Publicité slide

    Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    • Messages : 9963
    • Remerciements reçus 147

    claudius a créé le sujet : Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Gilles T

    Bonjour,
    Loin de me revendiquer comme "spécialiste" des rieslings mosellans, je me permets toutefois de mettre en ligne cette synthèse que je m'étais "construite" il y a quelques années à l'occasion d'un séjour dans cette magnifique région. J'avais pioché très librement * (c'était alors pour mon usage personnel) dans des écrits divers, notamment dans ceux toujours excellents de précision de David R (un grand merci à lui). C'est long, sans doute peu digeste, mais bon... Et puis, les vrais spécialistes pourront toujours rectifier si erreurs il y a !
    Cordialement,
    Gilles

    * PS : certains passages ne sont que des copiés-collés. Qu'on n'hésite donc surtout pas à supprimer ce message en entier si cela pose problème.
    ___________________________________________________________________________________________________________________________________________________

    Rieslings de Moselle, Sarre, Ruwer et Nahe

    Il existe quatre catégories de vins en Allemagne :

    Tafelwein = catégorie la plus basse (libre de toute contrainte) ; littéralement, vin de table

    Landwein = 2ème catégorie (équivalent au vin de pays)

    QbA (Qualitätswein bestimmter Anbaugebiete) = 3ème catégorie (chaptalisation autorisée)

    QmP (Quälitatswein mit Prädikat) = catégorie supérieure (chaptalisation interdite)

    Quelques définitions :

    Weingut = domaine

    Einzellage (pl. Einzellagen) = un seul cru (ou climat)

    Erste lage = équivalent de 1er ou Grand Cru (les meilleurs Einzellagen sont ainsi des Ersten Lagen)

    Grosslage (pl. Grosslagen) = ensemble de plusieurs crus (Einzellagen) censés avoir un caractère similaire

    Bereich = appelation régionale. Pour satisfaire la demande, par exemple de Bernkasteler (vin de Bernkastel), on a ainsi légalisé ce nom réputé à un secteur très étendu en créant le Bereich Bernkastel !

    Trocken = sec. A ne surtout pas confondre avec Trockenbeerenauslese ou TBA (sélection de baies séchées), un vin d'une très grande richesse en sucre.

    Feinherb ou halbtrocken = demi-sec

    Edelfäule = pourriture noble

    Restsüsse = sucre résiduel

    Grosses Gewächs ou Erstes Gewächs = vin sec d'un grand terroir

    VDP (Verband Deutscher Prädikats und Qualitätsweingüter) = association regroupant les meilleurs producteurs (signe de reconnaissance = aigle dessiné sur la capsule). Les vignerons membres du VDP forment le « Grosser Ring ».
    Un autre groupe de vignerons (hors VDP) s’est ensuite développé pour organiser ses propres enchères : le « Bernkasteler Ring ». Il tient ses ventes à Bernkastel la veille de celles de Trèves.

    Pour les grands Rieslings de Moselle (Mosel), Sarre (Saar), Ruwer et Nahe, seules nous intéressent les deux dernières catégories, et essentiellement la QmP.

    A l’intérieur de cette catégorie supérieure (QmP), les vins (pour rappel, non chaptalisés) sont classés en fonction de leur Prädikat, c'est-à-dire de la teneur initiale en sucre des raisins (taux de sucre du moût), exprimée en degrés Oechsle, soit le nombre de grammes dont un litre de jus de raisin dépasse le poids d’un litre d’eau. Plus le poids du moût est élevé, plus le raisin est mûr et sa teneur potentielle en alcool importante (pour exemple, si le litre de jus de raisin pèse 1090 grammes, le degré Oechsle sera de 90).
    Dans l’ordre croissant de maturité : Kabinett, Spätlese, Auslese, Beerenauslese, Trockenbeerenauslese (+ Eiswein).
    Le Kabinett doit avoir un minimum de 70 degrés Oechsle de sucre naturel, le Spätlese 80, l’Auslese 90, le Beerenauslese 110 et le Trockenbeerenauslese 150 (l’Eiswein, minimum 110). Mais les meilleurs producteurs remontent souvent ces seuils. Par ailleurs, avec le réchauffement climatique, certains vignerons n'arrivent plus à produire de Kabinett ou de Spätlese. Du coup, ils déclassent volontairement des niveaux supérieurs (c'est le cas par exemple de Clemens Busch sur 2006. Son Marienburg Spätlese GK est une mini-Beerenauslese. Pour le prix, c'est parfait si on veut une BA, en revanche de nombreuses personnes risquent d'être surprises si elles ne sont pas averties...).
    Sans doute faudrait-il donc également fixer une limite haute à chaque niveau.
    Les Spätlesen et Auslesen, peut-être plus encore que les BA et TBA, traduisent au mieux l'expression de terroir. Il ne s’agit donc pas de niveaux qualitatifs croissants, mais bien de niveaux de sucre initial (et souvent de sucre résiduel) croissants.
    L'Eiswein est une catégorie à part. Lors des enchères, les TBA sont régulièrement (beaucoup) plus chères que les Eisweine. Egon Müller aime dire que tout le monde peut faire du Eiswein : il suffit qu'il fasse froid (au minimum -7°c), il faut se lever tôt, et le tour est joué (ou presque). Cependant, très peu d'Eisweine sont réellement passionnants. Les plus beaux proviennent souvent du gel sur des raisins sains.

    Les Allemands considèrent les vins secs généralement en dessous de 9 g/l de sucre résiduel (en France, et d’après le règlement communautaire, en dessous de 4 g/l). Cela peut paraître élevé, mais il ne faut pas oublier que les acidités sont plus importantes qu'en France, et donc que le vin aura un équilibre plus sec.
    Les vins secs s'apprécient plutôt jeunes, et jusqu'à 6/7 ans. Ils peuvent bien sûr se conserver au delà. Ne pas hésiter à bien les aérer car ils ont souvent du perlant, ce qui peut déranger.
    Les vins de Mosel-Saar-Ruwer vinifiés en secs sont souvent trop maigres et trop acides. Il existe toutefois d'intéressants exemples de vins secs désormais, notamment avec Roman Niewodniczanski du domaine Van Volxem à Wiltingen (Saar). Il travaille avec des rendements plus faibles donnant plus d'expression à ce type de vin.
    A partir du moment où le domaine souhaite produire un « Grosses Gewächs » (vin sec issu d'un grand terroir), il s'engage à ne plus mettre le niveau de Prädikat sur l'étiquette. Ce niveau doit cependant être au moins du Spätlese. Alors, même si dans la pratique ce vin est un Spätlese trocken, cette dénomination n'apparaît plus.
    Le but est d'avoir des vins secs dans la catégorie QbA et des vins à sucre résiduel (ou vins « fruités ») dans la catégorie QmP, ceci pour faciliter la distinction par le consommateur.
    Dans tous les cas, être toujours attentif au degré alcoolique indiqué sur l'étiquette. Lorsqu'il est situé entre 7° et 9°, il s’agit forcément d’un vin « fruité » classique de Moselle (avec du sucre résiduel), et non d’un vin sec.
    Les vins « fruités » vieillissent admirablement bien, grâce aux sucres résiduels et à l'acidité. Même la catégorie Kabinett peut étonner. Ces vins gagnent vraiment à être gardés car, s’ils délivrent beaucoup de fruit dans les 2/3 premières années, ce n'est qu'ensuite qu'ils gagnent en complexité avec l'apparition des épices, des notes de terroir et d'une vraie tension.
    Les accords mets/vins sont bien sûr multiples. Les accords classiques, comme pour les vins alsaciens, peuvent être testés avec les secs. Pour les vins « fruités », éviter de les choisir trop jeunes. Privilégier les fromages de chèvre, plus ou moins secs en fonction de la richesse du vin.
    Il est possible d'ajouter le terme trocken, que le vin soit QbA ou QmP. On peut donc trouver un riesling basique chaptalisé (QbA) avec sur l'étiquette la mention « Riesling trocken » et un riesling non chaptalisé (QmP) sous le nom de « Riesling Kabinett trocken » (sauf, comme indiqué un peu plus haut s’il s’agit d’un « Grosses Gewächs »). Il existe donc (certes de façon marginale toujours hors « Grosses Gewächs ») des Kabinett trocken, des Spätlesen trocken, des Auslesen trocken et même des Auslesen GK trocken (cas extrême, dans un style puissant et haut en alcool qui peut ressembler à certains vins d'Olivier Humbrecht). Donc, QmP n'est pas forcément lié à un vin à sucre résiduel, même si c'est l'idée du VDP.

    C’est donc la volonté du VDP d'avoir tous les vins secs (qu'ils soient chaptalisés ou non) dans la catégorie QbA et tous les vins « fruités » dans la catégorie QmP.
    D'une manière générale, toujours regarder le degré alcoolique sur l'étiquette. Au dessus de 12,5°, le vin pourra quasiment toujours être considéré comme sec. En dessous, on peut adapter des règles simples. Par exemple, si on voit un Kabinett à 7,5° ou 8°, on saura qu'il est de style fruité avec du sucre résiduel (et une bonne acidité). S’il fait 10,5° ou 11°, il sera de style halbtrocken ou feinherb (demi-sec) (même si cela n'est pas revendiqué sur l'étiquette). Insistons de nouveau sur le fait que les vins allemands, grâce à leur acidité et souvent à leur faible degré alcoolique, se goûtent plus rapidement secs que les vins français (alsaciens ou ligériens).
    A ce propos, il est souvent délicat de faire le parallèle avec les vins français. Le terme Spätlese se traduit par exemple par « vendange tardive », mais les vins n'ont aucun rapport avec les VT alsaciennes. Ils sont très largement élaborés (surtout en Nahe et Mosel-Saar-Ruwer) sur des degrés alcooliques faibles. Dans ce cas, ils ont bien sûr des sucres résiduels mais le jeu avec l'acidité et le fruité primaire est très intéressant.

    La majeure partie des Kabinett, Spätlesen et Auslesen « basiques » sont produits grâce à des raisins mûrs mais pas botrytisés. Jusqu'à 3 ans d'âge, les vins se goûtent sur le fruit (agrumes, poire, pomme...) avec un sucre plus ou moins important. Par contre, ils évoluent et se minéralisent ensuite rapidement. Ils acquièrent alors les notes du terroir, suivant le type de schistes ou d'autres composantes des sols. Les vrais liquoreux ne commencent vraiment qu'à partir des Auslesen GK. Il est conseillé, pour se faire une image de ces vins allemands, de débuter par des Spätlesen.

    Le système d'appellation et de réglementation des vins allemands se base sur la loi de 1971. Quelques mots ici sur l'Auslese. En effet, depuis tout temps, elle couvre une partie importante et large de vins, car on peut avoir des raisins très mûrs mais sains produisant un Auslese, mais également des raisins partiellement, voire totalement botrytisés !
    Avant la loi de 1971, les producteurs utilisaient différents termes pour différencier les vins produits au niveau Auslese : bien sûr le simple « Auslese », puis « Feine Auslese », qui peut se traduire par « tri fin », et enfin « Feinste Auslese » (tri le plus fin). Depuis 1971, ces termes n'ont plus le droit d'apparaître sur les étiquettes. Les producteurs ont alors inventé de nouvelles désignations pour différencier leurs Auslesen. C'est principalement en Mosel-Saar-Ruwer que ces changements ont été mis en place. Certains utilisent des capsules dorées (GoldKapsel ou GK) qui peuvent être considérées comme un équivalent de la «Feine Auslese», des capsules dorées plus longues (Lange GoldKapsel ou LGK), à la place de «Feinste Auslese». C'est le cas d'Egon Müller ou de Joh Jos Prüm (chez ce dernier, 1 ligne blanche en bas de la capsule dorée signifie GK, 2 lignes blanches LGK).
    D'autres ont un système d'étoiles (*), allant de une à trois en général, avec des exceptions allant jusqu'à cinq. Jos Christoffel Jr utilise ce classement et Klaus Peter Keller (Rheinhessen) également, quoique ce dernier n'utilise que trois étoiles pour ses meilleures cuvées.
    Il existe aussi des numéros de « Fuder » (fût), qu'il ne faut pas confondre sur l’étiquette avec le numéro AP. Carl Von Schubert (Weingut Maximin Grünhaus), par exemple, utilise ce système. Enfin, certains domaines combinent parfois ces multiples possibilités.
    Pour résumer :
    Le système de GK, * ou Fuder, mis en place à partir de 1971 pour remplacer les termes de feine et feinste, n'est pas une mention légale, et chaque producteur établit son propre classement. Généralement, plus le moût initial est concentré, plus il y aura d'étoiles et plus la capsule (dorée) sera longue.
    Le système AP est un agrément, lui par contre officiel, pour les vins QbA et QmP.
    Le réchauffement climatique a pour conséquence la production de plus en plus importante de capsules dorées. Les Auslesen destinés aux enchères peuvent alors moins se distinguer par rapport à ceux vendus à la propriété, et les différences de prix rencontrées aux enchères rendent ce mode d'achat moins intéressant.

    Deux exemples d’étiquettes de vin allemand :

    DR LOOSEN Nom du domaine (Weingut)
    2006 Millésime
    Bernkasteler Lay Nom du cru : ici, le cru « Lay » de la commune de Bernkastel
    Riesling Kabinett Cépage et « niveau » du vin
    Qualitätswein mit Prädikat Signifie que ce vin appartient à la catégorie supérieure (QmP)

    Willi SCHAEFER Nom du domaine (Weingut)
    Graach / Mosel Commune et région du domaine
    2007 Millésime
    Graacher Domprobst Nom du cru : ici, le cru « Domprobst » de la commune de Graach
    Riesling Auslese Cépage et « niveau » du vin
    Mosel Région
    Prädikatswein Signifie que ce vin appartient à la catégorie supérieure (QmP)
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9963
    • Remerciements reçus 147

    claudius a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    mauss.th

    Merci Gilles pour ce panorama très complet.
    Quelques remarques car il est un peu "daté":
    Erste Lage et Grosse Lage:

    Les premiers Grosse Gewächs s'appellaient Erste Gewächs...C'était dans le Rheingau, berceau du VDP.
    Par tradition, le Rheingau a toujours conservé ce terme de Erstes Gewächs là ou l'ensemble des autres régions utilisaient Grosses Gewächs.
    Ainsi jusqu'à 2012 (car en 2012 cela à changé, les grands rieslings du Rheingau s'appellent désormais Grosses Gewächs), quasi-impossible de trouver une étiquette GG du Rheingau. C'étaient des EG. EX:

    [/img]

    Ici, Erstes Gewächs signifie Grand Cru, et non Premier Cru comme le suggère la traduction littérale.

    Je n'ai jamais vu écris Erste Lage ou Erstes Gewächs ailleurs que sur les vins du Rheingau.
    L'idée est donc que jusqu'en 2011, Erstes Gewächs=Grosses Gewächs. Juste une question de région.

    Les changements à partir de 2012:
    - Les vins secs de qualité ultime des membres du VDP Rheingau s'appelleront désormais Grosses Gewächs et non plus Erstes Gewächs, car...
    - le VDP veut changer sa classification et désormais créer deux catégories distinctes, des Grosses Gewächs pour des Grands Crus et des Erstes Gewächs, cette fois-ci correspondant au niveau Premier Cru. Un même domaine pourra donc produire des Grosses Gewächs et des Erstes Gewächs, chose auparavant impossible.

    Les Grosses Gewächs proviennent de Grosse Lage déja connues.
    Chaque bureau régional du VDP doit maintenant s'atteler à définir des parcelles Erste Lage, qui produiront donc des Erstes Gewächs. (Bonne chance et bon courage!) Pour le moment je n'ai pas vu de vin type premier cru dans quelques domaines que ce soit, je crois que le travail de définition et classification des parcelles EL va prendre du temps...

    Pour le reste, c'est tout à fait complet comme exposé!

    Simplement, il est de plus en plus rare de trouver des vins de niveau Auslese vinifié en trocken (sec), à cause du réchauffement climatique. Les auslese d'il y a 30 ans (là on pouvait faire du trocken) ne sont en aucun cas comparable en terme de richesse en sucre aux auslese d'aujourd'hui.
    Auslese trocken appartiendra bientôt au passé.

    Thomas
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    De surcroît dans le cadre du VDP, un Erstes Gewächs peut être QmP, c'est à dire Kabinett, Spätlese, ce qui n'est pas le cas du Grosses Gewächs qui doit être sec.

    Je mets ici le lien vers la classification du VDP : Les Grosses Gewächs et Erstes Gewächs by VDP

    Pour le Erste Gewächs dans la Mosel par exemple, plusieurs domaines utilisent maintenant la dénomination (il me semble, en tout cas).

    Quant aux Auslese trocken, il y en a cependant encore beaucoup d'exemples : Markus Molitor en réalise, de même que Stefan Erbes depuis 2011...

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1003
    • Remerciements reçus 1

    kamuro a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Super synthese Gilles , merci , il ne manque plus que le decriptage de L'AP pour etre complet.

    Stephane
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    L'AP (Amtliche Prüfungsnummer) est un numéro permettant d'identifier un vin agrémenté. Il composé de la sorte : X XXX XXX XX XX.

    Le premier chiffre correspond à la ville dont le vin dépend pour l'accréditation : exemple 1 pour Koblenz; 2 pour Wittlich; 3 pour Trier ...

    Les trois suivants sont ceux qui identifie le village où est implanté le producteur.

    Les trois suivants identifient le producteur dans ce village.

    Le premier doublet correspond au numéro du vin (le lot).

    Le dernier doublet correspond à l'année de présentation du vin pour la certification.

    Exemple pour le Ürziger Würzgarten Auslese 1990 du Weingut Karl Erbes : 2 602 138 (0)6 91
    2 = Wittlich ; 602 = Ürzig ; 138 = Karl Erbes ; (0)6 = 6ème vin certifié ; 91 = certifiié en 1991

    A noter que parfois le 0 du premier doublet peut être omis. J'ai l'impression que c'est moins vrai sur les bouteilles récentes.

    Un numéro AP est attribué pour chaque lot mis sur le marché. 2 barriques différentes = 2 AP ; 2 mises d'un même lot = 2 AP... etc...

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 546
    • Remerciements reçus 2

    Nilgiri a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Pour préciser la réponse très complète de Matthieu :

    "Le premier doublet correspond au numéro du vin. " : il est préférable de parler de numero de lot. Par exemple vous pouvez avoir 2 kabinett Wurtzgarten 2007 d'un producteur d'Urzig avec 2 AP différents. Le consommateur peut considérer que c'est le même vin, car même appellation, même producteur, même millésime par contre il s'agit de lot différent. Ce peut être très utile pour identifier des cuvées ayant été vendues aux enchères avec une différence qualitative parfois grande entre des vins semblant identiques dans leur appellation.

    Salutations

    Christophe

    Salutations.
    Christophe
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 880
    • Remerciements reçus 27

    mauss.th a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Petite carte pour se repérer géographiquement:
    source: wikipedia


    Thomas
    Mon profil vivino
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 579
    • Remerciements reçus 0

    jpm a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    merci Thomas, ce qui est frappant sur la carte c'est la richesse du réseau hydrographique de cette région.

    Benoît.
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Le texte est assez complet. Il y a quelques points qui ont été amendés, comme par exemple Tafelwein est remplacé par (Deutscher) Wein, QbA est maintenant Qualitätswein et QmP juste Prädikatswein. C'est mineur comme changement, et surtout vous trouverez encore les anciens noms sur pas mal de bouteilles (par définition même celles qui ont plusieurs années...).
    Pas trop d'inquiétudes quand même, car vous ne trouverez que des vins de "qualité" (Qualitätswein et Prädikatswein) sur le marché. Les vins de table et vins de pays sont largement minoritaires.

    D'autres points importants :

    - ne pas confondre Grosslage, réunion de plusieurs (souvent nombreux) crus, et dont le nom laisse penser que c'est un "beau" cru (exemple Piesporter Michelsberg, un vin qui a toute les chances d'être absolument quelconque, et Piesporter Goldtröpfchen, un des plus beaux crus de la Mosel), et Grosse Lage, dénomination des plus beaux crus d'Allemagne (c'est en fait la traduction de "grand cru" ).

    - il y a d'un côté la réglementation allemande (basée de plus en plus sur la réglementation européenne) et ensuite le développement des organismes (principalement le VDP et en Mosel également le Bernkasteler Ring). Ces derniers sont composés de la majeure partie des domaines leaders pour chaque région, et ils imposent d'autres règles (notamment de classification ou d’étiquetage de leurs vins). Un exemple : le VDP incite ses membres à classer les grands vins secs (type GG) en Qualitätswein et de réserver les Prädikat au vins fruités (Kabinett, Spätlese, etc.). Après libre pour l'instant à chacun de ses membres de suivre la démarche ou non.

    - l'Allemagne est dans une période de transition, vous trouverez donc un peu de tout sur les étiquettes, ce qui rend parfois le décryptage difficile. Pour connaître plus précisément le type de vin, fiez vous au degré alcoolique sur l'étiquette. De base un vin entre 7 et 9% sera fruité (en dessous de 7 il sera liquoreux), entre 9 et 11 il sera demi-sec, entre 11 et 12 quasiment sec et au delà de 12 il sera sec. Le vieillissement en bouteille va bien sûr modifier le profil (en fonction de l'acidité du vin et donc du caractère du millésime).

    Pour le Erste Gewächs dans la Mosel par exemple, plusieurs domaines utilisent maintenant la dénomination.
    Matthieu, des exemples?

    Cordialement.
    David
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 546
    • Remerciements reçus 2

    Nilgiri a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    le meilleur conseil que l'on peut donner est d'aller visiter ces merveilleux vignobles. L'accueil y est très bon et les paysages superbes. Seul problème de taille, il faut prévoir suffisamment de place dans le coffre car qualité et prix accessibles sont un cocktail dangereux qui pousse à encaver plus que de raison !

    Salutations

    Christophe

    Salutations.
    Christophe
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 56
    • Remerciements reçus 0

    Charlie11 a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande


    weinlagen.info
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    @ Davidr

    Pour le Erste Gewächs, on est d'accord que c'est indiqué avec le symbole : 1V (V étant une grape de vin stylisée) ?

    Par exemple, Clemens-Busch l'utilise pour ses différents crus du Marienburg lorsqu'ils ne sont pas assez secs pour être GG. Je l'ai aussi vu chez Van Volxem par exemple. Mais peut-être que je confonds ce sigle avec autre chose :)

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 880
    • Remerciements reçus 27

    mauss.th a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Non, dans ce cas là Matthieu, ce que tu as constaté n'existe plus en 2012.
    Cela date de l'époque ou Grosse Lage = Erste Lage (jusqu'en 2012).

    Van Volxem par exemple, produit un de ses grands vins sur le Scharzhof. Il aimerait en faire un GG, sauf qu'il y a trop de sucre pour prétendre à ce statut.
    Donc van volxem vend son vin comme un vin issu d'une Erste Lage, et il doit y accoler ce symbole 1V plutôt que le GG auquel il n'a pas droit.

    Illustration sur ce site de vente

    Eux même sont perdus! Erste Lage, Grosse Lage, c'est pareil jusqu'à 2012.

    Thomas
    Mon profil vivino
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Hum... indeed... :) (j'ai confirmé en regardant des bouteilles de R. Haart)

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6948
    • Remerciements reçus 291

    hyllos a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Après avoir épluché quelques tarifs et pris quelques renseignements, je confirme que je me suis planté.

    Cette affaire de Erste Lage est vraiment, en effet, un joli bord@!!//el.

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Matthieu, je te le disais ;)... Mais sérieusement c'est la principale critique : changements complexes et multiples qui même pour les initiés sont parfois difficiles à comprendre et à intégrer.

    Bonne soirée.
    David
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Si le vin allemand, c'est du chinois pour vous, allez faire un tour sur lesommelierfou.com/2... !
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins allemands

    Allemagne
    Nouvelle classification en VDP.

    www.germanwines.de/i...

    [size=x-small]Tout le monde aura noté... ::o
    	More information: www.vdp.de
    	Flyer German Download
    	Flyer Englisch Download
    	Flyer Spanish Download
    	Flyer Chinese Download
    	Flyer Japanese Download
    	Flyer Dutch Download
    [/size]
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins allemands

    Infographie
    Classification des vins allemands.

    pbs.twimg.com/media/...
    Clé utilisateur/ secrète de la configuration non valide
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 11
    • Remerciements reçus 0

    Amelia a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Je trouve qu'en chose manque dans cette discussion: le nombre d'heures de travail par bouteille.
    Dans les domaines minuscules avec moins de 3 héctares, les viticulteurs travaillent super beaucoup. C'est ce rapport de qualité/heures de travail / prix qui est incroyable. La manière de se déclasser volontairement en vin de pays s'il le faut!
    La philosophie est toujours celle d'un peuple romantique: rester proche de la nature et ne pas travailler dans la cave - mais dans la vigne!
    "Le moins qu'on fasse dans la cave, le mieux c'est." C'est bien loin des industries viticoles (en Champagne p.ex.)
    Le discours sur le goût dans le verre est même moins important que la discussion sur la manière de travailler.

    Grandie en partie en Allemagne....
    Après avoir travaillé dans différents pays..
    ...je parle couramment cinq langues..
    cependant, je vous prie d'être gentils...
    même si je ne devrais pas faire des fautes de Français -
    "normalement!"
    J'en fais!
    Merci!
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Infographie
    Comprendre les vins allemands.

    winefolly.com/wp-con...
    winefolly.com/review...
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Un glossaire qui peut être utile.

    www.rieslingreport.c...
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Allemagne
    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le VDP.

    www.moselfinewines.c...
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins allemands

    Allemagne
    Petit vade mecum des vins allemands.

    www.pastemagazine.co...
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 327
    • Remerciements reçus 0

    cecchin a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Amelia, votre message sur la vision romantique des vignerons me laisse un peu perplexe...

    Je viens de passer 2 semaines dans les vignobles de la Sarre et de la Moselle. ce que vous dites est sans doute vrai pour les meilleurs des vignerons, comme partout dans le monde.
    Mais ce que j'ai pu voir et sentir (j'étais à vélo), ce sont en immense majorité des sols morts, des vignes ultra traités et nourries et des vins verrouillés. Nombre de fois, on a été pris sous les hélicos en plein traitement....

    J'ai été finalement assez déçu de la qualité des vins, souvent très dilués. Peut-être aussi mon palais est-il trop formaté aux riesling alsaciens.

    Je ne doute cependant pas qu'il s'y fait de très belles choses. J'y irai une prochaine fois avec un liste de domaines recommandés par LPV !!
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Allemagne
    Comment lire une étiquette de vin allemand.

    www.winemag.com/2015...
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Mosel
    Pour en savoir plus sur les enchères de Trèves.

    www.moselfinewines.c...
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Allemagne
    Débat autour des rieslings allemands !

    www.nytimes.com/2017...
    #28
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mauss.th

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17716
    • Remerciements reçus 313

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Plusieurs remarques sur ce point :

    - des sucres résiduels, certes, mais à quel degré d'alcool ? et corollaire à cette question : comment s'est fait le blocage de la fermentation ? seule ou pas ...
    - autre axe de réflexion : l'incidence de la hausse moyenne des température sur la maturation, la vitesse de maturation, le degré de maturation, phénolique et physiologique.

    Sur le Clos Velicane par exemple, d'exposition plein sud, sur un cépage comme le riesling, on va avoir du mal en moyenne à être sous 13 degrés et ne pas avoir quelques sr qui traînent.
    Sur le Pinot gris, il sera impossible d'avoir la maturité optimale sans SR : raison pour laquelle on s'achemine vers le production clairement moelleuse. Sinon, ça oblige à récolter avant maturité.

    - Sur la grande fraîcheur des riesling allemands ; certes des niveaux d'acidité plus élevés : l'amplitude thermique y joue son rôle comme joue aussi la composition géologique du terroir. Mais il est aussi évident qu'un degré d'alcool moins élevé joue en la faveur d'une perception de plus de fraîcheur.

    Jérôme Pérez
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Essai de synthèse sur les vins de Moselle allemande

    Pour déchiffrer les étiquettes, une aide indispensable ! (tu)

    www.moselfinewines.c...
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.239 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 65
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,887
    • Invités: 1,522

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.