Publicité slide

    Weingut Markus Molitor

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a créé le sujet : Weingut Markus Molitor

    Weingut Markus Molitor

    Haus Klosterberg
    54470 Bernkastel-Wehlen
    Tel.: +49 (0)6532/95400-0
    Fax: +49 (0)6532/95400-29
    info(at)markusmolitor.com



    markusmolitor.com/




    CR: Markus Molitor Haus Klosterberg
    Jeudi 16 septembre 2004

    Une production Ganesh da Capo

    Le contexte :

    - Basé à Wehlen, au coeur de la Moselle, le domaine Markus Molitor est, de par sa superficie (35Ha), un grand domaine au regard de la taille moyenne plutôt faible des propriétés de l'appellation.

    Il possède des parcelles sur de nombreux terroirs prestigieux, répartis sur plusieurs communes de la Moselle médiane (Wehlen, Zelting, Bernkastel, Graach, Erzig, …), et même jusque dans la vallée de la Saar (Niedermennig). Depuis une à deux décennies, sa réputation est grandissante. Pour toutes ses raisons, il constitue une source d'approvisionnement privilégiée pour qui veut partir à la découverte de la mosaà¯que des terroirs mosellans.

    - Tous les vins ont été achetés au domaine.

    - Nombre de dégustateurs : 9.

    - Participants : Jean Luc Germain, Didier Sanchez, Patrick Moulène, Roger Tauzin, Philippe Lagarde, Bertrand Le Guern, Jacques Prandi, Pascal Perez (PP) et Laurent Gibet (LG).

    - Dégustation préparée par Laurent Gibet et Pascal Perez.

    Synthèse des commentaires de dégustation par Pascal Perez.

    Les vins :

    1. Mosel-Saar-Ruwer – Markus Molitor – Zeltinger Sonnenuhr Spatlese (Lot 22/03 ; 8°) 2002 :

    PP14 LG14,5

    - Certains dégustateurs sont fortement gênés par le taux de soufre et ont du mal à franchir cette barrière. On peut tout de même déceler des effluves de tisane, de verveine et de pamplemousse.

    - On plonge d'emblée dans la typicité mosellane caractérisée par l'équilibre aérien du trio alcool, sucre, acide. Un léger perlant renforce la fraîcheur. On trouve de la mandarine et la finale plutôt convaincante est citronnée. Ce vin n'affiche tout de même pas une grande race et reste modeste.

    2. Mosel-Saar-Ruwer Markus Molitor Zeltinger Sonnenuhr Spà¤tlese (Lot 23/03 ; 7,5°) 2002:

    PP14,5/15 LG15

    - Même vin que le précédent, sur un lot vendu aux enchères.

    - Toujours cette forte sensation soufrée dont on connaît l'usage quasi culturel outre Rhin. On a beau espérer qu'il se combinera progressivement, on le souhaiterait ici plus modéré. On perçoit aussi du tilleul, de la mandarine et du citron vert.

    - La vente aux enchères (versteigerung) trouve rapidement sa justification. Ce vin présente plus de richesse, plus de maturité, plus de puissance, plus de longueur, en un mot plus de classe que le précédent. Très bel équilibre. Il fait très jus de fruit (mirabelle, clémentine, granny-smith). De la citronnelle aussi. Du potentiel si le soufre ne l'assèche pas.

    3. Mosel-Saar-Ruwer Markus Molitor Bernkasteler Graben Auslese ** (Lot 44/02 ; 7,5°) 2001 :

    PP16 LG16

    - De la réduction, du champignon, de la levure et du pain grillé nous accueillent. A l'aération apparaissent plus classiquement du tilleul, du pamplemousse et des zestes d'agrumes. Le soufre reste discret.

    - Le corps arbore une belle matière et un taux de sucre (logiquement en hausse par rapport aux 2 vins précédents) superbement équilibrés par une acidité tranchante (mais mûre) qui soutient longuement la finale. De la minéralité pointe sous des fruits abondants (pomme verte, fraise des bois, ramboutan et citron vert sur la fin) et du bourgeon de cassis.

    4. Mosel-Saar-Ruwer Markus Molitor - Niedermenniger Herrenberg Auslese ** (Lot 32/02 ; 7,5 °) 2001 :

    PP16 LG16,5

    - Vallée de la Saar.

    - Nez exprimant la maturité du fruit et dévoilant des notes complexes, et peu usuelles sous ces latitudes, de pierre chaude, de fumée, de noisette et de menthol. Pas de soufre.

    - Le vin est compact et puissant malgré son faible alcool. Encore austère, il impressionne favorablement par son grand équilibre, sa maturité et son sucre intégré. Une trame acide marquée le vertèbre. Pommes jaunes/rouges et agrumes.

    5. Burgenland Feiler Artinger Weiss Burgunder Auslese 1999 :

    PP13 LG13,5

    - Vin pirate autrichien de Pinot Blanc.

    - Le nez est simple, sur les fleurs blanches et la rose.

    - La bouche déçoit. Le volume est tout juste correct. Les flaveurs manquent de grâce (ananas en boîte, eau de rose, bonbon acidulé) et le sucre empâte. La fraîcheur, correcte, rehaussée par du CO2, ne suffit pas.

    6. Mosel-Saar-Ruwer Markus Molitor - Zeltinger Sonnenuhr Auslese ** (Lot 43/02 ; 7,5°) 2001 :

    PP15 LG14

    - Notre poisson pilote, le soufre, réapparaît, heureusement modérément. Suivent de la fraise, de la mandarine, des épices.

    - Bouche intéressante, sans plus. Elle n'a ni la richesse, ni la matière, ni le tranchant requis à ce niveau. L'équilibre reste bon, la longueur aussi. Pomme et mandarine sont au menu.

    7. Mosel-Saar-Ruwer Markus Molitor - Graacher Domprobst Beerenauslese (Lot 40/94 ; 10°) 1993 :

    PP15,5 LG15

    - Olfactions lourdes d'abricot confit, safran, nèfle, mandarine, rhubarbe confite et, pour certains, de champignon, voire de pourriture grise.

    - La bouche offre des fruits doux (nèfle, kaki), du calisson, de la mandarine et une touche de menthe. Elle manque un peu d'allant malgré un beau retour acide et un équilibre global satisfaisant. Le doute sur la qualité de la vendange continue de tarauder certains esprits.

    8. Mosel-Saar-Ruwer Markus Molitor - Zeltinger Sonnenuhr Beerenauslese (Lot 41/94 ; 9,5°) 1993 :

    PP18 LG17,5

    - Nez pétulant, subtilement safrané, sur la fraise, l'abricot, la mirabelle et l' orange confite. On parle encore de pourriture, mais noble cette fois ci : le botrytis impose sa présence mais sans tapage superflu.

    - L'équilibre est magique. Comment conjuguer une telle richesse (140g de sucre résiduel) et cette sensation irréelle d'apesanteur? Ce vin en tout cas y parvient avec grâce, bien servi par sa pureté et l'intégration parfaite du sucre et de l'acidité. Il arbore aussi une minéralité discrète, du coing, de la clémentine, de la menthe et de la réglisse blanche. Grande longueur.

    9. Mosel-Saar-Ruwer Markus Molitor - Wehlener Klosterberg Eiswein * (Lot 58/02 ; 7°) 2001 :

    PP17 LG17

    - On change ici de famille olfactive. Les arômes sont beaucoup plus lourds, exotiques, épicés. De la poire et un léger pralin aussi.

    - Même rupture à la dégustation. Ce vin est le plus massif et le plus riche (217g de sucre) de la série. Le plus lourd (tout est relatif) aussi, malgré son faible taux d'alcool et la superbe acidité qui joue parfaitement son rôle de tuteur. Le toucher est suave. On retrouve les fruits exotiques (mangue, passion), mais aussi des agrumes, du citron confit et de la réglisse blanche.

    10. Mosel-Saar-Ruwer Markus Molitor - Zeltinger Sonnenuhr Trockenbeerenauslese (Lot 42/94 ; 9,5°) 1993 :

    PP17,5 LG16,5

    - Retour au classicisme mosellan, du botrytis intense en plus. Ce dernier apporte ses notes de rôti, de rillettes et d'épices se combinant avec celles plus traditionnelles d'agrumes confits, de menthe et de tisane.

    - La texture est quasiment huileuse. Le vin ne paraît pas sa richesse (187g de sucre) et conserve pureté et équilibre. Il est fruité (abricot, kumquat confit), épicé et frais (menthe). Il présente aussi d' originales notes de potiron sucré. Il ne semble pas encore complètement épanoui. Grande longueur et bel avenir.

    Conclusion :

    - Dégustation de très bon niveau où seule la sensation soufrée, dans les spà¤tlese essentiellement, douche l'enthousiasme.

    - Reste à se repérer entre les multiples terroirs et leurs spécificités, tentative bruitée par les sauts incessants et conjugués entre les différents niveaux de maturité et les millésimes.

    - Reste surtout un grand moment de découverte.

    Laurent (pour Ganesh da Capo)
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27140
    • Remerciements reçus 276

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Merci Laurent pour ce beau compte-rendu qui concerne des vins qui me sont encore totalement étrangers.
    Je suis intrigué par ce fameux équilibre mosellan qui semble marqué par un taux d'alcool faible, un sucre résiduel forcément présent et une acidité souvent élevée. Cet équilibre me semble difficile à  obtenir naturellement, d'où, je suppose, l'utilisation de grosses doses de soufre qui semblent d'ailleurs souvent marquer la palette aromatique. Je m'interroge donc sur l'intérêt d'une telle démarche où ce qu'on nomme la "typicité mosellane" semble plus due à  un processus de vinification qu'au terroir (j'ai failli ajouter un peu comme dans certains vins jurassiens dits "typés", mais comme je sais qu'Olif nous lit, je m'abstiendrai donc... Oups ! Trop tard, je l'ai dit !(bbb)).

    Cordialement,

    Luc
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Merci, Luc !

    Je n'ai pas assez de connaisssances pour certains points d'oenologie (terres de schiste en Moselle).

    Il est possible qu'il y ait aussi recours au froid, non ?

    Cela un fait un moment que nous voulions goûter ces vins qui font partie des plus confidentiels au monde.
    Les TBA de Molitor sont facturés, au domaine, de 250 à  2800 euros !
    Il y aura d'autres thèmes (avec des producteurs comme Muller ou Weil) et j'ai déjà  proposé (sans succès) à  Jérôme de s'associer à  nous.

    Certains secs du Rhin titrent 12,5° (y compris en auslese) et atteignent la qualité et la puissance des meilleurs vins alsaciens.

    Le côté "cristallin" qui caractérise les vins allemands n'est pas si facile à  définir.
    Je ne me suis pas fait comprendre dans d'autres zones.

    Le soufre m'a un peu gêné dans les 2 premier spatlese.
    Ensuite, plus personne ne s'en est plaint. Est-ce parce qu'il n'est plus présent ? parce que le nez s'est "habitué" ?

    J'ai le souvenir qu'aucun des vins dégustés sur place (plusieurs dizaines) ne se soit montré sur-soufré (en tout cas, selon mes repères).

    Quant au soufre, nous avons publié un cr qui me semble montrer que les réticences de Dagueneau exprimées dans la dernière RVF (robe marron, évolution trop rapide, instabilité, ...) s'incrivent dans une problématique fort complexe !

    Laurent
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27140
    • Remerciements reçus 276

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Laurent,

    Je me suis mal fait comprendre...
    Ma question ne concerne pas directement le soufre (je n'ai rien contre son utilisation, bien au contraire, et j'ai lu avec plaisir l'interview de Dagueneau dans la RVF car j'ai effectivement pu constater que certains de mes Silex 1995 ou 1996 étaient prématurément usés).
    Quelle que soit la méthode utilisée (soufre, froid, soutirages répétés et que sais-je encore, je ne suis pas oenologue...), le résultat est qu'on arrête le processus de fermentation afin d'obtenir un équilibre naturellement improbable. Et ce qui me gêne encore plus, c'est qu'on estime que la typicité des vins de la région réside (en partie) dans l'obtention de ce type d'équilibre. Cette typicité n'est pour moi en rien liée à  la région mais plutôt à  type de vinification, qui pourrait sans doute être appliqué partout ailleurs (mais je me trompe peut-être...).

    Cordialement,

    Luc
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Tu vas être servi bientôt car je vous emmêne chez qqs vignerons qui se refusent à  intervenir pour obtenir tel ou tel équilibre : le vin fermente jusqu'au bout s'il le veut et même s'il doit arriver à  15ou 16% d'alcoolet plus un gramme de SR (ou presque)

    "Le côté "cristallin" qui caractérise les vins allemands n'est pas si facile à  définir."
    Ce côté "cristallin" est à  mettre au crédit de techniques Å“nologiques pour 99%. Fermentations très courtes avec levures séléctionnées, SO2 "massif", filtration(s) serrée(s), mise en bouteille précoces avec du CO2 et du SO2 conséquents…
    Propre … propre … propre !

    Leur chance : ce 1% qui reste et qui provient de terroirs excéptionnels et d'un matériel végétal non moins exceptionnel (vignes centenaires franches de pied très souvent sur les grands terroirs…)

    Ce qui me choque parfois c'est le terme qui revient très souvent quand on veut qualifier les rieslings allemands : pureté. Si on y associe "race" ça fait un peu trop (et ça me rappelle des choses assez détestables… en éxagérant peut être un peu)
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1353
    • Remerciements reçus 0

    marc de wolf a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Ganesh,

    J'ai bu récemment un Gunderloch Grand Cru 2002 à  13,5 % et un JP Kà¼hn Doosberg 2003 à  14%, non chapta !!
    Et pour le cristallin de la Moselle, je crois bien que c'est le schiste qui fait le truc. Dans les autres régions ils peuvent aussi utiliser la même technique de vinification, non? Pas goûté ailleur cette structure typique - pour quelques domaines - dans la Moselle sauf chez Zilliken en Saar.

    Marc

    Message edité (02-10-2004 00:19)

    cordialement,
    Marc
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Evidemment que le terroir a son importance… au delà  de toutes les techniques !!
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2908
    • Remerciements reçus 3

    Olif a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    "ce qu'on nomme la "typicité mosellane" semble plus due à  un processus de vinification qu'au terroir (j'ai failli ajouter un peu comme dans certains vins jurassiens dits "typés", mais comme je sais qu'Olif nous lit, je m'abstiendrai donc... Oups ! Trop tard, je l'ai dit ")

    Luc,

    Tu n'as donc encore pas totalement intégré que "Le terroir, c'est la levure!"Et qu'est-ce qui est responsable de la "typicité" jurassienne, sinon la levure?

    Incorrigible, va!

    Et, je vous le demande, quoi de moins interventionniste que de laisser un vin dans un fût pendant 6 ans et 3 mois sans y toucher?

    Olif
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Bien rappelé Olif… la population levurienne, bactérienne présente dans les vignes et les caves fait aussi partie du terroir. Alors quand on viste certaines coop. d'Alsace qui ressemblent à  un hopital on ne peut pas s'attendre à  rencontrer des vins exprimant leur origine.

    Vous allez d'ailleurs visiter une cave "terroir" bientôt (bbb)

    Olivier Humbrecht pourra vous confirmer d'ailleurs que les moûts issus de chaque terroir rejoignent chaque année "leur" foudre (sauf peut être quand le vin de l'année précédente n'a pas fini de fermenter ce qui arrive parfois et pas que dans ce domaine… voila une question à  poser (eee))
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27140
    • Remerciements reçus 276

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Olif,

    Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit...
    Je sais très bien que les levures présentes dans le Jura permettant la production de vin jaune font partie intégrante du terroir, je n'ai pas dit le contraire. N'oublie pas que je suis issu du pays de la gueuze où le même type de levures entrent en action. Je ne parlais pas des vins jaunes et autres Château Chalon, mais de toute une partie de la production jurassienne faite de vins oxydatifs d'un style souvent uniforme et à  mon sens souvent peu intéressants, beaucoup moins en tout cas que les vins ouillés de Tissot (par exemple) qui reflètent certainement bien mieux le terroir dont ils sont issus.
    Mais bon, je ne vais pas m'appesantir sur le Jura, ce n'est pas le lieu. Parlons des vins de Moselle…

    Luc
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Et la minéralité de certains vins du Roussillon (Gauby, Soula, Laguerre) ...
    bluffante à  l'aveugle

    Comment est-elle obtenue ?

    Laurent
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1353
    • Remerciements reçus 0

    marc de wolf a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Schistes, Schistes et schistes !!! Je retrouve dans les Priorats, dans les Maurys/Banuyls et Moselles toujours la même structure. Goûtez et comparez. Tiens, une bonne idée pour une dégustation, non?

    Marc

    cordialement,
    Marc
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1373
    • Remerciements reçus 1

    DidierD a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Escargots, escargots et escargots !!!

    Ben ouais, ces bébêtes aiment bien les raisins. Certains vignobles en sont infestés. De la grappe à  la cuve, il n'y a qu'un pas, d'où ce goût de craie dans le vin. Le terroir, c'est aussi cela (aaa)

    Didier
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : CR: vins mosellans de Markus Molitor

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Trarbacher Schlossberg - Spätburgunder Trocken Unfiltriert 2001 (L14 - 13°) :
    LG12 – PP12,5
    Boisé trop présent masquant un fruit atone. Un peu de sucre, matière plutôt mince. Finale amère sur le noyau. Ce vin flottant, édulcoré, manque bougrement de socle et de classe.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Bernkasteler Lay - Riesling Spätlese Trocken 2002 (L50 - 11,5°) :
    LG16 – PP16
    Superbe droiture minérale, expressivité consistante alliant le fruit et le végétal, harmonie et belle rémanence acide et amère en finale (pamplemousse). Vin possédant plus d’allure et bien plus goûteux en l’état que le Zeltinger Sonnenuhr Riesling Auslese Trocken * 2002.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese Trocken * 2002 (L38 - 12,5°) :
    LG15 – PP15,5
    Minéralité relativement tranchante. Personnalité affichée par des flaveurs de menthol, camomille, anis, fruits exotiques et fruits blancs, melon confit. Dense et long mais encore mal dégrossi, un peu encombré, austère. A revoir dans quelques années.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese ** Feinherb 2001 (12°) :
    LG15,5/16 – PP15
    Une légère réduction initiale précède des notes plus nettes de pomme, épices, fruits exotiques. Belle matière, subtilement sucrée, fruitée, épicée, riche, pour des saveurs de pamplemousse et de menthol. Un style original, plutôt convaincant, tout en délicatesse.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese * 1992 (8°) :
    LG15 – PP15
    Le nez convoque des senteurs de cire, de menthol, de prune, de minéral et, plus inédites, d’iode (un côté marin). Bouche cohérente, encore bien fruitée, légèrement caramélisée, qui paraît moins racée que celle du Zeltinger Sonnenuhr Riesling Auslese * 1994.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese ** 2002 (L27 - 7,5°) :
    LG15,5+ – PP16,5
    Très belle liqueur légèrement perlante, alerte, nullement atteinte d’embonpoint et gorgée de saveurs fruitées gourmandes : pomelo, poire, fruit de la passion, mirabelle, mangue, citron vert. La minéralité devrait se développer avec le temps (voir le cas du 1994). Peu d’alcool comme il se doit pour ce type de vin, léger (mais nullement fluet), digeste, floral (camomille) et pur, qui peut rappeler un moscato d’Asti de chez Rivetti (avec plus de potentiel).

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese * 1994 (L37 - 8°) :
    LG16 – PP16,5
    Conformément au pronostic tenté pour le 2002, la minéralité s’émancipe dans cette expression cohérente, pure, subtile et fraîche, agrémentée par des goûts plus évolués de verveine citronnelle, de champignon, de cire, de menthol (pastille vichy), de citron. Sucre un peu estompé également, pour une matière grasse, franche et douce, à la légèreté sereine.

    & Markus Molitor Haus Klosterberg – Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese ** 1990 (Lot 17 - 8°) :
    LG16 - PP16,5
    Robe plus pâle que la précédente. Nez minéral, pétrolé, citron vert, qui s’épure de ses notes réduites (œuf mimosa) à l’aération. Corps dense et net, ciselé par l’acidité, sucrosité modérée ; une expression du riesling mosellan pleine, intense, encore jeune, moins riche et botrytisée que la précédente.
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : CR: vins mosellans de Markus Molitor

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Trarbacher Schlossberg - Spätburgunder Trocken Unfiltriert 2001 (L14 - 13°) :
    LG12 – PP12,5

    Boisé trop présent masquant un fruit atone. Un peu de sucre, matière plutôt mince. Finale amère sur le noyau. Ce vin flottant, édulcoré, manque bougrement de socle et de classe.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Bernkasteler Lay - Riesling Spätlese Trocken 2002 (L50 - 11,5°) :
    LG16 – PP16

    Superbe droiture minérale, expressivité consistante alliant le fruit et le végétal, harmonie et belle rémanence acide et amère en finale (pamplemousse). Vin possédant plus d’allure et bien plus goûteux en l’état que le Zeltinger Sonnenuhr Riesling Auslese Trocken * 2002.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese Trocken * 2002 (L38 - 12,5°) :
    LG15 – PP15,5

    Minéralité relativement tranchante. Personnalité affichée par des flaveurs de menthol, camomille, anis, fruits exotiques et fruits blancs, melon confit. Dense et long mais encore mal dégrossi, un peu encombré, austère. A revoir dans quelques années.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese ** Feinherb 2001 (12°) :
    LG15,5/16 – PP15

    Une légère réduction initiale précède des notes plus nettes de pomme, épices, fruits exotiques. Belle matière, subtilement sucrée, fruitée, épicée, riche, pour des saveurs de pamplemousse et de menthol. Un style original, plutôt convaincant, tout en délicatesse.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese * 1992 (8°) :
    LG15 – PP15

    Le nez convoque des senteurs de cire, de menthol, de prune, de minéral et, plus inédites, d’iode (un côté marin). Bouche cohérente, encore bien fruitée, légèrement caramélisée, qui paraît moins racée que celle du Zeltinger Sonnenuhr Riesling Auslese * 1994.

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese ** 2002 (L27 - 7,5°) :
    LG15,5+ – PP16,5

    Très belle liqueur légèrement perlante, alerte, nullement atteinte d’embonpoint et gorgée de saveurs fruitées gourmandes : pomelo, poire, fruit de la passion, mirabelle, mangue, citron vert. La minéralité devrait se développer avec le temps (voir le cas du 1994). Peu d’alcool comme il se doit pour ce type de vin, léger (mais nullement fluet), digeste, floral (camomille) et pur, qui peut rappeler un moscato d’Asti de chez Rivetti (avec plus de potentiel).

    Markus Molitor Haus Klosterberg - Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese * 1994 (L37 - 8°) :
    LG16 – PP16,5

    Conformément au pronostic tenté pour le 2002, la minéralité s’émancipe dans cette expression cohérente, pure, subtile et fraîche, agrémentée par des goûts plus évolués de verveine citronnelle, de champignon, de cire, de menthol (pastille vichy), de citron. Sucre un peu estompé également, pour une matière grasse, franche et douce, à la légèreté sereine.

    Markus Molitor Haus Klosterberg – Zeltinger Sonnenuhr - Riesling Auslese ** 1990 (Lot 17 - 8°) :
    LG16 - PP16,5

    Robe plus pâle que la précédente. Nez minéral, pétrolé, citron vert, qui s’épure de ses notes réduites (œuf mimosa) à l’aération. Corps dense et net, ciselé par l’acidité, sucrosité modérée ; une expression du riesling mosellan pleine, intense, encore jeune, moins riche et botrytisée que la précédente.
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6647
    • Remerciements reçus 1

    dfried a répondu au sujet : CR: Riesling Markus Molitor 2005, Zeltinger Sonnenuhr, Kabinett

    Vin bu très frais bouteille découverte sans carafage, à l'occasion d'une dégustation éclectique du Zürich Wine Tasting Group.

    * Riesling Markus Molitor 2005, Zeltinger Sonnenuhr, Kabinett (Allemagne - Mosel-Saar) :

    Robe : Dorée très légèrement soutenue.

    Nez : Senteurs d’amandes douce, de jasmin, d'abricot mûre et de léger alcool.

    Bouche : Fraîche, tendue, mais je trouve qu’elle se ramollit rapidement sur une saveur prononcée de pêche et surtout de litchi trop pesant. Là encore pas de typicité Riesling. Je suis moins convaincu ici qu’avec le précédent (Riesling Dr Loosen 2005, Bernkasteler Lay, Kabinett), sentant que ce que j’ai en main risque de m’écoeurer à la longue.

    Goûté en compagnie d'un Riesling Dr Loosen 2005, Bernkasteler Lay, Kabinett.
    Il convient d'admettre que nous n’avons pas pris la peine de suivre ces vins lors de la soirée.

    Cordialement,
    dfried
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 573
    • Remerciements reçus 0

    ricou a répondu au sujet : CR: Markus Molitor – Zeltinger Sonnenuhr Auslese ** - 2005

    CR: Markus Molitor – Zeltinger Sonnenuhr Auslese ** - 2005 - 7,5% - 375ml
    Riesling

    Bouchon imbibé sur 4-5 mm.
    Robe or clair, limpide et brillante.

    Nez moyennement intense, sur les agrumes.
    Bouche légèrement perlante, très fruitée (ananas).
    Sensation de sucre très faible pour un Auslese.
    Acidité assez marquée mais malgré tout, un bel équilibre.
    Bonne longueur.
    Frais et digeste.
    Se boit comme du p’tit lait.

    Bien.

    Stéph
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : CR: Markus Molitor – Zeltinger Himmerlreich - Riesling Beerenauslese* 2005

    CR: Markus Molitor – Zeltinger Himmerlreich - Riesling Beerenauslese* 2005

    Robe légèrement évolué sur le jaune paille un peu foncé.
    Nez très intense, c'est une explosion d’arômes au dessus du verre sur l'abricot, la mandarine, un peu de mangue, des épices douces (cannelle) et une toute petite touche de fumé. Ce vin envahit vos narines pour immédiatement atteindre votre cerveau. Ce lui-ci réagit en vous mettant un gros sourire de gosse sur le visage. Quel nez précis et fin.
    En bouche, c'est aussi un festival d'arômes, les fruits dominent en premiers. Le vin est assez puissant, avec une acidité et un sucre qui ne font qu'un. Très belle unité qui laisse une impression de léger gras mais sans viscosité. La finale laisse une légère amertume et une belle salinité et donne du rebond à ce superbe vin. Longueur énorme sur l'abricot, les épices douces et le fumé schisteux caractéristique. Ce dernier s'affirmant.

    Énorme ce vin. Du grand art qui ne laisse pas indifférent.

    Bertrand
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : CR: Markus Molitor – Zeltinger Sonnenuhr Riesling Spätlese trocken 2007

    Markus Molitor – Zeltinger Sonnenuhr Riesling Spätlese trocken 2007

    Alko recèle parfois de petites merveilles. Ce ZS de Markus Molitor en était une. Hélas, je n'en avais qu'une bouteille, que j'ai glorieusement réussi à conserver 2 ans !

    A l'oeil, le vin est déjà légèrement doré. Disons jaune paille très translucide.
    Le nez est immédiatement expressif. Et diablement complexe. Il présente un très beau fruit, pas tout à fait dans la ligne de ce que j'ai l'habitude de déguster dans la région (mais je trouve que Markus Molitor a un style très à part, axé puissance). Il présente citron, ananas mais surtout des épices. A cela s'ajoute un trait fumé magnifique. Dense, structuré... c'est déjà superbe.

    La bouche confirme et s'épanouit. Le vin est puissant mais excellemment équilibré. L'attaque est pure, nette. Le vin s'élargit et finit sur une finale particulièrement salivante et minérale. Les arômes du nez sont complétés par un magnifique développement sur l'abricot sec. C'est une superbe bouteille et un très grand sec mosellan. Potentiel à mon avis encore très important. 92/100

    Servi sur un Foie Gras... excellent accord. Moins bien sur le fromage.

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : CR: Markus Molitor - Bernkasteler Lay Riesling Auslese*** 2010

    Bu lors de cette soirée

    CR: Markus Molitor - Bernkasteler Lay Riesling Auslese*** 2010
    Le premier possède un nez intense avec de la finesse, beaucoup de clarté sur la mandarine, abricot frais, côté pâte de fruit. Du miel et un côté herbes sèches, fumé très sympathique. C'est un vin qui s'offre et doté d'une superbe profondeur.
    En bouche, c'est peu puissant avec beaucoup de sucre et une acidité énorme et tranchante mais dans un équilibre merveilleux. L'intensité et géniale et le vin possède de beaux amers, un beau côté salin. La persistance est très importante et fraîche.
    Excellent +.

    Bertrand
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : CR: Markus Molitor - Bernkasteler Lay Riesling Auslese*** 2010

    Bu dans ce cadre

    CR: Markus Molitor - Bernkasteler Lay Riesling Auslese*** 2010
    Rien ne faut un bon auslese pour finir un repas après tant de vin !
    Très beau nez franc et net sur le citron confit, la mandarine, abricot, touche de lime, confiture de pêche, tilleul. Fines notes florales, miellées et touche de fumé. Il y a une note d'amande fraîche aussi. C'est d'une grande précision volumineux.
    Peu puissant, c'est fin et délicat. On sent qu'il y a du sucre, beaucoup même à cause d'une sensation presque visqueuse. Mais l'acidité énorme du vin vous envoie le vin très haut. Du coup, le vin devient aérien. Le côté citronné s'impose. Par contre l'acidité n'est jamais mordante. Touche fumé et saline en finale avec l'acidité qui fait saliver. La persistance aromatique est tout bonnement sublime.
    Excellent +.

    Bertrand
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Markus Molitor

    Allemagne
    3 vins du domaines obtiennent 100/100 dans le Wine Advocate ! Bilan : en rupture !

    www.wine-searcher.co...
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    D'un autre côté avoir 3 100/100 vu son portfolio, c'est "facile" (Il doit avoir 50 vins), pour Schaefer et ses 6 vins en 2013, ça serait une autre paire de manche :D

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : Re: Markus Molitor

    Cela n'enlève pas le fait que ce domaine fait de superbes vins et les prix sont plutôt sages.
    Personnellement, j'aime beaucoup. Je trouve qu'obtenir ces notes est d'une certaine manière une reconnaissance pour ce domaine.

    C'est aussi un peu idiot de ma part de ne pas l'avoir fait découvrir plus tôt ici.

    Cordialement,

    Bertrand
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Tu trouves que les prix sont sages ?

    Sur les entrées de gamme, ce n'est pas faux mais pour le reste, je le trouve au contraire plutôt dans la fourchette haute.

    Schaefer par exemple sort ses vins à 9€ pour les village, 12,5€ pour les Kabinett, 17-19 pour les Spätlese et 25-50 pour les Auslese. Chez Molitor on est facile 5-20€ au dessus.

    Ceci dit, je me suis mal exprimé, je trouve en effet qu'il mérite amplement ses 100/100, il fait un boulot énorme, super précis... et sur son portfolio immense il n'y a pas de vin faible. Même son Pinot Noir générique est superbe.

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 880
    • Remerciements reçus 27

    mauss.th a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Je trouve également que dans ce coin, Molitor fait partie du tout haut du panier.

    Au niveau des prix, je trouve que ce sont les pinot noir qui atteignent des niveaux ahurissants. (passé une fois au domaine en 2011, le générique était tout simplement infecte, les 2 et 3* par contre, c'était superbe).

    Les rieslings, j'ai en tête qu'ils sont moins chers que chez Prüm par exemple..mais la lisibilité des tarifs est très compliqué, vu le nombre énorme de références disponibles. Et que dire du même spätlese de la même parcelle mais en 1,2 et 3*. Les 3* coûtent cher oui.

    Thomas
    Mon profil vivino
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Oui en effet, le souci réside plutôt dans la lisibilité. Encore que déjà son code couleur simplifie bien les choses :)

    Moi, c'est un domaine que je mets un peu à part dans ce coin de la Mosel, niveau style.

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1302
    • Remerciements reçus 2

    blackmania a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Le spécialistes diront si je me trompe...mais les trois 100 décernés par le WA concernent des Auslese *** , qui sont des Goldene Kapsel (d'où les 3***)
    Ces vins sont vendus entre 55 et 60€. Il me semble que les Auslese GK de chez Schaefer sont plus cher que ça...mais je me trompe peut être.
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 880
    • Remerciements reçus 27

    mauss.th a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    Cela ne m'étonnerait pas, vu la taille du domaine des Schaefer par rapport à Molitor, que le Auslese GK soit systématiquement vendu aux enchères..
    Ce qui n'est pas le cas de Molitor, qui ne peut pas présenter ses 36 Auslese aux enchères.

    Thomas
    Mon profil vivino
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: vins mosellans de Markus Molitor

    C'est impossible de comparer.

    A ma connaissance, les Auslese GK (vrai GK), Schafer les vend aux enchères de Trêves, donc évidemment les prix sont très élevés. Au domaine en tout cas, depuis 2010, je n'ai jamais vu de GK au tarif. Les prix vont de 25 à 55€ (29-54€ en 2013). Les GK des enchères se négocient autour de 300€+. Schaefer ne code pas les Auslese avec des étoiles.

    Markus Molitor ne fait pas de GK, il a un code couleur blanc (sec), vert (feinherb), doré (SuB ). Mais la capsule dorée n'est pas un GK (subtil !). Ensuite il code de * à *** mais je ne sais pas si chez lui ça prend en compte la richesse ou le botrytis. Les prix vont de 32 à 70€ grosso modo.

    Voilà pourquoi je disais qu'on est sur un différentiel +5/+20 entre Schaefer et Molitor. Schaefer étant particulièrement bon marché.

    Quant à Prüm, il se situe entre les deux. Au domaine, de mémoire on commence à 30 et on va jusque 60... mais je n'ai pas le tarif sous les yeux.

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.207 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 69
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,883
    • Invités: 1,553

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.