Publicité slide

    normal Clos Mogador

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a créé le sujet : Clos Mogador

    Clos Mogador 2000 Priorat René Barbier

    René Barbier est le premier à  avoir investi le Priorat en 1989, après le fameux rapport de la FAO qui concluait que le Priorat était un terroir unique au monde pouvant produire des vins exceptionnels

    Yves n'ayant pu venir ce soir, j'ai ouvert cette bt en solo et la termine devant l'écran. Imaginez un instant de belles cerises noires du mois de juin,.... vous avez exactement la robe de ce vin. Un bouquet de canelle mélangée à  de la menthe et beaucoup de fruit mur, amarena, est le prélude à  une explosion de fruit en bouche. Une explosion civilisée, quelle concentration, et pourtant aucune lourdeur, une acidité putôt marquée contrebalance cette orgie de fruit. Les tanins?...engloutis par la puissance du fruit...ce vin est bcp trop jeune, et lorsque je pense à  l'éclat juvénile des Finca Dofi 95 bus dimanche passé, je crois que l'on peut prédire un avenir interminable à  ce vin. Les doutes des amateurs espagnols en relation au vieillissement des vins du Priorat me semblent incompréhensibles. Pour en revenir à  notre Clos Mogador 2000, malgré sa concentration extrême, il a maintenant passé la barre des 20°, il ne devient pas lourdaud ni pesant comme certains autres vins...une expérience étonnante.

    Je ne peux pers. recommander que ce que je connais,.... mais sans l'ombre d'un doute:
    CLos de l'Obac 95
    Finca Dofi 95
    Clos Martinet 98
    Clos Martinet 2000
    Cims de Poreira 98
    Clos Mogador 2000

    ainsi que les 2èmes vins:
    Embruix 2000
    Martinet Bru 2000
    Laurel 2000
    Les Sorts 2000 (Montsant)

    lorsqu'on pense que Martinet Bru 2000 ne coute que 12 euros, on ôte son chapeau...
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    Mogador 00, es para mi uno de los mejores Priorat que he probado nunca, ademà¡s ten en cuenta, que Rene busca la elegancia en este vino, no la dureza, claro esta que la calidad de la fruta, las prodcuciones y demas, hacen de este un vino concentrado y potente, pero que no molesta en ninguna de sus fases.

    Nosotros lo tomamos a ciegas hace tiempo y quedamos todos sorprendidos al ver que era un Mogador 00.

    Por suerte tengo una cajita, ya que al menos por aqui es casi imposible encontrar, que tal por tu zona, se encuentra con facilidad? y, a que precio?

    Un saludo

    QQ

    Perdonad que escriba en espaà±ol, pero es que me da verguenza lo mal que escribo en frances, y espero que me entendais
    Tengo la sana intencion de hacer una vertical de Mogador, algun dia, ya te tendre informado....
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    j'ai bien lu
    "Pour en revenir à  notre Clos Mogador 2000, malgré sa concentration extrême, il a maintenant passé la barre des 20°"
    et c'est vendu comme ça ?
    moi qui me faisait du soucà¯eu avec mes 18°
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    Robert,

    désolé je parlais de température: concentration + trop chaud, souvent = lourdaud

    Clos Mogador 14.5° d'alcool
    Val LLach 16°

    amicalement

    participes-tu à  la dégustation de l'Ermita?
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    2000 ou 2001

    certains affirment que 2001 est encore supérieur à  2000 au Priorat, d'autres le contraire, qu'en est-il? qui a déjà  eu la chance de comparer?

    Je signale d'autre part à  tous les amateurs que Quintin alias Licorel (mail ci-dessus) organise des visites guidées du Priorat. Comme il aussi maître d'hà²tel il a aussi mis sur pied un programme de dégustations.

    cordialement
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7235
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    Claude

    J'ai goûté le Mogador 2000 ce soir aux caves Mà¶venpick de Berne qui le proposent à  la dégustation cette semaine (avis aux amateurs), avec une série de vins espagnols.

    C'est vrai que c'est encore jeune, mais que c'est beau !!!! A revoir dans deux ans...

    amitiés et à  vendredi

    Yves
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Verticale Clos Mogador

    Verticale Clos Mogador chez

    très surprenant, Barbier amènera des 89,90,91 & 92 alors que tout le monde pensait que Mogador avait débuté avec Clos Dofi, Martinet etc en 1993. Bien la preuve que le 1er à  avoir dévouvert le Priorat est René Barbier. En tous les cas bravo à  lui(hhh)

    ps d'après des internautes espagnols Clos Mogador 2001 serait encore supérieur au 2000. Barbier recheche plus de finesse à  présent...je suis impatient de le gouter
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 10283
    • Remerciements reçus 1

    Anthony a répondu au sujet : CR: Clos Mogador 2000 Priorat

    Clos Mogador 2000 servi sur des Manti (raviolis turcs).
    Double-décantation pour insuffler autant d'oxygène que possible, ouvert 2 heures avant le repas.

    La robe est magnifique ! Noire encre, onctueuse, elle laisse échapper des reflets violets d'une jeunesse encore enfantine. Mais ses jambes ont plus l'apparence d'un top modèle.

    Le nez est compact et dévoile ses charmes qua'après l'avoir supplié pendant quelques heures. Je pense du reste que la fin de la bouteille à  qui je ferai un sort dans quelques heures sera plus docile et ouverte. Je disais donc nez concentré de fruits, d'épices et d'arômes puissants (réglisse, goudron, bois).

    La bouche est grosse, voir énorme. La matière est serrée, les tannins peu agressifs se font quand même sentir, les arômes explosent et la finale se compte en dizaines de caudalies.

    Un grand vin, encore sur sa réserve (on devine les chevaux sous le capot mais pour l'instant on est qu'en 3e vitesse ...) et qu'il faut attendre 2-3 ans AMHA pour qu'il se révèle.

    Plus ce soir après avoir fini la bouteille .....

    (hhh)

    Anthony
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 10283
    • Remerciements reçus 1

    Anthony a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    24 h plus tard, le Grenache a pris le dessus. Nez noir, un peu animal, avec des aromes d'olive.

    La bouche a peu evolue et montre une retenue digne d'un cru avec une bonne garde. J'ai adore ce vin (je regrettais du reste que la bouteille soit vide aussi vite (jjj)) meme si je trouve qu'il a un cote moderne qui peut deranger.

    Je vais attendre mes autres bouteilles quelques annees.

    Anthony
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 76
    • Remerciements reçus 0

    jose9 a répondu au sujet : Re: Verticale Clos Mogador

    J'ai eu l'occasion de participer à  cette verticale déjà  en 2001, le plus jeune millésime étant alors le 2000 bien évidemment. Cette dégustation a eu lieu en présence de René Barbier fils et de sa petite amie qui n'est autre que Sarah Perez, la fille de Jose Luis Perez du Mas Martinet et Cims de Porrera (comme quoi la nature fait bien les choses, s'ils sont toujours ensemble je leur demanderai à  me mettre de côté un petit...). Le repas qui suit est sympa mais la dégustation m'aurait suffit (faut bien faire marcher le resto...).
    J'ai malheureusement égaré mes notes de dégustation, mais je me souviens d'une incroyable différence entre ces millésimes, il était même difficile de dire que tous ces vins étaient du Mogador. Moi qui croyait connaître un peu le Clos Mogador pour en boire depuis plusieurs années, les avoir tous dans la même soirée fut une révélation sur l'influence du millésime sur ce vin. Voici de tête quelques remarques :
    - le 1989 est quasi mort et est considéré comme un brouillon par Barbier père et fils
    - les 90, 91 et 92 sont bons à  très bons (surtout 92) mais déjà  sur la pente descendente
    - le 93 est totalement à  part des autres millésimes, il m'en restait une bouteille à  la maison et servie à  l'aveugle, personne n'a été capable de dire qu'il s'agit d'un Priorat, ni d'un espagnol, les gens se dirigeaient plutôt vers Bordeaux ou alors étaient perdus!
    - le 94 est pour moi l'archétype du Priorat (s'il en existe un, au vu de cette dégustation...), concentré et très fruité, puissant et long sans être lourd, une excellente bouteille désormais très difficile à  trouver
    - le 95 demande une attention particulière. Barbier (père) l'aime beaucoup mais il conseille de la carafer... 24 heures à  l'avance. En effet il y a un problème de Brett ou autre avec ce vin et il lui faut une bonne aération, le boire directement après ouverture ne sert à  rien. J'ai testé pour vous, et c'est vraiment impressionnant de suivre son évolution sur 24 heures ou plus. Barbier a raison, et c'est pour lui un des Mogadors qui vieillira le mieux
    - le 96 avait des tannins un peu trop durs pour moi
    - le 97 est déjà  presque mûr et ne fera pas de vieux os, belle bouteille pour plaisir immédiat
    - les 98, 99 et 2000 sont tous 3 splendides, correspondent à  l'idée que je me fais du Priorat (voir ci-dessus) avec une préférence maintenant pour le 2000 que j'ai récemment regoûté en bouteille: un fin coulis de myrtilles et de petits fruits des bois sur une texture velouteuse avec des tannins fins et serrés, et une finale caressante. Te tcheu si c'est bon! (comme on dit en Valais).

    Voilà , voilà , je n'ai pas plus de détails mais je vous encourage vivement à  participer à  cette verticale (je ne peux pas), cela permet vraiment de mieux cerner le domaine et le Priorat. Pour l'histoire et si je me souviens bien, les raisins des actuels Clos Mogador, Clod de l'Obac, Clos Dofi et Mas Martinet étaient vinifiés ensemble sous le nom Clos Mogador de 1989 à  1992, année où Perez a fondé Mas Martinet dont le premier millésime est en effet 1993. Pour Clos Dofi d'Alvaro Palacios et Clos de l'Obac de Carles Pastrana, je ne sais pas car on peut trouver du Clos Dofi 1990 par exemple. Quelqu'un a des détails?

    En outre, ce n'est pas Barbier qui amène ses 89,90,91 & 92 pour la dégustation, car j'ai appris de son fils qu'ils n'en ont plus et sont bien contents de pouvoir venir les déguster à  la Treille. En effet, la Treille fut le premier importateur de Mogador en Suisse et lui est resté fidèle en conservant précieusement quelques vieux flacons. Sur demande, on peut encore y acheter les tout premiers millésimes. J'y ai encore bu un 1992 au restaurant récemment pour CHF 80.- (52 euros).

    José Vouillamoz

    Jose Vouillamoz
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Verticale Clos Mogador

    Bonjour,

    Je confirme pour le 89 en ayant bu une en 2000 le vin m'a déçu je m'atendez à  un vin massif. Cela m'a était aussi confirmé par René Barbier en personne lorsqu'il est venu faire une dégustation à  Paris au Lafayette Gourmet 1er importateur de son vin en France à  l'époque je crois de tête que c'était vendu dans les 40 frans français. Par contre le 2000 de mémoire était vraiment fabuleux.
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Re: Verticale Clos Mogador

    Salut José,

    plaisir de te lire(bbb) je me suis inscrit avec Yves et me réjouis énormément.
    Pour le 2000 et le 1999 je confirme le "te tcheu que c'est bon"

    L'histoire des débuts du Priorat telle que je la connais: plusieurs producteurs (Barbier, Perez, Palacios et Pastrana) on cultivé leur vignes séparément mais ont vinifié le raisin ensemble. Donc plusieurs étiquettes différentes jusqu'en 1993 pour le même et unique vin

    amicalement
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 210
    • Remerciements reçus 9

    LPV a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    Auteur jose9

    29-10-2003

    J'ai eu l'occasion de participer à  cette verticale déjà  en 2001, le plus jeune millésime
    étant alors le 2000 bien évidemment. Cette dégustation a eu lieu en présence de René
    Barbier fils et de sa petite amie qui n'est autre que Sarah Perez, la fille de Jose Luis
    Perez du Mas Martinet et Cims de Porrera (comme quoi la nature fait bien les choses, s'ils
    sont toujours ensemble je leur demanderai à  me mettre de côté un petit...). Le repas qui
    suit est sympa mais la dégustation m'aurait suffit (faut bien faire marcher le resto...).
    J'ai malheureusement égaré mes notes de dégustation, mais je me souviens d'une incroyable
    différence entre ces millésimes, il était même difficile de dire que tous ces vins étaient
    du Mogador. Moi qui croyait connaître un peu le Clos Mogador pour en boire depuis
    plusieurs années, les avoir tous dans la même soirée fut une révélation sur l'influence du
    millésime sur ce vin. Voici de tête quelques remarques :
    - le 1989 est quasi mort et est considéré comme un brouillon par Barbier père et fils
    - les 90, 91 et 92 sont bons à  très bons (surtout 92) mais déjà  sur la pente descendente
    - le 93 est totalement à  part des autres millésimes, il m'en restait une bouteille à  la
    maison et servie à  l'aveugle, personne n'a été capable de dire qu'il s'agit d'un Priorat,
    ni d'un espagnol, les gens se dirigeaient plutôt vers Bordeaux ou alors étaient perdus!
    - le 94 est pour moi l'archétype du Priorat (s'il en existe un, au vu de cette
    dégustation...), concentré et très fruité, puissant et long sans être lourd, une
    excellente bouteille désormais très difficile à  trouver
    - le 95 demande une attention particulière. Barbier (père) l'aime beaucoup mais il
    conseille de la carafer... 24 heures à  l'avance. En effet il y a un problème de Brett ou
    autre avec ce vin et il lui faut une bonne aération, le boire directement après ouverture
    ne sert à  rien. J'ai testé pour vous, et c'est vraiment impressionnant de suivre son
    évolution sur 24 heures ou plus. Barbier a raison, et c'est pour lui un des Mogadors qui
    vieillira le mieux
    - le 96 avait des tannins un peu trop durs pour moi
    - le 97 est déjà  presque mûr et ne fera pas de vieux os, belle bouteille pour plaisir
    immédiat
    - les 98, 99 et 2000 sont tous 3 splendides, correspondent à  l'idée que je me fais du
    Priorat (voir ci-dessus) avec une préférence maintenant pour le 2000 que j'ai récemment
    regoûté en bouteille: un fin coulis de myrtilles et de petits fruits des bois sur une
    texture velouteuse avec des tannins fins et serrés, et une finale caressante. Te tcheu si
    c'est bon! (comme on dit en Valais).

    Voilà , voilà , je n'ai pas plus de détails mais je vous encourage vivement à  participer à 
    cette verticale (je ne peux pas), cela permet vraiment de mieux cerner le domaine et le
    Priorat. Pour l'histoire et si je me souviens bien, les raisins des actuels Clos Mogador,
    Clod de l'Obac, Clos Dofi et Mas Martinet étaient vinifiés ensemble sous le nom Clos
    Mogador de 1989 à  1992, année où Perez a fondé Mas Martinet dont le premier millésime est
    en effet 1993. Pour Clos Dofi d'Alvaro Palacios et Clos de l'Obac de Carles Pastrana, je
    ne sais pas car on peut trouver du Clos Dofi 1990 par exemple. Quelqu'un a des détails?

    En outre, ce n'est pas Barbier qui amène ses 89,90,91 & 92 pour la dégustation, car j'ai
    appris de son fils qu'ils n'en ont plus et sont bien contents de pouvoir venir les
    déguster à  la Treille. En effet, la Treille fut le premier importateur de Mogador en
    Suisse et lui est resté fidèle en conservant précieusement quelques vieux flacons. Sur
    demande, on peut encore y acheter les tout premiers millésimes. J'y ai encore bu un 1992
    au restaurant récemment pour CHF 80.- (52 euros).

    José Vouillamoz

    LPV
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    Le post de José et la récente virée dans le sud de la vallée du Rhône avec Yves et les multiples expériences avec le grenache m'ont donné envie de redéguster Clos Mogador et Clos Martinet.

    Chose faite hier soir très tard avec Mogador 2000...bt montée "à  la sauvage" de la cave et ouverture intempestive: le nez jaillit de la bouteille! je le respire déjà  en versant le 1er verre...ce bouquet tellement particulier de Priorat avec ses notes balsamiques, quel délice.
    En bouche le vin traverse prob. une phase transitoire (ou le service l'a un peu bousculé), finale evanescente...bref cela ne semble pas le moment idéal pour ouvrir un Mogador 2000 ou alors il faut soigner le service.
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    ARRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGGG

    JALOUSIE(ddd)(ddd)(ddd)
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Clos Mogador 2000 Priorat

    Ce sont, pour moi, les vins les plus émouvants que j'aie jamais bu,

    Et l'histoire de ces vins est aussi incroyable: Les cinq grands : Palacios ( Dofi, Ermita); Barbier ( Mogador); Pérez ( Martinet); Pastrana ( Clos de l'Obac) et Dafne Glorian ( Erasmus) ,on mis les ciments et ils ont vinifie ensemble , donc c'était le même avec des etiquetes diferentes ¡¡ . A partir de 1990 ils ont changé completement le panorama au Priorat ( aidés par Parker , mais ils en avaient pas veritablement besoin) .

    L'évolution des vins du Priorat es ver l'elegance, déjà  le “Finca Dofi 98” le dit clairment , les millesimes 99 et 00 y arrivent plenement . Le Mogador 00 est un monstre, mais aussi Martinet , plus subtil et leger si vous voulez, en autre style en tout cas, Vall- Llach 99-00 ( plus difficile mais très pres du sommet).

    Et il paraît que le millesimé 01 este éncore superieur à  tous les autres en general. Du 01 j'ai seulement gouté le Martinet Bru 01, il a besoin éncore du temps en boutelle mais il faut absolument pas le louper. Il sera un grand. ( ici à  12 €)

    Attention le phenomene “Priorat” se deplace maintenont ver le “Montsant” voir Cabrida; Venus Universal ; Eneas ( très irregulier ) Flor de Primavera , etc. Souvent par les fills des grands ( Sara Pérez etc) , qui cherchent leur place près, mais pas trop près. Ils sont en train de faire des grands vins , avec beaucoup de terroir . Ce sont des Priorats qui ne sont pas des Priorats. Difficile à  exprimer mais c'est comme ça. Il faut les gouter pour s'en apercevoir.

    Salutations. ( excuser mon mauvais fraçais)

    Federico Vidal.
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7235
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    L'Oenothèque de la Treille (à  Penthaz près de Lausanne) a organisé hier soir une fantastique soirée au Restaurant du même nom : Clos Mogador sur tous les millésimes, de 1989 à  2001, en présence de René Barbier. Joli programme, non ?

    Claudius et moi n'allions évidemment pas rater cet événement unique. Nous avons profité pour interviewer longuement René Barbier avant la dégustation (l'interview sera publiée prochainement sur LPV).

    LA DEGUSTATION

    Nous avons d'abord dégusté les vins en 4 séries :

    2001-2000-1999-1998

    1997-1996-1995-1994

    1993-1992-1991-1990

    1989

    Mogador n'avait jamais été présenté dans une verticale comprenant tous les millésimes depuis le début et ne le sera probablement jamais plus (le millésime 1989 fut produit à  raison de 300 bt).

    REPAS & VINS

    Tous les vins bus lors du repas étaient de René Barbier.

    Salade de poulpes, pommes de terre et céleri
    Clos Nelin 2001, Priorat bianco, un très bel assemblage de grenache blanc, de viognier et de pinot noir vinifié en blanc

    Risoto mantecato à  la courge et au Queso Manchego
    Laurona 2000

    Filet d'agneau poêlé au thym et tomates pendolino
    Clos Mogador 2000

    Crème catalane parfumée à  la violette
    Moscatel Oro Torres

    Le tout dans une ambiance hyper sympa, à  la fois pointue et décontractée, avec le plaisir de faire la connaissance à  table de deux couples de joyeux drilles vaudois (que je salue chaleureusement s'ils nous lisent) gravement atteints du syndrome de la passion du vin.

    Un grand merci aux organisateurs de cette soirée exceptionnelle, ainsi qu'à  René Barbier pour sa disponibilité et sa gentillesse.

    A noter, pour les amateurs passionnés, que ce vendredi 28 novembre de 16h00 à  20h00, de même que le samedi 29 novembre, de 11h00 à  17h00, l'Oenothèque de la Treille offrira en dégustation une belle séries de vins, avec, notamment, Sassicaia, Cerviolo, Montiano, Cabernet Zuc di Volpe, donna Lisa, Amarone Bolla, Creso. Clos Mogador, Laurona, Ibernoble, Gregorio Martinez, etc. c'est l'occasion de découvrir le fabuleux Clos Mogador 2001, encore plus grand que le fabuleux 2000.

    à  bientôt, pour les CR de cette verticale historique

    Yves Z
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 26980
    • Remerciements reçus 159

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Clos Mogador sur tous les millésimes

    Pfff...
    De toute façon, je suis certain que c'était même pas bon...

    Luc, jaloux.
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Clos Mogador sur tous les millésimes

    Yves, tu peut nous raconter un peu tes impressions à  propos de clos mogador?
    Ici, en Espagne, il est un des meilleures vins que j'ai dégusté.
    Non seulement il est bien en tête des vins du Priorat(l'Aoc) mais aissu des vins espagnols.
    Belle couleur, du corps, de la complexité(au nez et en bouche), etc...
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : verticale Mogador 1989-2001

    nous avons commencé la verticale avec la série 01, 00, 99 et 98

    2001 robe la plus concentrée de la série, bouquet explosif de liqueur de fruits, confit, légère pointe de surmaturité?, torréfaction/café, boisé discret déjà  parfaitement intégré à  ce stade. En bouche puissance, profondeur, tanins ronfflant mais très fins et enrobés qui vont parfaitement se fondre. Déjà  superbe à  boire à  ce stade, bravo! grand! Le plus puissant et profond de la série

    2000 s'est complètement rétracté depuis le printemps. Le bouquet n'est que le pâle reflet de ce qu'il était lors des dégustations précédentes, même la bouche déçoit à  ce stade. Servi à  côté de ses frères cadets et ainés, il a souffert un peu. Lorsque nous l'avons bu seul, accompagnant le repas qui succédait à  la dégustation, nous en avons eu une toute autre perception...du danger de la comparaison! ceci dit le vin est actuellement fermé, René Barbier nous l'a confirmé

    1999 robe encore juvénile, beau vin qui a eu besoin d'un peu d'aération pour se révéler, a parfaitement résisté au choc de la comparaison avec les autres monstres...très beau

    1998 robe encore pourpre, note balsamique au nez, confit, bouquet typique! Très belle harmonie et puissance, arrondi, fondu, superbe! Très intéressant à  boire côte à  côte avec le 2001, mes deux préférés de cette série.

    2ème série: 1997, 1996, 1995 & 1994

    1997 nez sur le cacao/chocolat, en bouche ne fait pas le poids dans cette série. Malgré sa puissance moindre, le vin reste charmant et bien équilibré. Un Mogador plus léger.

    1996 fortes notes de réductions, ça sent la bête...cela passe peu à  peu à  l'aération pour se métamorphoser en cacao/figues sèches, étonnant! décevant en bouche et un peu dur.

    1995 robe la plus concentrée de la série, le bouquet d'abord inexpressif s'ouvrira peu à  peu, en bouche c'est d'une ampleur grandiose qui enfle, un monument! bouche ronde, fondue, masculine et féminine à  la fois, le plus beau de la série et bien supérieur au 94 en bouche. Vin grandiose! Wagner et LLCases pour vous donner une idée de sa dimension.

    1994 beau nez, mais passe malheureusement pour lui après le 1995...

    3ème série: 1993, 1992, 1991 & 1990

    1993 toutes les robes de cette série sont moins concentrées que celles de leurs cadets. Notes de réduction qui passent très rapidement, belle substance en bouche, assez court.

    1992 matière fécale! c'est le grand collecteur de Naples en plein mois de juillet...pas de changement à  l'aération! en se bouchant le nez on peut en avaler une gorgée et constater qu'il y a une belle matière en bouche.

    1991 pas de notes de réduction, pas mal sans plus

    1990 pas de notes de réduction, caramel mou, café, notes balsamiques, très léger, équilibré, pas très Priorat sauf au nez. Le meilleur bouquet de la série.

    comme dernier vin nous avons eu droit au 89 (300 bt produites)
    malheureusement déjà  oxydé au nez, irrémédiablement passé. Barbier et le patron de la Treille nous ont raconté que ce vin était très tannique lorsqu'il était jeune et qu'ils se demandaient si ceux-ci allaient se fondre un jour! 14 + tard on rigole, on se demande où les tanins sont passés? des mystères du vin

    Il y a 5 vins pour moi qui ressortent de cette verticale :
    le 2001 et le 1995 fabuleux.
    Juste derrière le 1998.
    Le 2000 parceque je le connais (bu 4 fois) et le 1999 qui lui aussi est très beau.

    Nous avons noté une variation extrême à  l'aération, confirmée par René Barbier qui conseille de boire ses vins sur 5 heures! le millésime 1995 confirme que Mogador et les Priorat en général ont un grand potentiel au vieillissement dans les grands millésimes.

    Superbe dégustation, très bien organisée par La Treille, professionnelle et sympathique à  la fois. Mercia à  René Barbier ainsi qu'au patron qui rendu tout cela possible. Salutations très cordiales à  la charmante Maude si elle nous lit.

    interview de 2 heures avec René Barbier!

    bientôt sur ce site
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7235
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    Clos Mogador Verticale 1989-2001

    1ère série : 2001-2000-1999-1998

    2001
    Nez typé Priorat, ouvert, déjà  très charmeur, le boisé ne domine pas le fruit et le sillage minéral qui le sous-tend. La bouche est très riche, explosive, aromatique, puissante, avec une matière dense, du gras, des tannins doux et mûrs. Ca reste très digeste. Grande longueur. Un grand vin qui donne déjà  beaucoup de plaisir.

    2000
    Le nez s'est maintenant un peu refermé et n'est plus celui que j'avais trouvé lorsque j'avais bu ce vin au printemps 2003. Le bois est plus présent, le caractère explosif du fruit a disparu. Le carignan surtout, mais aussi le grenache, sont bien présents dans ce bouquet.
    La bouche est équilibrée, les tannins et l'expression aromatique sont moins impressionnants que dans le 2001. Belle finale. C'est quand même vachement bon.

    1999
    Au nez, le grenache domine. Le bouquet, d'abord un peu austère, s'est sans cesse amélioré à  l'aération. La bouche donne plus que le nez, avec du fruit, des tannins enrobés, une texture suave, mais tout de même moins d'harmonie et de séduction que les précédents. Jolie longueur. Un beau vin qui s'est sans cesse amélioré à  l'aération.

    1998
    Beau nez ouvert, sur les petits fruits avec de fines nuances musquées.
    La bouche est de grande classe, puissante, compacte, très aromatique, mûre, avec des tannins qui évoquent le 2001. Un vin large, massif mais d'une grande harmonie. Très belle finale, où ressortent des notes tertiaires. J'ai été emballé par ce vin après l'avoir laissé un peu respirer.

    Impression générale de la série :
    J'avais adoré le 2000 lorsque je l'avais bu au printemps 2003. Lorsque je l'ai goûté dans cette série, à  côté des 1998, 1999 et 2001, il m'a un peu déçu car j'en attendais plus. Je me suis dit qu'il s'était refermé. Lors du repas qui a suivi la dégustation, on nous a servi le même vin après Le Laurona 2000 et, de façon étonnante, je l'ai trouvé en bien meilleure forme que lors de la verticale. Quid ? voici mon explication : 1°le 2000 nous a d'abord été servi dans un verre INAO, ensuite dans des Spiegelau Authentis. La différence est énorme sur de tels vins. 2° si 2000 est objectivement très beau et donne beaucoup de plaisir maintenant, il s'est trouvé placé à  côté de vins de très haut niveau, avec les 1998, 1999, 2001. Le 2001 est monumental, de même que le 98, et le 99 est très réussi, dans un millésime apparemment plus difficile et moins solaire.

    Par ailleurs, tous ces vins sont d'un charme irrésistible. On retrouve un style commun : une matière dense et crémeuse, un fruité intense, des tannins doux et mûrs, bien fondus dans la matière et pas du tout surextraits.

    2ème série : 1997 – 1996 – 1995 – 1994

    1997
    La robe est moins intense que d'ordinaire chez Clos Mogador. Le nez est un peu simple, la bouche manque aussi de complexité à  côté de ses pairs. C'est un bon vin, mais il manque un peu de profondeur.

    1996
    Le nez est un peu réduit et manque de noblesse. En bouche, le vin est d'une grande densité, compact, avec des tannins serrés, des notes de figue et une pointe de vivacité . Ce vin me paraît demander encore un peu de patience. Il n'a, à  l'heure actuelle, pas le moelleux et la complexité des grands Mogador, même s'il en a l'allure.

    1995
    Bouquet complexe, mûr, mais un peu réduit, qui passe un peu à  l'aération. La bouche est phénoménale, très aromatique et concentrée, avec des tannins nobles et une trame serrée. Très grande longueur et belle largeur. Un grand vin.

    1994
    Nez réduit, dans une phase intermédiaire. S'améliore à  l'aération. Le vin est structuré, concentré, mais le 94 est un peu plus austère que les grands Mogador, avec des tannins un peu moins mûrs.

    Impression générale de la série.

    1997 manque de structure et de profondeur. Le 1996 me paraît fermé actuellement et bien armé pour l'avenir. 1995 est grand, au début de son apogée. Le 94 est marqué par une certaine austérité et une pointe de verdeur, cela pourrait correspondre aux caractéristiques des millésimes du Bordelais. Il faut dire que les régions ne sont pas si éloignées, même si les terroirs et les climats sont tout de même différents. Les nez m'ont souvent gêné par leurs notes de réduit, qui généralement s'atténuaient fortement à  l'aération. C'est un avis personnel, mais je trouve personnellement que le bouquet de cette série de vins plus âgés n'était pas meilleur que celui de la première série. Cela dit, nous avons constaté que ce réduit s'atténuait, voire disparaissait, à  l'aération, et que petit à  petit le fruit revenait, accompagné de jolies notes tertiaires et épicées.

    3ème série 93-92-91-90- - 89

    93
    nez un peu réduit, avec des notes animales, sur les fruits noirs. La bouche est d'envergure moyenne et n'a pas la richesse et la profondeur des grands millésimes. C'est agréable.

    92
    nez réduit, animal, presque désagréable.
    La bouche est homogène, avec un fruit un peu vert (pour Mogador) et des tannins qui sèchent u peu. Le vin s'est amélioré à  l'aération et s'est révélé sous un meilleur jour après oxygénation. Je pense que c'est un vin qui doit au moins être carafé 4 heures pour pouvoir être jugé.

    91
    Pas de réduit au nez, la bouche est racée, presque vive, avec un beau fruit, mais moins gras et mûr que le 2001, le 98 ou le 95.

    90
    pas de réduit et étonnant nez lactique et caramel sur ce vieux millésime. Il y a aussi des notes tertiaires, que l'on retrouve en bouche. Les tannins sont fondus. Un vin équilibré, mûr, très bon, mais pas meilleur que les 95-98-99-00-01.

    89
    bu à  titre anecdotique.
    Nez un peu oxydé, c'est un vin sans beaucoup de charme, il manque de fruit et a dépassé son apogée. L'émotion est plus sentimentale que gustative.
    Produit à  300 bt, c'est ce vin qui avait fait connaître Clos Mogador, après que la revue Gault & Millau avait parlé en termes élogieux et lui avait attribué un 18/20.

    Impression d'ensemble de la série :
    Pas d'impression d'ensemble. Les vins sont fort disparates et évoluent diversement à  l'aération. Mon préféré reste le 90. Il est encore très fringant, avec une texture séductrice et une belle expression de terroir. Le 91 est un peu différent, mais agréable. 93 manque de charme et de finesse et 92 était impossible à  juger.

    Impression générale sur cette dégustation :
    Les robes sont sombres, les vins fruités, avec du moelleux et des tannins généralament bien enrobée. les vins sont puissants, complexes, aromatique, et de belle envergure. On joue dans la cour des grands.

    Cela dit, il est très difficile de décrire et de juger ces fins dans une dégustation en série, surtout au plan olfactif. Le impressions évoluent sans cesse au gré de l'aération du vin, parfois de minute en minute. Les plus vieux millésimes auraient mérité d'être carafés, parfois longuement, pour laisser le temps aux notes de réduction de se dissiper. De plus, ces vins du Priorat se sentent un peu à  l'étroit dans les INAO. Ils méritent des verres grand format et, souvent, un carafage pour s'exprimer pleinement. La dégustation en série ne donne qu'un instantané d'un vin qui n'est qu'une facette de sa personnalité. Il est très difficile d'en faire une description un tant soit peu objective tant les vins évoluent à  l'aération. Cela dit, c'était passionnant de faire un instantané de tous ces vins à  quelques minutes d'intervalle et de pouvoir les juger les uns après les autres. Une expérience unique.

    Par ailleurs, il eut peut-être mieux valu servir les vins dans l'ordre inverse. La série des 2001-2000-1999-1998 était de toute beauté et les autres millésimes, à  l'exception du 1995, ont eu de la peine à  faire oublier ces vins. Le Priorat, c'est avant tout le fruit mûr et moelleux, les tannins doux et enrobées, une texture moelleuse et sensuelle et il est difficile aux vieux millésimes de résister aux charmes et à  l'explosivité de la jeunesse.

    Une chose est certaine : Les vins de Clos Mogador n'ont pas besoin d'être attendus des années pour exprimer leur grandeur. Le 2001 fut pour moi le meilleur vin de la soirée. Le vieillissement peut être intéressant au niveau de la texture et de tannins, mais, si ces vins sont résolument sudistes par leur richesse et leur onctuosité, les tannins sont doux et enrobés dès la mise, surtout dans les bons millésimes. Je ne trouve pas que ces vins acquièrent au vieillissement une évolution qui les sublime. La pureté fruitée de la jeunesse me séduit plus que les notes évoluées, mais pas toujours nobles, du vieillissement. Cela ne signifie pas qu'ils ne peuvent pas vieillir, le 95 l'a prouvé, mais je me demande si le vieillissement leur apporte vraiment quelque chose de plus. Clos Mogador 2001 peut-il être meilleur dans dix ans que maintenant ? La question reste posée !

    Personnellement, je continuerai à  acheter des vins du Priorat, Clos Mogador en particulier - je suis d'ailleurs reparti avec quelques bouteilles du 2001 - mais je ne les réserverai pas à  la longue garde, sauf une bouteille, pour voir.

    Bravo et merci à  l'Oenothèque de la Treille qui a organisé cette exceptionnelle dégustation, suivie d'un excellent repas, pour un prix très modique.

    Yves Zermatten
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    Je suis d'un avis différent de celui d'Yves, je crois que les Mogador de grands millésimes évoluent très bien avec l'âge. Il suffit de comparer le 2001, bombe sur le fruit et le 1995, un véritable Tsunami dans la bouche!

    Jeune, Mogador donne sur l'expression voluptueuse du grenache et du fruit, vieux, le cab.sauv. prend de l'importance et montre une puissance hors du commun.

    Essayez Clos Mogador 1995, Clos de l'Obac 1995 ou Finca Dofi 1995, tous les 3 sont immenses.

    N'oublions pas que le premier vin a été produit en 1989 et que d'autre part l'on peut considérer 1995 comme le 1er millésime où les conditions climatiques et le savoir-faire formaient un duo au point. Ne jugeons donc pas le potententiel au vieillissement de Mogador sur les millésimes antérieurs à  1995. Après les difficultés du millésime 97 et le 96 aussi en retrait, on retrouve les grand 98, 99, 00 et 01.

    Clos Mogador s'améliore-t-il au vieillissement? non je ne crois pas, il se métamorphose. A chacun ses gouts, pers. je l'apprécie jeune et plus ancien. Je n'ai aucun doute quant au futur des 95, 98, 99, 00 et 01.

    Comme dit René Barbier, avec une caisse de Mogador il faut en ouvrir une tous les 2-3 ans et la déguster sur 5 heures...en tous les cas un vin étonnant ainsi qu'un vigneron trrrrèèès sympathique.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Wine Spectator est d'accord avec LPV!

    Wine Spectator est d'accord avec LPV! Clos Mogador 2001 est placé en 4ème place du ranking annuel des "100 meilleurs vins de l'année"

    achetez vos bt avant qu'il n'y en ait plus!
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 10283
    • Remerciements reçus 1

    Anthony a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    Derriere .... derriere ????

    Clos Apalta 2000 (bbb) C'est Yves qui va etre content !

    Anthony
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    Je viens de retourner de Priorato, il y a quelques semaines.
    dégusté pas mal de Priorat, inclu: Mogador 2000. Je l'ai trouvé pas refermé du tout. La bouteille décantée 2 heures (avec un repas délicieux, enfait du poisson !).
    Rouge 'crimson' teint roze. Bonne concentration, beaucoup de materiel.
    Le nez explosive : des fruits mûrs, très doux, cérises, vanille.
    Sur la Palatte; suit le nez, des cérises et cérises... très doux au début, intense, beaucoup de glycerine et gras, usage de bois très subtile et intégré parfait. Dans le finale des tannins très doux, suave ! Un équilibre parfait, tout en balance... accidité basse.
    J'ai noté; le Leoville las cases d'Espagne !

    Actuellement Mogador 2001 est venu ici en Belgique @ 38.60: me semble encore plus suave que le 2000 (RP 96 ?). J'ai pris une caisse !

    Aussi bon; Scala dei, Fra Guerau (Montsant) , Embruix de Vall llach 2001 !
    Une catégorie peu moins; Clos de l'Obac 2001 et Miserere 2001.
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    Bonsoir Bart,

    j'ai souri en te lisant, je viens d'écrire sur le forum de Parker que pour moi Mogador 1995 c'était un LLas Cases du Priorat(aaa)
    C'est un véritable tsunami en bouche!...oh oui!

    Je ne connais Clos de l'Obac qu'en 1995 qui est tellement superbe que j'en ai acheté tout ce que je trouvais ici à  Zà¼rich...dommage que ce domaine n'ait suivi une courbe ascendante par la suite.

    Au plaisir de te lire

    Claude
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    Bonne nuit Claude,

    On joue avec l'dée d'organiser une sorte de dégustation 'léoville-verticale- offline' en Belgique. Ce qui veut dire; les trois Léovilles + Marquis/langoa differents années. On compte 10-12 personnes + bon resto, ce qui veut dire 15-24 btls.
    A cette occasion je joue avec l'idée d'ajouter un Mogador 2001/2000 comme 'outsider'. Bient entendu dégustation à  l'aveugle. (aaa)
    .... On cherche encore des participants, prévu peut-être fin janvier.
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 26980
    • Remerciements reçus 159

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    Bart,

    C'est où qu'on s'insrit ? (bbb)

    Luc
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    Ooh, sais pas encore, mais peut être chez moi. Je connais déjà  5-6 qui sont interessé.
    Fin Janvier un allemand, Rainer Gunterman vient en Belgique et veut bien participer dans ce genre de 'folie'.
    Il y a 3 autres que j'ai rencontré 'offline' qui sont interessés eux aussi. Alors cela commence . Il me faut chercher un bon resto qui accepte BYOB (bring your own bottle), je ne connais pas suffisament Bruxelles pour ca (peut être des autres ont des connections ?). Aussi possible que je le demande un chef resto 'jeunes restauratiers' (il n'a pas encore un étoile...) que je connais personellement ici à  Haaltert (25 km N de Bruxelles).
    Mais en tous cas sera Léoville-soirée !
    Si on est 10-12 personnes: 5-6 Léovilles las cases et 10-12 Marquis/ Barton(Langoa) /Poyferré ?
    Un bon 'compromis': apprendre une Btl LLC ou deux 'autres'.

    Personellement je peut délivrer; Leoville L cases 1997/ 1998, Marquis 98, Poyferré 2000.

    Le rêve: verticale /horizontale : 1982, 1986, 1990, 1996, 2000. (aaa)(aaa)
    Le but; horizontale au moins 4 années, on peut s'arranger comme les années seront disponibles.
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Exceptionnel : Verticale Clos Mogador sur tous les millésimes

    Simplement ajouter au debat que Clos Mogador 00 a été elu meilleur vin de l'anné 2003 par les participants à  "Verema.com" web espagnole de discussion sur les vins, ex aequo avec un "Rioja" le Cirsià³n.

    Il paraît que les Prioratos soufrent une periode "bète" après 2 ou 3 ans de bouteille, et il est possible que ce soie le cas que vous avez trouvé avec le Mogador 2000.

    En general les differences entre 00 et 01 sont: le nez est plus elegant sur 01 que sur 00, moins gourmand et moins profond. En bouche le 01 est moins dense, plus estructuré et plus nerveux, plus elegant que le 00.

    C'est que je dissait il y a quelque temps ici. Le Priorato va vers l'élegance, au depit peut éte de la profondeur et de l'émotion que quelques uns de ses vins produissaient et produissent éncore, bien sûr.!

    Saluations
    Federico Vidal
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.218 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 46
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,644
    • Invités: 774

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.