Publicité slide

    Weingut Egon Müller

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Egon Müller (Auslese GK)

    Si la capsule est dorée, il s'agit bien d'une Auslese GK. On parle souvent de version "normale" pour différencier les cuvées en vente normale de celles vendues aux enchères de Trèves (fin septembre chaque année), qui atteignent en général des prix très élevés.
    A noter qu'il y a bien sûr des professionnels qui achètent des vins aux enchères pour ensuite les mettre dans leur catalogue de vente, mais ils le précisent très généralement (par des termes comme "Auction wine", "Versteigerungswein", etc.), surtout pour justifier le prix...
    #61

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 393
    • Remerciements reçus 0

    Pididi a répondu au sujet : Re: Egon Müller (Auslese GK)

    Quelle rapidite David! Merci! Avant de lire ta reponse j ai edite mon message disant qu il s agissait d un vin d enchere. Millesime 1993 Parcelle #24. Le vin m est vendu 155 euros ce qui me semble un tres bon prix.


    They call me Didi :o
    #62

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : CR: Egon Müller Scharzhof Riesling 2008

    Egon Müller Scharzhof Riesling 2008

    Couleur or/verte très claire. On décelle un léger perlant sur les parois du verre.
    Nez pur, assez intense mais un peu recroquevillé sur lui-même. Les arômes sont sur le fruit frais avec du citron vert, un peu de poire et de belles notes florales. Nez délicat mais pas d'une très grande profondeur.
    En bouche le vin possède une acidité tranchante à l'heure actuelle. Elle est un peu en décalage et demande du temps à se fondre. Le sucre résiduel donne de la délicatesse au vin et ce côté fragile que j'apprécie chez Egon Müller dans les QbA, Kabinett et Spätlese (pas gôuté au delà). Les fruits frais du nez sont aussi bien présent ici. On ressent une légère amertume en fin de bouche qui gâche un peu l'impréssion de délicatesse.
    Bien.

    J'ai toujours trouvé qu'il y avait un fossé entre le ScHarzhof Riesling et le Scharzhofberger Kabinett d'un point de vue qualitatif. Le prix aussi me direz-vous mais je préfère mettre quelques sous de plus dans le kabinett qui offre plus de magie.

    Bertrand
    #63

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : CR: Egon Müller - Scharzhofberger Riesling Kabinett 2008

    Egon Müller - Scharzhofberger Riesling Kabinett 2008

    Robe jaune vert pâle. Léger perlant sur le rebord du verre.
    Nez ouvert, assez intense sur un nez délicat (une fois de plus !) avec un fruité marqué par la fraîcheur : pomme verte, citron vert, de belles notes florales (chèvrefeuille). Grande pureté aromatique avec une belle profondeur.
    En bouche le vin est extrêmement élégant avec une acidité fine qui donne beaucoup de volume. Le vin possède quelques sucres résiduels qui laisse un touché de velours sur le palais. Le fruit apparaît plus mûr en bouche sur la pêche blanche mais la longue finale citronnée nous rappelle le maître mot de ce vin : fraîcheur.
    Très bien.

    Bertrand
    #64

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 452
    • Remerciements reçus 0

    MatthieuS a répondu au sujet : CR: Egon Müller Riesling Scharzofberger RieslingKabinett 2008

    Egon Müller Scharzofberger Riesling Kabinett 2008

    Nez discret et assez monolitique sur la pomme verte, le sureau (notes florales). Bouche avec une belle ampleur mais qui manque de longueur, acidité marquée qui toutefois amène une belle fraîcheur. Léger perlant.

    Matthieu

    Matthieu
    #65

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : CR: Dégustation en compagnie de Mr Müller

    Mr Müller était il y a quelques jours sur Oslo afin de présenter les vins du millésime 2010 en comparaison avec quelques vieux millésimes pour mieux cerner l'évolution de ses vins. Une excellente soirée.

    Néanmoins, j'ai été extrêmement déçu par l'organisation. Des verres de qualité médiocre digne d'un ballon de comptoir. Je demande pas des Riedel Sommeliers mais un minimum de qualité. 3 verres uniquement, il nous était quasi impossible de comparer les différents vins.
    Une dégustation au pas de course où il m'était difficile de me concentrer sur les vins et écouter Mr Müller, en même temps partager nos impressions autour de la table. Désolé, je suis un pauvre mec incapable de faire plus d'une chose à la fois.

    Dommage qu'une soirée placée sous le signe du bonheur gustatif soit gâchée par un manque de professionnalisme aussi flagrant.

    Revenons en au plus important, les vins.

    CR: Kanta 2008
    Ce vin provient d'une aventure d'Egon Müller en Australie dans la région des Adelaïde Hills.

    Le nez est assez intense avec un fruit mûr mais plein de fraîcheur à la fois, arômes de crème fleurette, citron, légères notes terpéniques. La sensation de pureté domine.
    En bouche le vin est moyennement puissant, rond où l'acidité reste sous la matière est n'est pas au premier plan. Les fruits frais dominent dans la bouche avec de la poire et du citron. Bonne longueur.
    Un des meilleurs rieslings australien que j'ai pu déguster même si mon expérience est limitée. Par contre à 18€ la bouteille, le rapport qualité/prix n'est pas en sa faveur.

    CR: Scharzhof - Qba 2010
    Couleur très pâle brillante avec des reflets verdâtres.
    Nez plus intense et plus profond que le vin précédent avec des arômes de fleurs d’acacia, pommer verte, poire et touche végétale.
    En bouche le vin est léger avec une acidité tranchante accentuée par un léger perlant. Le sucre résiduel permet de bien balancer la fraîcheur même si il y a un manque d'unité. Bonne longueur sur les mêmes arômes que le nez.
    Bien mais l'acidité pourrait en rebuter quelques uns.

    CR: Scharzhofberger - Kabinett 2010
    Le nez s'intensifie par rapport au vins précédents et nous montons en grade dans la qualité, la profondeur du vin s'accentue également. Beau nez sur la poire, pêche blanche, fleurs blanches, relevé par une touche épicée et de fumé. La pureté est superbe.
    La bouche est légère, délicate avec une acidité plus mûre que le Qba. Elle est aussi plus cachée par le sucre. Mais avant tout l'harmonie du vin se ressent avec un touché soyeux. Très belle longueur sur ce fruité si pur.
    Très bien

    CR: Scharzhofberger - Kabinett 1990
    Nez intense, ouvert avec beaucoup de profondeur. On sent des notes de pains grillés, de toast beurré, légère touche terpénique, fruit mûr de type abricot, mandarine. Fumé délicat qui enrobe le tout. Une impression à la fois de chaleur avec cette odeur de toast et d'austérité avec ce schiste mouillé. Quel bel équilibre entre le feu et la pierre glacée.
    La bouche est un modèle de délicatesse avec un touché crémeux, soyeux. L'équilibre est superbe avec une sensation aérienne. Cette fois-ci l'acidité est en parfaite harmonie. La finale se ressent sur des notes salines, superbe amertume délicate qui donne de la structure au vin. La longueur sur le pain grillé est phénoménale. La pureté de ce vin est remarquable.
    Excellent. Du grand art.

    CR: Scharzhofberger - Spätlese 2010
    Difficile de passer après un monstre comme le kabinett 1990. Le nez est fermé avec des arômes délicats sur la pêche de vigne, citron mûr, végétal noble. Un vin cristallin.
    Le vin en bouche est moyennement puissant. La sensation sucrée domine les débats cette fois-ci et l'acidité est tranchante également. Il manque à l'heure actuelle de l'harmonie mais le potentiel est là. La finale est marquée par une amertume qui permet au vin de rebondir. Superbe longueur sur le fruit du nez.
    Très bien.

    CR: Braune Kupp - Spätlese 1994
    Nez ouvert sur des notes de pétrole, botrytis, champignon et pain grillé. On va retrouver du fruit de la passion, abricot (presque confiture). Ce vin présente le moins de pureté au nez. Il reste néanmoins superbe.
    La bouche est assez puissante avec une superbe harmonie entre le sucre et l'acidité. Difficile de séparer l'un de l'autre tant l'unité semble parfaite. Le vin possède aussi une superbe amertume qui donne un côté presque tannique au vin que je trouve magnifique. Très belle longueur.
    Très bien mais bien en deçà du kabinett 1990.

    CR: Scharzhofberger - Auslese 2010
    Le nez est très intense d'une pureté incroyable. Une sensation d'eau de roche se dégage du vin même si le profil aromatique du vin reste sur le fruit. Poire mûre juteuse, mandarine, citron, fleurs jaunes. Quelle transparence !
    En bouche, c'est une explosion d'arômes que je n'avais jamais ressentie, c'est d'une puissance inouïe. Cela reste similaire au nez et une de fois de plus c'est cette pureté qui est vraiment bluffante. Une précision diabolique ! L'équilibre est magistral entre matière très concentrée et acidité importante. Du haut vol avec une élégance qui reste le maître mot. La longueur est évidemment exceptionnelle.
    Excellent, du grand art une fois de plus.

    CR: Scharzhofberger - Auslese 1999
    Le vin est cette fois-ci fermé et le contraste avec le 2010 est saisissant. Odeur de crème à la vanille, glace à l'abricot, mandarine. En arrière plan, des épices douces et du fumé donnent du relief.
    La bouche est crémeuse, les éléments sont intégrés avec la pêche jaune, abricot et crème à la vanille. Finale saline et fine amertume. La longueur est superbe.
    Très bien mais on sent un vin introverti.

    En conclusion, une superbe série avec un dénominateur commun à tous les vins : pureté et transparence. Jamais je n'avais ressenti cela avec tant de force. On retrouve toute la délicatesse des vins de la Saar.
    Ce fût l'occasion de déguster 2 très grands vins : Scharzhofberger kabinett 1990 et auslese 2010. Ce terroir du scharzhofberg fait partie des toutes meilleures vignes de riesling. Et le domaine Egon Müller le magnifie. La différence entre le scharzhof Qba qui est un assemblage de parcelles, le Braune Kupp et les scharzhofberg était ce soir là saisissante.

    Une soirée magnifique entachée malheureusement par une organisation approximative.

    Bertrand
    #66

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15031
    • Remerciements reçus 437

    Eric B a répondu au sujet : Re: Dégustation en compagnie de Mr Müller

    Je comprends ton bonheur : j'avais dégusté il y a deux ans le Scharzhofberger Spätlese 1990, et c'était une pure merveille (tu)

    Eric
    Mon blog
    #67

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : Re: Dégustation en compagnie de Mr Müller

    Aucun doute que nous tenons là deux merveilles (kabinett 90 et spätlese 90) de Riesling.
    Ma compagne qui participait à la dégustation, qui aime le bon vin mais n'est pas une amatrice, m'a tout de suite demandé de trouver des bouteilles de ce vin :)
    Pour son anniversaire, je vais essayer.

    Bertrand
    #68

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: Dégustation en compagnie de Mr Müller

    En effet, c'est une belle dégustation !

    Bon courage pour les 1990 ;)

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #69

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2088
    • Remerciements reçus 44

    Galinsky a répondu au sujet : CR: Scharzhofberger Kabinett - Egon Müller 2008

    La venue surprise d'un copain, une bouteille à prendre au débottée, et le choix fut pris de remonter Scharzhofberger Kabinett - Egon Muller 2008.

    La robe est d'un beau jaune cristallin - Une présence de gaz résiduel qui titille la langue, un sucre résiduel légèrement présent avec un coté acidulé qui rafraichi l'ensemble, une longueur correcte, et une complexité que je juge également "correcte" tout en sachant que j'ai choisi cette bouteille plus pour son coté plaisir immédiat qu'autre chose. en tout cas, dans d'autres circonstances sa complexité, sa structure, n'aurait pas à rougir ! En tout cas, j'ai bien aimé, ainsi que la personne qui à partagé avec moi ce moment.

    Eric
    #70

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 267
    • Remerciements reçus 0

    Scipion a répondu au sujet : CR: Egon Müller - Scharzhofberger Riesling Kabinett 2003

    Egon Müller - Scharzhofberger Riesling Kabinett 2003

    Une bouteille servie pour faire goûter le vin d'Egon Muller a un ami et bue avec un carpaccio d'artichauts et parmesan - couleur pale, avec une belle mineralité (même si moins présente que pour les autres vins de la région) et une acidité qui se combine bien avec le coté sucré du vin. Ce qui était surprenant ce la même sensation perlante que celle évoquée dans le 2008, dans un vin pourtant de 5 ans plus vieux. Excellent ceci étant.

    Piotr
    #71

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Scipion écrivait:
    > Egon Müller - Scharzhofberger Riesling Kabinett
    > 2003

    > Ce qui
    > était surprenant ce la même sensation perlante que
    > celle évoquée dans le 2008, dans un vin pourtant
    > de 5 ans plus vieux.
    >
    > Piotr

    Si c'est du CO2 introduit à la mise, pas de raison qu'il parte de la bouteille, même après 5 ans. Surtout qu'il est possible qu'il y en ait eu un peu plus en 2003. Plus longtemps, peut-être.

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 267
    • Remerciements reçus 0

    Scipion a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Matthieu - ca ne se dissipe jamais donc ? A quoi sert d'introduire CO2 dans un vin tranquile ?
    Merci
    Piotr
    #73

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Naturellement, ça peut se dissiper mais pas rapidement (comme les bulles d'un champagne peuvent disparaître).

    Le CO2 est introduit à deux effets.

    1- apporter une protection contre l'oxydation, en plus du SO2 libre.
    2- apporter de la fraîcheur, exactement comme dans toute boisson effervescente. C'est intéressant quand on a des alcools ou des sucres élevés

    Ce dernier peut être supprimé ou réduit à la dégustation grâce à une agitation du vin (type boucher la bouteille et la retourner deux ou trois fois).

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #74

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 267
    • Remerciements reçus 0

    Scipion a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    merci bcp, interessant.
    Piotr
    #75

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14271
    • Remerciements reçus 3

    François Audouze a répondu au sujet : CR: Egon Müller dégustation passionnante de dix vins de Scharzhof

    Les caves Legrand Filles & Fils organisent de belles dégustations. Il n'était pas question que je manque celle des vins d'Egon Müller, présentés par Egon Müller lui-même. Il est à noter que son père s'appelle Egon et que son fils aussi, "ça permet de ne pas changer les étiquettes".

    Les vins de Moselle en Allemagne couvrent 9.000 hectares d'un vignoble qui date de la période romaine. On ne sait pas très bien quels cépages existaient du temps de romains. Les propriétaires des vignobles étaient l'église et la noblesse jusqu'à la fin du 18ème siècle époque où l'on a commencé à introduire massivement le riesling, seul cépage qui permet de faire des grands vins en Moselle. Du fait des successions, les propriétés sont très morcelées et la moyenne est de deux hectares par propriété. Le climat est pluvieux avec des étés froids, aussi les vendanges se font-elles fin octobre et début novembre. Les raisins sont de maturités très variables. Le Beerenauslese n'existe que depuis 1959. La Sarre abrite un dixième de la Moselle et Egon Müller possède 16 hectares sur les 900 du vignoble de la Sarre. L'appellation Scharzhofberg couvre 28 ha et Egon Müller en possède 8,5 ha. C'est ce que nous allons goûter ce soir.

    Egon Müller explique les différents niveaux de vins, avec le vin de table, le Qualitäts wein qui correspond au VDQS et le Prädikat qui correspond aux vins d'appellations. Le classement est ensuite fait en fonction de la maturité des raisins. Le Kabinett peut être un vin sec, demi-doux ou doux mais Egon Müller a arrêté de faire des vins secs. Pour lui, l'équilibre se trouve autour de 30 grammes de sucre.

    La famille Müller a acheté le domaine en 1797 à l'église. L'acheteur, de la "nième" génération au dessus de notre hôte avait sept enfants. On imagine qu'il avait acheté une belle parcelle de la Moselle. Aujourd'hui le domaine produit autour de 80.000 bouteilles par an, avec des rendements bas. J'ai cru comprendre qu'un année récente n'avait donné que 30.000 bouteilles.

    Le "Scharzhof" Egon Müller 2009 est le vin de base dans les rieslings de la Moselle. Egon Müller dit que c'est un grand millésime. Le vin est très clair, à peine jaune. Le nez est très fruité, acidulé, et en bouche il est marqué par une légère fraîcheur perlante. Ce vin a tout du bonbon acidulé. Il est agréable à boire même s'il manque d'ampleur. Il irait bien avec des poissons de rivière. Il évoque des fleurs blanches.

    Le Scharzhofberger Kabinett Egon Müller 2010 a été mis en bouteille en juin 2011. Il est nettement plus jaune, même s'il est clair. Le nez est beaucoup plus raffiné et cohérent. On sent le doucereux mais discret. La bouche est marquée par un léger perlant. Il y a un peu de poivre. C'est aussi un bonbon acidulé mais plus construit. Le final combine l'acidulé et le sucré. Il est très agréable à boire.

    Le Scharzhofberger Kabinett Egon Müller 1995 est d'un jaune identique à celui du 2010. Le nez est impressionnant. Il a la puissance et la cohérence. On hume du capiteux, des parfums subtils d'écorce d'orange. En bouche, il est incroyablement parfumé, avec de l'orange, du pomelos. Il est follement complexe et séduisant. On dirait un mariage de la mandarine et du kumquat. La longueur est infinie, très aérienne. Le 2010 est plus riche, mais trop jeune et pas encore intégré.

    Le Scharzhofberger Spätlese Egon Müller 2010 est fait de raisins en surmaturité. La couleur est jaune clair, le nez est jeune, pas encore assemblé. On imagine le végétal et le sucre. En bouche il est mentholé, frais, plus sucré, gourmand, encore bonbon acidulé. Le sucre est très apparent. La combinaison de l'acidité et du sucre est très belle.

    Le Scharzhofberger Spätlese Egon Müller 1994 a été choisi car Egon Müller pense que c'est un millésime très proche de 2010. Le jaune est légèrement plus prononcé, le nez est intégré, plein de fraîcheur acidulée. En bouche, il est magnifique de fraîcheur. Il est très intégré. Il a aussi le côté pomelos, frais, de belle longueur. Le sucre est cohérent, le vin est gourmand. Je fais sourire Egon Müller en disant que c'est un vin qui donne soif tellement il se boit bien. On a encore le bonbon acidulé, mais plus noble.

    Le Scharzhofberger Auslese Egon Müller 2010 est un vin fait de grains botrytisés triés. Il est jaune clair. Le nez est discret et l'on sent le gras du vin. Son goût est encore perlant. Il a une belle acidité. Le sucre est là, mais on ne le sent pas.

    Le Scharzhofberger Auslese Egon Müller 1999 est de la meilleure année des années 90. Le vin est jaune clair, le nez est marqué par la fraîcheur. Ce qui frappe en bouche, c'est la fraîcheur. Il fait très jeune. On avale sa salive en buvant ces vins. Il est gourmand, fluide, marqué surtout par la fraîcheur. Il a une belle acidité finale. On aimerait qu'il ait quelques années de plus. Lorsqu'on demande à Egon Müller quand est la meilleure ancienneté pour boire ces vins, il ne répond pas, s'abritant derrière : "c'est le goût de chacun".

    Le père ou le grand-père d'Egon Müller avaient hiérarchisé les qualités d'Auslese en créant le Fein Auslese et le Feinste Auslese. Comme cette classification ne peut pas exister, on a contourné la difficulté en créant les capsules d'or. Egon Müller nous indique qu'il existe aussi des Lange Goldskapsel, mais qu'il garde pour lui !

    Le Scharzhofberger Auslese Goldkapsel Egon Müller 2010 titre 7,5°. Il est d'un jaune soutenu. Le nez est très fort, suggérant l'acidité et le sucre non encore intégrés. La bouche est perlante mais on sent l'élégance et la noblesse du fruit, avec un sucre plus élevé. Il y a une fraîcheur acidulée. Le vin est gourmand et frais. La persistance aromatique est folle, avec une acidité très bien dosée.

    Le Scharzhofberger Auslese Goldkapsel Egon Müller 1989 est un cadeau absolu, car seulement 180 bouteilles ont été mises sur le marché. Le reste, non quantifié, est gardé par Egon Müller pour des dégustations comme celle-ci. La couleur est jaune d'or, le nez est très équilibré et c'est la première fois que je sens du miel. En bouche, tout est équilibré, délicat et fin. Il se boit avec gourmandise et une grande envie d'en reprendre. Le vin est gras, épais, tout en étant fluide. C'est un vin immense et complexe, de miel, de blé mûr, avec très peu d'acidité et un final infini.

    Egon Müller nous signale suite à une question que ses vins ne font pas de fermentation malolactique et que s'ils la font, le vin est rejeté.

    Le Scharzhofberger Trockenbeerenauslese Egon Müller 2010 titre 5,5°. C'est le vin le plus cher au monde, plus de deux fois plus cher qu'une Romanée Conti. Cela tient à sa rareté. Le vin quand il est versé dans le verre donne à l'œil l'impression qu'il est visqueux, étonnamment gras. Le nez est riche et acidulé. Le vin, même s'il est légèrement perlant du fait de sa jeunesse, se montre gras. Il est très acidulé, de citron et de fruits jaunes. La persistance en bouche est incroyable. C'est un bloc de sucre, mais avec de l'acidité et de la longueur. C'est un vin épais. Comme il est peu probable de susciter des accords culinaires, je dis à Egon Müller que c'est un vin de méditation. Il me répond : "c'est un vin de discussion". Jolie formule.

    Ce vin qui n'existe que depuis 1959 a donné lieu au millésimes suivants : 59, 71, 75, 76, 89, 90, 94, 95, 97, 99, 00, 01, 03, 05, 06, 07, 09, 10, 11. L'accélération des fréquences est liée au réchauffement climatique. Egon Müller nous dit qu'il n'aurait pas dû faire 2000, mais il l'a fait pour son fils né cette année-là et il n'a rien commercialisé.

    Ces vins sont dans un registre gustatif à part. Les comparer aux sauternes n'aurait pas de sens. Ils sont précis, complexes, gourmands et d'une pureté extrême. On les boit avec un grand bonheur. Le vin le plus brillant pour moi est le Scharzhofberger Auslese Goldkapsel Egon Müller 1989 surtout à cause de l'effet de l'âge, mais aussi bien sûr à cause de sa qualité.

    Egon Müller est un personnage calme, posé, souriant et passionnant. Ce fut une impressionnante dégustation.


    Cordialement,
    François Audouze
    #76

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5483
    • Remerciements reçus 113

    Jean-Bernard a répondu au sujet : Re: Egon Müller dégustation passionnante de dix vins de Scharzhof

    "c'est un vin de discussion".

    Il parlait du prix? Il connait LPV?

    Sinon merci pour ce CR complet.

    JB
    #77

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14271
    • Remerciements reçus 3

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Egon Müller dégustation passionnante de dix vins de Scharzhof

    J'aurais dû dire "conversation", mais j'ai repris son mot, car il parle un bon français.


    Cordialement,
    François Audouze
    #78

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5483
    • Remerciements reçus 113

    Jean-Bernard a répondu au sujet : Re: Egon Müller dégustation passionnante de dix vins de Scharzhof

    Un vin de conversation c'est bien vu... le vin de chypre Etko commandaria "centurion" que je viens de découvrir correspond tout à fait à cette formule. Un vin qui a la capacité d'envelopper de sa douceur une conversation entre amis.

    Apparemment cet Scharzhofberger Trockenbeerenauslese est un sommet de cette catégorie.

    JB
    #79

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5644
    • Remerciements reçus 46

    Martinez a répondu au sujet : Re: Egon Müller dégustation passionnante de dix vins de Scharzhof

    L'avantage avec le mot discussion est qu'on peut y faire intervenir le prix.

    Avec la formule Audouzienne : un vin de méditation, on fait abstraction du prix.

    Or, Audouze ne cesse de parler du prix de ce vin......................chercher l'erreur !

    Jmm

    Jmm
    #80

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1003
    • Remerciements reçus 1

    kamuro a répondu au sujet : Re: Egon Müller dégustation passionnante de dix vins de Scharzhof

    Francois,

    Sur les kabinett 1995 , spatlese 1994 et Auslese 1989 , tu n'as trouve aucune note de petrole et/ou de cire ?

    Stephane
    #81

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14271
    • Remerciements reçus 3

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Egon Müller dégustation passionnante de dix vins de Scharzhof

    Aucune erreur.
    C'est un vin hors norme, un vin étrange au goût inhabituel, et quasiment inaccessible.
    Suis-je vraiment le seul à signaler quand un vin est cher ?
    Si je suis le seul, alors mille excuses.


    Cordialement,
    François Audouze
    #82

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14271
    • Remerciements reçus 3

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Egon Müller dégustation passionnante de dix vins de Scharzhof

    Stéphane,
    A aucun moment. Je les ai trouvés d'une précision rare et servis à température parfaite.
    Pas un gramme de pétrole ou de cire.


    Cordialement,
    François Audouze
    #83

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5644
    • Remerciements reçus 46

    Martinez a répondu au sujet : Re: Egon Müller dégustation passionnante de dix vins de Scharzhof

    'Suis-je vraiment le seul à signaler quand un vin est cher ? '

    Avec autant de rendondances pour une seule dégustation ......................... y a pas photo ! Je vous laisse chercher dans LPV pour trouver mieux, RDV à la Saint-Glinglin !

    Jmm
    #84

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19672
    • Remerciements reçus 103

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    L'appellation Scharzhofberg couvre 28 ha et Egon Müller en possède 8,5 ha. C'est ce que nous allons goûter ce soir.

    le terme appellation ne me semble pas le plus approprié pour les vins allemands. Le cru c'est Scharzhofberger qui vient de la montagne de la ville de Scharzhof.
    #85

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 327
    • Remerciements reçus 1

    julien dubertret a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    enzo d'aviolo écrivait:

    > le terme appellation ne me semble pas le plus
    > approprié pour les vins allemands. Le cru c'est
    > Schwarzhofberger qui vient de la montagne
    > de la ville de Schwarzhof.

    Laurent, ce n'est pas dans mes habitudes de te contredire mais il s'agit bien du Scharzhof, le site d'Egon Müller est www.scharzhof.de et son adresse :
    Scharzhof 54459 Wiltingen, Allemagne
    et sur les vins d'Egon Müller il n'y a pas de W
    A+
    Julien
    #86

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19672
    • Remerciements reçus 103

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    mais tu fais bien Julien si j'écris une bêtise ;)
    merci de la précision, j'ai confondu avec Van Volxem
    #87

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Les vins viennent de Scharzhof, c'est pour ça qu'ils le valent bien.
    #88

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 461
    • Remerciements reçus 0

    El Bingo a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Je ne connais que très peu les vins allemands, mais un jeune caviste qui a bossé dans le Rheingau considérait qu'on avait là, les meilleurs blancs du monde. Ca m'a forcément turlupiné.

    Beau CR François, qui me donne envie de boire chaque cuvée, et surtout qui relance mon envie de découvrir, sur place, le vignoble allemand.

    seb
    #89

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19672
    • Remerciements reçus 103

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    :S mais ils sévissent partout les deux là....
    #90

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.251 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 67
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,885
    • Invités: 1,555

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.