Publicité slide

    Nouvelle Zélande

    • Messages : 132
    • Remerciements reçus 0

    gaochino a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    vraiment.très.intéressant.super.Bojo.
    peux.tu.me.donner.tes.commentaires.et.reflexion.sur.la.maison.
    Georges.Michel.&.Huia.

    Merci.pour.ton.aide.

    Benoit
    #31

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 10
    • Remerciements reçus 0

    super bojo a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Malheureusement je n'ai pas eu le temps d'aller les visiter.
    Je sais seulement que le fait de vendre le nom de Georges Michaelavec l'entreprise à été perssu par les kiwi comme une de ces fantaisie toute française. :)

    Désolé de ne pas pouvoir t'avancer plus

    A bientot
    Pierre
    #32

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1473
    • Remerciements reçus 1

    NyGiants a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Benoit,

    j'ai un guide des vins de Kiwiland qui vient de la bas. je vais regarder ce que je trouve et te passe des infos le cas échéant.

    cheers

    Nicolas

    Cheers
    Nicolas
    #33

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 10278
    • Remerciements reçus 1

    Anthony a répondu au sujet : CR: 1769, Sauvignon Blanc 2004

    Sauvignon Blanc 2004 du domaine 1769, en Malborough.

    D'apres ce que je lis sur leur site web, ce SB est le fait d'un assemblage de grappes de 3 endroits differents, aux conditions geologiques fort diverses.

    La robe est jaune paille, cristalline et dense. On s'attend a un vin assez massif.

    Le 1er nez confirme cette richesse aromatique, au fruit quasi surmuri.
    Le 2e nez ouvre la porte a des aromes qui m'ont surpris, tel l'asperge verte (cela ne m'a pas plu) et les lychees. Ce reel nectar de fruits et d'agrumes peine a laisser les notes florales s'exprimer et, en fin de compte, lasse par son manque de finesse.

    La bouche est seche mais chaleureuse, puissante mais en gardant un semblant d'equilibre, avec une finale qui se desagrege avec des notes sapides par trop insistantes.

    Pas convaincu. J'ai de loin prefere le SB de Cloudy Bay bu il y a quelques mois.

    Anthony
    #34

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1169
    • Remerciements reçus 0

    paski55 a répondu au sujet : Cloudy Bay Sauvignon 2003

    Vin dégusté lors de la 4ème rencontre LPV helvétique le 12.08.2006

    Robe jaune claire. Le nez intense ne laisse aucun doute à quant à l'origine du cépage. C'est bien du sauvignon blanc tant le bourgeon de cassis est puissant. La bouche est identique au nez, sur des nuances de cassis. Acidité très présente. La finale est identique au nez et à la bouche, donnant à ce vin un côté écoeurant.


    Santé - Pascal
    #35

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4442
    • Remerciements reçus 0

    teddyteddy a répondu au sujet : Cloudy Bay Sauvignon 2002

    J'ai goûté dernièrement le Sauvignon blanc 2002 de Cloudy Bay, que j'ai beaucoup apprécié pour son fruité maximal et sa fraîcheur conservée. Ce vin m'a semblé assez technique, mais pas écoeurant du tout.

    Laurent
    #36

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 224
    • Remerciements reçus 0

    Jeremie a répondu au sujet : Nouvelle Zélande

    Bonjour,

    J'ai un souvenir excellent du 'Navigator 2002' (maison Alpha domus, je crois) bu dans un grand restaurant au nord de Londres.
    Le sommelier nous a expliqué qu'il y avait du Malbec.

    Le vin était sur le fruit avec un bouquet puissant. Il a accompagné un succulent pavé de biche.

    Vu que c'était un peu cher, je n'ai bu qu'un verre (facturé au même prix que la coupe de Dom Pérignon 98...)

    En tous cas si quelqu'un connait un importateur en France, je suis très intéressé.

    Amicalement,

    Jérémie

    Amicalement,
    Jeremie
    #37

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4442
    • Remerciements reçus 0

    teddyteddy a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Suivant leur site internet, l'assemblage de Navigator 2002 est le suivant :

    Blend:
    Merlot 43%, Cabernet Sauvignon 36%,
    Cabernet Franc 11% and Malbec 10%.

    Par contre, pour l'acheter, il faudra se rendre en Nouvelle-Zélande, en Angleterre, aux USA, ou en Asie...

    Laurent
    #38

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 224
    • Remerciements reçus 0

    Jeremie a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    teddyteddy a écrit:
    > > Suivant leur site internet, l'assemblage de
    > Navigator 2002 est le suivant :
    >
    > Blend:
    > Merlot 43%, Cabernet Sauvignon 36%,
    > Cabernet Franc 11% and Malbec 10%.
    >
    > Par contre, pour l'acheter, il faudra se rendre en
    > Nouvelle-Zélande, en Angleterre, aux USA, ou en
    > Asie...
    >
    >
    > Amitiés,
    >
    >
    > Laurent

    Merci,

    L'importateur m'a emailé un demi douzaine de magasin sur Londres qui vendent 'the Navigator' et 'the Aviator' je sais que je vais me faire aligner au niveau des prix (un shiraz australien correct vaut 20 euros au moins, là ce devrait être autour de 60) donc je pense ne ramener que 2/3 bouteilles lors de mon prochain tour en Angleterre...et encore si je peux prendre du vin en cabine !!!

    Amicalement,

    Jérémie

    Amicalement,
    Jeremie
    #39

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 10278
    • Remerciements reçus 1

    Anthony a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Tu peux toujours les mettre dans ton bagage de soute, bien emballes.

    Anthony
    #40

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4442
    • Remerciements reçus 0

    teddyteddy a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Je viens d'ouvrir le Pinot Noir 2002 de Cloudy Bay, défectueux... Dommage!

    Laurent
    #41

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1473
    • Remerciements reçus 1

    NyGiants a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Trinity Hill - Gimblett Road Chardonnay - Hawke's bay, 1998

    Ce chardonnay fait partie des quelques uns que j'ai rapportés de Nouvelle Zélande en 2002. A l'époque, il m'avait été recommandé avec force par un caviste réputé de Rotorua. Je les avais un peu oublié dans un coin de ma cave et m'attendais à un vin en "perte de vitesse". Il n'en a rien été.

    Le vin est parée d'une robe étincelante d'or jaune assez prononcé. L'agitation montre de grosses larmes sur le verre et le liquide aparaît presque huileux.

    Le nez est d'abord très compact mais aussi très intense. Je décèle de légères notes d'oxydation qui disparaîtrons peu à peu. Petit à petit, le nez se libère pour faire place à des notes opulentes de beurre (ni caricaturales ni écoeurantes) et de pomme cuisinée façon tatin. Une heure après, le vin gagnera en finesse et les arômes décrits se feront plus discret pour intégrer des notes plus fraiches d'herbe coupée et de fleurs. La fin de la bouteille bue le lendemain revelera des note de miel et de cire.

    La bouche sera assez conforme à l'idée qu'on se fait du vin en ayant pris le temps de mettre son nez dans le verre. Il jouit d'une grosse matière, il est ample, puissant, et très long. Un bémol toutefois, il aurait mérité une pointe d'acidité supplémentaire pour tendre le tout.

    Au finish, c'est un très beau vin qui ne fait pas dans la dentelle : "ka mate, kama té, ka ora..."

    Cheers
    Nicolas
    #42

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4442
    • Remerciements reçus 0

    teddyteddy a répondu au sujet : Cloudy Bay Sauvignon 2005

    Un joli vin ouvert hier, et fort apprécié par mes invités.
    Un bouquet explosif au nez, sur les fruits frais et les agrumes, une fraîcheur végétale, et un peu de minéralité.
    En bouche, le vin est encore très jeune, et un peu de gaz gêne la dégustation.
    Le vin reste très beau toutefois, l'acidité est parfaitement dosée, beaucoup de fraicheur mais pas d'aggressivité.
    Je suis d'accord pour dire que ce vin est fort technique et manque de naturel.
    Quoiqu'il en soit, c'est très bon, et ça me semble l'essentiel.
    Je l'ai plus apprécié que le 2002 bu récemment.
    Je me demande si c'est une question de millésime, ou si ce vin se présente mieux plus jeune.

    Laurent
    #43

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1473
    • Remerciements reçus 1

    NyGiants a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Deux Chardonnays de Kiwi land dégustés cette semaine.

    Un premier, mardi, chez Gaochino en companie de la charmante winemaker, un Chardonnay 2005 de chez Georges Michel: archétype du chardonnay de nouvelle zélande comme je les aime, frais, un beau gras et un fruit éclatant, avec ce qu'il faut de fût. Pour 15 euros, c'est pour moi un bon rapport qualité prix.

    Un second ce weekend: Kumeu en millésime 2000, de la région d'Aukland. Je suis d'abord surpris que ce vin tape 14 ° alors que la région d'où est issu le vin ne ressemble franchement pas à la Nappa ou à la Barrossa.

    La robe est d'un magnifique or clair et brillant. Le nez est d'abord réduit, sur de légères traces d'écurie qui disparaitront à l'aération, puis on gagne en précision: pomme acidulée, fleurs blanche, amande fraiche, une légère touche de brioche au beurre. L'aération transforme ce nez discret en nez riche mais pas sur l'excès.

    En bouche, boum, les 14 ° sont bien présents et se manifestent. Le vin n'est pas mou pour autant, car l'acidité est très présente. Je pense qu'elle est même trop présente et pas naturelle. Dommage, car la longueur est très satisfaisante.

    Bref, c'est pas très équilibré tout ça, too much mais pas au sens classique du terme.

    Cheers
    Nicolas
    #44

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 224
    • Remerciements reçus 0

    Jeremie a répondu au sujet : Alpha Domus - The Navigator 2002 - Hawkes Bay

    J'ai ramené d'Angleterre 3 flacons de ce merveilleux breuvage et hier soir j'en ai ouvert un.

    Ouvert 2 heures plus tôt mais pas carafé.

    Le vin est violet foncé mais pas noir, il laisse de belles larmes sur le verre.
    Le nez est exhubérant et complexe et me rappelle certains Roussillons (Cuvée Romain Pauc par ex).

    En bouche c'est cassis, poivre, cassis, pain d'épice, cassis et prune (mais pour la prune c'est peut être du aux tannins et à la texture particulière du vin). Les 13,5 % ne se sentent pas et les tannins sont fondus. Le bois est bien intégré.
    C'est très très long et super bon. On se ressert très très vite.

    Bref un très beau vin à boire maintenant.

    Pour les LPViens de Londres, n'hésitez pas, surtout si des amis français débarquent et vous disent 'Ca doit être dur de trouver du bon vin chez vous...', une petite dégustation de Navigator va les moucher et comme moi ils ramèneront du vin d'Angleterre (12 GBP de mémoire).

    Je n'ai pas essayé la cuvée haut de gamme (the Aviator), mais la concentration du Navigator est déjà impressionante.

    C'est le meilleur vin d'océanie que j'ai bu à ce jour (expériences mitigées avec Cloudy Bay, Clare Valley, Footbolt et qques autres d'Altenberg)

    Pour les info techniques : www.alphadomus.co.nz , détail amusant, ils utilisent du Malbec dans leur assemblage.

    Jeremie

    Amicalement,
    Jeremie
    #45

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1789
    • Remerciements reçus 0

    jallot christophe a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Hier soir, dans le cadre d' une soirée - dégustation de vins "exotiques" (10 vins de 4 continent(s...), découverte du RIESLING 2005 d' Allan SCOTT (Marlborough), un cépage dont j' ai très rarement gouté un vin "kiwi" jusqu'à maintenant (plus habitué aux chardonnay, sauvignon et pinots noirs):
    robe d' un bel éclat, limpide; nez assez "typé", mélange de notes citronnées et minérales (la majorité des dégustateurs a reconnu le cépage!); bonne fraicheur en bouche, bel équilibre, mais finale franchement surprenante...sur la gelée de framboise, avec une petite note acidulée pas désagréable...noté 14,50+

    CHRISTOPHE
    " le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
    #46

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Cloudy Bay Sauvignon 2003


    Cloudy Bay Sauvignon 2003


    Nez intense de sauvignon vanillé.
    Bouche sur les fruits blancs, pulpeuse, beaucoup de fruit, excès de richesse et de gras qui donnent un caractère un peu vulgaire à l’ensemble. C’est dommage, car on perçoit nettement le serré et le minéral sous-jacents. Finale de belle longueur, tonique, dense, minérale et citronnée, qui fait regretter le manque d’élégance et de tranchant de la bouche.

    Pas mal quand même.

    Yves Zermatten
    #47

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1473
    • Remerciements reçus 1

    NyGiants a répondu au sujet : Re: Cloudy Bay Sauvignon Te KoKo 2000

    Cloudy Bay Sauvignon Te KoKo 2000

    j'avais acquis la bouteille il y a quelques années auprès de South Wine World après l'avoir goutée sur leur stand au Salon des grands vins. A l'époque le vin m'était apparu pettant de forme, mellant les arômes traditionnels du sauvignon blanc avec des touches exotiques éclatantes et une touche de boisé/vanillé qui complétait bien le tableau.

    La bouteille bue ce week end était terne et simple. Seul le pipi de chat était encore bien présent, mais sans aucun charme. Bref, une déception. Je pense que ce genre de vin doit être bue dans sa prime jeunesse et qu'il ne sert à rien de les conserver ne serait-ce que quelques années.

    Cheers
    Nicolas
    #48

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4442
    • Remerciements reçus 0

    teddyteddy a répondu au sujet : Re: Cloudy Bay Sauvignon

    Nicolas,

    Tout-à-fait d'accord avec toi.

    Je me suis fait la même réflexion l'année passée en comparant Cloudy Bay Sauvignon 2002 et 2005.

    A peine âgé de 4 ans, le 2002 paraissait déjà essoufflé.

    Cela dit, je viens de regoûter le 2005 le W-E passé, et c'est vraiment un vin très agréable.

    Laurent
    #49

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1789
    • Remerciements reçus 0

    jallot christophe a répondu au sujet : Re: RIESLING VT

    Hier soir, dans une dégustation à l'aveugle comprenant 10 vins BLANCS (dans une première partie), le meilleur vin (du moins le plus apprécié des 9 premiers blancs servis, l' Esszencia 1993 du chateau Pajzos servie en fin de repas étant un peu "hors catégorie!) fût:

    N°4:"G" GRAVITAS Hugo's delight Late Harvest Riesling 2005 (Marlborough):
    belle robe jaune dorée; nez marqué par le citron confit, le litchee, les fruits de la passion, l'abricot; la bouche est pleine de fraicheur, harmonieuse, bel équilibre entre douceur et acidité, belle longueur, un vin élégant que j'ai terminé avec plaisir :P ce midi en ...apéritif!...noté 16+ pour ceux qui aiment les notes...;)

    Je me demande si la Nouvelle Zélande ne va pas vite devenir le troisième "royaume" du RIESLING !???

    CHRISTOPHE
    " le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
    #50

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1473
    • Remerciements reçus 1

    NyGiants a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Kaituna Hills - Marlbourough - Chardonnay 2005

    Ce vin est embouteillé pour la chaîne de supermarchés anglais Marks & Spencer. A l'époque où il y avait ces magasins en France on le trouvait autour de 10 euros,un excellent rapport qualité prix pour un Chardonnay généreux en notes d'ananas, de fruits exotiques réhausées par un boisé charmeur.

    La bouteille ouverte ce jour - du millésime 2005 - est d'un exotisme plus rentré avec des notes d'amande, de lait plus prononcées ce qui mmodifie l'équilibre de cette cuvée que j'avais beaucoup apprécié lors des millésimes précédents. Là c'est plus "standardisé", sans personnalité.

    En bouche, l'équilibre fraicheur/gras/richesse est pas mal, mais les notes lactées trop prononcées donne un caractère un peu écoeurant.

    Dommage, d'autant que la bouteille achetée à Londres est de mémoire au dessus de 10 pounds (de mémoire), ce qui en fait un RQP assez moyen!

    Cheers
    Nicolas
    #51

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Cloudy Bay Sauvignon 04

    Cloudy Bay Sauvignon 04

    Le nez est toujours très typé sauvignon, mais de façon moins caricaturale que sur le vin jeune; il est moins expansif, mais à gagné en distinction, avec de fines nuances de truffe et une pointe terpénique. La bouche est pleine, ronde à l'attaque, puis plus vive dès le milieu, avec des saveurs citronnées qui se prolongent dans la finale.

    Si ce vin est moins explosif que dans sa jeunesse, son évolution me paraît intéressante, car il est aussi moins stéréotypé et plus fin.

    Yves Zermatten
    #52

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3204
    • Remerciements reçus 15

    E.L. a répondu au sujet : Cloudy Bay Sauvignon 06

    Cloudy Bay 2006:

    Pas de mise en carafe ne d'ouverture à l'avance
    Fermeture par capsule ce qui m'a étonné
    Un nez effectivement très typé sauvignon, d'orange bien mure et d'abricot
    En bouche on sent un fruit récolté bien mur rond sur l'orange le pamplemousse et le kumquat.
    Très facile à dire quand on voit l'étiquette, mais on reconnait un vin du nouveau monde, fruit très mur un peu au dépend de la fraicheur
    Pas agressif et bonne longueur en bouche
    En fin de bouche une amertume notable: dommage

    Un bon vin, malheureusement avec un tartare de thon rouge ça n'allait pas du tout car ça éteignait le vin complètement
    En tout cas un pirate très amusant dans un blind test

    Eric L.
    Un bon repas sans bon vin c'est comme un tagada sans tsoin tsoin
    #53

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande, Claudy Bay, Pinot noir

    [size=medium]Claudy Bay, New Zealand, Pinot noir 2005[/size]

    La robe est assez sombre pour ce cépage, sans être profonde.
    Le nez est enjôleur, moyennement intense, gourmand sur les fruits rouges et noirs de cerise, framboise, fraise.
    La bouche est élégante, un peu chaleureuse, elle appelle le bonbon à la cerise, la fraise, un côté gourmand en relation avec le pinot noir se démarque et se trouve soutenu par une structure tannique bien présente mais policée. De la fraîcheur bien venue accompagne le fruit un peu alcoolisé et relève le vin.

    Un joli pinot que beaucoup assimileront à l’aveugle à un joli Bourgogne.

    Noté 16,5/20

    Cordialement
    #54

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 640
    • Remerciements reçus 78

    peterka a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Bonsoir.

    Bu ce soir :

    PEGASUS BAY Cabernet / Merlot 1999 (Waipara - Canterbury)
    CS 50; ME 40; CF 10 - Elevage 18 mois en barriques chêne français dont 1/3 neuves

    Acheté 16 EUR à sa sortie chez un caviste.

    O : Rubis carmin soutenu; jeune (aucune trace d'évolution)
    N : Premier nez torréfié et empyraumatique; légér boisé de type "chicorée", massepain puis fruits noirs (sureau, cassis) sur un fonds de pain d'épice. Intense.
    B : attaque nette et douce à la fois. Tannins très fins à peine perceptibles mais suffisants pour donner une bonne colonne vertébrale. Concentré sans excès avec du volume et de la fraîcheur. Texture suave (maturité évidente des raisins).
    Très belle longueur.

    Bouteille qui charme par son élégance et son équilibre. A point (selon mes critères) et peut sûrement se garder qualques temps encore.

    Selon mes souvenirs un style qui doit se situer quelque part entre haut-marbuzet et capo di stato de Loredan Gasparini --> remarquable rapport prix/plaisir !

    Pierre
    #55

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82825
    • Remerciements reçus 1471

    oliv a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    Le millésime 2008 s'annonce mal également en Nouvelle Zélande...

    www.winebusiness.com...
    #56

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2571
    • Remerciements reçus 34

    Benji a répondu au sujet : CR: Isabel Estate Sauvignon Blanc 2006 et Pinot Noir 2006

    Tres peu de references a ce domaine familial de la region de Marlborough, et pourtant il merite clairement sa place ici. J'avais visite le domaine en 2005 et avais bien aprecie la gamme.

    CR: Goutes hier:

    Isabel Estate Sauvignon Blanc, 2006, 13%
    Un Sauvignon blanc qui ne renie pas ses origines (aromes limpides de bourgeon de cassis) mais qui semble un peu plus gras et complexe que le jus habituel, avec ce que je pense etre de la mineralite.

    Isabel Estate Pinot Noir, 2006, 13.5%
    Une belle expression de pinot noir tout en dentelle et en precision qui se place au niveau d'un bon "village" : aromes qui pinotent, pas d'elevage perceptible, grande precision. Longueur moyenne, c'est joli et ca se boit tout seul. Pas ou peu d'impression epicee qui caracterise certains pinots du nouveau monde.

    Benji

    Benji
    #57

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2571
    • Remerciements reçus 34

    Benji a répondu au sujet : CR: Nouvelle Zelande - Ile du Sud (Pegasus Bay, Cloudy bay, Herzog, Rippon, Felt

    CR: Nouvelle Zélande – Ile du Sud

    Certains ont la chance de voir la Nouvelle Zélande un jour dans leur existence. Pour ma part j’ai même pu y retourner, privilège rare que je souhaite partager avec vous au travers de quelques épisodes œnologiques (le vin n’était qu’un des nombreux motifs de ce voyage).
    Notre parcours concernait uniquement l’ile du Sud, la plus fraiche, peut-être la plus connue grâce aux Sauvignons de Marlborough et peut-être (néanmoins ?) la plus intéressante grâce à beaucoup d’autres vins, notamment les chardonnays et pinots noirs.

    Pour les plus pressés (desolé c'est un peu long) j'ai mis en italiques les vins qui me parraissent le plus digne d'intéret.

    Pegasus Bay, Waipara (8 novembre 2008)

    Je connaissais le nom du domaine mais n’avait pas prévu d’y passer, mais comme c’était sur le chemin…
    La salle de dégustation est décorée avec de belles bouteilles vides : Roumier, Tempier, Rousseau, Clape…

    Main Divide Sauvignon Blanc 2008
    (Main Divide est le « second label », les vins sont issus de raisins achetés). Nez très vert, bouche acidulée, équilibre correct, un peu cliché. Ca manque fortement d’intérêt. Bof…
    Riesling 2007
    (30g SR) Joli nez sur le fruit de la passion et les agrumes. Bouche légèrement doucereuse mais le sucre n’apporte pas de longueur. Ca se termine en marche d’escalier… Manque d’équilibre a mon gout. Bof.
    Main Divide Chardonnay 2007.
    Nez sur la pèche, légèrement alcooleux (13.5%), du gras. Moyen +…
    Pinot Noir 2006.
    Nez généreux sur la cerise et le poivre. La bouche est bien faite, semble un poil alcooleuse, les tanins sont agréables et la longueur plus que correcte. Un style un peu léger mais pas mal néanmoins. Moyen+
    Merlot/Cabernet Sauvignon/Malbec/Cabernet Franc 2005
    Un très joli nez de prune mure qui précède une bouche un peu décevante par son ampleur limitée. Moyen+

    A ce stade je commence à me lasser des nez prometteurs et des bouches décevantes malgré un élevage toujours dosé avec justesse… Le moins qu’on puisse dire est que ce n’est pas l’extase !

    Merlot/Malbec « Maestro » 2005
    Le nez est toujours sur la prune mais avec un surcroit chocolaté et de la fraicheur. Miam ! La bouche pour le coup est gourmande, avec plus d’ampleur et une bonne longueur. Bien ! Le moral revient.
    Riesling « Aria » 2007
    Dans un style vendanges tardives (30% de botrytis je crois et sans doute arrêt de fermentation sur les autres). Moelleux bien intégré, bonne longueur, joli nez un peu simple. Moyen/Bien

    On ressort un peu mitigé de cette dégustation, seul le Maestro sort du lot. (D’où son nom ?) Certes, nous n’avons pas gouté certains vins, notamment les Sauvignon/Sémillon qui sont épuisés et pas proposés aux visiteurs arrivistes comme nous. Néanmoins nous remarquons la présence d’un restaurant, qui semble plébiscité par la presse, et ou nous nous rendons 2 semaines plus tard. Voici les vins dégustés à cette occasion – le bilan est tout autre :

    Chardonnay 2001
    Belle robe dorée, nez envoutant, exotique, melon, des notes d’évolution : de toute évidence un vin proche de son apogée et qui donne beaucoup de plaisir, belle longueur. Très bien !
    Riesling 2001
    Beau nez minéral avec des notes de thym frais (ben oui !). Bouche un peu sucrée (20-30g ?), ample, sur les fruits jaunes et la fraise. Bien+ [a noter, la maison fait aussi un « dry riesling » que nous n’avons pas gouté]
    Sauvignon/Sémillon 2007
    Bourgeon de cassis, fleurs, c’est le sauvignon qui domine à ce stade. On a un peu de gras derrière une attaque légèrement perlante, la bouche termine sur une pointe d’amertume et une note musquée. Bof, pas mon style.
    Sauvignon/Sémillon 2001
    Robe bien plus profonde qui trahit une évolution confirmée au nez, avec des notes d’abricot, d’amande, et une impression crémeuse. La bouche ronde complète un très joli tableau. Très bien.
    Pinot Noir 2007
    Nez genereux, fruite et poivre. En bouche c’est un peu chaud (dommage) et un peu court. Moyen+
    Pinot Noir 2001
    La couleur est un peu plus brique. Le nez se pare de notes de champignons au four (bien juteux !) et de tabac. Bien.

    [/url] S’il est une conclusion à émettre sur ce domaine, c’est que les vins donnent le meilleur après quelques années et qu’il faut se donner la peine. Dommage que la plupart des cuvées ne soient disponibles au domaine, au mieux que dans les tout derniers millésimes, voire pas du tout. D’autant que les habitudes locales sont de consommer très vite après l’achat. A noter le très bon moment passé à déjeuner dehors dans les jardins, un peu dans le style garden party britannique… aux antipodes ! [b]Cloudy Bay, Marlborough (9 Novembre 2008)[/b] A nouveau, une visite impulsive. Pas de chance, le temps est bouché ce 9 Novembre, impossible de voir ce fameux paysage qui a inspiré l’étiquette. Anne est déçue. Mais moi je l’avais déjà vu ;-) Nous décidons de faire une dégustation « light » pour garder nos papilles fraiches pour le diner dont l’heure approche. [u]Sauvignon Blanc 2008.[/u] Robe quasiment incolore. Pour le reste, que les adeptes du cru se rassurent, c’est bien toujours le même nez poignant alors que le verre est encore sur la table, marqué par la tomate verte et l’ananas frais. Bouche sans histoire. Note-t-on les « mètres-étalon » ? [u][i]Te Koko 2005[/i][/u] Beaucoup plus intéressant a mon avis, plus de distinction dans les aromes avec un début d’évolution (notes de levure). Du gras en bouche. On sent encore la marque du Sauvignon local mais pas dans la caricature. Bien. [u][i]Chardonnay 2006[/i][/u] Du beurre, du gras, bien fait. Bien/bien+ [u][i]Pinot Noir 2006[/i][/u] Cerise noire, un peu épicé, presque sauvage… Bouche assez ronde, portée par une belle acidité mais assez peu tannique. Pas mal du tout mais ca ne fait pas trop Pinot Noir a mon avis ! [clin d’œil a une effroyable méprise un peu plus tôt cette année…] [b]Herzog, Marlborough (9 Novembre 2008)[/b] Hans Herzog, qui était auparavant vigneron en Suisse, s’est installé ici au début du siècle, en compagnie de sa femme qui avait un restaurant étoilé et qui l’a recommencé avec succès. La maison a la particularité de ne pas faire de Sauvignon Blanc (en réalité si, mais confidentiellement), ce qui donne une idée du tempérament et des convictions de Hans Herzog. Nous sommes venus ce soir pour diner et gouter quelques vins de la maison. Le personnel au demeurant sympathique a dans la majorité un accent germanique qui, additionné a beaucoup de zèle pour nous annoncer les plats en français, ne va pas nous simplifier la tache ! Je suis déjà convenu à l’avance de la bouteille « phare » de ce diner d’anniversaire mais nous prenons quelques verres du domaine pour débuter le repas. [u]En apéritif : Blanc de Noir Sparkling Rosé 2007[/u] Aromes de pain, de levure, un peu court. Ca va pour un cocktail qui laisse la bouche légère. [u]Puis : Pinot Gris 2007[/u] Robe jaune dore aux reflets ambres. Aromes fermentaires – sueur, fleurs jaunes. En bouche, du gras, de l’amertume. Longueur correcte. Pas dans une très bonne phase a mon avis. Assez Bien. [u]Viogner 2007[/u] Elégance qui touche au manque de personnalité. Timidité… qui cache une bonne sève. Un garçon qui met du parfum. Assez Bien. [u]Chardonnay 2007[/u] La robe est colorée mais le style non boise est très floral, avec des aromes de brioche, pèche et poire. Assez Bien. Bon, soit ces vins sont trop jeunes (vraisemblable…) soit les rouges sont meilleurs (sans doute vraie aussi, la maison est connue pour un Montepulciano, un pinot noir et des assemblages bordelais). Mais on ne les dégustera pas cette fois car j’ai prévu une bouteille un peu plus rare pour l’anniversaire de Anne : [u][i]Armand Rousseau, Chambertin 2000[/i][/u] La bouteille a été ouverte au début du repas, soit 1h a 1h30 avant de la déguster. Le premier nez semble un peu évolué mais s’ouvre assez rapidement sur des aromes de terre, de chair, une espèce de générosité charnelle, avec une retenue brahmsienne. Viennent ensuite des notes de tabac frais. En termes de volume, c’est certes un peu en-dessous des 2 autres millésimes que j’ai eu la chance de gouter (1996 et… 2005 !) mais le tout est soutenu par une très belle tension minérale qui semble rappeler autant l’argile que le calcaire – bien que tout cela soit très spéculatif au vu de mon expérience limitée. Très bien. A la table à coté, un couple de quinquas américains nous interroge sur notre voyage et nous indique quelques adresses. Ils se font servir un [u][i]CdP Pegau 2001[/i][/u]. Dans un geste de générosité je demande au garçon de leur servir un peu de notre Chambertin. Ils commencent par refuser car ils ont « déjà trop » avec leur Pegau, néanmoins la transaction se fait et nous avons droit nous aussi a notre petit verre de Chateauneuf. Sur les épices, le chocolat, le gibier, il offre indéniablement un gros corps. Ya pas a dire, c’est bon. Notre « gevrey-chambertin » (sic) est « nice » mais ne les convainc qu’à moitié car il n’est pas « full-bodied » !! Nous sommes en pleine quatrième dimension parkérienne ! [b]Central Otago[/b] Nous sommes désormais dans le vignoble le plus méridional (donc le plus frais, puisque nous sommes dans l’hémisphère sud) de Nouvelle Zélande. Juste abritée des pluies par les impressionnantes « alpes du sud », la région bénéficie d’un climat continental, particulièrement sec (environ 500 mm) ce qui oblige a irriguer, profite sans doute a l’état sanitaire des vignes, et contrasté (hivers très froids et journées de printemps et d’été très chaudes). De fait nous avons en quelques jours de printemps connu des températures entre 2 et 28 degrés. Le cépage roi est le pinot noir, seul rouge, suivi d’une myriade de cepages blancs : cepages alsaciens, chardonnay, sauvignon blanc, etc. [url=http://imageshack.us][img=http://img57.imageshack.us/img57/7448/dsc02238ye4.jpg][/url] [b]Rippon Vineyard (15 Novembre 2008),[/b] installé sur les berges du lac Wanaka, est sans doute l’un des plus beaux vignobles du monde. C’est aussi l’un des plus anciens de la région avec des vignes de près de 30 ans (on ne rit pas svp) et en culture biodynamique. [url=http://imageshack.us][img=http://img57.imageshack.us/img57/2561/dsc02130lq4.jpg][/url] [u]Osteiner 2008[/u] Couleur très pale. Le nez me rappelle le chasselas et la bouche est à la fois acide, amère et sucrée (11g). Suivant s’il vous plait ! [u]Sauvignon Blanc 2008[/u] Nez végétal sans les notes exotiques plus ou moins caractéristiques des SB de Nouvelle Zélande, on a ici plus d’élégance et un coté tranchant qui rappelle Dagueneau. La bouche est néanmoins un poil légère et de longueur moyenne. Pas mal, mais. [u]Jeunesse Pinot Noir 2006[/u] Issu des vignes jusqu'à 13 ans. Le nez est élégant et frais, avec un petit trait vert qui rappelle la rafle (en réalité la vendange est éraflée, tant pis pour moi) qui me plait bien, et un coté torréfié. La bouche est un peu simple. [u][i]Pinot Noir 2006[/i][/u] Le nez gagne en complexité avec notamment des notes de tabac. Malheureusement l’échantillon est un peu chaud, ce qui semble amaigrir le vin ; nous partons avec une bouteille pour revoir ca de plus près ! [verdict= franchement pas mal] [u]Gewurztraminer 2008[/u] Sans intérêt particulier à mon sens [u]Riesling 2007 Jeunesse[/u] Issu des vignes jusqu'à 10 ans. 10.5%, sec. Nez sur le yaourt au citron, la levure. En bouche, c’est plutôt yaourt nature ! Pas très agréable à ce stade, il eut fallu gouter un millésime plus ancien. [u][i]Riesling 2007[/i][/u] Issu des vignes de 11 à 27 ans 11.7%, 18g de SR Pas très expressif mais bon équilibre (comment ca je fatigue ?) [url=http://imageshack.us][img=http://img399.imageshack.us/img399/9605/dsc02135mv5.jpg][/url] Pour accompagner de petites cotes d’agneau dans un cadre idyllique (nous sommes seuls sur le bord d’un lac), j’ai dégotté une jolie bouteille de l’ile du nord : [u][i]Te Mata (Hawke’s Bay) Bullnose Shiraz 2006 (13.5%)[/i][/u] Au premier nez, du poivre, un trait vert, la syrah comme je l’aime avec un caractère frais et distingue ! Miam. Apparaissent ensuite d’une part la vanille et d’autre part les fruits noirs. La bouche est longue et fraiche, le corps d’une bonne tenue mais sans excès. Un beau vin kiwi avec de la complexité ! Très bien. Nous arrivons à Queenstown. Il est l’heure d’aller visiter un restaurant que le jeune magazine de cuisine NZ désigne comme l’un des meilleurs : Inspire. Nous optons pour le menu dégustation avec vins servis (sur notre demande) à l’aveugle, histoire de voir si nous avons les bons repères. En apéritif (et a découvert) [u][i]Kumeu River (Gisborne, ile du nord) Chardonnay 2006[/i][/u] Nez très élégant, voluptueux, peu boise. La bouche est explosive et s’achève par une finale longue et complexe. Mazette ! Très bien (très bon vin de gastronomie) [u][i]Rippon Riesling 2006[/i][/u] Très fruité, se livre plus que le 2006 goute quelques jours auparavant. Bouche ample (coing, pomme) très légèrement perlante. C’est très bien fait et remarquablement équilibré. Nous avons beaucoup aimé. A table - Un blanc pétillant, nez très inhabituel avec des aromes tertiaires de vin rouge. La bouche est très brute. La bulle un poil trop pointue. Aller, on va dire que c’est « intéressant » ! [u](Amiesfield Arcadia Chardonnay/Pinot Noir)[/u] - Un blanc qui rappelle fort le Riesling dégusté en apéritif, qui semble, a table, un peu plus direct (comprenez, moins subtil). Mais bien. [u][i](Riesling Cloudy Bay 2006)[/i][/u] - Un blanc qui sent la sueur, la fève, les fruits. Bouche alcooleuse qui part dans tous les sens. C’est très légèrement doux, ca picote de partout dans la bouche ! Je n’aime pas ce style « too much » et je reconnais un Pinot Grigio. ([u]Van Asch, Central Otago, Pinot Grigio, 14%[/u], millésime non note par votre serviteur) A noter que ce monsieur est l’inventeur du saut a l’élastique, j’imagine qu’il a besoin de sensations fortes dans ses vins ?! - Une robe saumon/bistre, des aromes de noyau, de pruneau, de whisky, bouche puissante et très légèrement doucereuse. L’accord avec le plat à base de champignon est raté. Aller, un Xeres ? Bingo, Malesurma (jamais entendu parler ?) - Un rouge de couleur moyenne, pas tres profonde, nez sur le chocolat, la cerise, les herbes. C’est [u]Drumsara Pinot Noir Ventifacts Block 2004[/u] (Cromwell, Central Otago). - Un rouge dont le nez mêle poivre et cannelle, badiane, une bouche pleine et de bonne longueur, c’est le [u][i]Rockburn Shiraz (de Waiheke Island)[/i][/u] - Pour finir un Muller Thurgau de Schubert a Martinborough, sur lequel j’ai simplement note « raisins de corinthe ». [b]Felton Road, Central Otago (19 Novembre 2008)[/b] Nous voici à la Mecque du Pinot Noir neo-zelandais, peut-être la maison la plus célèbre. Les meilleurs vins sont issus de sélections parcellaires (« blocks ») et sont toujours pré-réservés à une liste de clients particuliers et d’importateurs. Nous ne dégusterons donc ici que deux PN disponibles (forcement, pas les tout meilleurs !). Le domaine est conduit entièrement en biodynamie (environ 30 hectares, plantes entre 2500 et 4000 pieds/ha). [u][i]Dry Riesling 2008[/i][/u] Très fruite (fruits blancs), en bouche c’est bien équilibré et long bien que l’acidité ne se mette pas du tout en avant. Bien. [u][i]Chardonnay 2007[/i][/u] Superbe Nez ! Waouh il y en a des choses charmantes là-dedans. Bouche d’ampleur moyenne mais finement ciselée, une sorte de fluidité huileuse très réussie. Très bien. [u][i]Pinot Noir (tout court) 2007[/i][/u] Tabac, fruits à noyau sautent du verre, puis des notes fumées. Jolie bouche avec un trait d’amertume en finale. Bien. [u][i]Pinot Noir Culvert 2007[/i][/u] Ce vin est issu spécifiquement de l’une des trois zones (toutes dans un rayon de 10km) cultivées par Felton Road, et qui lui donne son nom. Il ressemble au précédent, avec un cheveu de profondeur en plus, un peu plus de puissance, un caractère un peu plus sauvage et surtout une trame tanique plus marquée. Bref, il est un peu meilleur ! Bien+ Nous ressortons un peu frustrés de n’avoir pas goute les « blocks », il va falloir réparer ca ! Bonne impression générale tout de même, tout est joliment fait avec des élevages peu marqués. Nous repartons enthousiastes et munis d’un chardonnay ! [b]Mount Difficulty (20 Novembre 2008)[/b] Ici c’est la porte à cote (d’ailleurs l’adresse est… Felton Road !), avec un esprit un peu différent. Mount Difficulty est en quelque sorte la JV de 4 vignobles qui ont un beau jour décidé de faire du vin au lieu de vendre leurs raisins. L’approche est plus « nouveau monde » mais (et ?) pleine de justesse. Il y a également un restaurant idéalement situe avec une vue imprenable sur le vignoble dans ce coin qui a des allures de Far West. La fréquentation y est étonnante pour un coin plutôt « perdu » ! [url=http://imageshack.us][img=http://img399.imageshack.us/img399/5279/dsc02244cb5.jpg][/url] [u]Sauvignon Blanc 2008[/u] Plutôt au-dessus de la moyenne, une bouche ronde. Assez Bien. [u]Rose[/u] (Pinot Noir, annonce comme issu de vignes spécialement prévues pour le rose) Sur la fraise et le bonbon. Pas mon truc ! [u][i]Chardonnay 2006[/i][/u] Exubérant avec distinction, subtilement boise. Long. Il ne lui manque qu’un peu de minéralité pour faire un grand vin. Très, très bien quand même. [u]Roaring Meg Pinot Noir 2007[/u] C’est la « second label », les raisins sont achetés. Un vin qui se veut abordable et sur le fruit. Nez généreux, très fruite, bon équilibre en bouche mais il tire un poil court. [u][i]Pinot Noir 2007[/i][/u] Plus sur la réserve à ce stade, frais, la bouche est plus massive et plus longue. Bien + A table nous dégustons une ½ bouteille de [u][i]Pinot Noir 2005[/i][/u] qui semble montrer qu’il suffit de 2-3 ans de cave pour donner à ces vins de la complexité et de la générosité. Pour notre dernier soir, dans un charmant restaurant de Christchurch, nous tentons une petite comparaison de chardonnays sur un plat de Saint-Jacques : [u][i]Felton Road Chardonnay 2007[/i][/u] : sur un style comparativement plus tranchant, avec de la finesse [u][i]Kumeu River Chardonnay 2006[/i][/u] : un nez particulièrement séducteur, de la fraicheur [u][i]Leeuwin Art Series Chardonnay 2005[/i][/u] : incontestablement au-dessus des autres, mais le vin semble très travaillé, l’élevage est plus présent, il n’a pas la fraicheur naturelle des deux précédents. Au final c’est Kumeu River qui réussit le meilleur accord avec les Saint-Jacques poilées. Nous goutons également le fameux [u][i]« Block 5 » de Felton Road (2006)[/i][/u] : un pinot de grande classe que je situe au niveau d’un bon premier cru de la Cote de Nuits. Quelques conclusions rapides : - Le fameux Sauvignon Blanc qui a sans doute contribue a faire connaître la Nouvelle Zélande viticole a quelque chose de spécial a raconter. Certes, mais c’est toujours (ou presque) la même histoire qu’il raconte ! Je me demande si les chardonnays ne sont pas plus intéressants (de manière générale). - Le niveau de la gastronomie locale a fait un saut quantique depuis 4 ans. On peut désormais manger autre chose que du fish and chips avec son verre de blanc ! Voila c'est tout! Benji[img=http://img57.imageshack.us/img57/7973/dsc02338ae9.jpg]

    S’il est une conclusion à émettre sur ce domaine, c’est que les vins donnent le meilleur après quelques années et qu’il faut se donner la peine. Dommage que la plupart des cuvées ne soient disponibles au domaine, au mieux que dans les tout derniers millésimes, voire pas du tout. D’autant que les habitudes locales sont de consommer très vite après l’achat. A noter le très bon moment passé à déjeuner dehors dans les jardins, un peu dans le style garden party britannique… aux antipodes !

    Cloudy Bay, Marlborough (9 Novembre 2008)

    A nouveau, une visite impulsive. Pas de chance, le temps est bouché ce 9 Novembre, impossible de voir ce fameux paysage qui a inspiré l’étiquette. Anne est déçue. Mais moi je l’avais déjà vu ;-)
    Nous décidons de faire une dégustation « light » pour garder nos papilles fraiches pour le diner dont l’heure approche.

    Sauvignon Blanc 2008.
    Robe quasiment incolore. Pour le reste, que les adeptes du cru se rassurent, c’est bien toujours le même nez poignant alors que le verre est encore sur la table, marqué par la tomate verte et l’ananas frais. Bouche sans histoire. Note-t-on les « mètres-étalon » ?
    Te Koko 2005
    Beaucoup plus intéressant a mon avis, plus de distinction dans les aromes avec un début d’évolution (notes de levure). Du gras en bouche. On sent encore la marque du Sauvignon local mais pas dans la caricature. Bien.
    Chardonnay 2006
    Du beurre, du gras, bien fait. Bien/bien+
    Pinot Noir 2006
    Cerise noire, un peu épicé, presque sauvage… Bouche assez ronde, portée par une belle acidité mais assez peu tannique. Pas mal du tout mais ca ne fait pas trop Pinot Noir a mon avis ! [clin d’œil a une effroyable méprise un peu plus tôt cette année…]

    Herzog, Marlborough (9 Novembre 2008)

    Hans Herzog, qui était auparavant vigneron en Suisse, s’est installé ici au début du siècle, en compagnie de sa femme qui avait un restaurant étoilé et qui l’a recommencé avec succès. La maison a la particularité de ne pas faire de Sauvignon Blanc (en réalité si, mais confidentiellement), ce qui donne une idée du tempérament et des convictions de Hans Herzog. Nous sommes venus ce soir pour diner et gouter quelques vins de la maison. Le personnel au demeurant sympathique a dans la majorité un accent germanique qui, additionné a beaucoup de zèle pour nous annoncer les plats en français, ne va pas nous simplifier la tache !
    Je suis déjà convenu à l’avance de la bouteille « phare » de ce diner d’anniversaire mais nous prenons quelques verres du domaine pour débuter le repas.

    En apéritif : Blanc de Noir Sparkling Rosé 2007
    Aromes de pain, de levure, un peu court. Ca va pour un cocktail qui laisse la bouche légère.
    Puis : Pinot Gris 2007
    Robe jaune dore aux reflets ambres. Aromes fermentaires – sueur, fleurs jaunes. En bouche, du gras, de l’amertume. Longueur correcte. Pas dans une très bonne phase a mon avis. Assez Bien.
    Viogner 2007
    Elégance qui touche au manque de personnalité. Timidité… qui cache une bonne sève. Un garçon qui met du parfum. Assez Bien.
    Chardonnay 2007
    La robe est colorée mais le style non boise est très floral, avec des aromes de brioche, pèche et poire. Assez Bien.

    Bon, soit ces vins sont trop jeunes (vraisemblable…) soit les rouges sont meilleurs (sans doute vraie aussi, la maison est connue pour un Montepulciano, un pinot noir et des assemblages bordelais). Mais on ne les dégustera pas cette fois car j’ai prévu une bouteille un peu plus rare pour l’anniversaire de Anne :

    Armand Rousseau, Chambertin 2000
    La bouteille a été ouverte au début du repas, soit 1h a 1h30 avant de la déguster. Le premier nez semble un peu évolué mais s’ouvre assez rapidement sur des aromes de terre, de chair, une espèce de générosité charnelle, avec une retenue brahmsienne. Viennent ensuite des notes de tabac frais. En termes de volume, c’est certes un peu en-dessous des 2 autres millésimes que j’ai eu la chance de gouter (1996 et… 2005 !) mais le tout est soutenu par une très belle tension minérale qui semble rappeler autant l’argile que le calcaire – bien que tout cela soit très spéculatif au vu de mon expérience limitée. Très bien.

    A la table à coté, un couple de quinquas américains nous interroge sur notre voyage et nous indique quelques adresses. Ils se font servir un CdP Pegau 2001. Dans un geste de générosité je demande au garçon de leur servir un peu de notre Chambertin. Ils commencent par refuser car ils ont « déjà trop » avec leur Pegau, néanmoins la transaction se fait et nous avons droit nous aussi a notre petit verre de Chateauneuf. Sur les épices, le chocolat, le gibier, il offre indéniablement un gros corps. Ya pas a dire, c’est bon. Notre « gevrey-chambertin » (sic) est « nice » mais ne les convainc qu’à moitié car il n’est pas « full-bodied » !! Nous sommes en pleine quatrième dimension parkérienne !

    Central Otago

    Nous sommes désormais dans le vignoble le plus méridional (donc le plus frais, puisque nous sommes dans l’hémisphère sud) de Nouvelle Zélande. Juste abritée des pluies par les impressionnantes « alpes du sud », la région bénéficie d’un climat continental, particulièrement sec (environ 500 mm) ce qui oblige a irriguer, profite sans doute a l’état sanitaire des vignes, et contrasté (hivers très froids et journées de printemps et d’été très chaudes). De fait nous avons en quelques jours de printemps connu des températures entre 2 et 28 degrés. Le cépage roi est le pinot noir, seul rouge, suivi d’une myriade de cepages blancs : cepages alsaciens, chardonnay, sauvignon blanc, etc.
    [/url] [b]Rippon Vineyard (15 Novembre 2008),[/b] installé sur les berges du lac Wanaka, est sans doute l’un des plus beaux vignobles du monde. C’est aussi l’un des plus anciens de la région avec des vignes de près de 30 ans (on ne rit pas svp) et en culture biodynamique. [url=http://imageshack.us][img=http://img57.imageshack.us/img57/2561/dsc02130lq4.jpg][/url] [u]Osteiner 2008[/u] Couleur très pale. Le nez me rappelle le chasselas et la bouche est à la fois acide, amère et sucrée (11g). Suivant s’il vous plait ! [u]Sauvignon Blanc 2008[/u] Nez végétal sans les notes exotiques plus ou moins caractéristiques des SB de Nouvelle Zélande, on a ici plus d’élégance et un coté tranchant qui rappelle Dagueneau. La bouche est néanmoins un poil légère et de longueur moyenne. Pas mal, mais. [u]Jeunesse Pinot Noir 2006[/u] Issu des vignes jusqu'à 13 ans. Le nez est élégant et frais, avec un petit trait vert qui rappelle la rafle (en réalité la vendange est éraflée, tant pis pour moi) qui me plait bien, et un coté torréfié. La bouche est un peu simple. [u][i]Pinot Noir 2006[/i][/u] Le nez gagne en complexité avec notamment des notes de tabac. Malheureusement l’échantillon est un peu chaud, ce qui semble amaigrir le vin ; nous partons avec une bouteille pour revoir ca de plus près ! [verdict= franchement pas mal] [u]Gewurztraminer 2008[/u] Sans intérêt particulier à mon sens [u]Riesling 2007 Jeunesse[/u] Issu des vignes jusqu'à 10 ans. 10.5%, sec. Nez sur le yaourt au citron, la levure. En bouche, c’est plutôt yaourt nature ! Pas très agréable à ce stade, il eut fallu gouter un millésime plus ancien. [u][i]Riesling 2007[/i][/u] Issu des vignes de 11 à 27 ans 11.7%, 18g de SR Pas très expressif mais bon équilibre (comment ca je fatigue ?) [url=http://imageshack.us][img=http://img399.imageshack.us/img399/9605/dsc02135mv5.jpg][/url] Pour accompagner de petites cotes d’agneau dans un cadre idyllique (nous sommes seuls sur le bord d’un lac), j’ai dégotté une jolie bouteille de l’ile du nord : [u][i]Te Mata (Hawke’s Bay) Bullnose Shiraz 2006 (13.5%)[/i][/u] Au premier nez, du poivre, un trait vert, la syrah comme je l’aime avec un caractère frais et distingue ! Miam. Apparaissent ensuite d’une part la vanille et d’autre part les fruits noirs. La bouche est longue et fraiche, le corps d’une bonne tenue mais sans excès. Un beau vin kiwi avec de la complexité ! Très bien. Nous arrivons à Queenstown. Il est l’heure d’aller visiter un restaurant que le jeune magazine de cuisine NZ désigne comme l’un des meilleurs : Inspire. Nous optons pour le menu dégustation avec vins servis (sur notre demande) à l’aveugle, histoire de voir si nous avons les bons repères. En apéritif (et a découvert) [u][i]Kumeu River (Gisborne, ile du nord) Chardonnay 2006[/i][/u] Nez très élégant, voluptueux, peu boise. La bouche est explosive et s’achève par une finale longue et complexe. Mazette ! Très bien (très bon vin de gastronomie) [u][i]Rippon Riesling 2006[/i][/u] Très fruité, se livre plus que le 2006 goute quelques jours auparavant. Bouche ample (coing, pomme) très légèrement perlante. C’est très bien fait et remarquablement équilibré. Nous avons beaucoup aimé. A table - Un blanc pétillant, nez très inhabituel avec des aromes tertiaires de vin rouge. La bouche est très brute. La bulle un poil trop pointue. Aller, on va dire que c’est « intéressant » ! [u](Amiesfield Arcadia Chardonnay/Pinot Noir)[/u] - Un blanc qui rappelle fort le Riesling dégusté en apéritif, qui semble, a table, un peu plus direct (comprenez, moins subtil). Mais bien. [u][i](Riesling Cloudy Bay 2006)[/i][/u] - Un blanc qui sent la sueur, la fève, les fruits. Bouche alcooleuse qui part dans tous les sens. C’est très légèrement doux, ca picote de partout dans la bouche ! Je n’aime pas ce style « too much » et je reconnais un Pinot Grigio. ([u]Van Asch, Central Otago, Pinot Grigio, 14%[/u], millésime non note par votre serviteur) A noter que ce monsieur est l’inventeur du saut a l’élastique, j’imagine qu’il a besoin de sensations fortes dans ses vins ?! - Une robe saumon/bistre, des aromes de noyau, de pruneau, de whisky, bouche puissante et très légèrement doucereuse. L’accord avec le plat à base de champignon est raté. Aller, un Xeres ? Bingo, Malesurma (jamais entendu parler ?) - Un rouge de couleur moyenne, pas tres profonde, nez sur le chocolat, la cerise, les herbes. C’est [u]Drumsara Pinot Noir Ventifacts Block 2004[/u] (Cromwell, Central Otago). - Un rouge dont le nez mêle poivre et cannelle, badiane, une bouche pleine et de bonne longueur, c’est le [u][i]Rockburn Shiraz (de Waiheke Island)[/i][/u] - Pour finir un Muller Thurgau de Schubert a Martinborough, sur lequel j’ai simplement note « raisins de corinthe ». [b]Felton Road, Central Otago (19 Novembre 2008)[/b] Nous voici à la Mecque du Pinot Noir neo-zelandais, peut-être la maison la plus célèbre. Les meilleurs vins sont issus de sélections parcellaires (« blocks ») et sont toujours pré-réservés à une liste de clients particuliers et d’importateurs. Nous ne dégusterons donc ici que deux PN disponibles (forcement, pas les tout meilleurs !). Le domaine est conduit entièrement en biodynamie (environ 30 hectares, plantes entre 2500 et 4000 pieds/ha). [u][i]Dry Riesling 2008[/i][/u] Très fruite (fruits blancs), en bouche c’est bien équilibré et long bien que l’acidité ne se mette pas du tout en avant. Bien. [u][i]Chardonnay 2007[/i][/u] Superbe Nez ! Waouh il y en a des choses charmantes là-dedans. Bouche d’ampleur moyenne mais finement ciselée, une sorte de fluidité huileuse très réussie. Très bien. [u][i]Pinot Noir (tout court) 2007[/i][/u] Tabac, fruits à noyau sautent du verre, puis des notes fumées. Jolie bouche avec un trait d’amertume en finale. Bien. [u][i]Pinot Noir Culvert 2007[/i][/u] Ce vin est issu spécifiquement de l’une des trois zones (toutes dans un rayon de 10km) cultivées par Felton Road, et qui lui donne son nom. Il ressemble au précédent, avec un cheveu de profondeur en plus, un peu plus de puissance, un caractère un peu plus sauvage et surtout une trame tanique plus marquée. Bref, il est un peu meilleur ! Bien+ Nous ressortons un peu frustrés de n’avoir pas goute les « blocks », il va falloir réparer ca ! Bonne impression générale tout de même, tout est joliment fait avec des élevages peu marqués. Nous repartons enthousiastes et munis d’un chardonnay ! [b]Mount Difficulty (20 Novembre 2008)[/b] Ici c’est la porte à cote (d’ailleurs l’adresse est… Felton Road !), avec un esprit un peu différent. Mount Difficulty est en quelque sorte la JV de 4 vignobles qui ont un beau jour décidé de faire du vin au lieu de vendre leurs raisins. L’approche est plus « nouveau monde » mais (et ?) pleine de justesse. Il y a également un restaurant idéalement situe avec une vue imprenable sur le vignoble dans ce coin qui a des allures de Far West. La fréquentation y est étonnante pour un coin plutôt « perdu » ! [url=http://imageshack.us][img=http://img399.imageshack.us/img399/5279/dsc02244cb5.jpg][/url] [u]Sauvignon Blanc 2008[/u] Plutôt au-dessus de la moyenne, une bouche ronde. Assez Bien. [u]Rose[/u] (Pinot Noir, annonce comme issu de vignes spécialement prévues pour le rose) Sur la fraise et le bonbon. Pas mon truc ! [u][i]Chardonnay 2006[/i][/u] Exubérant avec distinction, subtilement boise. Long. Il ne lui manque qu’un peu de minéralité pour faire un grand vin. Très, très bien quand même. [u]Roaring Meg Pinot Noir 2007[/u] C’est la « second label », les raisins sont achetés. Un vin qui se veut abordable et sur le fruit. Nez généreux, très fruite, bon équilibre en bouche mais il tire un poil court. [u][i]Pinot Noir 2007[/i][/u] Plus sur la réserve à ce stade, frais, la bouche est plus massive et plus longue. Bien + A table nous dégustons une ½ bouteille de [u][i]Pinot Noir 2005[/i][/u] qui semble montrer qu’il suffit de 2-3 ans de cave pour donner à ces vins de la complexité et de la générosité. Pour notre dernier soir, dans un charmant restaurant de Christchurch, nous tentons une petite comparaison de chardonnays sur un plat de Saint-Jacques : [u][i]Felton Road Chardonnay 2007[/i][/u] : sur un style comparativement plus tranchant, avec de la finesse [u][i]Kumeu River Chardonnay 2006[/i][/u] : un nez particulièrement séducteur, de la fraicheur [u][i]Leeuwin Art Series Chardonnay 2005[/i][/u] : incontestablement au-dessus des autres, mais le vin semble très travaillé, l’élevage est plus présent, il n’a pas la fraicheur naturelle des deux précédents. Au final c’est Kumeu River qui réussit le meilleur accord avec les Saint-Jacques poilées. Nous goutons également le fameux [u][i]« Block 5 » de Felton Road (2006)[/i][/u] : un pinot de grande classe que je situe au niveau d’un bon premier cru de la Cote de Nuits. Quelques conclusions rapides : - Le fameux Sauvignon Blanc qui a sans doute contribue a faire connaître la Nouvelle Zélande viticole a quelque chose de spécial a raconter. Certes, mais c’est toujours (ou presque) la même histoire qu’il raconte ! Je me demande si les chardonnays ne sont pas plus intéressants (de manière générale). - Le niveau de la gastronomie locale a fait un saut quantique depuis 4 ans. On peut désormais manger autre chose que du fish and chips avec son verre de blanc ! Voila c'est tout! Benji[img=http://img57.imageshack.us/img57/7448/dsc02238ye4.jpg]

    Rippon Vineyard (15 Novembre 2008),

    installé sur les berges du lac Wanaka, est sans doute l’un des plus beaux vignobles du monde. C’est aussi l’un des plus anciens de la région avec des vignes de près de 30 ans (on ne rit pas svp) et en culture biodynamique.

    [/url] [u]Osteiner 2008[/u] Couleur très pale. Le nez me rappelle le chasselas et la bouche est à la fois acide, amère et sucrée (11g). Suivant s’il vous plait ! [u]Sauvignon Blanc 2008[/u] Nez végétal sans les notes exotiques plus ou moins caractéristiques des SB de Nouvelle Zélande, on a ici plus d’élégance et un coté tranchant qui rappelle Dagueneau. La bouche est néanmoins un poil légère et de longueur moyenne. Pas mal, mais. [u]Jeunesse Pinot Noir 2006[/u] Issu des vignes jusqu'à 13 ans. Le nez est élégant et frais, avec un petit trait vert qui rappelle la rafle (en réalité la vendange est éraflée, tant pis pour moi) qui me plait bien, et un coté torréfié. La bouche est un peu simple. [u][i]Pinot Noir 2006[/i][/u] Le nez gagne en complexité avec notamment des notes de tabac. Malheureusement l’échantillon est un peu chaud, ce qui semble amaigrir le vin ; nous partons avec une bouteille pour revoir ca de plus près ! [verdict= franchement pas mal] [u]Gewurztraminer 2008[/u] Sans intérêt particulier à mon sens [u]Riesling 2007 Jeunesse[/u] Issu des vignes jusqu'à 10 ans. 10.5%, sec. Nez sur le yaourt au citron, la levure. En bouche, c’est plutôt yaourt nature ! Pas très agréable à ce stade, il eut fallu gouter un millésime plus ancien. [u][i]Riesling 2007[/i][/u] Issu des vignes de 11 à 27 ans 11.7%, 18g de SR Pas très expressif mais bon équilibre (comment ca je fatigue ?) [url=http://imageshack.us][img=http://img399.imageshack.us/img399/9605/dsc02135mv5.jpg][/url] Pour accompagner de petites cotes d’agneau dans un cadre idyllique (nous sommes seuls sur le bord d’un lac), j’ai dégotté une jolie bouteille de l’ile du nord : [u][i]Te Mata (Hawke’s Bay) Bullnose Shiraz 2006 (13.5%)[/i][/u] Au premier nez, du poivre, un trait vert, la syrah comme je l’aime avec un caractère frais et distingue ! Miam. Apparaissent ensuite d’une part la vanille et d’autre part les fruits noirs. La bouche est longue et fraiche, le corps d’une bonne tenue mais sans excès. Un beau vin kiwi avec de la complexité ! Très bien. Nous arrivons à Queenstown. Il est l’heure d’aller visiter un restaurant que le jeune magazine de cuisine NZ désigne comme l’un des meilleurs : Inspire. Nous optons pour le menu dégustation avec vins servis (sur notre demande) à l’aveugle, histoire de voir si nous avons les bons repères. En apéritif (et a découvert) [u][i]Kumeu River (Gisborne, ile du nord) Chardonnay 2006[/i][/u] Nez très élégant, voluptueux, peu boise. La bouche est explosive et s’achève par une finale longue et complexe. Mazette ! Très bien (très bon vin de gastronomie) [u][i]Rippon Riesling 2006[/i][/u] Très fruité, se livre plus que le 2006 goute quelques jours auparavant. Bouche ample (coing, pomme) très légèrement perlante. C’est très bien fait et remarquablement équilibré. Nous avons beaucoup aimé. A table - Un blanc pétillant, nez très inhabituel avec des aromes tertiaires de vin rouge. La bouche est très brute. La bulle un poil trop pointue. Aller, on va dire que c’est « intéressant » ! [u](Amiesfield Arcadia Chardonnay/Pinot Noir)[/u] - Un blanc qui rappelle fort le Riesling dégusté en apéritif, qui semble, a table, un peu plus direct (comprenez, moins subtil). Mais bien. [u][i](Riesling Cloudy Bay 2006)[/i][/u] - Un blanc qui sent la sueur, la fève, les fruits. Bouche alcooleuse qui part dans tous les sens. C’est très légèrement doux, ca picote de partout dans la bouche ! Je n’aime pas ce style « too much » et je reconnais un Pinot Grigio. ([u]Van Asch, Central Otago, Pinot Grigio, 14%[/u], millésime non note par votre serviteur) A noter que ce monsieur est l’inventeur du saut a l’élastique, j’imagine qu’il a besoin de sensations fortes dans ses vins ?! - Une robe saumon/bistre, des aromes de noyau, de pruneau, de whisky, bouche puissante et très légèrement doucereuse. L’accord avec le plat à base de champignon est raté. Aller, un Xeres ? Bingo, Malesurma (jamais entendu parler ?) - Un rouge de couleur moyenne, pas tres profonde, nez sur le chocolat, la cerise, les herbes. C’est [u]Drumsara Pinot Noir Ventifacts Block 2004[/u] (Cromwell, Central Otago). - Un rouge dont le nez mêle poivre et cannelle, badiane, une bouche pleine et de bonne longueur, c’est le [u][i]Rockburn Shiraz (de Waiheke Island)[/i][/u] - Pour finir un Muller Thurgau de Schubert a Martinborough, sur lequel j’ai simplement note « raisins de corinthe ». [b]Felton Road, Central Otago (19 Novembre 2008)[/b] Nous voici à la Mecque du Pinot Noir neo-zelandais, peut-être la maison la plus célèbre. Les meilleurs vins sont issus de sélections parcellaires (« blocks ») et sont toujours pré-réservés à une liste de clients particuliers et d’importateurs. Nous ne dégusterons donc ici que deux PN disponibles (forcement, pas les tout meilleurs !). Le domaine est conduit entièrement en biodynamie (environ 30 hectares, plantes entre 2500 et 4000 pieds/ha). [u][i]Dry Riesling 2008[/i][/u] Très fruite (fruits blancs), en bouche c’est bien équilibré et long bien que l’acidité ne se mette pas du tout en avant. Bien. [u][i]Chardonnay 2007[/i][/u] Superbe Nez ! Waouh il y en a des choses charmantes là-dedans. Bouche d’ampleur moyenne mais finement ciselée, une sorte de fluidité huileuse très réussie. Très bien. [u][i]Pinot Noir (tout court) 2007[/i][/u] Tabac, fruits à noyau sautent du verre, puis des notes fumées. Jolie bouche avec un trait d’amertume en finale. Bien. [u][i]Pinot Noir Culvert 2007[/i][/u] Ce vin est issu spécifiquement de l’une des trois zones (toutes dans un rayon de 10km) cultivées par Felton Road, et qui lui donne son nom. Il ressemble au précédent, avec un cheveu de profondeur en plus, un peu plus de puissance, un caractère un peu plus sauvage et surtout une trame tanique plus marquée. Bref, il est un peu meilleur ! Bien+ Nous ressortons un peu frustrés de n’avoir pas goute les « blocks », il va falloir réparer ca ! Bonne impression générale tout de même, tout est joliment fait avec des élevages peu marqués. Nous repartons enthousiastes et munis d’un chardonnay ! [b]Mount Difficulty (20 Novembre 2008)[/b] Ici c’est la porte à cote (d’ailleurs l’adresse est… Felton Road !), avec un esprit un peu différent. Mount Difficulty est en quelque sorte la JV de 4 vignobles qui ont un beau jour décidé de faire du vin au lieu de vendre leurs raisins. L’approche est plus « nouveau monde » mais (et ?) pleine de justesse. Il y a également un restaurant idéalement situe avec une vue imprenable sur le vignoble dans ce coin qui a des allures de Far West. La fréquentation y est étonnante pour un coin plutôt « perdu » ! [url=http://imageshack.us][img=http://img399.imageshack.us/img399/5279/dsc02244cb5.jpg][/url] [u]Sauvignon Blanc 2008[/u] Plutôt au-dessus de la moyenne, une bouche ronde. Assez Bien. [u]Rose[/u] (Pinot Noir, annonce comme issu de vignes spécialement prévues pour le rose) Sur la fraise et le bonbon. Pas mon truc ! [u][i]Chardonnay 2006[/i][/u] Exubérant avec distinction, subtilement boise. Long. Il ne lui manque qu’un peu de minéralité pour faire un grand vin. Très, très bien quand même. [u]Roaring Meg Pinot Noir 2007[/u] C’est la « second label », les raisins sont achetés. Un vin qui se veut abordable et sur le fruit. Nez généreux, très fruite, bon équilibre en bouche mais il tire un poil court. [u][i]Pinot Noir 2007[/i][/u] Plus sur la réserve à ce stade, frais, la bouche est plus massive et plus longue. Bien + A table nous dégustons une ½ bouteille de [u][i]Pinot Noir 2005[/i][/u] qui semble montrer qu’il suffit de 2-3 ans de cave pour donner à ces vins de la complexité et de la générosité. Pour notre dernier soir, dans un charmant restaurant de Christchurch, nous tentons une petite comparaison de chardonnays sur un plat de Saint-Jacques : [u][i]Felton Road Chardonnay 2007[/i][/u] : sur un style comparativement plus tranchant, avec de la finesse [u][i]Kumeu River Chardonnay 2006[/i][/u] : un nez particulièrement séducteur, de la fraicheur [u][i]Leeuwin Art Series Chardonnay 2005[/i][/u] : incontestablement au-dessus des autres, mais le vin semble très travaillé, l’élevage est plus présent, il n’a pas la fraicheur naturelle des deux précédents. Au final c’est Kumeu River qui réussit le meilleur accord avec les Saint-Jacques poilées. Nous goutons également le fameux [u][i]« Block 5 » de Felton Road (2006)[/i][/u] : un pinot de grande classe que je situe au niveau d’un bon premier cru de la Cote de Nuits. Quelques conclusions rapides : - Le fameux Sauvignon Blanc qui a sans doute contribue a faire connaître la Nouvelle Zélande viticole a quelque chose de spécial a raconter. Certes, mais c’est toujours (ou presque) la même histoire qu’il raconte ! Je me demande si les chardonnays ne sont pas plus intéressants (de manière générale). - Le niveau de la gastronomie locale a fait un saut quantique depuis 4 ans. On peut désormais manger autre chose que du fish and chips avec son verre de blanc ! Voila c'est tout! Benji[img=http://img57.imageshack.us/img57/2561/dsc02130lq4.jpg]

    Osteiner 2008
    Couleur très pale. Le nez me rappelle le chasselas et la bouche est à la fois acide, amère et sucrée (11g). Suivant s’il vous plait !
    Sauvignon Blanc 2008
    Nez végétal sans les notes exotiques plus ou moins caractéristiques des SB de Nouvelle Zélande, on a ici plus d’élégance et un coté tranchant qui rappelle Dagueneau. La bouche est néanmoins un poil légère et de longueur moyenne. Pas mal, mais.
    Jeunesse Pinot Noir 2006
    Issu des vignes jusqu'à 13 ans.
    Le nez est élégant et frais, avec un petit trait vert qui rappelle la rafle (en réalité la vendange est éraflée, tant pis pour moi) qui me plait bien, et un coté torréfié. La bouche est un peu simple.
    Pinot Noir 2006
    Le nez gagne en complexité avec notamment des notes de tabac. Malheureusement l’échantillon est un peu chaud, ce qui semble amaigrir le vin ; nous partons avec une bouteille pour revoir ca de plus près ! [verdict= franchement pas mal]
    Gewurztraminer 2008
    Sans intérêt particulier à mon sens
    Riesling 2007 Jeunesse
    Issu des vignes jusqu'à 10 ans. 10.5%, sec.
    Nez sur le yaourt au citron, la levure. En bouche, c’est plutôt yaourt nature ! Pas très agréable à ce stade, il eut fallu gouter un millésime plus ancien.
    Riesling 2007
    Issu des vignes de 11 à 27 ans
    11.7%, 18g de SR
    Pas très expressif mais bon équilibre (comment ca je fatigue ?)

    [/url] Pour accompagner de petites cotes d’agneau dans un cadre idyllique (nous sommes seuls sur le bord d’un lac), j’ai dégotté une jolie bouteille de l’ile du nord : [u][i]Te Mata (Hawke’s Bay) Bullnose Shiraz 2006 (13.5%)[/i][/u] Au premier nez, du poivre, un trait vert, la syrah comme je l’aime avec un caractère frais et distingue ! Miam. Apparaissent ensuite d’une part la vanille et d’autre part les fruits noirs. La bouche est longue et fraiche, le corps d’une bonne tenue mais sans excès. Un beau vin kiwi avec de la complexité ! Très bien. Nous arrivons à Queenstown. Il est l’heure d’aller visiter un restaurant que le jeune magazine de cuisine NZ désigne comme l’un des meilleurs : Inspire. Nous optons pour le menu dégustation avec vins servis (sur notre demande) à l’aveugle, histoire de voir si nous avons les bons repères. En apéritif (et a découvert) [u][i]Kumeu River (Gisborne, ile du nord) Chardonnay 2006[/i][/u] Nez très élégant, voluptueux, peu boise. La bouche est explosive et s’achève par une finale longue et complexe. Mazette ! Très bien (très bon vin de gastronomie) [u][i]Rippon Riesling 2006[/i][/u] Très fruité, se livre plus que le 2006 goute quelques jours auparavant. Bouche ample (coing, pomme) très légèrement perlante. C’est très bien fait et remarquablement équilibré. Nous avons beaucoup aimé. A table - Un blanc pétillant, nez très inhabituel avec des aromes tertiaires de vin rouge. La bouche est très brute. La bulle un poil trop pointue. Aller, on va dire que c’est « intéressant » ! [u](Amiesfield Arcadia Chardonnay/Pinot Noir)[/u] - Un blanc qui rappelle fort le Riesling dégusté en apéritif, qui semble, a table, un peu plus direct (comprenez, moins subtil). Mais bien. [u][i](Riesling Cloudy Bay 2006)[/i][/u] - Un blanc qui sent la sueur, la fève, les fruits. Bouche alcooleuse qui part dans tous les sens. C’est très légèrement doux, ca picote de partout dans la bouche ! Je n’aime pas ce style « too much » et je reconnais un Pinot Grigio. ([u]Van Asch, Central Otago, Pinot Grigio, 14%[/u], millésime non note par votre serviteur) A noter que ce monsieur est l’inventeur du saut a l’élastique, j’imagine qu’il a besoin de sensations fortes dans ses vins ?! - Une robe saumon/bistre, des aromes de noyau, de pruneau, de whisky, bouche puissante et très légèrement doucereuse. L’accord avec le plat à base de champignon est raté. Aller, un Xeres ? Bingo, Malesurma (jamais entendu parler ?) - Un rouge de couleur moyenne, pas tres profonde, nez sur le chocolat, la cerise, les herbes. C’est [u]Drumsara Pinot Noir Ventifacts Block 2004[/u] (Cromwell, Central Otago). - Un rouge dont le nez mêle poivre et cannelle, badiane, une bouche pleine et de bonne longueur, c’est le [u][i]Rockburn Shiraz (de Waiheke Island)[/i][/u] - Pour finir un Muller Thurgau de Schubert a Martinborough, sur lequel j’ai simplement note « raisins de corinthe ». [b]Felton Road, Central Otago (19 Novembre 2008)[/b] Nous voici à la Mecque du Pinot Noir neo-zelandais, peut-être la maison la plus célèbre. Les meilleurs vins sont issus de sélections parcellaires (« blocks ») et sont toujours pré-réservés à une liste de clients particuliers et d’importateurs. Nous ne dégusterons donc ici que deux PN disponibles (forcement, pas les tout meilleurs !). Le domaine est conduit entièrement en biodynamie (environ 30 hectares, plantes entre 2500 et 4000 pieds/ha). [u][i]Dry Riesling 2008[/i][/u] Très fruite (fruits blancs), en bouche c’est bien équilibré et long bien que l’acidité ne se mette pas du tout en avant. Bien. [u][i]Chardonnay 2007[/i][/u] Superbe Nez ! Waouh il y en a des choses charmantes là-dedans. Bouche d’ampleur moyenne mais finement ciselée, une sorte de fluidité huileuse très réussie. Très bien. [u][i]Pinot Noir (tout court) 2007[/i][/u] Tabac, fruits à noyau sautent du verre, puis des notes fumées. Jolie bouche avec un trait d’amertume en finale. Bien. [u][i]Pinot Noir Culvert 2007[/i][/u] Ce vin est issu spécifiquement de l’une des trois zones (toutes dans un rayon de 10km) cultivées par Felton Road, et qui lui donne son nom. Il ressemble au précédent, avec un cheveu de profondeur en plus, un peu plus de puissance, un caractère un peu plus sauvage et surtout une trame tanique plus marquée. Bref, il est un peu meilleur ! Bien+ Nous ressortons un peu frustrés de n’avoir pas goute les « blocks », il va falloir réparer ca ! Bonne impression générale tout de même, tout est joliment fait avec des élevages peu marqués. Nous repartons enthousiastes et munis d’un chardonnay ! [b]Mount Difficulty (20 Novembre 2008)[/b] Ici c’est la porte à cote (d’ailleurs l’adresse est… Felton Road !), avec un esprit un peu différent. Mount Difficulty est en quelque sorte la JV de 4 vignobles qui ont un beau jour décidé de faire du vin au lieu de vendre leurs raisins. L’approche est plus « nouveau monde » mais (et ?) pleine de justesse. Il y a également un restaurant idéalement situe avec une vue imprenable sur le vignoble dans ce coin qui a des allures de Far West. La fréquentation y est étonnante pour un coin plutôt « perdu » ! [url=http://imageshack.us][img=http://img399.imageshack.us/img399/5279/dsc02244cb5.jpg][/url] [u]Sauvignon Blanc 2008[/u] Plutôt au-dessus de la moyenne, une bouche ronde. Assez Bien. [u]Rose[/u] (Pinot Noir, annonce comme issu de vignes spécialement prévues pour le rose) Sur la fraise et le bonbon. Pas mon truc ! [u][i]Chardonnay 2006[/i][/u] Exubérant avec distinction, subtilement boise. Long. Il ne lui manque qu’un peu de minéralité pour faire un grand vin. Très, très bien quand même. [u]Roaring Meg Pinot Noir 2007[/u] C’est la « second label », les raisins sont achetés. Un vin qui se veut abordable et sur le fruit. Nez généreux, très fruite, bon équilibre en bouche mais il tire un poil court. [u][i]Pinot Noir 2007[/i][/u] Plus sur la réserve à ce stade, frais, la bouche est plus massive et plus longue. Bien + A table nous dégustons une ½ bouteille de [u][i]Pinot Noir 2005[/i][/u] qui semble montrer qu’il suffit de 2-3 ans de cave pour donner à ces vins de la complexité et de la générosité. Pour notre dernier soir, dans un charmant restaurant de Christchurch, nous tentons une petite comparaison de chardonnays sur un plat de Saint-Jacques : [u][i]Felton Road Chardonnay 2007[/i][/u] : sur un style comparativement plus tranchant, avec de la finesse [u][i]Kumeu River Chardonnay 2006[/i][/u] : un nez particulièrement séducteur, de la fraicheur [u][i]Leeuwin Art Series Chardonnay 2005[/i][/u] : incontestablement au-dessus des autres, mais le vin semble très travaillé, l’élevage est plus présent, il n’a pas la fraicheur naturelle des deux précédents. Au final c’est Kumeu River qui réussit le meilleur accord avec les Saint-Jacques poilées. Nous goutons également le fameux [u][i]« Block 5 » de Felton Road (2006)[/i][/u] : un pinot de grande classe que je situe au niveau d’un bon premier cru de la Cote de Nuits. Quelques conclusions rapides : - Le fameux Sauvignon Blanc qui a sans doute contribue a faire connaître la Nouvelle Zélande viticole a quelque chose de spécial a raconter. Certes, mais c’est toujours (ou presque) la même histoire qu’il raconte ! Je me demande si les chardonnays ne sont pas plus intéressants (de manière générale). - Le niveau de la gastronomie locale a fait un saut quantique depuis 4 ans. On peut désormais manger autre chose que du fish and chips avec son verre de blanc ! Voila c'est tout! Benji[img=http://img399.imageshack.us/img399/9605/dsc02135mv5.jpg]
    Pour accompagner de petites cotes d’agneau dans un cadre idyllique (nous sommes seuls sur le bord d’un lac), j’ai dégotté une jolie bouteille de l’ile du nord :
    Te Mata (Hawke’s Bay) Bullnose Shiraz 2006 (13.5%)
    Au premier nez, du poivre, un trait vert, la syrah comme je l’aime avec un caractère frais et distingue ! Miam. Apparaissent ensuite d’une part la vanille et d’autre part les fruits noirs. La bouche est longue et fraiche, le corps d’une bonne tenue mais sans excès. Un beau vin kiwi avec de la complexité ! Très bien.

    Nous arrivons à Queenstown. Il est l’heure d’aller visiter un restaurant que le jeune magazine de cuisine NZ désigne comme l’un des meilleurs : Inspire. Nous optons pour le menu dégustation avec vins servis (sur notre demande) à l’aveugle, histoire de voir si nous avons les bons repères.

    En apéritif (et a découvert)

    Kumeu River (Gisborne, ile du nord) Chardonnay 2006
    Nez très élégant, voluptueux, peu boise. La bouche est explosive et s’achève par une finale longue et complexe. Mazette ! Très bien (très bon vin de gastronomie)
    Rippon Riesling 2006
    Très fruité, se livre plus que le 2006 goute quelques jours auparavant. Bouche ample (coing, pomme) très légèrement perlante. C’est très bien fait et remarquablement équilibré. Nous avons beaucoup aimé.

    A table
    - Un blanc pétillant, nez très inhabituel avec des aromes tertiaires de vin rouge. La bouche est très brute. La bulle un poil trop pointue. Aller, on va dire que c’est « intéressant » !
    (Amiesfield Arcadia Chardonnay/Pinot Noir)
    - Un blanc qui rappelle fort le Riesling dégusté en apéritif, qui semble, a table, un peu plus direct (comprenez, moins subtil). Mais bien.
    (Riesling Cloudy Bay 2006)
    - Un blanc qui sent la sueur, la fève, les fruits. Bouche alcooleuse qui part dans tous les sens. C’est très légèrement doux, ca picote de partout dans la bouche ! Je n’aime pas ce style « too much » et je reconnais un Pinot Grigio.
    (Van Asch, Central Otago, Pinot Grigio, 14%, millésime non note par votre serviteur)
    A noter que ce monsieur est l’inventeur du saut a l’élastique, j’imagine qu’il a besoin de sensations fortes dans ses vins ?!
    - Une robe saumon/bistre, des aromes de noyau, de pruneau, de whisky, bouche puissante et très légèrement doucereuse. L’accord avec le plat à base de champignon est raté. Aller, un Xeres ? Bingo, Malesurma (jamais entendu parler ?)
    - Un rouge de couleur moyenne, pas tres profonde, nez sur le chocolat, la cerise, les herbes. C’est Drumsara Pinot Noir Ventifacts Block 2004 (Cromwell, Central Otago).
    - Un rouge dont le nez mêle poivre et cannelle, badiane, une bouche pleine et de bonne longueur, c’est le Rockburn Shiraz (de Waiheke Island)
    - Pour finir un Muller Thurgau de Schubert a Martinborough, sur lequel j’ai simplement note « raisins de corinthe ».

    Felton Road, Central Otago (19 Novembre 2008)

    Nous voici à la Mecque du Pinot Noir neo-zelandais, peut-être la maison la plus célèbre. Les meilleurs vins sont issus de sélections parcellaires (« blocks ») et sont toujours pré-réservés à une liste de clients particuliers et d’importateurs. Nous ne dégusterons donc ici que deux PN disponibles (forcement, pas les tout meilleurs !).
    Le domaine est conduit entièrement en biodynamie (environ 30 hectares, plantes entre 2500 et 4000 pieds/ha).
    Dry Riesling 2008
    Très fruite (fruits blancs), en bouche c’est bien équilibré et long bien que l’acidité ne se mette pas du tout en avant. Bien.
    Chardonnay 2007
    Superbe Nez ! Waouh il y en a des choses charmantes là-dedans. Bouche d’ampleur moyenne mais finement ciselée, une sorte de fluidité huileuse très réussie. Très bien.
    Pinot Noir (tout court) 2007
    Tabac, fruits à noyau sautent du verre, puis des notes fumées. Jolie bouche avec un trait d’amertume en finale. Bien.
    Pinot Noir Culvert 2007
    Ce vin est issu spécifiquement de l’une des trois zones (toutes dans un rayon de 10km) cultivées par Felton Road, et qui lui donne son nom.
    Il ressemble au précédent, avec un cheveu de profondeur en plus, un peu plus de puissance, un caractère un peu plus sauvage et surtout une trame tanique plus marquée. Bref, il est un peu meilleur ! Bien+

    Nous ressortons un peu frustrés de n’avoir pas goute les « blocks », il va falloir réparer ca ! Bonne impression générale tout de même, tout est joliment fait avec des élevages peu marqués. Nous repartons enthousiastes et munis d’un chardonnay !

    Mount Difficulty (20 Novembre 2008)

    Ici c’est la porte à cote (d’ailleurs l’adresse est… Felton Road !), avec un esprit un peu différent. Mount Difficulty est en quelque sorte la JV de 4 vignobles qui ont un beau jour décidé de faire du vin au lieu de vendre leurs raisins. L’approche est plus « nouveau monde » mais (et ?) pleine de justesse. Il y a également un restaurant idéalement situe avec une vue imprenable sur le vignoble dans ce coin qui a des allures de Far West. La fréquentation y est étonnante pour un coin plutôt « perdu » !

    [/url] [u]Sauvignon Blanc 2008[/u] Plutôt au-dessus de la moyenne, une bouche ronde. Assez Bien. [u]Rose[/u] (Pinot Noir, annonce comme issu de vignes spécialement prévues pour le rose) Sur la fraise et le bonbon. Pas mon truc ! [u][i]Chardonnay 2006[/i][/u] Exubérant avec distinction, subtilement boise. Long. Il ne lui manque qu’un peu de minéralité pour faire un grand vin. Très, très bien quand même. [u]Roaring Meg Pinot Noir 2007[/u] C’est la « second label », les raisins sont achetés. Un vin qui se veut abordable et sur le fruit. Nez généreux, très fruite, bon équilibre en bouche mais il tire un poil court. [u][i]Pinot Noir 2007[/i][/u] Plus sur la réserve à ce stade, frais, la bouche est plus massive et plus longue. Bien + A table nous dégustons une ½ bouteille de [u][i]Pinot Noir 2005[/i][/u] qui semble montrer qu’il suffit de 2-3 ans de cave pour donner à ces vins de la complexité et de la générosité. Pour notre dernier soir, dans un charmant restaurant de Christchurch, nous tentons une petite comparaison de chardonnays sur un plat de Saint-Jacques : [u][i]Felton Road Chardonnay 2007[/i][/u] : sur un style comparativement plus tranchant, avec de la finesse [u][i]Kumeu River Chardonnay 2006[/i][/u] : un nez particulièrement séducteur, de la fraicheur [u][i]Leeuwin Art Series Chardonnay 2005[/i][/u] : incontestablement au-dessus des autres, mais le vin semble très travaillé, l’élevage est plus présent, il n’a pas la fraicheur naturelle des deux précédents. Au final c’est Kumeu River qui réussit le meilleur accord avec les Saint-Jacques poilées. Nous goutons également le fameux [u][i]« Block 5 » de Felton Road (2006)[/i][/u] : un pinot de grande classe que je situe au niveau d’un bon premier cru de la Cote de Nuits. Quelques conclusions rapides : - Le fameux Sauvignon Blanc qui a sans doute contribue a faire connaître la Nouvelle Zélande viticole a quelque chose de spécial a raconter. Certes, mais c’est toujours (ou presque) la même histoire qu’il raconte ! Je me demande si les chardonnays ne sont pas plus intéressants (de manière générale). - Le niveau de la gastronomie locale a fait un saut quantique depuis 4 ans. On peut désormais manger autre chose que du fish and chips avec son verre de blanc ! Voila c'est tout! Benji[img=http://img399.imageshack.us/img399/5279/dsc02244cb5.jpg]

    Sauvignon Blanc 2008
    Plutôt au-dessus de la moyenne, une bouche ronde. Assez Bien.
    Rose (Pinot Noir, annonce comme issu de vignes spécialement prévues pour le rose)
    Sur la fraise et le bonbon. Pas mon truc !
    Chardonnay 2006
    Exubérant avec distinction, subtilement boise. Long. Il ne lui manque qu’un peu de minéralité pour faire un grand vin. Très, très bien quand même.
    Roaring Meg Pinot Noir 2007
    C’est la « second label », les raisins sont achetés. Un vin qui se veut abordable et sur le fruit. Nez généreux, très fruite, bon équilibre en bouche mais il tire un poil court.
    Pinot Noir 2007
    Plus sur la réserve à ce stade, frais, la bouche est plus massive et plus longue. Bien +

    A table nous dégustons une ½ bouteille de Pinot Noir 2005 qui semble montrer qu’il suffit de 2-3 ans de cave pour donner à ces vins de la complexité et de la générosité.

    Pour notre dernier soir, dans un charmant restaurant de Christchurch, nous tentons une petite comparaison de chardonnays sur un plat de Saint-Jacques :

    Felton Road Chardonnay 2007 : sur un style comparativement plus tranchant, avec de la finesse
    Kumeu River Chardonnay 2006 : un nez particulièrement séducteur, de la fraicheur
    Leeuwin Art Series Chardonnay 2005 : incontestablement au-dessus des autres, mais le vin semble très travaillé, l’élevage est plus présent, il n’a pas la fraicheur naturelle des deux précédents.
    Au final c’est Kumeu River qui réussit le meilleur accord avec les Saint-Jacques poilées.

    Nous goutons également le fameux « Block 5 » de Felton Road (2006) : un pinot de grande classe que je situe au niveau d’un bon premier cru de la Cote de Nuits.

    Quelques conclusions rapides :
    - Le fameux Sauvignon Blanc qui a sans doute contribue a faire connaître la Nouvelle Zélande viticole a quelque chose de spécial a raconter. Certes, mais c’est toujours (ou presque) la même histoire qu’il raconte ! Je me demande si les chardonnays ne sont pas plus intéressants (de manière générale).
    - Le niveau de la gastronomie locale a fait un saut quantique depuis 4 ans. On peut désormais manger autre chose que du fish and chips avec son verre de blanc !

    Voila c'est tout!
    Benji

    Benji
    #58

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8734
    • Remerciements reçus 48

    RaymondM a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zelande - Ile du Sud

    Superbe reportage qui donne diablement envie de voyager dans ces contrées.

    Tourisme + découverte de vins sur place il n'y a pas mieux !

    Un peu de gachis pour le verre de Chambertin :)

    Raymond
    #59

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 407
    • Remerciements reçus 1

    Robert75 a répondu au sujet : Re: Nouvelle Zélande

    La maison Babich, quelqu'un connaît?

    J'ai goûté le syrah 2005, quelque % de viognier pour alléger, une merveille! Du velour, pas trop d'épices et un peu de fraîcheur, du fruit, un peu de bois, bien équilibré...dégusté avec un osso buco, magnifique!
    #60

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.183 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 17
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,936
    • Invités: 1,679

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.