Publicité slide

    Weingut Dönnhoff

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a créé le sujet : Weingut Dönnhoff

    Weingut Dönnhoff

    Bahnhofstraße 11
    55585 Oberhausen an der Nahe
    Tel 00 49 6755 263
    weingut(at)doennhoff.com

    www.doennhoff.com/as...
    www.doennhoff.com/




    CR: Norheimer Dellchen Riesling Spätlese 2005

    La robe est limpide et claire. Un peu plus appuyée toutefois que dans le millésime 2004.

    Le nez est envoûtant, marqué à ce stade par une fine minéralité qui réveille une poire idéale subtilement épicée.

    Grande fraîcheur en bouche malgré les SR. Pureté juvénile. Vin corsé mais délicat. Longueur évanescente.

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : CR: Dönnhoff

    Un domaine allemand majeur ... sans aucun doute !

    J'ai eu la chance de l'y confronter un peu (les n°s de lot sont importants pour ces vins qui ne sont pas harmonisés par un quelconque assemblage).
    Les noms des crus sont un bel exercice de mémoire.:)

    12 hectares, domaine familial depuis 1750. Terroirs :
    Niederhäuser (Hermannshöhle),
    Oberhauser (Brucke),
    Schloßböckelheimer (Felsenberg and Kupfergrube)
    Norheimer (Kirschheck and Dellchen).

    The vineyards are principally slate or volcanic soil, and are planted with Riesling and also some Burgundian varieties. (15/7/02)

    Contact details:
    Address: Bahnhofstrasse 11, 55585 Oberhausen
    Telephone: +49 (0) 6755 263
    Fax: +49 (0) 6755 1067

    Nahe – Dönnhoff – Niederhäuser Hermannshöhle Riesling Spätlese Trocken 1999 AP Nr 77530100300 : Mai 2004
    PP15,5 – PC15,5 - LG15 – JP16
    - Des effluves de verveine, de pomelo et, bien plus discrets, de pétrole nous accueillent.
    - L’aération lui est profitable, estompant le CO2 résiduel, dissipant le soufre et lui conférant netteté et poids. Le style reste aérien, soutenu par une vivacité sans faille. Notes de minéralité, de mandarine et de citron vert pour ce vin encore en gestation.

    Nahe – Dönnhoff – Riesling Niedehauser Hermannshöle Auslese (21/96 – 9°) 1995 :
    VM16,5/17 - PP16 – LG16 - sept 2004

    - Nuances aromatiques pures de fruits exotiques (passion), de minéral (craie), d’épices, d’agrumes, de citronnelle, de tisane.
    - Bouche légère en alcool, délicate, soulignée par des goûts de citron vert et de pamplemousse. L’équilibre reste serein et la longueur est là. Un vin très mosellan dans l’esprit, dont la liqueur plutôt retenue peut presque évoquer un spätlese concentré (on serait certainement en auslese d’entrée de gamme chez un producteur tel que Grans-Fassian – sans étoile voire une étoile).
    - Le vin apéritif par essence, fruité, léger, décontracté, ragaillardissant.

    Nahe - Dönnhoff – Schlossböckelheimer Kupfergrube Riesling Spätlese 1997 (12/98 – 9°) :
    JP15 – PP14,5 – LG14,5 - janv 2005

    - Nez typé : menthol (pastille vichy), agrumes, menthol, tisane.
    - Bouche légère, effectivement guillerette comme celle d’un spätlese mosellan. Elle est plaisante, adoucie par un peu de sucre mais manque de peps et de persistance.
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2996
    • Remerciements reçus 2

    arnaudm a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Et par rapport aux vins d'Egon Muller , c'est comment ?

    "Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    J'ai envie de dire que Egon Müller domine de la tête et des épaules, comme Yquem à Sauternes ou Gaja en Piémont ou encore Dal Forno en Valpolicella ...

    Quitte à me tromper, et pour parler plasticité incroyable du Riesling, je dirais que les vins de ce domaine allient à la fois les qualités de ceux des domaines Trimbach (pour la rigueur) et de Zind (pour la générosité).

    Je n'ai pas goûté beaucoup de vins de ces sources mais Dönnhoff fait partie des grands d'Allemagne, comme Breuer, Weil, Gunderloch, Klaus Keller, Haag, J. J. Prüm, Markus Molitor, Grans-Fassian, Dr. Thanisch, Dr. Loosen, Selbach-Oster, Reichsgraf Von Kesselstatt (j'ai posté pas mal de commentaires sur des cuvées variées de tous ces domaines, dans toutes les gammes de sucre.

    Tous les vins de Müller ne sont pas inabordables :
    Egon Müller - Scharzhofberger - Riesling Kabinett 2003 Lot 12 : 16/20 (environ 20 euros)
    Mosel-Saar-Ruwer - Egon Müller - Scharzhofberger - Riesling Auslese 1999 (lot 22) : 18/20+ et 100 euros (achat dans un restaurant de Trèves)

    Connaître la Bourgogne prend une vie ...

    Découvrir les régions allemandes aussi, en monocépage, pour des terroirs aux noms magiques : Piesporter Goldtröpfchen, Scharzhofberger, Trittenheimer Apotheke, Ürziger Würzgarten, Graacher Himmelreich, Brauneberger Juffer-Sonnenuhr, Bernkasteler Doctor, ...

    Et les domaines, en général, n'assemblent pas leur lots ...

    Ces grands vins allemands sont parmi les plus confidentiels au monde !
    Les premières approches peuvent dérouter, surtout pour les vins peu sucrés, car ils peuvent paraître frêles, presque précaires, avec des goûts surprenants (un côté soda, sprite). Mais les meilleurs sont dotés d'une évanesence cristalline inimitable (leur équilibre diaphane peut être envoûtant).

    C'est toujours un grand plaisir de retrouver ces vins vibrants en dégustation, pour des taux d'alcool faibles (en Moselle) et des digestibilités parfaites.
    Attention : le soufre demande une bonne maîtrise !


    Le TBA Scharzhofberger de Müller n'a pas grand-chose à envier, en termes de rareté et de prix à Petrus, Romanée-Conti, Corton-Charlemagne de Coche-Dury ou autre Réserve Spéciale de Bonneau ...
    Je crois qu'il y a eu environ 4 productions sur 40 ans (et à chaque fois qq centaines de bouteilles seulement)

    Je crois que Charles pourra nous en dire un peu plus ...
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 60
    • Remerciements reçus 0

    Kerstin a répondu au sujet : CR: Dönnhoff, 1996, Niederhäuser Hermannshöhle, Riesling Spätlese

    Dönnhoff, 1996, Niederhäuser Hermannshöhle, Riesling Spätlese, 8,5% alc.

    Un beaux jaune, très clair, dans le nez beaucoup des fruits comme groseille, pommes, un peu myrtille, pêche de vigne, fraise. Dans la bouche il etait très epais, gouleyant et juteaux, belle finale.
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Laurent,

    Connaître la Bourgogne prend une vie ... C'est une passion qui s'apparente à un travail de Sisyphe !

    J'ai eu effectivement le privilège de boire au manoir en compagnie d'Egon Müller et de son épouse française le TBA Scharzhofberger 1976. Ce vin était d'une immense qualité, mais je dois avouer avoir préféré ce jour là le Spätlese 1990 sur des asperges et les Auslese 1971 et 1959 à l'apéritif.

    Dans un registre radicalement différent, nous sommes au niveau insurpassable des plus grands millésimes de Sainte-Hune !

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Il y a un lien entre Hune et un auslese de Egon Müller ...

    Nous l'avons dit à Rochevilaine en dégustant le fabuleux Hune 1981 ...
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8735
    • Remerciements reçus 48

    RaymondM a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    "Il y a un lien entre Hune et un auslese de Egon Müller ... "

    Lien qualitatif ?Les auslese ne sont ils pas liquoreux ??

    Raymond
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Raymond,

    Mosel-Saar-Ruwer - Egon Müller - Scharzhofberger - Riesling Auslese 1999 (Lot 22) : un grand vin avec 9° d'alcool, tendu, cristallin, très peu sucré (en tout cas en sensation).

    Différent de Hune en termes de sucre et d'alcool certes.
    Proches en qualité ultime, ciselage, tension minérale, rigueur, persistance ...

    Par ailleurs, il existe des auselese trocken !
    Et Trimbach produit des VT et SGN haut de gamme !
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Scharzhofberger Auslese/Sainte-Hune sont effectivement 2 expressions différentes mais ultimes de ce merveilleux cépage.

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Maîtrise, régularité, sapidité ...

    Le monde des grands vins, un point c'est tout !

    Et le Riesling est un cépage magique de part et d'autre de cette frontière qui connut tant de souffrances !
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Par ailleurs, il existe des auslese trocken !

    Toujours au manoir, j'ai bu aussi un étonnant Auslese Eiswein 1975 !

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Charles,

    Je n'ai jamais entendu parler de cette gamme ...:S
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Laurent,

    Je suis un inconditionnel de Spätlese et Auslese, beaucoup moins d'Eiswein.
    Ce vin n'a simplement pas la richesse habituelle d'un Eiswein (plutôt BA que TBA).

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Charles,

    Ghislaine me rappelle qq belles expériences (eiswein allemands, uniquement) :

    Mosel-Sarr-Ruwer - Selbach-Oster - Zeltinger Himmelreich - Riesling Eiswein 1999 (17/20)

    Mosel-Sarr-Ruwer - Dr. Loosen – Riesling Bernkasteler Lay Eiswein 2002 (18/20)

    Pfalz – Winzerverein Hoheburg – Ruppertsberger Linsenbuch - Riesling Eiswein (16/20)

    Mosel-Saar-Ruwer – Markus Molitor - Wehlener Klosterberg Eiswein * (Lot 58/02 ; 7 °) 2001 (17/20)

    Mosel-Saar-Ruwer – Grans-Fassian - Eiswein Goldkapsel (Lot 02/94 ; 6,5 °) 1993 (18/20)

    Mosel-Saar-Ruwer – Grans-Fassian - Leiwener Klostergarten Riesling Eiswein Goldkapsel (Lot 03/90 ; 6,5°) 1989 (17,5/20)

    Rheingau – Geheimrat Wegeler Erben – Oestricher Lenchen Riesling Eiswein (L28/93 ; 8,5°) 1992 (16,5/20)

    Mosel-Saar-Ruwer – Mönchhof-Eymaël - Ürziger Würzgarten - Riesling Eiswein 2002 (demi – Lot 17/03 – 8°) (17/20)

    Mosel-Saar-Ruwer – Weingut Dr. Pauly-Bergweiler – Bernkasteler Badstube Riesling Eiswein 1985 (L40/86 ; 8°) (16/20)

    Selbach-Oster Riesling Eiswein Zeltinger Himmelreich 1993 (15/20)

    Schlossgut Diel Dorsheimer Klosterpfad Riesling Eiswein 1983 (14,5/20)

    Schloss Reinhartshausen -Rheingau Erbacher Schlossberg Riesling Eiswein 1988 (17/20)
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1164
    • Remerciements reçus 21

    Xtof a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Quelqu'un a-t-il une idée d'ou on peut trouver des vins de Dönnhoff sur Paris (caviste ou resto)?

    Je n'ai jamais gouté et ça me tente bougrement!

    Xtof
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Lavinia ?
    Lafayette Gourmet ?
    Fauchon ?
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : CR: Dönnhoff Spätlese Niederhäuser Hermannshöhle 2004

    [size=medium]Dönnhoff[/size] (Maison Allemande de Nahe)
    Riesling
    Spätlese 2004
    8%

    Troisième dégustation

    Robe : paille, pale, elle est brillante, limpide et légèrement grasse.
    Nez : Fruité, floral, avec des notes mielleuses et citronnées. L’intensité est correcte.
    Bouche : Très légèrement perlant au début, cela s’estompe en une dizaine de minutes. Le vin dévoile beaucoup de finesse, il est légèrement sucré, citronné. L’équilibre est bon, aucune lourdeur ne vient entravée la délicatesse du nectar.
    Très gouleyant, il se boit comme de l’eau de source. La finale est un peu juste, certainement due à la concentration modeste et volontaire du vin.

    Une bouteille à ouvrir en tête à tête (à la place de l’eau et avant une seconde...)

    Noté 15/20

    Cordialement,
    JU
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : CR: Dönnhoff Trocken Niederhäuser Hermannshöhle 2004

    Riesling
    Trocken 2004
    12,5%

    Deuxième dégustation de ce vin

    Dans un registre différent du précédent, en raison du sucre résiduel moins important et de l’alcool plus présent, l’on retrouve tout de même les expressions du cépage et la patte, semble-t-il, de la maison Dönnhoff.

    Un duo différent mais si complémentaire !

    Robe : paille, plus prononcée que le spätlese, elle est brillante, limpide et grasse.
    Nez : élégant, il s’en émane des notes de citrons et des senteurs minérales. Le miel est légèrement présent, en retrait. L’intensité est bonne.
    Bouche : L’attaque est franche, le vin est gras, doté d’une belle acidité et d’une minéralité exemplaire. Tout comme le spätlese, ce vin est légèrement perlant. Le citron s’exprime majoritairement au sein d’un équilibre parfait. La longueur est bonne.

    Moins gouleyant mais plus complexe et concentré que le spätlese, je pense que ce vin est à faire pâlir plusieurs de nos rieslings alsaciens pour le même prix...

    Joli vin
    Noté 16/20

    Cordialement,
    JU
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Dönnhoff (Allemagne)

    Bonjour Julien,
    je suis râvi que ces deux vins t'ont plu. Est ce que tu peux nous préciser le cru? Je pense que c'est le Niederhäuser Hermannshöhle...
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff (Allemagne)

    Bonjour David,

    il s'agit du Herrmannshöhle.

    Amicalement,
    JU
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Merci!

    Juste pour information, c'est Hermannshöhle (un seul r), mais je sais que les noms germaniques ne sont pas faciles...
    C'est le plus grand terroir de la Nahe. Si tu peux trouver les 2006 (de ce cru en Grosses Gewächs, donc trocken, et le spätlese), ce sont deux vins superbes.
    Les vins de Helmut Dönnhoff (Weingut Hermann Dönnhoff) font parti de l'élite allemande. Ils sont superbes, même très jeunes. Toutefois, ils n'acquièrent sans doute pas toute la noblesse des vins de Mosel ou du Rheingau au vieillissement. J'ai pu goûter la semaine passée des séries des années 1960 de Mosel tout à fait somptueuses, avec en point d'orgue un Ürziger Würzgarten riesling feinste auslese Jos. Christoffel jr. (Christoffel-Prüm) 1964, au domaine.

    A bientôt.
    David.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Merci David pour l'information! :)

    Cordialement,
    JU
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    David,

    Il te reste à m'expliquer le sens du terme "feinste"

    Est-ce qqch d'équivalent à versteigerung ? ou GK ? ou LGK ?

    Comme en Bourgogne, les noms des familles font un peu perdre la tête aussi
    Christoffel-Erben vs Christoffel Jr
    Johan-Joseph Prüm vs S.A. Prüm
    ...

    A bientôt
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : CR: Dégustation au Weingut Hermann Dönnhoff, Oberhausen (Nahe)

    Le samedi 15 mars 2008 a été un moment attendu par notre petit groupe d'amis. C'était en effet notre premier point de rencontre pour un week-end germanique. Il s'agissait de se retrouver chez Helmut Dönnhoff, le grand magicien de la Nahe. De son domaine d'une petite vingtaine d'hectares, ce vigneron produit des vins d'un raffinement extrême. Il possède des crus mythiques comme le Niederhäuser Hermannshöhle, la Oberhäuser Brücke et la Schlossböckelheimer Kupfergrube. La majorité des vignes est plantée en riesling, mais il détient une part non négligeable (20%) de cépages de la famille des pinots.

    Le millésime 2007
    Les valeurs des moûts en 2007 sont plus élevées qu'en 2006, et même 2003! Mais les acidités étaient encore très hautes fin septembre. Helmut Dönnhoff s'est efforcé d'attendre. Il craignait l'arrivée de la pluie et le départ du botrytis. Les nuits étaient toutefois suffisamment fraîches pour garder les raisins très sains. La météorologie du mois d'octobre a été très clémente, ce qui lui a permis d'attaquer les vendanges de riesling à partir du 6 octobre. Les acidités sont restées relativement stables jusqu'à la fin du mois.
    La production de grands vins secs, dynamisée par le système de Grosses Gewächs, est en permanente amélioration. Après avoir étudié précisément les meilleures parcelles de chaque cru, Helmut Dönnhoff maîtrise aujourd'hui le sujet.

    Les classiques Riesling trocken, Weissburgunder (superbe!) et Grauburgunder démontrent la qualité du domaine. Les crus (plantés en riesling) se suivent : Kahlenberg (quartz), Felsenberg (porphyr), Dellchen (porphyr et schiste) et Hermannshöhle (sur la partie de schiste gris). Les deux derniers vins seront vendus en Grosses Gewächs, et les bouteilles ne seront donc disponibles qu'à partir du mois de septembre (au plus tôt). J'ai une grande préférence pour la Hermannshöhle d'une grande élégance mais avec une réelle profondeur. Le cas du Felsenberg est particulier, car nous dégustons après cette série un autre vin de ce cru pour l'instant isolé. Les raisins ont été vendangés avec plus de potentiel sur une partie précise du Felsenberg. Ce vin a une légère note de botrytis sans perdre en finesse. Il demeure une inconnue sur l'issue de ces deux cuvées.

    Les 'fruchtige Weine' sont tous d'un excellent niveau. Le millésime 2007 est marqué par des vins précis, fins, ciselés grâce à des équilibres idéaux. Le point d'orgue est la collection de Spätlese. Les trois Auslese sont aussi splendides. La Brücke est à nouveau à un très haut niveau. Elle a engendré cette année un Eiswein encore très primaire, et d'un style plutôt de Beerenauslese, ie relativement riche en raisins botrytisés. Il a été récolté le 20 décembre.
    Quelques Beerenauslese et Trockenbeerenauslese ont été récoltés, mais ils semblent très lents. Le TBA va probablement mettre plusieurs années à fermenter, car il n'émet qu'un 'bloop' par jour...

    Puis viennent trois vins plus vieux.

    Niederhäuser Hermannshöhle Auslese Dönnhoff 1966
    C'était la première année au domaine d'Helmut Dönnhoff. Son vrai premier millésime est toutefois 1971. Il ne dispose plus que de trois bouteilles, mais voulait partager ce moment avec nous, et nous le remercions grandement. Le premier nez est légèrement poussiéreux. Il dégage ensuite d'intenses notes de truffe blanche et de caramel (non oxydatif), de safran et d'épices douces. A l'aération, le vin gagne beaucoup en pureté aromatique et ce n'est qu'en revenant dessus après le 1959 qu'il montre sa noblesse (coing, pain d'épice). Il a un équilibre de sec et plus d'alcool acquis, sans doute entre 10 et 11°. Helmut Dönnhoff précise que le vin avait été élevé dans des foudres en bois de 300 litres.

    Niederhäuser Hermannshöhle Spätlese Staatlichen Weinbaudomänen Niederhausen Schlossböckelheim 1983
    La bouteille a été amenée par un ami, mais malheureusement bouchonnée. L'aromatique était pourtant superbe. Dommage.

    Niederhäuser Hermannsberg Spätlese Staatlichen Weinbaudomänen Niederhausen Schlossböckelheim 1959

    Le Hermannsberg est situé juste au dessus de la Brücke, mais sur le village de Niederhausen. La robe est encore plus claire que la 1966, avec de beaux reflets jaune or. Le nez est envoûtant de jeunesse, extrêmement floral, eau de rose, pêche des vignes et fruits blancs. La bouche est d'une grande tension, le fruit a légèrement disparu pour laisser place à une acidité vive, malgré le millésime. Une fois de plus nous retrouvons des similitudes de parfums avec les vins du millésime 2003, provenant de raisins légèrement passerillés.

    Sur cette photo, le 1959 est au premier plan, et se distingue par sa couleur encore primaire malgré son âge. Il est plus brillant que le 1966. Son aromatique nous laissera admiratif.

    David Rayer.
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4094
    • Remerciements reçus 2

    milleret jean luc a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Magnifique reportage ...j'espère que mon ami David n'oublie pas qu'il est attendu prochainement à Chambéry pour présenter une soirée sur les vins de l'élite Allemande ...et pour le récompenser , un petit tour à l'Auberge !! Je te laisse la possibilité d'apporter une petite quille ....

    "" Je vais demain matin au domaine Joh Jos Prüm, et je récupère encore (quelle chance!) un lot de Graacher Himmelreich Auslese GK 2003. Ce vin est magique! "" :P:P:P
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Merci Jean-Luc!

    Je n'ai bien sûr pas oublié la dégustation de riesling en Savoie! Je serai également demain chez mon ami 'Kajo' Christoffel, qui me réserve quelques bouteilles sympathiques. Tu verras... Je t'appelle prochainement pour en discuter.

    Salutations.
    David.
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 206
    • Remerciements reçus 0

    olidesalm a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Bonjour Davidr

    Je fais demain une dégustation de vins allemands avec notamment 3 vins de Donnhoff :
    - peux tu me donner des informations sur les méthodes de travail du domaine.
    - voici les 3 vins : riesling Hermannshole 2006 Grosses Gewachs
    riesling Oberhauser Leistenberg Auslese 2003
    riesling Norheimer Dellchen spatlese trocken 2003

    Connais tu ces vins?
    Merci

    Olivier Dranesas
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Je choisirais tout d'abord l'ordre suivant :

    Norheimer Dellchen Spätlese trocken 2003
    Niederhäuser Hermannshöhle 2006 (Grosses Gewächs)
    Oberhäuser Leistenberg Auslese 2003

    Les deux premiers sont des vins secs (trocken). Le Dellchen est produit aujourd'hui en Grosses Gewächs (riesling sec d'un terroir de grande qualité identifié par le nom Erte Lage, la bouteille porte un numéro 1 avec une grappe sur le verre). J'avais déjà venté les qualités du Hermannshöhle GG 2006 ci-dessus. C'est une bouteille exceptionnelle. Nous avons fait une dégustation de grands rieslings secs du millésime 2004 le week-end dernier, et le Hermannshöhle GG 2004 était également d'une qualité exemplaire.
    Le troisième est un vin à faible degré alcoolique (aux alentours de 7,5°), avec des sucres résiduels (environ 100 grammes). J'aime beaucoup ce type de vins en 2003. D'habitude cette parcelle est utilisée pour la production de Kabinett fin et élégant, mais la richesse du millésime a permis en plus de faire un tri (Auslese en allemand) de raisins très mûrs. Elle est protégée par la colline de Lemberg, exposée Sud/Sud-Est et ses sols sont composés de schiste gris et d'argile.

    Je te conseille de carafer tous les vins plusieurs heures avant la dégustation.
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 206
    • Remerciements reçus 0

    olidesalm a répondu au sujet : Re: Dönnhoff

    Davidr,

    Merci beaucoup pour la qualité de tes renseignements.
    Je me permets d'abuser de ton savoir et te donne la liste des autres vins.
    Je laisserai évidemment le compte -rendu sur le site .

    Les autres vins :
    - Keller Hübacker 2004 et 2005.
    - Keller Kirschpiel 2005 et 2006
    - Wittmann Morstein 2004 et 2006
    - Diel Pittermänchen 2006.
    - Donnhoff Oberhauser Leistenberg Auslese 2003.
    - Schloss Lieser Auslese 2005;

    Merci

    Olivier Dranesas
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.245 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 68
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,897
    • Invités: 1,544

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.