Publicité slide

    Bruichladdich

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Le whisky dont Luc a parlé est le "X4 Perilous Whisky". Il s'agit d'une quadruple distillation, ce qui explique le niveau de l'acool à la mise en fûts. Cette production a été condamnée par l'importante Scotch Whisky Association. La distillerie de Bruichladdich défend cependant son produit en arguant du fait qu'il s'agit d'une méthode de production historique (il est vrai qu'il y a 30 ou 40 ans, on mettait l'alcool en fûts à des taux bien plus élevés, entre 65 et 80°, qu'actuellement, soit environ 60°). Toujours est-il que 54 fûts de chêne américain ont été remplis. On ne risque cependant pas de voir prochainement cette production étant donné que la capacité de vieillissement est de près de 70 ans (pour rappel, plus un alcool est fort, plus il peut vieillir. En effet, il est obligatoire d'embouteiller le whisky à 40° minimum. Or, en vieillissant, il perd de l'alcool chaque année par évaporation. Par conséquent, un whisky au taux d'alcool important peut rester plus longemps en fûts).

    Benoît
    #31

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 742
    • Remerciements reçus 0

    SOCRATO a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Bruichladdich 1994 full strength, 11 ans, 56,5 %
    rajouté quelques gouttes d'eau, autrement trop puissant
    robe or clair, on dirait du vin !
    nez complexe : raisins secs, vanille, agrumes, abricot, miel, cannelle, ambre... on dirait du rhum ! Totalement différent des Islay que j'ai dégustés, Bowmore, Ardbeg,Laphroaig, Lagavulin iodés et fumés.
    bouche : sensations précédentes avec beaucoup de chaleur, chocolat blanc,très très long
    J'aime beaucoup, beau whisky, et à un prix abordable, vers les 50 euros.
    #32

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Hello,

    S'agit-il d'une production officielle de la distillerie ou d'une mise sur le marché faite par un embouteilleur indépendant ?

    Par ailleurs, j'apprécie ta remarque sur la finesse des malts de Bruichladdich dont le caractère est parfois à l'opposé de ceux d'Islay. C'est là tout le charme de cette île et des whiskies écossais. Bunnahabhain produit également des malts plus fruité et fin que les autres distilleries que tu as citées.

    Benoît
    #33

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 742
    • Remerciements reçus 0

    SOCRATO a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Hello Benoît !
    Voici ce qui figure sur l'étiquette de la bouteille :
    BRUICHLADDICH ISLAY SINGLE MALT SCOTCH WHISKY (FULL STRENGTH) Second Edition
    Distilled 1994, aged in oak casks for 11 years distilled, matured & bottled at Bruichladdich distillery, Islay, Scotland 56,5 %
    étiquette au dos transparente : Importer : Lateltin Lanzingold 8045 Zürich

    Sur l'étiquette normale au dos : entre autres : selected personally by Jim McEwan for the serious cask strength fanatics ...
    et la devise " Clachan a choin" qui signifierait exceptionnel ?!
    SLAINTHE !
    VOICI CE QUI FIGURE DANS L'OPUSCULE LIVRE AVEC LA BOUTEILLE :
    #34

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Merci pour ces infos. Il s'agit donc bien d'une production officielle de la distillerie. Encore une nouveauté à découvrir pour cette belle distillerie.

    Benoît
    #35

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 25
    • Remerciements reçus 1

    Volanne a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Bonsoir,

    Comme plusieurs d'entre vous, j'ai été un poil déçu à la dégustation de la version Twenty (la première édition).

    J'avais mis à profit une mission à Aberdeen en 2004 pour faire un saut dans la mythique boutique de G&M à Elgin, et ramener ce précieux flacon. Première surprise, c'était à peine moins cher qu'en France (une centaine d'euros). Ensuite, là où je m'attendais à croquer dans une tarte aux pommes ou à boire un nectar de poires, j'ai trouvé une eau de vie un peu diaphane.

    Soyons justes :
    1) Comme souvent, j'avais imaginé de grandes choses à la lecture d'une chronique de maître Jackson. On ne devrait lire les critiques qu'après avoir goûté. C'est du reste ce que je fais avec le cinéma.
    2) J'avais acheté le même jour un Longmorn Glenlivet 25 ans (embouteillage G&M), et je n'ai pu résister à la tentation de goûter les deux ensembles. J'ai commencé par ce dernier, et ce n'était pas un bon calcul : le Longmorn s'est montré franchement plus profond et riche, si bien que la perception de la délicatesse aromatique de cet Islay atypique en a souffert.

    Aujourd'hui, lorsque je reviens sur cette bouteille, je prends toujours le soin de boire avant une micro-dose d'un malt qui par contraste permettra de mettre en valeur le fruité et la fraîcheur bien rééls de ce whisky.

    J'aime bien fonctionner par contraste : ça permet de mieux ressentir les arômes. Il m'arrive souvent de faire goûter en parallèle Laphroaig brut de fût et Ardbeg very young. En général, le cobaye porte son choix sur Laphroaig pour sa rondeur apétissante, bien mise en évidence par l'apreté et la raideur d'Ardbeg, mais ils reconnait à ce dernier des arômes d'alcool de poire qui seraient peut-être passés inaperçus dans l'absolu.

    A bientôt,

    Volanne
    #36

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Je partage ton avis, les twenty ne vallent pas leur prix. Chez Bruichladdich, je préfère me tourner vers les "petits millésimes" comme la série des Links (14 ans) ou carrément vers les 30 ans et plus.

    Benoît
    #37

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Bruichladdich bat tous les records en cette fin d'année en proposant de nombreuses nouveautés, dont certaines particulièrement attendues par les fans de cette distillerie.

    1. Bruichladdich 125ème anniversaire. Il s'agit d'un fût de 1970 mis en bouteille en 2006 avec une finition en fût ayant contenu du pinot gris d'Alsace. 2500 bouteilles disponibles à £300 pièce.

    2. Bruichladdich 12 ans. Il s'agit du remplacement du Signature 10 ans par une édition un peu plus âgée probablement due à une augmentation significative des stocks (la production annuelle de Bruichladdich est de tout de même de 1'500'000 litres d'alcool et la distillerie tourne à plein régime depuis son rachat).

    3. Port Charlotte Evolution PC5. Voilà la grande nouveauté attendue par beaucoup. Malheureusement seulement 6000 bouteilles sont disponibles. Elles vont surement s'arracher très rapidement. Port Charlotte est la version très tourbée de Bruichladdich , dénommée ainsi en commémoration d'une distillerie de ce nom voisine de Bruichladdich et aujourd'hui disparue. Cet alcool a été embouteillée à 63.5°.

    4. Bruichladdich 3D3. Troisième édition du 3D dont nous avons déjà parlé. Cette nouvelle édition contient pour la première fois un peu d'Octomore.

    5. Bruichladdich Infinity second edition.

    6. Bruchladdich Waves. Il s'agit de la nouvelle entrée de gamme de la distillerie. Un 7 ans d'âge.

    7. Bruichladdich Blacker Still. Nouvelle couleur de bouteille totalement noire en référence à la couleur sombre de ce 20 ans (millésime 1986) veilli uniquement en fûts de sherry.

    Bref pas mal de découvertes en perspectives...

    Benoît
    #38

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Bruichladdich Blacker Still, 50.7°

    Il s'agit de l'une des nombreuses nouveautés de l'année 2006. Ce whisky, en édition limitée (2840 bouteilles disponibles) est un 20 ans d'âge, millésime 1986, vieillissement uniquement en fûts ayant contenu du sherry oloroso. Belle bouteille totalement noire (Bruichladdich est très fort pour le marketing de ses produits).

    Belle couleur ambrée, le nez est profond, riche, suave, malté et très sherry (fruits secs). Le bouche reste sur le sherry et le malt, d'une grande finesse et sans agressivité. Un beau produit recommandable si ce n'est son prix élevé dû à l'âge et à la soi-disante rareté de cet alcool.

    Benoît
    #39

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    …Cela fait une éternité que je n’ai plus posté…

    On m’a récemment offert une bouteille de Rocks. Ce fut une découverte intéressante car il constitue pour moi une opportunité pour l’apéritif: c’est frais et fruité mais pas trop (pommes et raisins) et loin d’être fluet en bouche, il est même un peu « crémeux ». La couleur est inhabituelle (tirant vers le vieux rose passé), elle me rappelle celle de l’Edradour Burgundy finish.
    Il me parait en effet se rapprocher du public féminin, mais de là à y mettre de la glace…
    Vu le prix affiché sur la boutique en ligne, c’est plutôt une bonne affaire par rapport au 10 ans par ex.

    Je rejoins complètement le commentaire précédent sur Blacker Still, une superbe bouteille, très équilibrée, mais un peu cher cependant.

    N6

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #40

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 23584
    • Remerciements reçus 45

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    N6,

    Heureux de te lire à nouveau sur LPV ;)

    Cordialement,
    Thierry
    #41

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 742
    • Remerciements reçus 0

    SOCRATO a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Hello Number [size=large]6[/size] !

    SOCRATO "fan de Patrick McGoohan and not a number, but a free man"

    www.portmeirion-vill...

    "Be seeing you !"
    #42

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Thierry: merci pour ton sympathique message. Bien que je ne manque pas une occasion de vous lire, je manque par contre de temps pour contribuer activement.

    Socrato: I am not a free man… but a conscious number!

    N6

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #43

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Infinity 2

    Il est nettement plus tourbé, plus foncé et plus complexe que son prédécesseur, et il a remporté tous les suffrages ce soir face à un Brora embouteillé par Signatory.
    Titrant 52.5, je l'ai préféré avec un peu d'eau, ce qui a bien mieux révélé sa complexité. Le boisé, quoique très présent, est élégant tout en ne masquant pas la générosité des fruits (rouges et noirs) et le côté voluptueux du beurre et du caramel. J'ai trouvé le tout équilibré et bien intégré.
    Une belle bouteille, relativement abordable vu le plaisir qu'elle offre (50€).

    N6

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #44

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Port Charlotte 5 ans, 46°, embouteillé par The Alchemist (Gordon Wright)

    La robe est un peu plus clair que PC5. Le nez, moins puissant et un peu moins complexe, est toujours aussi marqué par le parfait équilibre entre la tourbe, le fruité du sherry et le boisé bien intégré (bois noble et vanille). Après aération viennent des notes de poivres, de cendre, de pomme verte et la finale classiquement fraiche er maritime dans le plus pur style Bruichladdich.
    Il chauffe beaucoup moins en bouche que PC5, ce qui le rend à la fois moins extrême, moins « attachant » mais beaucoup plus digeste. En longueur, il égale PC5, en imprimant sa signature gustative pour longtemps. Le lendemain, le verre diffusait encore des relents tourbés et boisés. Ce fut un beau moment, quoique que moins « émotionnel » que PC5, plus lissé et plus accessible en somme.

    PS : Contrairement à beaucoup d’amateurs, je suis un fervent partisan d’une plus grande expression artistique dans la forme des bouteilles, l’étiquetage et l’emballage. Encore une fois, le style Laddie me plait particulièrement. Par contre, le style affiché par les embouteillages Alchemist est à la limite du kitsch. Difficile à croire que le géniteur est soit la même personne !
    www.alc-hem-ist.com

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #45

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Islay Trilogy 1969, embouteillé par Murray McDavid en 2006, gamme “Mission”, 40.3%
    Soit un vatting composé de Bowmore 68, Bruichladdich 66 et Bunnahabhain 66.
    Je le dis dès le départ, cette bouteille m’a un peu déçu. Avec un assemblage pareil, on ne peut s’empêcher de penser que l’on est devant une « grande bouteille », c’était plutôt une « très bonne » bouteille, mais rien de grandiose
    Dans le verre, c’est du « liquid gold » qui coule, avec une tendance vers l’ambré. La consistance semble huileuse. Le nez est étonnamment fruité et directe (fruits exotiques légèrement sur-maturés), cire, eucalyptus et (Islay oblige ?) embruns. La bouche est d’une grande amplitude, la matière est très généreuse. La marmelade de fruits de fait très présent ainsi que, heureusement pour l’équilibre, un côté un peux salin. La finale, longue mais pas infinie, est plus sur le « vieux meuble », le torréfié, tout en retrouvant le côté maritime, en finesse.
    Les 1200 bouteilles produites trouveront acquéreur sans problème je suppose. A noter que l’élégant emballage bois lui va bien mais n’a rien de commun avec la boîte du Bruichladdich 125th.

    PS : MMD indique 36 ans, mais si je compte bien, 2002 (Bruichladdich) - 1968 (Bunnahabhain) = 34 ans maximum. Ce que confirme Royal Mile sur leur site.

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #46

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Tu veux dire que la mise en bouteille s'est faite en 2002. Si c'est le cas, l'âge doit être calculé à partir de l'âge du plus jeune alcool mis dans la bouteille.

    Benoît
    #47

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Judicieuse remarque Benoît. Voici les âges et années de mise en bouteille:
    Bruichladdich 1966, 2002
    Bunnahabhain 1968, 2003
    Bowmore 1969, 2003

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #48

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Je suppose que le prix de cet assemblage doit être décoiffant

    Benoît
    #49

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Mon détaillant habituel, qui organisait cette dégustation privée, l'affiche à 160€. Je pense qu'il est un peu moins cher à la Maison du Whisky.
    Je maintiens que ce fut un beau moment mais... Je l'estimerais plutôt vers le 100/120€. Que cela ne vous décourage pas de le boire si vous en avez l'occasion!

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #50

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Celtic Nations: Bruichladdich 1994, Cooley tourbé et un peu de Port Charlotte pour un blend celtique titrant 46%
    Robe or très pâle et une certaine viscosité.
    Le premier nez me fait plus penser à une grappa qu’à un whisky: on dirait vraiment un alcool blanc fraichement distillé accompagné de quelque notes de céréales (blé coupé et paille). Après aération, des notes très discrètes de tourbe et de fumé se dégagent.
    L’attaque est franche, toujours dans le style « eau de vie » et poire au sirop. Le tourbé se faisant remarquer sur le milieu et la finale, qui reste également sur les céréales.
    Je m’attendais à un peu plus de complexité face à cet assemblage.

    Une bouteille que je destinerais plutôt à l’apéritif, quand une petite envie de tourbe se fait sentir.

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #51

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Bruichladdich Twenty 3rd Edition “Islands”
    Cela a déjà été dit, les Laddie Twenty ne sont pas donnés et la première édition ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Mais le 2nd et ce 3rd Edition surtout allient complexité, légèreté, subtilité et distinction comme peu d’autres Islay non-tourbés.
    Vieilli en fut de bourbon, affiné (pardon « ACEd »!) avec du Madère, il est plus foncé que le précédent, celui-ci tirant clairement vers l’acajou.
    Comme, le 2nd, le nez n’explose pas, il faut lui donner du temps pour développer sa complexité. Les fruits noirs et la vanille dominent, avec ensuite de l’orange confite, du caramel et des fruits secs. En bouche, c’est d’abord rond et vineux avec beaucoup de fruits noirs, tout en évoluant vers une finale un peu plus fumée (charbons encore ardents d’un barbecue) de plus en plus aérienne.

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #52

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Valinch: Port Charlotte “First Cut”

    On peut disserter des heures sur le prix (aux enchères surtout) des Valinch en générale et de ce PC en particulier, surtout au vu de la quantité et, parfois de la qualité. Comme j’ai la chance de n’avoir déboursé « que » 70€ pour 50cl, il n’y a plus qu’à parler de la qualité.
    La couleur est un peu plus foncée que PC5 et le précieux liquide semble légèrement plus épais. Le nez, moins complexe mais tout aussi puissant, reste sur une palette largement dominée par le tourbé et la vanille
    L’attaque est plus souple et enjôleuse que PC5, avec plus de notes de caramel à la limite du brulé et quelques soupçons fruités. La finale, moins légère, voire un peu pataude, ne renvoie pas aux embruns classiques typiquement Bruichladdich.
    Bref, encore une fois une belle bouteille, si on a pu éviter de la payer 250€ !

    By the way, Bruichladdich semble préparer une rentrée en fanfare: Legacy 6, Redder Still… Et un nouveau 18 ans, vieilli en fût de bourbon et « ACEd » en fût ayant contenu du vin de paille (c'est là que ça se passe: www.realmalt.com/pro... )

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #53

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Ledit vin de paille étant un Zweigelt TBA de Willi Opitz.
    A quand un 20ans finition blaufrankisch de Kollwentz?

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #54

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    La plupart des Valinch étant disponible qu'à la distillerie, as-tu récemment visité Bruichladdich ? Le prix reste cependant élevé étant donné que Port Charlotte est un 5 ans, voir un 6 ans d'âge...Je me réjouis par contre de découvrir ce 18 ans en espérant qu'il ne sera pas trop cher, comme malheureusement bien souvent les whiskies de cette distillerie ayant pris un peu d'âge.

    Benoît
    #55

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Cela peut paraître étonnant mais je n’ai jamais posé le pied sur le sol écossais. J’ai, par contre, mainte fois usé de persuasion pour convaincre un amateur d’Ardbeg de se détourner de son chemin pour me ramener des Valinch.
    Etant donné le prix des Twenties, on peut s’attendre à ce que le 18 frôle des 90€ si pas plus…
    Quelqu’un parmi vous a-t-il eu l’occasion de goûter les deux derniers Links (KClub et Carnoustie) ?

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #56

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 835
    • Remerciements reçus 0

    Benoît a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Je rêve d'y jouer, mais je n'ai pas goûté ces éditions. Les Links sont mes produits favoris de cette distillerie, j'ai l'impression que 14 ans de vieillissement est la bonne équation. Je reste cependant dubitatif sur la différence entre les différentes éditions de la série des links

    Benoît
    #57

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    On n’est jamais si bien servi que par soi-même;)

    Links 7 « Carnoustie »

    Le Links 7 arrive semble-t-il avant le 6 (K Club). Comme l’a indiqué Benoît, c’est un toujours un 14 ans (maturation bourbon). Cette fois, il est « ACEd » en fut du Château Haut-Brion, ce qui lui donne cette couleur si « vineuse ». Le nez tranche avec les précédents Links : cerises et pruneaux se mêlent à une très légère une note de cassis, agrémentée d’un peu de poivre. Le bouche est agréablement souple, l’alcool est faiblement perceptible, la finale reste sur les fruits, les épices et les herbes séchées. Tout comme Redder Still et très certainement Links 6 (finition syrah Guigal), ce Laddie va diviser les amateurs par son affinage.

    Je « dédie » ce dram à T. Debaisieux : faute d’intervenir à temps dans les forums appropriés, je n’ai pas eu l’occasion de dire tous le bien que je pense de lui (bien que ne l’ayant jamais rencontré) , de sa contribution au monde du vin et à ce site en particulier. Comme certains d’entre vous (bien que n’étant pas un fervent amateur de Bordeaux), j’ai (re)découvert ces vins à travers ses CRs et je suis heureux d’en faire de même avec le Rhône. Mais ce qui me plait le plus dans les écrits de Thierry, c’est le ton et le style employés, d’une quasi-imperturbable justesse, post après post. Cette qualité est rare sur les forums Internet, ou les contributeurs pensent devoir exagérer leurs propos pour être certain de faire passer leur message, faisant taire d’autres, effrayés à l’idée que leurs propre contribution soit « jugée » par les premiers.

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #58

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    Le 18ans est enfin annoncé à la vente. Et à environ 80€. Sans parler de pricing aggressif, il est tout de même plus accessible que ce à quoi je m'attendais.
    www.laddieshop.com/a...

    A noter, le Links 6 est désormais disponible également.

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #59

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    Numero 6 a répondu au sujet : Re: Bruichladdich

    A l’instar de Blacker Still, les sherry monsters sont rares chez Bruichladdich. J’étais impatient de gouter cette bouteille, achetée aux enchères récemment.

    Bruichladdich 1986 (Single) Sherry Cask (Série spéciale 50 ans de LMDW)

    La couleur est or étincelant, ça ne semble pas très sherry tout cela.
    Au nez, c’est un pur plaisir avec une grande précision : du sherry certes mais avec des fruits noirs et de la torréfaction (on se croirait à la fin d’un repas, quand les desserts aux fruits et le café sont servis et que les arômes envahissent la table). En bouche, il est assez compacte, tout en révélant un peu de violette et de cuir neuf pour finir sur des arômes de boîte à cigares.
    Il n’a pas la générosité qu’un Glenfarclas du même âge, mais il me semble plus fin et plus « sophistiqué »
    Sympathique, l’étiquette montre le « maître » Jim McEwan au travail au spirit safe

    Bonjour chez vous!
    N6
    lognoulm-px.spaces.l...
    #60

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.189 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 14
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,797
    • Invités: 552

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.