Publicité slide

    Weingut Egon Müller

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a créé le sujet : Weingut Egon Müller

    Weingut Egon Müller

    Scharzhofstraße
    54459 Wiltingen
    Allemagne
    Téléphone :+49 6501 17232
    egon(at)scharzhof.de

    www.pfv.org/image/en...
    www.scharzhof.de/



    CR:
    Mosel-Saar-Ruwer - Egon Müller - Scharzhofberger - Riesling Spatlese Versteigerung 2002 (Saar Lot 13/03 8,5°) :
    JP16,5 PP16,5 - LG17,5 (à  terme)
    - « Versteigerung » désigne un vin sélectionné pour sa qualité comme lot d'enchères (prix conséquemment triplé, voire quadruplé).
    - Robe presque blanche (ne pas s'en soucier).
    - Le vin conte ses origines par un nez en oxymore (compact et aérien à  la fois), distingué, mêlant d'appréciables notes : végétal, pierre, fruits (agrumes, fruits exotiques, pêche au sirop, mangue, passion, citron vert , …), menthol, herbes condimentaires aussi (une senteur plutôt inédite d'estragon).
    - La bouche est une offrande fruitée succulente, serrée, cohérente (tenue et intégration du sucre magistrales), riche mais fort digeste. Un vin « aux petits oignons », encore un peu sur la réserve, qui ira loin.
    - On le sent digne de son producteur ainsi que de sa qualification en lot d'enchères.

    Mosel-Saar-Ruwer - Egon Müller - Scharzhofberger - Riesling Auslese 1999 (Saar Lot 22/00 -9°) :
    JP18/18,5 PP17,5 - LG18+
    - Le fameux lot 22 pour cette cuvée dans ce millésime.
    - Ce nez mûr distille d'impeccables notes de minéral, de miel de bruyère, de camphre, de thym, de réglisse, de menthol, de tourbe (un côté inattendu d'Islay). Le fruit n'est pas en reste (fruits blancs, agrumes, poires tapées). Balsamique (un peu comme un vieux château Simone), il a l'heur d'être étrange. Comme dans le cas du Spà¤tlese, le vin signale sa classe par cette forme confondante d'évidence d'expression, malgré une signature plutôt inclassable.
    - Bouche d'une densité rare (ce côté « essence » et la longueur associée), ultime mais à  l'équilibre parfait (sucre entièrement au service du vin), qui irradie le palais par paliers successifs, dans un concert de goûts changeants. Les arômes se complètent de flaveurs de réglisse, d'épices variées, contribuant à  donner au vin ce caractère original exceptionnel.
    - Impressionnant, inédit, grandiose, ce vin confirme la valeur du domaine. Un dégustateur implore un homard cuisiné à  la truffe. Le prix reste qui plus est raisonnable pour ce vin acheté au restaurant à  Trèves (97 euros).

    Laurent
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Egon Mà¼ller confirme sa classe internationale

    Bonjour!

    Selon vous quel devrait être le temps minimum à  attendre pour déboucher une bouteille de schwartzhofberger auslese de ce domaine?

    Merci de vos conseils,

    Pierre, (qui a une bouteille de ce vin et souhaiterait la boire dans les meilleures conditions possibles)
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Egon Mà¼ller confirme sa classe internationale

    Tout peut dépendre du lot de fait.

    Sur celui-ci, très réputé, on constate que :
    le vin est déjà  excellent (exceptionnel, même par sa qualité et son originalité)
    on devine qu'il se garder aussi très longtemps

    Je n'ai pas d'expérience de rieslings allemands se "refermant" par cycles ...

    Laurent
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Egon Mà¼ller confirme sa classe internationale

    Merci, j'essaierai de me renseigner sur le "lot" en question quand j'irai la revoir dans sa cachette, afin d'apporter plus de précisions...

    Pierre
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Egon Müller

    CR: Egon Muller Riesling Spätlese Sharzofberger 96 - juin 1999
    Joli nez expressif sur le miel, l'ananas. L'aération dissipe un côté réduit mais des notes d'hydrocarbure subsistent.
    Attaque légèrement perlante. Vin assez ample, de petite longueur. Perception de sucre résiduel (le vin n'est pas vinifié en "trocken").
    note : 14/20

    Vinexpo 2001
    Egon Müller - Saar
    Scharzhofberger Riesling Kabinett 2000. Notes : LG14 - PP14,5 - PC15. Moyenne : 14,5

    Très pâle, pureté cristalline des senteurs fruitées, très droit et net en bouche, aérien, racé aux confins de l'évanescence.
    Scharzhofberger Riesling Auslese 1999. Notes : LG14,5 - PP15,5 - PC15+. Moyenne : 15
    Toujours très pâle, nez subtil de fleur de cerisier et de miel, matière fine, anisée, d'une grande droiture mais livrant peu.

    Mosel-Saar-Ruwer - Egon Müller - Scharzhofberger - Riesling Spätlese Versteigerung 2002 (Saar – Lot 13/03 – 8,5°) : fév 2005
    JP16,5 – PP16,5 - LG17,5 (à terme)

    - « Versteigerung » désigne un vin sélectionné pour sa qualité comme lot d’enchères (prix conséquemment triplé, voire quadruplé).
    - Robe presque blanche (ne pas s’en soucier).
    - Le vin conte ses origines par un nez en oxymore (compact et aérien à la fois), distingué, mêlant d’appréciables notes : végétal, pierre, fruits (agrumes, fruits exotiques, pêche au sirop, mangue, passion, citron vert , …), menthol, herbes condimentaires aussi (une senteur plutôt inédite d’estragon).
    - La bouche est une offrande fruitée succulente, serrée, cohérente (tenue et intégration du sucre magistrales), riche mais fort digeste. Un vin « aux petits oignons », encore un peu sur la réserve, qui ira loin.
    - On le sent digne de son producteur ainsi que de sa qualification en lot d’enchères.

    Mosel-Saar-Ruwer - Egon Müller - Scharzhofberger - Riesling Auslese 1999 (Saar – Lot 22/00 - 9°) : fév 2005
    JP18/18,5 – PP17,5 - LG18+

    - Le fameux lot 22 pour cette cuvée dans ce millésime.
    - Ce nez mûr distille d’impeccables notes de minéral, de miel de bruyère, de camphre, de thym, de réglisse, de menthol, de tourbe (un côté inattendu d’Islay). Le fruit n’est pas en reste (fruits blancs, agrumes, poires tapées). Balsamique (un peu comme un vieux château Simone), il a l’heur d’être étrange. Comme dans le cas du Spätlese, le vin signale sa classe par cette forme confondante d’évidence d’expression, malgré une signature plutôt inclassable.
    - Bouche d’une densité rare (ce côté « essence » et la longueur associée), ultime mais à l’équilibre parfait (sucre entièrement au service du vin), qui irradie le palais par paliers successifs, dans un concert de goûts changeants. Les arômes se complètent de flaveurs de réglisse, d’épices variées, contribuant à donner au vin ce caractère original exceptionnel.
    - Impressionnant, inédit, grandiose, ce vin confirme la valeur du domaine. Un dégustateur implore un homard cuisiné à la truffe. Le prix reste qui plus est raisonnable pour ce vin acheté au restaurant à Trèves (97 euros).

    Egon Müller - Scharzhofberger - Riesling Kabinett 2003 Lot 12 (L12 - 10° - Saar) : juillet 2004
    LG16,5 – PP16

    Matière complète, fort élégante, adoucie par un sucre intégré avec beaucoup de raffinement. Ciselé, cristallin, succulent, avec des goûts tout en dentelle et rafraîchissants de melon confit, d’agrumes, de fleurs d’arbres fruitiers, de poire, de menthe légère, sans oublier une minéralité discrète mais bien présente. Un vin signé, qui semble se rire du millésime en affichant une forme olympienne qui en remontrera à plus d’un.

    Mosel-Saar-Ruwer – Egon Müller – Scharzhofberger – Riesling Spätlese 1999 (Lot 20/00 – 8°) : juillet 2004
    PP16 – PC16,5/17 – LG16

    Nez pur et minéral, duquel émergent aussi du miel, du tilleul et des épices douces.
    L’équilibre est aérien et le sucre, intégré, n’altère en rien le tranchant et la droiture. Beaucoup de douceur et de gourmandise se dégagent de cet ensemble au port aristocratique. La matière est intermédiaire et la longue finale citronnée.

    Mosel-Saar-Rüwer - Egon Müller - Scharzhofberger Riesling Kabinett 2002 (Lot 05/03 – 9,5°) : mars 2006, restaurant le Charlemagne à pernand-Vergelesses
    LG16 - PP16 – JP15,5

    Un vin manifestement signé, apéritif, d’une grande pureté (« l’air de ne pas y toucher ») ... Pour Pascal : grande élégance, cristallin. Jacques regrette un peu la minceur du vin.

    Le Gallais (Egon Müller) Riesling Kabinett Wiltinger Braune Kupp 96 - juin 1999
    Nez minéral sur les agrumes (citron), les fruits blancs (poire, pomme), le pétrole (typé riesling), le miel.
    Bouche à bonne structure acide mais légèrement dissociée (soda, limonade), finale citron vert.
    Vin fruité, simple, court.
    note : 13/20

    Mosel-Saar-Ruwer – Le Gallais (Egon Müller) – Wiltinger Braune Kupp Riesling Spätlese 1999 (Lot 7/00 – 8,5°) : mars 2005
    JP15,5 – PP16 – LG15,5/16

    - Fragrances fines et caractérisées : tisane, fleurs, agrumes, menthol.
    - Bouche désaltérante, assez riche mais légère, pure, nette, fine. La finale aux flaveurs d’orange peine un tout petit peu toutefois à lui donner le punch suffisant, la douceur l’emportant sur la tonicité.


    Sturovo Region, Muzla (Slovaquie) – Château Bela (Egon Müller) – Riesling 2001 :
    LG16,5 – PC16/16,5 – PP17 – VM16/16,5 – JP? – DS16 - nov 2003

    - Lot N° 8/02.
    - Le nez est très expressif avec un beau fruit exotique pur (mangue, fruit de la passion, mangoustan) et une pointe pétrolée.
    La bouche est du même tonneau, exotique et très pure. Le sucre, la (belle) matière et la vive acidité sont en parfaite harmonie. On est au niveau de la richesse d’un Auslese mais avec un taux d’alcool de 12 degrés. La minéralité et la belle longueur finissent par convaincre du potentiel de ce vin slovaque qui est une totale découverte pour l’ensemble de l’assemblée.

    Stùrovo Region, Muzla (Slovaquie) - Château Bela - Riesling 2002 (Lot 7/03) :
    JP15,5 – PP15 – LG14,5 - sept 2005

    - Propriété d’Egon Müller.
    - Perception tout d’abord un peu voilée (soufre, sensation poussiéreuse) mais tout de même typée et évoluant bien sur de la minéralité, de la verveine et du citron (soda).
    - La bouche est droite, vive, dotée d’un perlant important. Complète absence de sucre. Sa densité est intermédiaire. On trouve du pamplemousse et une finale sur le zeste et de bonne longueur. Bien mais moins impressionnant que le 2001.
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1164
    • Remerciements reçus 21

    Xtof a répondu au sujet : CR: Riesling Scharzhofberger Spätlese 2004 Egon Müller

    Riesling Scharzhofberger Spätlese 2004 Egon Müller (Mosel-Saar-Ruwer) 16.5

    Nez profond, très belle vivacité, limite exotique.
    Attaque perlante. Forte acidité encore un peu lactique. Fruits exotique (leetche) poire. La bouche se met peu à peu en place au fur et à mesure de l'aeration. Très jolie densité qui évolue vers le tilleul et le chevrefeuille. Très pur comme souvent avec egon Müller. Très joli vin qui doit impérativement vieillir pour dévellopper sa complexité.

    laurent,
    J'ai visiblement beaucoup mieux gouté le Spätelese 1996 que toi! Tu me fais douter et je me demande maintenant si ce n'était pas plutôt l'Auslëse.

    Christophe
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 533
    • Remerciements reçus 7

    Jean-Paul B. a répondu au sujet : CR: Egon Müller

    Hier soir, dégustation de différents vins du domaine chez Grains Nobles, en présence d'Egon Müller qui, dans un français parfait et avec pas mal d'humour, nous a expliqué l'historique du domaine et son approche de l'élaboration des différents rieslings.
    Le vignoble de Scharzhofberg, situé à Wiltingen, sur la Sarre, était à l'origine un domaine monastique, vendu lors de la Révolution à un ancêtre d'Egon Müller.
    Historiquement, le vignoble comportait 18 Ha, étendu à 28 Ha en 1971, lors du passage de la nouvelle loi sur les vins allemands.
    Il y a aujourd'hui, par le jeu des successions, 8 propriétaires, et Egon Müller en possède 8,5 Ha.
    Pour chaque type de vin, nous gouterons un millésime ancien et un récent.
    De manière générale, Egon Müller est réputé pour le coté liquoreux / botrytisé de ses riesling, quelle qu'en soit la catégorie.

    Domaine Bela : domaine de la région de Sturovo, en Slovaquie, qui appartenait jadis à la belle-famille d'EM, et est retourné dans son giron en 1996 après une petite parenthèse collectiviste. Egon Müller le supervise depuis 2000.
    Riesling 2003 : nez floral, un peu sur la clementine. Bouche légère, fraiche, de longueur moyenne, avec une finale acide assez peu agréable.
    Riesling 2004 : un peu mieux, nez plus rond, bouche plus équilibrée, mais tout ceci reste assez vert.
    Permet de dire dans les salons que l'on a bu un vin slovaque. ;) mais ne tient pas la comparaison avec l'Autriche voisine.

    Scharzhof : c'est la cuvée de base, chaptalisée, du domaine. Elle est vinifiée en cuves inox depuis 2001. EM considère que l'inox est préférable au fût pour les riesling de consommation rapide.
    Scharzhof 2001 : nez très floral, bouche équilibrée, suave, pas très longue.
    Scharzhof 2006, prélevé sur fût : Nez de pomme verte, bouche un peu acide, difficile de se faire une idée.

    Scharzhofberger : passons aux choses sérieuses.

    Scharzhofberger Kabinett 1990 : Nez fumé, un peu pétrolé. Bouche fine, minérale, longue, légèrement fruitée. Tout ce que j'aime dans les riesling allemands.
    Scharzhofberger Kabinett 2004 : Nez très réduit, un peu d'écurie. Bouche heureusement fruitée, un peu acide. A laisser s'assagir quelques années.

    Scharzhofberger Spätlese 1992 en magnum : Déjà, quelle superbe bouteille ! Une vraie bouteille de riesling à l'échelle 2. Nez vif, fleurs blanches et effluves de pétrole. Bouche vive, droite, acide. Dans ce millésime moyen, cette bouteille est issue des meilleurs raisins, et cela se sent. Superbe.
    Scharzhofberger Spätlese 2003 : 2003 a été le millésime le plus précoce de tous les temps, ce qui n'a pas permis le bon développement du Botrytis. Nez très floral, sur l'aubépine. Bouche un peu perlante : le vin a été mis en bouteille très rapidement. Impression de sucrosité.

    Scharzhofberger Auslese 1988 : Robe un peu plus dorée. Nez sur les fleurs, les fruits blancs, un peu de miel. Bouche très droite, avec un très bel équilibre, longue. Magnifique bouteille.
    Scharzhofberger Auslese 2005 : très grande impression de puissance, sur les agrumes, le pomelos, le miel. En bouche, cela se confirme, la matière est énorme, l'acidité bien présente, ça part un peu dans tous les sens, mais quel potentiel !

    Scharzhofberger Auslese GoldKapsel 1976 : Ce terme a été inventé par le père d'EM quand, en 1971, les domaines n'ont plus eu le droit de distinguer différents niveaux d'Auslese. Compte tenu des petites quantités, ces vins sont vendus aux enchères à des négociants, qui eux-même prennent leurs ordres et redistribuent les lots auprès de particuliers.
    Robe dorée, qui tranche avec tous les vins précédents. Nez fumé, sur la truffe, le miel, le camphre. Bouche pleine, riche, liquoreuse mais fraiche, d'une grande longueur. Magnifique.
    Scharzhofberger Auslese GoldKapsel 2005 : Nez sur les agrumes, le pamplemousse, le miel. Bouche nerveuse, acide, droite, d'une longueur infinie. Le vin le plus bluffant de la soirée.

    Scharzhofberger Eiswein 1993 : nez pétrolé, bouche sucrée, puissante, mais assez courte. Ce vin, certes intéressant, supporte mal la comparaison avec ses deux prédécesseurs.

    Scharzhofberger TBA 1989 : résultat d'un tri raisin par raisin, dans la seule année où le domaine a produit la totalité de la gamme. 5,5° d'alcool, environ 425 g de sucre résiduel, pas vraiment un vin pour diabétiques. Pour mémoire, 15 litres de TBA ont été produits en 2005. Robe orange tirant sur le caramel. Nez sur le coing, le pruneau, la figue, l'abricot confit. Bouche énorme, sirupeuse, longue, longue, longue. Pour reprendre le terme consacré, Objet Vinique Non Identifié. Un vin que je qualifierais d'impressionnant, d'intéressant (une fois dans sa vie, à condition de ne pas avoir déboursé 2500 euros pour l'acheter), mais où est le plaisir ? Très bel exercice de style.

    Jean-Paul

    Jean-Paul
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1788
    • Remerciements reçus 0

    Bebert a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Le TBA 89 ne risque-t-il pas d'évoluer favorablement?
    J'ai tendance à supposer que 89 c'est très jeune pour un vin aussi fortement liquoreux.

    L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 533
    • Remerciements reçus 7

    Jean-Paul B. a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Et quel risque !!!;)
    C'est une excellente question que nous avons (presque) posée à Egon Müller : quel est l'optimum ?
    Sa réponse : que signifie optimum pour ce vin un peu indestructible ?
    Il peut encore évoluer (favorablement, of course), mais a déjà atteint le début de sa maturité.

    Après,sur ce type de vin, je crois que l'on trouvera des divergences d'opinion beaucoup plus fortes que sur la plupart des bourgognes ou bordeaux (ou riesling), en fonction des préférences du dégustateur.
    Il est trop particulier pour laisser indifférent.

    Jean-Paul

    Jean-Paul
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Jean-Paul,

    Bravo pour cette dégustation plutôt inédite ...

    Décrit ainsi, le TBA me fait penser au Graal de Causse marines (nettement moins cher car environ 100 euros la demi-bouteille).

    Les numéros de lots peuvent être utiles ...

    Egon n'avait pas amené de vins "Le Gallais" ?
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 533
    • Remerciements reçus 7

    Jean-Paul B. a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Laurent,
    je ne connais pas ce vin, mais le prix que tu indiques me semble plus proche de ce qu'un amateur sensé pourrait au maximum mettre dans ce type de bouteille.
    Ce qui fait payer 2400 euros la rareté du flacon ... Vanitas vanitatis (voire même vinitas, vinitatis) ;) ....

    EM n'avait pas apporté de "Le Gallais", et je n'ai pas eu le réflexe de noter les numéros de lots, désolé.

    Jean-Paul

    Jean-Paul
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Moût de Raisin Partiellement Fermenté – Causse Marines – Graal 1999 : cr par Pascal Perez
    JP16 - PP15,5 – LG15,5
    - Millésime non revendiqué. 5,5° d’alcool seulement.
    - A l’agitation, la liqueur nappe les parois du verre de lourdes traînées.
    - L’impression de sucre est intense : confiture d’orange, zestes confits, fruits confits.
    - La conjugaison de l’impressionnant taux de sucre (580g) et du faible alcool résiduel (5,5°) donne à ce breuvage (peut-on encore parler de vin) une impression de sirop. La texture est huileuse. Les arômes tirent sur la confiture de nèfle, le safran, la gelée royale et la marmelade d’orange amère. Il possède suffisamment de fraîcheur malgré tout. Un ovni loin d’être désagréable, concocté par le facétieux propriétaire de ce domaine gaillacois bien connu.


    Je ne sais pas comment cet autre philtre vieillira ...

    Je crois me souvenir que Charles a goûté le fameux TBA 1976 ...
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27148
    • Remerciements reçus 284

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Il y a aussi les TBA de Kracher qui, pour les plus concentrés (comme le n°12 en 2002), fleurtent aussi avec ces chiffres, tout en conservant un prix plus décent (de l'ordre de 50-60 € la demi-bouteille).

    Luc
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1788
    • Remerciements reçus 0

    Bebert a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    laurentG écrivait:
    > Je crois me souvenir que Charles a goûté le fameux
    > TBA 1976 ...

    Attention il y a eut deux lots cette année-là, l'un, le plus gros, fut déja assez incroyable, et le second, le plus petit, est le fameux légendaire 76.

    Enfin moi que ce soit l'un ou l'autre je m'en contenterai!!!

    L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Quand je parle de l'importance des lots ...
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Bonjour,

    j’espère apporter par ce mail quelques informations au sujet de la dégustation du lundi 15 janvier 2007. Egon Müller nous a fait la gentillesse et l'honneur de venir présenter ses vins, et le moment a été unique. De plus, la liste des bouteilles était vraiment impressionnante.
    J’étais lui rendre visite en août 2006 à Wiltingen au Scharzhof pour lui (re)parler de l’organisation d’une dégustation à Paris. J’avais alors échantillonné une grande partie de la collection 2005. Les lots réservés à la Versteigerung (vente aux enchères) ont été dégustés fin septembre lors de cette manifestation.

    Le numéro de lot fait parti du numéro AP (amtliche Prüfnummer), visible sur chaque étiquette. Il correspond à un agrément, et l’ensemble des numéros a plusieurs significations : numéro de région, de village, un numéro propre à chaque domaine, … Le plus important (à nos yeux) étant l’avant dernier. Il correspond à ce que nous nommons le numéro de lot. Le dernier est un couple de chiffres qui sont les deux derniers numéros de l’année où le vin a reçu l’agrément, soit, en général, le millésime plus une année.
    Exemples concrets : le Scharzhofberger Spätlese Egon Müller 2003 que nous avons dégusté porte l’AP 3 567 142-17-04. Il correspond donc au lot 17, qui a obtenu son agrément en 2004. Le Auslese Goldkapsel 1976 a l’AP 3 567 142-24-77 (vous remarquerez que les premiers chiffres sont identiques).

    La législation allemande permet de produire 4 catégories de vins :
    - Deutscher Tafelwein, équivalent au vin de Table,
    - Landwein, équivalent au vin de Pays,
    - Qualitätswein bestimmter Anbaugebiete (Qba), équivalent à l’appellation vin de qualité supérieur
    - Qualitätswein mit Prädikat (QmP), équivalent à nos Aoc.
    Une différence fondamentale entre les Qba et les QmP est la possibilité de chaptaliser uniquement la première catégorie. Cette pratique est fréquemment utilisée, même par Egon Müller (il ne l’a toutefois pas fait en 2003 et 2005). Seules ces deux catégories portent un numéro d’AP.

    La grande différence d’AP est surtout vitale pour comparer les lots couramment vendus dans le commerce et les lots vendus à la Versteigerung. Ces vins présentent en effet des différences souvent notables. Ensuite, pour les lots commercialisés, chaque domaine a sa propre politique, et les avis diverges.
    Par exemple, le docteur Manfred Prüm et sa fille aînée Katharina, du domaine Joh Jos Prüm à Wehlen, n’ont de cesse de rappeler que les vins (d’une même cuvée) mais avec différentes AP (hors lots pour la Versteigerung) sont identiques. Cet argument peut être contesté par certains, car les vins peuvent présenter des différences quand ils sont jeunes. Mais il leurs donne raison au vieillissement. La dégustation de cuvée identique, sur 2 AP différentes, tend à montrer qu’au bout d’une dizaine d’années les vins se rejoignent. C’est en tout cas valable pour ce domaine. Pour information, le domaine Joh Jos Prüm commercialise régulièrement des AP "tardives", c’est à dire plus d’une d’années après la récolte. Par exemple, vous trouverez le Wehlener Sonnenuhr Auslese 1995 -2 03- ou encore le Zeltinger Sonnenuhr Spätlese 1999 -4 03-.

    Voici donc les "précieux" numéros de la dégustation.

    Scharzhofberger Kabinett 1990 -12-
    Scharzhofberger Kabinett 2004 -07-

    Scharzhofberger Spätlese Magnum 1992 -20-
    Scharzhofberger Spätlese 2003 -17-

    Scharzhofberger Auslese 1988 -28-
    Scharzhofberger Auslese 2005 -06-

    Scharzhofberger Auslese Goldkapsel 1976 -24-
    Scharzhofberger Auslese Goldkapsel 2005 -09-

    Scharzhofberger Eiswein 1993 -25-

    Scharzhofberger Trockenbeerenauslese 1989 -01-

    Je n’ai pas noté le lot du Scharzhof 2001, mais il n’y en a qu’un seul.
    Le vin slovaque issu du domaine de la belle-famille d’Egon Müller s’appelle Château Belà Riesling. Il a permis de faire une introduction, et a servi de "mise en bouche" (plutôt luxueuse) pour cette dégustation. Le but était uniquement de présenter les vins du domaine Egon Müller Scharzhof.
    Nous pourrions à nouveau l’accueillir pour présenter les vins de Le Gallais/Egon Müller, issus du Wiltinger Braune Kupp, qui peuvent s’approcher du sublime Scharzhofberger (pour preuve le Braune Kupp Auslese Goldkapsel 2005).

    Je remercie encore ici Egon Müller d’avoir accepter notre invitation.
    David Rayer.
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Il en faut pour tous les goûts. En ce qui me concerne, j'admire les Spätlese, Aulese, Auslese Goldkapsel. Je trouve à l'intérieur de cet éventail toutes les subtilités du Scharzhofberger.

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 533
    • Remerciements reçus 7

    Jean-Paul B. a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Charles,
    j'ai été surtout impressionné par les Auslese, et bien sûr Auslese Goldkapsel, qui étaient vraiment au-dessus du reste, et les meilleurs que je connaisse.
    Coté Spätlese, on trouve peut-être (pour mon goût) une finesse supérieure dans les meilleurs domaines de Mittel Mosel.

    Jean-Paul

    Jean-Paul
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4302
    • Remerciements reçus 2

    cmch a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Bonjour à vous tous,

    Pour infos,dans le forum 'A propos de...',la question bète, j'ai plaçé un commentaire sur un TBA 1990 dégusté il y quelques années !
    Amicalement,

    Christophe

    "Le vin permet à l'eau d'alimenter les moulins" Proverbe Hutois
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19678
    • Remerciements reçus 109

    enzo daviolo a répondu au sujet : CR:Egon Müller Riesling Scharzhofberger Kabinett 1986

    Egon Müller Riesling Scharzhofberger Kabinett 1986
    [size=x-small]AP 14-87[/size]

    images0.hiboox.com/i...
    La robe est de couleur dorée lumineuse.
    Le premier nez est sur le pamplemousse, la mandarine, c’est intense et pur. On sent la roche derrière. A l’aération, des notes terpéniques vont poindre en association avec les fruits exotiques et un côté mielleux.
    En bouche l’attaque est ronde sur des notes d’orange, le vin se goûte presque sec. A partir du milieu de bouche, l’ensemble manque quelque peu de ressort puis présente une finale comprimée, trop courte par rapports aux espoirs générés par le nez. Une amertume sur les agrumes est en outre présente.
    Un vin à boire, peut-être à la fin de son plateau de maturité, sur cette bouteille en tout cas, mais un vin qui reste toutefois plaisant à déguster pour sa belle buvabilité.
    Bien.
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Bonjour Laurent,

    Merci pour cette note. Je n'ai pas encore ouvert ma bouteille (de la même source). Le millésime 1986 est un des plus délicats de la décennie. Il a été marqué par la pourriture (rarement noble) et l'acidité. Ce vin montre toutefois la qualité du cru et du domaine, à produire de bons vins même dans les années difficiles.

    David
    www.moselfinewines.com/
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19678
    • Remerciements reçus 109

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    très juste David, sur un petit millésime, c'est plus que convenable pour un vin de 22 ans!
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4302
    • Remerciements reçus 2

    cmch a répondu au sujet : CR: Egon Müller Scharzhof Riesling 2005

    Egon Müller Scharzhof Riesling 2005

    Très beau nez très complexe sur les fruits blancs, pêche, poire et litchi, le tout enrobé d'arôme de lampe à pétrole et d'hydrocarbure qui confère une belle fraîcheur(tu) On décèle également quelques arômes de miel et de pamplemousse, quel nez...
    La bouche est très complexe, riche de complexité, les fruits blancs sont toujours à l'honneur, surtout la poire et le litchi. En milieu de bouche arrive des notes de fleurs blanche et d'ambre, la finale est superbe de longueur toute en fruits avec une très belle acidité, j'adore:)o
    Salutations vineuses,

    Christophe
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Egon Müller

    Bonjour Christophe,

    2005 fût un excellent millésime en Saar, et Egon Müller a produit une superbe collection. J'ai bu ce vin il y a un mois, et j'ai eu le même plaisir pour cette entrée de gamme, qui représente un excellent rapport qualité/prix, ce qui est rare chez ce producteur.
    Je m'étonne juste de ta remarque sur l'hydrocarbure. Peut être suis-je trop habitué ( :)o ), mais en tout cas la bouteille bue était loin de présenter ce profil. A noter qu'en 2005, ce vin n'a pas été chaptalisé (alors qu'il l'est habituellement).

    Cordialement.
    David
    www.moselfinewines.com/
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4302
    • Remerciements reçus 2

    cmch a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Bonjour David,

    J'ai bu la bouteille sur 3 jours et l'ai terminée hier, les notes de lampe à pétrol et d'hydrocarbure n'étaient plus présentes, la bouche était bien ronde et riche, la finale était superbe avec une très jolie acidité(tu)
    Salutations vineuses,

    Christophe
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 195
    • Remerciements reçus 0

    Hongkongais a répondu au sujet : CR: Egon Müller Scharzhofberger Spatlese 2004

    Egon Muller, Scharzhofberger Spatlese 2004 en Avril 2010
    Robe tres pale, reflets verts. Des aromes delicats et penetrants de peche blanche, poire meles de touches minerales mais un peu comme le precedent, il semble ne se livrer qu’a regret. En bouche, le vin est riche et suave, du SR est present mais completement fondu dans un ensemble elegant et cisele par une belle acidite. Un tres beau vin au toucher de soie qui devrait s’affiner avec les ans

    Etienne
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 13
    • Remerciements reçus 0

    felixhirsch a répondu au sujet : CR: Egon Müller

    J'ai bu deux cuvees fantastiques du domaine recamment:

    d'abord, un 1976 Wiltinger Braune Kupp, Auslese, Le Gallais (vinifie par Egon Mueller). Un vin complet, fantastique. La couleur est forte, doree. On ne ressent pas l'age, tant c'est frais et encore vivant. La sensation sucree est parti, il reste que une expression tres pure du fruit. Le petrole du Riesling y est, sans etre lourd, et une acidite encore bien vivante tient les choses. C'est un tres grand flacon, qui prouve que la qualite des Rieslings venant du Uhlen lui vaut le nom de "Montrachet de la Moselle".

    Puis, a Londres au restaurant de Gordon Ramsay, un 2000 Scharzhofberger Riesling Kabinett. Autre vin superbe. beaucoup plus sucre en bouche, c'est un vin de plaisir. Je n'ai pas pris de notes, mais ces vins ne decoivent jamais.
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Bonjour Felix,

    Les 1976 d'Egon Müller sont en effet de très belles réussites.
    Je voudrais apporter un complément, car j'ai l'impression que tu confonds deux villages: Wiltingen, en Saar (Sud-Ouest de la Mosel), où se trouve par ailleurs la propriété d'Egon Müller (le Scharzhof) et qui accueille des crus légendaires tels le Schazhofberg, et le village de Winningen (à l'autre extrémité de la Mosel, soit une centaine de kilomètres à vol d'oiseau), berceau du célèbre cru Uhlen dont le domaine Heymann-Löwenstein est l'un des ambassadeurs.

    Salutations.
    David Rayer
    www.moselfinewines.com/
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19678
    • Remerciements reçus 109

    enzo daviolo a répondu au sujet : CR: Egon Müller Riesling Scsharzthoberger Kabinett 1986

    CR:
    Egon Müller Riesling Scsharzthoberger Kabinett 1986
    [size=x-small]AP 14-87[/size]
    Nez complexe et très frais d’orange, de pamplemousse rose, de mandarine, de citron vert dans un ensemble très pur qui dévoilera quelques notes terpéniques à l’aération.
    La bouche est fluide dans le bon sens du terme, le vin est aérien et d’un grand équilibre. La puissance n’est pas son credo mais sa gourmandise sur le citron vert et son côté salivant le rend très plaisant. Finale de longueur correcte. Ma dernière bouteille de ce vin est celle qui se goûte le mieux. Très Bien.
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82851
    • Remerciements reçus 1479

    oliv a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    AP 14-87

    Que signifie ce sigle ?

    Oliv
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.213 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 72
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,896
    • Invités: 1,545

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.