Publicité slide

    Domaine Gallety, Coteaux du Vivarais

    • Messages : 229
    • Remerciements reçus 0

    bgv2001 a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais

    Lu dans l'offre réservée aux particuliers :

    "Quelques petits changements interviennent cette année : le millésime 2007 étant extraordinaire, il n'y aura donc pas de cuvée Haute Vigne."

    Si je me rappelle bien la cuvée Haute Vigne était faite à partir de raisins ne répondant pas aux critères qualité de la cuvée Domaine.

    Si je me rappelle bien aussi, la cuvée du Père Cacha venait en partie de ses raisins là.

    Donc pour le millésime 2006 il n'y aurait que la cuvée Domaine et la cuvée Syrare ?

    «On distingue dans l'eau son propre visage; mais dans le vin on aperçoit le cœur d'un autre.»
    #61

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2314
    • Remerciements reçus 0

    gerardmansoif a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais

    Bruno,

    je passe au domaine le 04/07, je t'en dirai plus.

    La certitude tue, le doute te préserve.
    #62

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 229
    • Remerciements reçus 0

    bgv2001 a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais


    Alain Gallety

    Si la cuvée Hautes Vignes disparaît sur ce Millésime, il semble qu'une nouvelle cuvée - d'exception - soit annoncée.

    C'est dans le Dauphiné Libéré de ce Dimanche 6 juillet:
    "La Ligure, le nec plus ultra, un concentré de savoir faire 100 % grenache qui se fera dans 450 bouteilles (entre 80 et 100€). Cette cuvée sortie après 36 mois d'élevage a demandé sept ans de travail et de volonté de la part d'Alain Gallety. Avec un rendement de seulement 5 hectolitres à l'hectare, c'est tout simplement exceptionnel."

    Source : www.ledauphine.com

    «On distingue dans l'eau son propre visage; mais dans le vin on aperçoit le cœur d'un autre.»
    #63

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 229
    • Remerciements reçus 0

    bgv2001 a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais

    L'intégrale de l'article du Dauphiné Libéré du 6 juillet 2008

    Portrait du Domaine Gallety : Si rare, tellement Gallety

    La vallée du Rhône possède mille et un trésors vignerons. Le Domaine Gallety en est un et parmi les plus beaux. Un trésor confidentiel (65 000 bouteilles) que vous ne trouverez pas n'importe où. Une denrée rare, prisée. La vente se fait en quinze jours entre fin août et début septembre.

    Petit voyage dans un univers exceptionnel

    Si le silence est d'or, alors Alain Gallety cultive le silence. Ici point de marketing, de communication, seul le vin a le droit de s'exprimer. La poésie des mots colorés d'un sommelier ne sont qu'injures devant la délicatesse des sentiments traversant celui qui a la chance de boire son vin.
    Un rien brun ténébreux, la générosité caractérisée par Alain Gallety ne se manifeste pas au premier contact. La réserve, voire le secret, est de rigueur.

    Un monarque au royaume d'Épicure

    L'artiste, monarque au royaume d'Épicure, échange avec ses vignes, son raisin... et depuis quelque temps, son fils, David-Alexandre, rarement avec le commerce. Timidité, peur ou goût du secret, ce vigneron s'est élevé sur deux exigences portées dès son plus jeune âge, quand il a choisi d'en faire son métier, et qui reste son seul guide : l'excellence et l'authenticité.

    Pour lui, le bio est une pratique ordinaire

    « Quand j'ai découvert le travail du vin, dans le Beaujolais, la première chose que l'on m'a donné, c'est une liste de produits chimiques, j'étais très jeune, mais j'ai su tout de suite que ce n'était pas ce que je voulais faire ».
    Pour lui, le bio est une pratique ordinaire depuis plus de trois décennies, pas une mode commerciale. Pierre Convert, négociant et vieux compagnon de route, dit de lui : « ne vous laissez pas surprendre par ses réticences à communiquer, c'est un homme charmant dès qu'il est en confiance. Laissez vous convaincre par son vin plus que par ses mots ».
    Son vin est donc aussi secret que lui, heureusement, son fils apporte la nuance de sa jeunesse et l'ouverture. Un bel équilibre au final...

    Source : www.ledauphine.com/r...

    Un domaine, une histoire

    Ce qui est magnifique au domaine Gallety, c'est son exposition. Les 15 hectares sont presque d'un seul tenant, en pente, sur une colline qui surplombe le Rhône avec une exposition sud-est ou trois terroirs se donnent rendez-vous. La protection de la colline et sa situation exceptionnelle à la frontière de la barrière climatique en font un lieu magique. La bâtisse pourrait se trouver au coeur de la Toscane, en Andalousie ou dans La Rioja de l'Espagne pyrénéenne. Des arcades pour éviter les grosses chaleurs, un vieux rose sur de la pierre blanche au mur, une cour cintrée d'un jardin coiffé à la sauvageonne, le domaine a de la majesté, déjà une histoire. Le père et le fils sont en train de l'écrire au présent pour le conjuguer longtemps encore au futur.

    Source : www.ledauphine.com/u...

    La Ligure : une nouvelle cuvée exceptionnelle

    Sur la carte du maitre des côtes du Vivarais, trois possibilités, le Domaine Gallety (15€), la Sy'rare un nectar, 50 % Grenache, 50 Syrah dotée d'un bel équilibre (45€), pas plus de 3 500 bouteilles ; et enfin, pour la première fois, une cuvée attendue depuis longtemps par la famille, La Ligure, le nec plus ultra, un concentré de savoir faire 100 % grenache qui se fera dans 450 bouteilles (entre 80 et 100€). Cette cuvée sortie après 36 mois d'élevage a demandé sept ans de travail et de volonté de la part d'Alain Gallety. Avec un rendement de seulement 5 hectolitres à l'hectare, c'est tout simplement exceptionnel.

    Source : www.ledauphine.com/l...

    Grâce à lui, le côtes-du-vivarais deviendra célèbre

    Saint-Montan est un joli village médiéval à flanc de falaise et c'est là qu'Alain Gallety soignent ses côtes-du-vivarais. Son père était un industriel lyonnais, grossiste en métaux, qui avait acheté cette bastide construite pour l'évêque de Viviers en 1974.

    David-Alexandre, le fils, déjà expert, fait visiter cuves et chais avec un sens commercial indéniable. C'est sous une voûte tirée à quatre cintres que l'on prend le temps de déguster.

    Pas du bio, du naturel

    Les vins de Gallety ont du fruit, des arômes, de l'élégance, ce n'est pas du bio, c'est du naturel, pas besoin d'être un connaisseur pour aimer ses vins.
    Les vendanges sont manuelles et le tri pratiqué est sévère, un faible rendement et un travail de plusieurs année, la Ligure lui a pris sept ans de réflexion avant de la sortir.

    Source : www.ledauphine.com/g...

    «On distingue dans l'eau son propre visage; mais dans le vin on aperçoit le cœur d'un autre.»
    #64

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8714
    • Remerciements reçus 42

    RaymondM a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais

    Très interessant.

    Hormis les 2 cuvées de prestige, rappelons que les autres vins du domaine offrent régulièrement un exceptionnel rapport Q/P. (voir la rubrique sur les vins à moins de 25€ )

    Par 2 fois récemment j'ai trouvé la cuvée Domaine gallety 2003 la meilleure au cours de repas dégustation:

    -1 fois face à des vins du Rhone (Cornas Balthazard 2003, Vacqueyras Roucas Toumba 2005,Seguret Jean David "Les couchants" 2005, Costière de Nimes chateau de Champuget 2002, CNP Boisrenard 2003 )

    -1 fois face à Palette Simone rouge 2000, Pomerol chateau la Truffe 2000, Chili Amayna 2003 ( ce dernier de mieux en mieux ! )

    Raymond
    #65

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2314
    • Remerciements reçus 0

    gerardmansoif a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais

    Chut, il ne faut rien dire, novembre verra le CRV descendre à Saint Montan au lieu - dit la Montagne. Cela va être superbe....Miam miam

    La certitude tue, le doute te préserve.
    #66

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2314
    • Remerciements reçus 0

    gerardmansoif a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais

    Au salon de Cornas, le vin se présentait très musclé et très vif. Le poivron n'est jamais ressorti. Ce sont des vins qui méritent une garde minimale de 6 à 7 ans pour les déguster. Ce n'est que mon avis.

    Laurent, le Trévallon 1985 fut splendide de fraîcheur. Le reportage se finalise.

    La certitude tue, le doute te préserve.
    #67

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82342
    • Remerciements reçus 1222

    oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Gallety - Coteaux du Vivarais - 2001

    [size=medium] Domaine Gallety - Coteaux du Vivarais - 2001[/size]

    Un fort dépôt est visible au travers de la bouteille qui sera mise à reposer ouverte deux heures.
    Le bouchon, sans indication de millésime, est impeccable.
    La robe est peu évoluée, d'une extraction modérée, sur le rouge bordeaux et très claire, presque translucide, sur l'extérieur du disque.
    Le nez présente une petite pointe de réduction avec des notes de gaz de ville, en particulier à l'aération du verre. Au repos en revanche apparaissent de beaux arômes de fruits noirs puis de tabac et de fumée.
    Très joli équilibre en bouche où une acidité franche apporte beaucoup de fraicheur à ce vin élégant plus que puissant. Confirmation des arômes perçus au nez avec des sensation qui passent de la mûre à l'olive noire mais qui confirment les notes subtiles de tabac blond.
    Une belle finale fraiche et longue pour un beau vin très agréable !
    #68

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2
    • Remerciements reçus 0

    Mayonaise a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2001

    Pour complêter ce qui a été dit précédemment, en effet, 2007 est annoncé comme exceptionnel. Du coup, la fameuse "cuvée du père Cacha" qui a sorti ce grand vigneron de l'ombre sera peut-être absente pour la première fois, ou plus chère que les 8 euros (de mémoire) habituels... Je vais me renseigner plus en détails sur la différence entre cette fameuse cuvée et celle "hautes vignes" dès mon retour en Ardèche (en Août) natale... En attendant, on peut toujours saliver, je ne sais pas encore quand ses différentes cuvées 2007 seront mises en vente. Si quelqu'un a des infos ?
    #69

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 41
    • Remerciements reçus 0

    Eric.D a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2001

    Etant passé au domaine cette semaine (excellent accueil, détendu et professionnel, du père et du fils...) je suis en mesure de répondre à Mayonaise que les 2007 (cuvée Domaine et Syrare) seront mis en bouteille vers la mi-2009. J'ai goûté la cuvée Domaine Alain Gallety 2007, encore en cuve, qui confirme l'annonce faite par M. Gallety sur sa brochure "Particuliers" de la grande qualité des 2007. Je n'ose imaginer ce que donnera la cuvée Syrare sur un tel millésime. Les 2006, en vente depuis peu de temps, sont très bons également, si j'en juge par la cuvée Domaine bue en companie d'Alain Gallety. Alain prépare également dans son magnifique chai la petite soeur de la Syrare, qui sera une cuvée 100% grenache...
    Eric
    #70

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 31
    • Remerciements reçus 0

    logoliche a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2001

    Cher Mayonaise
    Il n'y a pas de différence entre la cuvée pere cacha et la cuvée haute vigne!!!
    Le contenu est le meme!!!
    Le pére Cacha est un caviste au POUZIN et il a beaucoup aidé Gallety dans ses début , donc il sort une partie de sa récolte haute vigne sous le nom 'Père Cacha"

    Sinon ce week end j'ai dégusté une Syrare 2005.
    Elle est réellement trop jeune mais elle donne déjà tant de plaisir, tant de concentré que je ne sais pas si j'arriverais à garder toutes mes bouteilles pendant 10 ANS.
    @ plus
    Laurent
    #71

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 229
    • Remerciements reçus 0

    bgv2001 a répondu au sujet : CR: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2006

    Dégusté sur un osso bucco, les bouteilles ont été ouvertes 2 heures avant le repas.
    J'ai utilisé une fiche de dégustation prise sur le site web des fideles de Bacchus.
    Merci de votre indulgence, je débute dans l'exercice.

    OEIL
    La couleur est pourpre foncée
    L'intensité est très sombre
    La brillance est mat
    La densité est... dense

    NEZ
    L'intensité est faible (cela a étonné tout le monde)
    La qualité est plutôt riche
    Les arômes sont fruités (en insistant cela rappelle la mure)

    BOUCHE
    L'acidité : je ne l'ai pas ressentie
    Les tanins sont souples (avec une finale plus tannique)
    L'alcool est assez chaud
    Le moelleux est fondu
    L'équilibre est charpenté à puissant

    De mémoire
    L'attaque est franche
    Le milieu est sur les fruits noirs, chaud en bouche
    La finale est moyennement longue sur des tannins chaleureux et moyennement virils.

    Sur le repas d'hier je dirais que le vin doit vieillir un ou deux ans pour être encore meilleur.
    Par rapport au 2005 j'ai le sentiment que le vin est plus concentré et plus tannique.

    «On distingue dans l'eau son propre visage; mais dans le vin on aperçoit le cœur d'un autre.»
    #72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 41
    • Remerciements reçus 0

    Eric.D a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2006

    J'ai également ressenti, lors de ma dégustation au domaine, cette sensation de chaleur et de raisins un peu confiturés sur la cuvée Domaine Gallety 2006, que j'ai mise sur le compte des conditions de dégustation estivales. Mais je vais ouvrir ce soir une des bouteilles achetées au domaine pour en avoir le coeur net.
    Eric
    #73

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2314
    • Remerciements reçus 0

    gerardmansoif a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2006

    bvg 2001 doit redéguster au domaine pour se faire une idée. B)-

    La certitude tue, le doute te préserve.
    #74

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 229
    • Remerciements reçus 0

    bgv2001 a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2006

    gerardmansoif écrivait:
    > bvg 2001 doit redéguster au domaine pour se faire
    > une idée. B)-

    Avec Plaisir Sebastien!

    A la suite du repas familial, il restait une bouteille à moitié entamée. Elle est restée ouverte. Le lendemain, le vin était bien meilleur - le terme employé était "sans commune mesure".

    «On distingue dans l'eau son propre visage; mais dans le vin on aperçoit le cœur d'un autre.»
    #75

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 41
    • Remerciements reçus 0

    Eric.D a répondu au sujet : CR: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2006

    Bue hier soir à température ambiante en Belgique (15/16°) la cuvée Domaine Gallety 2006 s'est révélée d'un parfait équilibre. A quelques mètres près, Alain Gallety ne bénéficie pas du terroir alluvionaire du Rhône, mais les fraîches nuits Ardéchoises contrebalancent les canicules diurnes, assurant l'apport d'une belle et saine matière à la vendange. Le talent d'Alain et de son fils (la soixantaine à eux deux), qui ne s'entourent d'aucun oenologue-conseil et connaissent par coeur leur terroir, fait le reste. Combien de temps vais-je résister avant d'ouvrir une de mes trop rares Syrares 2006 ?
    Eric
    #76

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 231
    • Remerciements reçus 0

    patrice a répondu au sujet : CR: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2004

    Un beau nez d'olive, de mûre et de sauge, une bouche bien équlibrée tant que le vin ne monte pas trop en température (en fin de repas, j'ai ressenti un peu trop la présence de l'alcool). L'attaque est souple et la sensation fruitée est plus dominante en bouche qu'au nez.
    C'est un vin qui donne beaucoup de plaisir maintenant, qui se boit tout seul 8-).

    Cordialement,
    Patrice
    #77

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 495
    • Remerciements reçus 0

    tipat07 a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2004

    bien vu Patrice,
    j'ai eu aussi cette expérience "un peu trop la présence de l'alcool" si le vin est à température ambiante.... il faut donc le servir frais et le boire, frais !

    Mais en effet, "il se boit -presque- tout seul"...:)o

    Patrice D

    "Déguster un vin, c'est garder la tête froide en laissant son coeur s'emballer" Enrico Bernardo.
    #78

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 231
    • Remerciements reçus 0

    patrice a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2004

    tipat07 écrivait:
    >
    > Mais en effet, "il se boit -presque- tout
    > seul"...:)o
    >
    > Patrice D

    et on aura bientôt l'occasion de le goûter à plusieurs :)-D
    à bientôt
    Patrice T (faut que je pense à rajouter le T systématiquement) ;)
    #79

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 495
    • Remerciements reçus 0

    tipat07 a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2004

    Salut a tous,

    Nulle part, des commentaires de la Cuvé Spéciale Emma Gallety, mise uniquement en Magnums !...
    D'ici la prochaine visite au Domaine, prévue bientot, quelqu'un saurait-il me renseigner sur ce précieux vin ?

    Patrice D

    "Déguster un vin, c'est garder la tête froide en laissant son coeur s'emballer" Enrico Bernardo.
    #80

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 128
    • Remerciements reçus 0

    Pablito a répondu au sujet : CR: Une visite au Domaine A. Gallety

    [size=x-large]Visite du domaine Gallety, 15 novembre 2008[/size]
    [/url][/center] Le Cercle Rhône Vallée a donc repris le chemin des vignobles et des caves, ceux du Domaine Gallety cette fois-ci. Rendez vous en Ardèche, à St Montant, près de Pierrelatte. C’est David-Alexandre, le fils, qui nous accueille en cette belle journée ventée de novembre. On se sent tout de suite à l’aise et prêt à passer une belle journée. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4913/pict0046aa6.jpg][/url][/center] [center]David Alexandre, le fils Gallety[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/2144/pict0041ta8.jpg][/url][/center] Le Domaine Gallety existe depuis 1974 avec l’achat des vignes et de la maison par le grand-père Gallety. A l’époque, les raisins étaient menés à la coopérative et la cave n’existait pas. Avec l’achat des vignes, Alain Gallety commence tout de suite à vinifier, en apprenant sur le tas (ses voisins de l’époque lui mettant plutôt des battons dans les roues !). En 1978 sort le premier millésime du Domaine. Aujourd’hui, David Alexandre, 23 ans, a rejoins son père (43 ans). A eux deux, ils s’occupent aujourd’hui de tout, aidés par la famille. Le Domaine est en appellation Côtes du Vivarais, peu connue, d’environ 750ha répartis sur une zone assez vaste et hétérogène (15 communes, 9 en Ardèche et 5 dans le Gard, avec 3 crus (Aven l’Orgnac, Saint Montant, Saint Rémèze), pour une production d’environ 30000hl dont 85% est assurée par les structures coopératives (rendement de base de 52hl/ha). La création de l’Appellation date du 23 septembre 1999, et l’on y trouve 70% de vins rouges (grenache, syrah, carignan et cinsault), 26% de vins rosés, et 4% de vins blancs (grenache, clairette, marsanne). Quelques photos des membres de la bande du CRV ! Il en manque certes ! Mais que faisaient les paparazzi !! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6767/p1080903tm9.jpg][/url][/center] [center]Fredo et le Mistral ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/7703/p1080910xx8.jpg][/url][/center] [center]Un coin surement plus abrité ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img145.imageshack.us/img145/6941/p1080915xt7.jpg][/url][/center] [center]Notre Gerardmansoif national ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/2408/p1080911sg3.jpg][/url][/center] [center]Patrice ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6581/p1080905co5.jpg][/url][/center] [center]Patrice, le voisin ardéchois[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4642/p1080918gu3.jpg][/url][/center] [center]Nicolas ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg][/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img145.imageshack.us/img145/8281/p1080900mu2.jpg]

    Le Cercle Rhône Vallée a donc repris le chemin des vignobles et des caves, ceux du Domaine Gallety cette fois-ci. Rendez vous en Ardèche, à St Montant, près de Pierrelatte.
    C’est David-Alexandre, le fils, qui nous accueille en cette belle journée ventée de novembre. On se sent tout de suite à l’aise et prêt à passer une belle journée.
    [/url][/center] [center]David Alexandre, le fils Gallety[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/2144/pict0041ta8.jpg][/url][/center] Le Domaine Gallety existe depuis 1974 avec l’achat des vignes et de la maison par le grand-père Gallety. A l’époque, les raisins étaient menés à la coopérative et la cave n’existait pas. Avec l’achat des vignes, Alain Gallety commence tout de suite à vinifier, en apprenant sur le tas (ses voisins de l’époque lui mettant plutôt des battons dans les roues !). En 1978 sort le premier millésime du Domaine. Aujourd’hui, David Alexandre, 23 ans, a rejoins son père (43 ans). A eux deux, ils s’occupent aujourd’hui de tout, aidés par la famille. Le Domaine est en appellation Côtes du Vivarais, peu connue, d’environ 750ha répartis sur une zone assez vaste et hétérogène (15 communes, 9 en Ardèche et 5 dans le Gard, avec 3 crus (Aven l’Orgnac, Saint Montant, Saint Rémèze), pour une production d’environ 30000hl dont 85% est assurée par les structures coopératives (rendement de base de 52hl/ha). La création de l’Appellation date du 23 septembre 1999, et l’on y trouve 70% de vins rouges (grenache, syrah, carignan et cinsault), 26% de vins rosés, et 4% de vins blancs (grenache, clairette, marsanne). Quelques photos des membres de la bande du CRV ! Il en manque certes ! Mais que faisaient les paparazzi !! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6767/p1080903tm9.jpg][/url][/center] [center]Fredo et le Mistral ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/7703/p1080910xx8.jpg][/url][/center] [center]Un coin surement plus abrité ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img145.imageshack.us/img145/6941/p1080915xt7.jpg][/url][/center] [center]Notre Gerardmansoif national ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/2408/p1080911sg3.jpg][/url][/center] [center]Patrice ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6581/p1080905co5.jpg][/url][/center] [center]Patrice, le voisin ardéchois[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4642/p1080918gu3.jpg][/url][/center] [center]Nicolas ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg][/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/4913/pict0046aa6.jpg]
    David Alexandre, le fils Gallety
    [/url][/center] Le Domaine Gallety existe depuis 1974 avec l’achat des vignes et de la maison par le grand-père Gallety. A l’époque, les raisins étaient menés à la coopérative et la cave n’existait pas. Avec l’achat des vignes, Alain Gallety commence tout de suite à vinifier, en apprenant sur le tas (ses voisins de l’époque lui mettant plutôt des battons dans les roues !). En 1978 sort le premier millésime du Domaine. Aujourd’hui, David Alexandre, 23 ans, a rejoins son père (43 ans). A eux deux, ils s’occupent aujourd’hui de tout, aidés par la famille. Le Domaine est en appellation Côtes du Vivarais, peu connue, d’environ 750ha répartis sur une zone assez vaste et hétérogène (15 communes, 9 en Ardèche et 5 dans le Gard, avec 3 crus (Aven l’Orgnac, Saint Montant, Saint Rémèze), pour une production d’environ 30000hl dont 85% est assurée par les structures coopératives (rendement de base de 52hl/ha). La création de l’Appellation date du 23 septembre 1999, et l’on y trouve 70% de vins rouges (grenache, syrah, carignan et cinsault), 26% de vins rosés, et 4% de vins blancs (grenache, clairette, marsanne). Quelques photos des membres de la bande du CRV ! Il en manque certes ! Mais que faisaient les paparazzi !! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6767/p1080903tm9.jpg][/url][/center] [center]Fredo et le Mistral ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/7703/p1080910xx8.jpg][/url][/center] [center]Un coin surement plus abrité ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img145.imageshack.us/img145/6941/p1080915xt7.jpg][/url][/center] [center]Notre Gerardmansoif national ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/2408/p1080911sg3.jpg][/url][/center] [center]Patrice ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6581/p1080905co5.jpg][/url][/center] [center]Patrice, le voisin ardéchois[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4642/p1080918gu3.jpg][/url][/center] [center]Nicolas ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg][/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/2144/pict0041ta8.jpg]

    Le Domaine Gallety existe depuis 1974 avec l’achat des vignes et de la maison par le grand-père Gallety. A l’époque, les raisins étaient menés à la coopérative et la cave n’existait pas. Avec l’achat des vignes, Alain Gallety commence tout de suite à vinifier, en apprenant sur le tas (ses voisins de l’époque lui mettant plutôt des battons dans les roues !).
    En 1978 sort le premier millésime du Domaine.
    Aujourd’hui, David Alexandre, 23 ans, a rejoins son père (43 ans). A eux deux, ils s’occupent aujourd’hui de tout, aidés par la famille.

    Le Domaine est en appellation Côtes du Vivarais, peu connue, d’environ 750ha répartis sur une zone assez vaste et hétérogène (15 communes, 9 en Ardèche et 5 dans le Gard, avec 3 crus (Aven l’Orgnac, Saint Montant, Saint Rémèze), pour une production d’environ 30000hl dont 85% est assurée par les structures coopératives (rendement de base de 52hl/ha). La création de l’Appellation date du 23 septembre 1999, et l’on y trouve 70% de vins rouges (grenache, syrah, carignan et cinsault), 26% de vins rosés, et 4% de vins blancs (grenache, clairette, marsanne).

    Quelques photos des membres de la bande du CRV ! Il en manque certes ! Mais que faisaient les paparazzi !!
    [/url][/center] [center]Fredo et le Mistral ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/7703/p1080910xx8.jpg][/url][/center] [center]Un coin surement plus abrité ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img145.imageshack.us/img145/6941/p1080915xt7.jpg][/url][/center] [center]Notre Gerardmansoif national ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/2408/p1080911sg3.jpg][/url][/center] [center]Patrice ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6581/p1080905co5.jpg][/url][/center] [center]Patrice, le voisin ardéchois[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4642/p1080918gu3.jpg][/url][/center] [center]Nicolas ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg][/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/6767/p1080903tm9.jpg]
    Fredo et le Mistral !
    [/url][/center] [center]Un coin surement plus abrité ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img145.imageshack.us/img145/6941/p1080915xt7.jpg][/url][/center] [center]Notre Gerardmansoif national ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/2408/p1080911sg3.jpg][/url][/center] [center]Patrice ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6581/p1080905co5.jpg][/url][/center] [center]Patrice, le voisin ardéchois[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4642/p1080918gu3.jpg][/url][/center] [center]Nicolas ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg][/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/7703/p1080910xx8.jpg]
    Un coin surement plus abrité !
    [/url][/center] [center]Notre Gerardmansoif national ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/2408/p1080911sg3.jpg][/url][/center] [center]Patrice ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6581/p1080905co5.jpg][/url][/center] [center]Patrice, le voisin ardéchois[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4642/p1080918gu3.jpg][/url][/center] [center]Nicolas ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg][/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img145.imageshack.us/img145/6941/p1080915xt7.jpg]
    Notre Gerardmansoif national !
    [/url][/center] [center]Patrice ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/6581/p1080905co5.jpg][/url][/center] [center]Patrice, le voisin ardéchois[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4642/p1080918gu3.jpg][/url][/center] [center]Nicolas ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg][/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/2408/p1080911sg3.jpg]
    Patrice !
    [/url][/center] [center]Patrice, le voisin ardéchois[/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4642/p1080918gu3.jpg][/url][/center] [center]Nicolas ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg][/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/6581/p1080905co5.jpg]
    Patrice, le voisin ardéchois
    [/url][/center] [center]Nicolas ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg][/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/4642/p1080918gu3.jpg]
    Nicolas !
    [/url][/center] [center]Phillipe, le nouveau ![/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg][/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img119.imageshack.us/img119/5341/p1080909qh3.jpg]
    Phillipe, le nouveau !
    [/url][/center] [center]El Pepito ![/center] [b][size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size][/b] Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie. Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles. Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux. La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg][/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img119.imageshack.us/img119/8886/p1080907fl4.jpg]
    El Pepito !

    [size=large]Le Domaine et son vignoble, une aventure de père en fils :[/size]

    Le Domaine Gallety comporte aujourd’hui entre 12 et 15ha. En effet, certaines parcelles sont laissées au repos en vue d’être replantées prochainement, selon une stratégie de rénovation du vignoble savamment réfléchie.
    Les rendements oscillent entre 15 et 25hl/ha, pour une production moyenne de 60000 bouteilles.
    Les vignes sont d’un seul tenant, autour de la cave, exposées plein sud, sur de très beaux coteaux.
    La visite commence bien entendu par une ballade dans les vignes, et nous arpentons gaiement la colline entre les parcelles et les bois, observant au passage les traces de sangliers (véritable plaie pour la récolte, pose de clôtures électrifiées obligatoire), et la fuite d’un beau lièvre.
    [/url][/center] [center]Les Syrah sur les parties hautes de la collines.[/center] Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !). Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha. Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète…. Le matériel végétal est d’origine clonale. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg][/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img300.imageshack.us/img300/3343/p1080902jg0.jpg]
    Les Syrah sur les parties hautes de la collines.

    Le Domaine est exclusivement composé de grenache et de syrah. Une parcelle de blanc, au cépage mystérieux, existe aujourd’hui et commence juste à entrer en production (une nouvelle aventure !).
    Sur le haut des coteaux (environ 150m d’altitude), l’argile très majoritaire se prête parfaitement à la culture de la Syrah (taillée en cordon de Royat), sur le bas, une terre rouge et assez caillouteuse est réservée au Grenache (cordon de Royat et gobelet). Les densités de plantation varient entre 4500 et 5000 pieds/ha.
    Malgré une belle insistance de notre part, l’identité du porte-greffe restera secrète….
    Le matériel végétal est d’origine clonale.
    [/url][/center] [center]Les grenaches en partie basse.[/center] Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg][/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/1631/p1080919bj3.jpg]
    Les grenaches en partie basse.

    Le Domaine est en agriculture biologique depuis 1979, aujourd’hui certifié par Qualité-France. Le sol est donc travaillé mécaniquement, avec côtes de melon et interceps (Eggretier). Les traitements sont basés sur l’utilisation de soufre (poudrage et soluble) et de bouillie bordelaise (Cu). Les principales pressions cryptogamiques sont le mildiou sur Grenache et l’oïdium sur Syrah. Pressions très fortes en 2008 et qui ont entraînées la perte de 65% de la récolte !
    [/url][/center] [b][size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size][/b] Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers. Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux. Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations. Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation ! [b][size=large]La cave et la vinification:[/size][/b] La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg][/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/4619/dsc014921ao4.jpg]

    [size=large]Une particularité intéressante du Domaine :[/size]

    Le Domaine est aujourd’hui géré par Alain et David-Alexandre, qui à eux deux assurent quasiment tout le fonctionnement, aidés par la famille pour les moments forts (notamment le tri, importantissime pour le grand-père !). Pour les vendanges, en caissettes, le domaine fait appel à quelques saisonniers.
    Ils sont donc deux à gérer 15ha, en plus du côté administratif et commercial. Cela explique aussi qu’il leur est impossible de mener les vignes selon les règles de la biodynamie, mode de culture pourtant intéressant à leurs yeux.
    Il faut aussi noter que le père et le fils réfléchissent ensemble et prennent les décisions en commun. Depuis le début, père et fils travaillent en autodidactes, apprenant au contact des autres vignerons, mais aussi en fonction de leur inspiration et de leurs sensations.
    Un cahier retrace d’ailleurs chaque année de cette aventure, et les données sont chaque année confrontées à une verticale des vins, afin de mieux les comprendre, et de perfectionner encore un peu plus l’approche viti-vinicole. Ce n’est en effet que le début de l’aventure au Domaine Gallety, avec déjà de très belles réussites comme nous l’indiquera la dégustation !

    [size=large]La cave et la vinification:[/size]

    La cave est semi-enterrée, afin d’utiliser au mieux l’isolation thermique et la gravité. Les cuves sont de marque Burgaud, en béton revêtues, de capacité de 70hl.
    [/url][/center] La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage. La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare. Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg][/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/83/p1080950jk4.jpg]
    La vendange est encuvée par gravité après un égrappage partiel (celui-ci n’est jamais total, mais varie en fonction des années). Un léger sulfitage à 4g/hl est ensuite pratiqué. Ensuite, le vin ne verra plus de SO2 (thème très intéressant et que nous n’avons malheureusement pas assez développé). Les raisins sont vinifiés cépage par cépage, et parcelle par parcelle, pour laisser à la fin une plus grande latitude d’assemblage.
    La fermentation alcoolique est assurée par les levures indigènes, après une étape de macération pré-fermentaire à froid (méthode permettant de renforcer le fruité). Pendant la phase fermentaire, la vendange subit un remontage et un pigeage quotidien. Les cuvaisons varient entre 20 jours et un mois pour la cuvée Domaine Gallety, et entre 1 mois et 1,5 mois pour la cuvée Syrare.
    Les fermentations malo-lactiques sont faites en cuves, avant l’entonnage. L’élevage des différentes cuvées durera 2 ans.
    [/url][/center] Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques. Les cuvées du domaine sont les suivantes : Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache. Cuvée Syrare : 100% syrah. Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache. A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005. [center][url=http://imageshack.us][img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img119.imageshack.us/img119/2360/dsc014961lf2.jpg]
    Le domaine est équipé de sa propre ligne de mise en bouteilles, permettant une complète autonomie. Il est à noter que les mises pour chaque cuvée et par millésime sont uniques.
    Les cuvées du domaine sont les suivantes :
    Cuvée Domaine Gallety : assemblage syrah-grenache.
    Cuvée Syrare : 100% syrah.
    Cuvée Ligure : assemblage syrah-grenache.
    A noter, l’existence d’une cuvée Emma en magnum uniquement pour les millésimes 2003-2004-2005.
    [/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg][/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img81.imageshack.us/img81/4076/p1080960lh2.jpg]
    [/url][/center] [b][size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size][/b] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg][/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img140.imageshack.us/img140/9007/p1080963mx7.jpg]

    [size=large]La dégustation, le repas et la Syrah dans tous ses états :[/size]
    [/url][/center] [center][url=http://imageshack.us][img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg][/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img300.imageshack.us/img300/4188/dsc014971pk7.jpg]
    [/url][/center] Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation. Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety. [u]Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :[/u] Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime. [u]Domaine Gallety 2005 :[/u] Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?). Très beau vin. Un grand vin à attendre. [u]Domaine Gallety 2001 :[/u] Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse. Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite. [u]Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :[/u] Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse. Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares. [u]Syrare 2000 :[/u] Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit. A attendre ! [u]Syrare 2003 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées. En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs. [u]Ligure 2004 (100% grenache) :[/u] Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique. Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance. Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table ! Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil ! Au menu, grives puis sanglier ! Un régal ! Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir ! [center][url=http://imageshack.us][img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg][/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img119.imageshack.us/img119/4180/pict0052ag9.jpg]

    Après la visite du vignoble et de la cave, nous passons donc à la dégustation.
    Des vins du Domaine Gallety tout d’abord. Des vins où le maître mot est la recherche de la finesse et d’une belle longueur, à l’image des Bourgognes, ou des vins de la Vallée du Rhône, principales sources d’inspiration des Gallety.

    Domaine Gallety 2002 (50% grenache, 50% syrah) :
    Belle couleur pas très prononcée et assez peu évoluée, même si un peu trouble. Nez épicé, de sous-bois, de garrigue. Belle attaque tout en rondeur, suite un peu courte. Manque un peu de matière, tanins discrets mais soyeux, finale assez courte, classique du millésime.

    Domaine Gallety 2005 :
    Belle couleur pas très profonde. Nez fermé, légèrement sur la réduction. En bouche, belle attaque, belle fraîcheur, belle structure, tout en finesse. Tanins plus serrés. Légère amertume en finale (élevage, rafle ?).
    Très beau vin. Un grand vin à attendre.

    Domaine Gallety 2001 :
    Belle couleur assez peu évoluée. Nez fumé, légèrement animal, de romarin, garrigue, laurier. Belle structure, belle matière, belle fraîcheur, tanins serrés, très bel équilibre et très belle finesse.
    Grand vin, au potentiel de garde encore important. Très belle réussite.

    Cuvée Emma, 2005 (60% grenache, 40% syrah) :
    Couleur plus profonde. Nez plus rustique sur la réglisse, les fruits noirs, assez intense. Belle fraîcheur. En bouche, belle structure, vin assez chaleureux, avec peut être un manque de fraîcheur en bouche. Présence d’alcool. Malgré tout une très belle finesse.

    Nous passons ensuite à la cuvée Syrare, 100% syrah comme son nom l’indique. Cuvée qui existe depuis 1999 après 7 à 8 années de tâtonnements et recherches, issue d’une parcelle isolée de 82 ares.

    Syrare 2000 :
    Couleur moyenne. Nez fumé, rappelant l’encre, l’herbe coupée, cuir et animal. Pointe d’acétate. Vin tendu, assez fermé, assez monolithique sur une grosse structure tannique. Légère amertume en finale qui laisse échapper un peu de fruit.
    A attendre !

    Syrare 2003 :
    Belle couleur, nez très expressif, profond, sur les fruits rouges, avec des pointes de noix de coco, garrigue, huiles essentielles, notes compotées.
    En bouche, belle fraîcheur, belle matière. Arômes de pruneaux, de réglisse, de chocolat. Encore sur l’élevage, manque un peu de finesse, tanins plus secs.

    Ligure 2004 (100% grenache) :
    Belle couleur profonde. Nez assez évolué (pointe d’acétate et de volatile), pruneau, cacao, café, avec un côté crémeux. Belle souplesse en attaque, puis vin marqué par l’élevage (café et chocolat ressortent, peut être la chauffe des fûts ?), et une légère sécheresse. Vin s’ouvrant ensuite après l’avoir recraché (ou bu !!). Grosse trame tannique.
    Vin ayant eu de mal à s’ouvrir, mais qui finalement offre une belle finesse et une belle élégance.

    Une fois la dégustation des vins du domaine effectuée, nous passons à table !
    Pour un véritable régal ! Grand merci à la famille Gallety pour ce superbe accueil !
    Au menu, grives puis sanglier ! Un régal !
    Pour accompagner tout cela, nous avions décidé de choisir le cépage Syrah comme thème. La Syrah dans tous ces états comme nous allons le voir !
    [/url][/center] [u]Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :[/u] Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé. Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable. [u]Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :[/u] Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin. [u]Syrah du Valais 2006 :[/u] Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant. [u]Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :[/u] Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder. [u]Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :[/u] Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin ! [u]Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :[/u] Problème, dommage ! [u]Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :[/u] Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural. [u]Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :[/u] Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé. [u]Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :[/u] Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité. [u]Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :[/u] Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe. Très beau vin. [u]Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :[/u] Belle couleur, peu évoluée. Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent. A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans ! Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique. [u]Domaine Gallety, blanc, 2007 :[/u] Tiré sur fût depuis la veille. Belle couleur jaune orangée. Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur. Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer ! Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent. Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante. Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée. Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis ! Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah ! Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous ![img=http://img140.imageshack.us/img140/852/dsc014941ap5.jpg]

    Domaine Gramenon, Sierra du Sud, 2007 :
    Couleur profonde, nez confituré, fruité, assez fermé.
    Bouche très « nature », très « raisin », avec une belle structure, mais aussi une belle fraîcheur. Vin de soif très agréable.

    Tandem 2006 (Alain Graillot, Maroc, Ouleb Thaleb) :
    Vin assez particulier, déroutant, mais néanmoins agréable. on sent une jolie syrah, mais au caractère plus gourmand et épicé. Jolie bouche, assez juteuse, très mûre mais sans tomber dans la mollesse. Joli vin.

    Syrah du Valais 2006 :
    Nef vif, frais, de bonbon anglais. Bouche très douce, avec une sensation de sucrosité résiduelle. Déroutant.

    Domaine du Trapadis, Rasteau, cuvée Harys, 2005 :
    Belle couleur profonde. Assez fermé. En bouche, souple et frais, avec une très belle fraîcheur, belle acidité, tout en finesse. Belle structure, encore jeune, à garder.

    Domaine Allemand cuvée Chaillots, Cornas, 2005 :
    Belle couleur, nez très expressif, frais et fin. Belle complexité. Très belle fraîcheur, souple, sur la finesse, avec une belle longueur sur les épices. Superbe vin !

    Hervé Souhaut, Arlebosc, VDP de l’Ardèche, 2004 :
    Problème, dommage !

    Vina Errazuriz, Max Reserva Schiraz 2004, Chili :
    Couleur très profonde. Nez presque acidulé, confit, très mûr, sur les fruits noirs (mure, cassis, notes de poivron vert, assez caractéristique du Chili). En bouche, belle fraîcheur et belle structure, même si le bois ressort un peu. Un vin typé nouveau monde, sans être caricatural.

    Laurent Tardieu, Côte Rotie, 2004 :
    Nez expressif, un peu végétal et grillé (l’élevage ressort nettement). Bouche souple mais massive. Un peu court, assez (trop ?) boisé.

    Jasper Hill, Schiraz, 2001, Australie :
    Nez assez discrêt, mentholé, eucalyptus. En bouche on retrouve le côté mentholé. Vin assez monocorde, sans grande complexité.

    Domaine Colombier, Hermitage, 2000 :
    Superbe couleur profonde. Au nez, encre et eucalyptus. En bouche, très belle souplesse et belle fraîcheur. La finesse des tanins, bien intégrés, est superbe.
    Très beau vin.

    Domaine Peyre Rose, Sierra Leone, 1998 (LA star !) :
    Belle couleur, peu évoluée.
    Nez sur la finesse, assez expressif. Belle fraîcheur, notes de réglisse, de chocolat, de mure, un peu sanguin. Bouche vive, très puissante, un côté confituré, gras, ressort ; l'alcool est assez présent.
    A noter surtout, une évolution très peu marquée pour un vin de 10 ans !

    Enfin, pour finir, sur des chocolats et pâtes de coing, nous dégustons la première tentative de blanc du Domaine Gallety, liquoreux cette fois-ci. Vin qui restera mystérieux, le maître des lieux ne voulant pas trop nous en dire, notamment quant au cépage (pourtant les propositions ont fusées !). Après une longue tradition de vins rouges, le domaine s’essaye donc au vin blanc, élevé en barrique.

    Domaine Gallety, blanc, 2007 :
    Tiré sur fût depuis la veille.
    Belle couleur jaune orangée.
    Nez très fin (abricot notamment). Superbe équilibre en bouche, avec une sucrosité parfaite. Arômes d’agrumes. Très belle longueur.
    Une belle première, qui ne pourra que s’améliorer !

    Nous finissons notre visite en discutant de tout et de rien, profitant du moment présent.
    Très belle visite d’un domaine en pleine ascension. Des vins de grande qualité, et une approche très intéressante.
    Notre dégustation nous a ensuite permis d’avoir un bel aperçu du cépage syrah à travers les appellations et à travers le monde. De très belles bouteilles, pour une superbe journée.
    Nous tenons à remercier encore une fois au Domaine Gallety pour son merveilleux accueil, et ce superbe repas ! Mille mercis !
    Et vive l’Ardèche, le Grenache et la Syrah !

    Pablo et la bande pour les corrections et ajouts ! Merci à tous !

    Lien vers mon blog: divin-nectar.over-bl... Avec le vin, la vie devient buvable
    #81

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1358
    • Remerciements reçus 0

    LaurentM a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2004

    Très beau compte-rendu(tu)

    Laurent - Caviste
    Mes blogs Vinature et
    BrutdeCrayon
    #82

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82342
    • Remerciements reçus 1222

    oliv a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2004

    Remarquable ! (tu)
    Sincèrement, merci pour offrir des textes d'une qualité.

    Oliv
    #83

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 284
    • Remerciements reçus 0

    toscane a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais

    Quelle belle dégustation, le compte-rendu donne des regrets... ne pas y avoir été... Mais habitant Montélimar, on aura l'occasion de tenter de réparer !
    #84

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2075
    • Remerciements reçus 40

    Galinsky a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais

    Merci pour cet série et pour les commentaires de la visite du Domaine (tu)

    ERIC
    #85

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 229
    • Remerciements reçus 0

    bgv2001 a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais

    J'ai lu ce reportage avec gourmandise. Je trouve génial, fan de ce domaine que je suis, qu'Alain Gallety se lance dans la production de blancs (est-ce un cépage Chardonnay comme le domaine Latour ou du Viognier ?). Il produit de si beaux vins rouges qu'il eut été dommage de nous priver de ses compétences et de son amour du travail bien fait sur les vins blancs. Et vous avez pu gouter la ligure ! Bravo et merci.

    «On distingue dans l'eau son propre visage; mais dans le vin on aperçoit le cœur d'un autre.»
    #86

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3184
    • Remerciements reçus 13

    PtitPhilou a répondu au sujet : CR: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - Haute Vigne 2006

    Je rejoins complètement les avis unanimes pour te remercier, Pablito, de la qualité de ce reportage.
    J'ai ouvert la semaine dernière une Haute Vigne 2006 (cuvée entrée de gamme, si je ne me trompe): la bouteille n'a pas fait long feu, nous étions trois à table. Le fruit croquant doublé de la douceur des tannins et de l'alcool parfaitement intégré à la matière, tout cela contribue à ensoleiller le corps et l'esprit. Je n'ai jamais été déçu par cette cuvée depuis le millésime 1999.
    Et merci pour les précisions concernant certaines cuvées que j'ai encore en cave (Syrare 2000, Domaine 2001).

    [size=x-small]Je vais faire mon vieux schnock ;) : la cuvée 100% syrah 1990 fut ma plus belle émotion lors de mon passage à Lyon en 2004/2005, pourtant il y avait aussi Rayas et JL Chave - certes, dans des millésimes modestes.[/size]

    Phil:)

    _____________________________________________________________________________________
    Phil:)
    Ô lachrima Christi ! C'est de la Devinière, c'est vin pineau. Ô le gentil vin blanc ! et par mon âme, ce n'est que vin de taffetas. (Grandgousier dans Gargantua.IV)
    #87

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4444
    • Remerciements reçus 0

    teddyteddy a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2004

    Magnifique reportage!

    Et je confirme la grande qualité de la cuvée Domaine 2005!

    Laurent
    #88

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2314
    • Remerciements reçus 0

    gerardmansoif a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2004

    Que dire de la cuvée Emma, j'en viens d'en trouver B)-

    La certitude tue, le doute te préserve.
    #89

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8714
    • Remerciements reçus 42

    RaymondM a répondu au sujet : Re: Domaine A. Gallety - Coteaux du Vivarais - 2004

    N'as tu pas la sensation que domaine Gallety 2006 est moins réussi ( que 2004 et 2005 notamment ) ? Il m'a déçu en dégustation sur un stand .

    Raymond
    #90

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.303 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 42
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,773
    • Invités: 854

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.