Publicité slide

    Domaine de la Taille aux Loups (Montlouis / Vouvray)

    • Messages : 1523
    • Remerciements reçus 24

    docadn a répondu au sujet : Montlouis/Vouvray - Taille aux loups

    L'annonce de cette "revue des troupes" de la cuvée Rémus de sa naissance à 2015, adossée à ma dernière rencontre avec son géniteur principal a mis tous mes sens en alerte dès la date du rendez-vous fixée.
    Faisant fi de mon empreinte écologique, je parcours avec légèreté les 400 km qui séparent mon lieu de vie de la splendide demeure/salle de dégustation des Blot.
    C'est ma seconde rencontre avec le Boss de la référence de Montlouis. Dire que la 1ère rencontre fut mémorable est un doux euphémisme avec lequel je pourrais à nouveau noircir quelques écrans.
    Les Turons sont en place, calés au fond de la salle comme des rescapés d'un remake de "La guerre des boutons", dont la bande-son mêle indiscipline, blagues potaches et passion chevillée au poignet.
    Je me place entre le trône du Boss (qui sera debout les 3/4 du temps pour écouter et répondre à toutes les questions de la grande tablée) et celui du Prince héritier (Madame Blot est pile en face, son application et son dévouement sont, comme toujours, exemplaires).
    Il est 20H08, c'est parti pour un marathon vinique de haute volée.

    CR: Triple Zero 2008 : élevage marqué au nez, bulle tonique/énergique, caractère chenin évident, matière étirée à l'amertume finale un poil hésitante, qui se stabilisera dans les minutes suivantes pour laisser place à un jus équilibré et plaisant. ***

    Rémus 1995 (50% de bois neuf) : nez de cire, abricot, complexe. Bouche évoluée, notes de rancio très marquées au profil très sec, à la finale qui claque, aux amers trèèèès longs. ***/***(*)

    Rémus 1996 (millésime d'air) : nez exotique, attaque vive, cinglante, à la prégnance de bon aloi. ***

    Rémus 1997 (millésime d'eau) : élevage puissant (quid de la chauffe des barriques), attaque pleine, grasse, qui se met à "flotter", s'arrêtant net. Manque de chair et de longueur. **

    Les 10 Arpents 1997 : nez moins forestier que son acolyte, si son immédiateté se fait plus dansante, la longueur perd encore quelques caudalies. **

    Rémus 1998 (millésime d'eau) : fin bois et effluves de matière bien mûre. Bouche évoluée, là aussi avec des fines notes de rancio, finale flottante/diluée. **

    Rémus 1999 (millésime dit difficile) : nez peu disert, bouche épicée, pleine, vive, plutôt courte, pas déconnante mais pas immense. **(*)

    Rémus 2000 : nez réduit (carton mouillé), méthane discount. Attaque tonique, sur le pamplemousse, aux "amers en ligne/bien rangés" qui font le job **(*)

    Rémus 2001 : nez de menuiserie en auto-entrepreneur, bouche savoureuse, immédiatement élégante qui vous drague la langue. Ensemble juteux, finale hélas un peu brouillonne. ***

    Rémus 2002 : boisé appuyé au nez, bouche pleine, puissante, c'est Thor qui te martèle le palais mais qui sculpte comme Rodin. Finale interminable sur le coing. ****

    Rémus 2003 : boisé marqué au nez, amertume immédiate, fin rancio, cerise à l'eau de vie (alcool), pas ma came. *(*)

    Rémus 2004 : nez de bois, impression racinaire/terreuse. Attaque douce, caressante, enrobante, finale élégamment tonique. On en attendait pas des masses, pourtant, ça se défend bien !! ***

    Rémus 2005 : nez de "flétri", clou de girofle. Attaque d'abord douce, puis qui s'élargit mais alcooleuse en finale. **


    Rémus 2006
    : vernis et réduction marqués au nez. Attaque fine, légère sucrosité, crayeuse, équilibrée, à laquelle il manque le salvateur coup de pied au cul final, dommage. **(*)

    Rémus 2007 : joli nez frais teinté de fruits jaunes. Attaque suave, qui se fait sèche et courte. **

    Rémus 2008 : boisé marqué au nez, acidité très élevée et notes de rhubarbe très expressives en bouche. Matière pleine, tonique et racée. L'expression aiguisée du chenin comme je l'aime. ***(*)

    Rémus 2009 : nez de caramel au lait, fraîcheur et acidité de bon aloi sur un millésime qu'on imagine rondouillard dans l'expression, sur le papier. Finale salivante sur l'ananas, à la fluidité fort plaisante. ***

    Rémus 2010 : nez iodé/marin. Bouche à la fine touche sucrée qui part sur une tonicité presque inattendue en l'état. La suite confirme ce caractère racé, aux beaux amers vibrants et à la finale salivante comme un boxer devant des croquettes ! ***

    Rémus 2011 : nez de fin bois. Bouche fraîche mais demi-corps immédiat à la finale brouillonne et sans envergure. **

    Rémus 2012 : nez de vernis/acétate peu sexy. Attaque fraîche, puissante, large, crayeuse, tannique (oui oui), à la finale hélas un poil étroite !! **(*)/***

    Rémus 2013 : Nez de colle Cléopâtre, anisé, champignons et fleurs blanches. Jolie bouche élégante, compacte, équilibrée sur des notes de verveine et de thé. ***

    Rémus 2014 : nez de boisé-lacté. Bouche à l'acidité élevée, aux amers "transparents", juste salivante. **(*)

    Rémus 2015 : nez d'ananas, Pisang Ambon. Bouche large, ciselée, aux amers nobles et vibrants de haute volée. ***(*)

    Clos Michet 2015 : nez "salivant", bouche caressante, extrêmement fruitée, qui envoie "du gros pâté en croûte" en terme de gourmandise et d'équilibre. Finale là encore très vibrante. ***(*)/****

    Clos de Mosny 2015 : matière là encore très fruitée, sur des saveurs de thé marquées et de verveine citronnée appuyées. Sensation tannique donnant de la puissance et du volume. ***(*)

    Haut de Husseau 2015 : matière charnue, à l'acidité haute (encore la rhubarbe), vive, au profil taillé au laser. Des amers stratosphériques, un longueur interstellaire. ***(*)

    Bretonnière 2015 : sensation d'un fin sucre, matière épicée, acidité plus sage, amers fins... mais puissance finale à retardement, au coefficient de salivation final très élevé. ***

    Clos de Venise 2015 : nez de bois marqué. Ensemble plein, citrique, mais aux amers et à l'acidité "désynchronisées"/en décalé ***

    Clos de Mosny 2012 : expression moins "scintillante" que son cadet de 15. **(*)/***

    La Lune 2010 - Marc Angeli : sucrosité intégrée, mais caractère "sec-tendre" peu excitant pour ma pomme. **

    Côte de Py 2014 - Foillard : réduit, brouillon, amers rédhibitoires... dire que ça m'arrive hélas trop souvent sur ce domaine *

    Chinon 1989 - Jérôme Lenoir : nez de bouchon marqué, bouche bouchonnée confirmée ! NN

    St-Emilion - Figeac 1986 : c'est quand même super bon les vieux bordeaux ***(*)

    Clos Rougeard - Brézé 08 : bouteille baisée oxydée NN

    Rémus + 2008 : pas de note

    NSG 1er Cru - Aux Boudots 2013 - George Noellat : nez d'usine Ikea, matière asséchante, aucun plaisir *

    Gevrey-Chambertin - Clos St Jacques 2008 - Sylvie Esmonin : moins marqué par le bois au nez, mais un plaisir à peine plus grand en bouche, là encore aucun plaisir, d'un niveau indigne. *

    Vin du Pays du Gard - Roc d'Anglade - 2009 : nez gavé de volatile... bouche à l'unisson du nez avec un niveau de volatile juste insupportable. 0

    Beaune 1er cru - Les Cent Vignes - 2012 - David Croix : enfin un pinot qui tient son rang... voire mieux que le tenir, étonnant de voir autant de "chair" dans un Beaune, sans extraction poussée/ressentie ***

    Dr Hermann 2005 - Ürziger Würzgarten - Riesling Auslese : nez extrêmement soufré, bouche demi-corps un poil flottante, quand le sève semblait issue d'une "grande lignée" **

    je n'ai pas noté/retenu au-delà.

    Je retiens une soirée d'exception, à l'accueil unique, désintéressé, passionné, détaché et viscéralement engagé.
    Un peu comme Vivien, je défendrai l'entièreté de Jacky Blot sur son attachement au vin. Lui et toute sa famille n'ont pas oublié leurs débuts poussifs et l'anonymat dans lequel ils ont nagé des années durant.
    Ils ont attendu des dimanches entiers d'éventuels clients... et continuent de les attendre, de les accueillir avec la même passion. Leur succès pourraient les pousser désormais à négliger ces derniers, comme certains vignerons dopés par un égo surdimensionné la notoriété qui ne daignent même plus répondre aux sollicitations/ ne reçoivent plus.
    On ne peut les accuser de démagogie ou de calcul sur le sujet. Leurs vins sont désormais très disputés, mais personne ne trouvera porte close à la Taille aux Loups.
    Pour finir, aucune vente n'a eu lieu à la suite de la dégustation. Tous les vins ont été offerts par Jacky Blot himself et il a refusé toute forme de participation financière.
    Grande classe, grand monsieur... et clairement dur-dur de concurrencer la maison sur le thème de l'accueil !
    Merci aux Turons pour l'organisation de cette très belle séance !!

    Cordialement
    Docadn
    Appuyez vous sur les principes, ils finiront bien par céder.
    Oscar Wilde
    #661
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, vivienladuche, f.aubin, Frisette, swan

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 254
    • Remerciements reçus 9

    f.aubin a répondu au sujet : Montlouis/Vouvray - Taille aux loups

    Excellent le " nez d'usine Ikéa" !!!

    LPVment,
    Franck
    #662

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 335
    • Remerciements reçus 35

    the_ej a répondu au sujet : CR: Domaine Taille aux Loups - Triple zéro - Montlouis sur Loire

    Bu ici en apéritif sur un assortiment de saucissons.

    CR: Domaine Taille aux Loups - Triple zéro - Montlouis sur Loire 2016 mentionné sous le bouchon
    Doré clair, bulle fine
    Nez citronné, légèrement beurré.
    Bouche fraîche et pleine avec une jolie bulle. Pas très tendu. Toujours citronné.
    C'est joli, mais pas wouaouh. A voir les suivantes avec un peu de garde.

    Jérôme
    #663

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1053
    • Remerciements reçus 79

    H. Seldon a répondu au sujet : CR: Domaine Taille aux Loups - Triple zéro - Montlouis sur Loire, 2014

    CR: Domaine Taille aux Loups - Triple zéro - Montlouis sur Loire, 2014

    Toujours aussi bon sur des arômes de coing, de miel, un côté brioché , tant au nez qu'en bouche. Fines bulles, volume conséquent et surtout une belle finale assez longue sur la fraicheur : la bouteille est vidée en un rien de temps.

    Très bien - en l'état,

    Cordialement,

    Seb
    #664
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1542
    • Remerciements reçus 55

    sideway a répondu au sujet : CR: Domaine de La Taille aux Loups - Montlouis-sur-Loire 2016 " Rémus &quo

    CR: Domaine de La Taille aux Loups - Montlouis-sur-Loire 2016 " Rémus " :

    Robe pâle semblable à un muscadet.
    Nez légèrement réduit, sur les fruits jaunes, puis légèrement minéral (pierre humide).
    Bouche bien sûr très jeune, nerveuse, tranchante, sur une grosse acidité. Le vin est très " sec " et claque sur la palais même si la maturité de la matière première ne fait pas de doute.
    On a peu de complexité même si quand le vin se réchauffe il se détend un peu pour offrir un belle longueur. Le vin se resserre en finale.

    Un vin assez différent des millésimes précédents, dans le sens où il apparaît un peu plus dépouillé par son absence (ressentie) d'élevage, bien que ce dépouillement lui aille bien je trouve.

    Frèdè
    #665

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 874
    • Remerciements reçus 186

    vivienladuche a répondu au sujet : CR: La fin des 2015 et les premiers 2016 du Domaine de la Taille aux Loups

    La fin des 2015 et les premiers 2016 des Domaines de la Taille aux Loups et de la Butte

    CR:


    Seul irréductible ayant survécu à la magnifique Paulée des Joyeux Turons (qui vous sera contée en temps venu…) et fêtée en admirable compagnie aux Bistrot des Belles Caves à Tours, j’avais pris rendez-vous auprès de Dominique, juste après la mythique verticale Rémus du 10 novembre dernier (relatée ici , ici , ici et ), pour pouvoir venir chercher les premiers 2016 en Montlouis et Bourgueil (les Vouvray ayant décrété qu’ils fermenteraient plus longuement cette année, en particulier le Clos de la Bretonnière qui ne sera disponible qu’en 2018, le Clos de Venise étant toujours la dernière cuvée à apparaître avec le Mi-Pente).

    Un rendez-vous de 10 heures qui s’est transformé en 10h29… Après m’être couché à 2h30 et après 32 bouteilles dont 7 magnums (on était 18 c’est ça ?), c’est frais comme un gardon que j’arrive avec près de 30 minutes de retard. Merci crachoir magique de m’avoir accompagné depuis Paris et de m’avoir relativement préservé !!! ::turn::
    Petit débrief avec Jacky sur la soirée de la veille et au sujet des objets de notre délit. ::fz:: On patiente un peu en attendant le groupe oeno de Polytechnique qui traîne en face chez Huet. Et on lance les hostilités dès l’arrivée de ces jeunes Xiens. %tchin

    Pour se mettre en bouche, rien de plus sympa que de commencer par le Triple Zéro 2015 Lot A, Montlouis sur Loire (en vente fin du lot A et arrivée du lot B ). La robe est or brillante, le nez est miellé, sur la poire juteuse, la craie, de légères agrumes. La bouche est de très bel équilibre, alliant calcaire, craie, léger côté crémeux, poire, fine acidité, bulle fine, fins amers et une jolie salinité. Belle ampleur. Un très joli Triple Zéro. Très bien

    On commence les blancs par les derniers 2015 encore disponibles (pour ceux qui en souhaiteraient, dépêchez-vous, il n’en reste plus beaucoup…)

    Montlouis sur Loire, Clos Michet 2015 (calcaire sur sables filtrant en surface) : la robe est or pâle, avec un nez de poire juteuse, un léger côté poire bourdelot, crème d’amande. La bouche est une vraie déclinaison de poire (+++), avec une sensation de sucrosité sèche (terroir très solaire, plein sud), un élevage très fin à peine perceptible, une fine salinité et surtout sur ce vin une superbe tension. Un vin de gourmandise, de rondeur, de croquant, charnu, avec de jolis amers en finale. Ce vin sera regoûté bien frappé le soir même à l’apéro et vidé à 4 en quelques coups de glotte !!! Un vin très facile d’accès mais au potentiel de complexification certain. Très bien (+)

    Montlouis sur Loire, Les Hauts de Husseau 2015 (calcaire affleurant, sommet de coteau, point culminant de Husseau) : la robe est or pâle. Le nez est ultra concentré, très intense, avec des notes de fruits blancs, de fleurs capiteuses, de citron mûr, avec une sensation juteuse et un ressenti de haute couture. La bouche est de grande puissance, avec une sensation de tannicité, associée à une grande aromatique complexe. Un vin de structure et de grand volume, largeur sur longueur, doté de belles épices (+++), de notes profondes de poire, avec une grande acidité mûre et de superbes amers en finale. Enorme longueur. C’est vraiment un superbe vin de grand avenir. Très bien ++ / excellent

    Vouvray (Vin de France), Clos de Venise 2015 (bord de coteau, sud) : La robe est légèrement plus soutenue que le vin précédent. Le nez est très mûr, avec un fruit intense et des fleurs de grande pureté et une impression de calcaire. C’est un nez assez exubérant. En bouche, on est face à un vin de grande structure, mais pas démonstratif comme les Hauts de Husseau. Il allie cristallinité, rondeur, maturité, grande richesse, le tout porté par une admirable acidité basale. C’est un vin de grande profondeur, riche, très crayeux, juteux, gourmand, très séducteur, doté d’un superbe fruit, d’une vraie fraîcheur et surtout d’une grande longueur. C’est un vin magnifique qui a tout pour plaire au cours des 30 prochaines années. Excellent +


    Place maintenant aux 2016. Millésime de rendements ridicules (9 hl/ha). Les 2017 atteindront 35 hl/ha en comparaison. Mais alors quelle qualité… Attention c’est parti !!!

    Montlouis sur Loire, Rémus 2016 (déjà épuisé) : la robe est un d’or clair verdâtre. Le nez est très agrumé, aliant des notes de poire et de citron vert, c’est très énergique. La bouche est très accessible, c’est la première fois que je goûte un Rémus si jeune et déjà aussi avenant. Un superbe fruit, une bouche très saline, un vin d’une simplicité évidente au sens élogieux du terme, un vrai jus de poire, de citron mûr, un vin vibrant et énergique, de très bel équilibre. Très très beau. Très bien +

    Montlouis sur Loire, Clos Michet 2016 : la robe est or pâle. Un premier nez très axé sur la poire mûre, puis qui évolue sur un vrai panier de fleurs fraîchement cueillies, de grande finesse, presque de l’essence de fleurs. La bouche est de très belle intensité aromatique, très saline, avec beaucoup de fruits, une légère sensation de miel, une fine acidité, mais sans le côté plus solaire avenant que l’on a l’habitude de retrouver dans cette cuvée et que j’apprécie moins (malgré la fraîcheur toujours présente). C’est un vin charnu, dotées de belles épices douces, avec un superbe équilibre alliant fraîcheur et gourmandise. A mon goût l’un des plus beaux Michet produits à ce jour (premier millésime 2009 pour rappel). Il est déjà irrésistible (alors que le 2015 mériterait à mon humble avis encore un peu de garde pour se révéler pleinement). Très bien ++ / excellent

    Montlouis sur Loire, Clos de Mosny 2016 (argiles à silex en surface sur calcaire, plus vieilles vignes d’un clos entouré de murs de 12 ha) : la robe est or pâle verdâtre brillante. Le nez est très intense, très pur, avec une délicate aromatique déclinant la poire, un léger miel et une légère sensation de fumé. La bouche est d’admirable densité, avec un superbe jus savoureux, sapide, digeste, salin, de grande droiture, respirant le magnifique terroir. Le toucher de bouche est absolument somptueux, le vin est profond, pur, subtil, de grande énergie, avec une immense longueur. Magnifique +++. Excellent +

    Montlouis sur Loire, Les Hauts de Husseau 2016 (fermentation plus courte en 2016, alors que cette cuvée est mise en bouteille généralement plus tardivement, Jacky et Jean-Philippe ont jugé qu’un élevage prolongé n’apporterait aucun supplément) : la robe est or très pâle, lumineuse. Le premier nez explose de poire, puis on retrouve des notes de bergamote, de citron vert, de fleurs, puis à nouveau de poire. La bouche est très juteuse, de grande tension, elle est large et puissante, avec un poil moins de matière en comparaison de 2015, mais elle fait preuve de plus de dynamisme, avec une sensation de richesse fusionnant dans une vraie fraîcheur. Superbe longueur. C’est excessivement bon !!! Très bien ++ / excellent



    Ouuuuuh quelle série de Montlouis 2016, quel équilibre !!! J’adore et j’adore d’autant plus que les vins sont vibrants et énergiques et plus aériens que les 2015 dotés eux d’une énorme matière qu’il faut peut-être attendre et dompter (même s’ils sont également dotés d’une grande fraîcheur). Les 2016 seront peut-être de moins longue garde (même s’ils tiendront de bien nombreuses années). En tout cas, c’est le premier millésime où je ne ressens aucun élevage à ce stade, même si celui-ci a toujours été très fin et intégré sur les derniers millésimes (si Cris nous lit encore, ce millésime est fait pour toi...) :kiss: C’est le jus et le fruit qui prévalent sur 2016. Bravo +++
    J’ai hâte de goûter les deux clos de la rive droite !!!


    Quelques millésimes plus anciens

    Montlouis sur Loire, Clos de Mosny 2012 : la robe est or lumineuse. Le nez est très légèrement terpénique, avec un fin grillé, avant que les fruits blancs frais et mûrs n’arrivent en force. La bouche est très élégante, juteuse, très gourmande, hyper savoureuse, avec des notes intenses de fruits blancs, beaucoup de jus. C’est un vin très flatteur, de grande fraîcheur et de superbe longueur qui se goûte parfaitement aujourd’hui. Très bien +(+)

    Montlouis sur Loire, Rémus Plus 2010 : très belle robe or. Nez intense, racé, légèrement truffé, fruits blancs mûrs, grande finesse, élégance et profondeur d’arômes, c’est très noble. La bouche est admirable, de grande concentration, avec un jus d’une pureté et d’une précision remarquables. Ce jus est monstrueux de densité et de profondeur, il est absolument savoureux et digeste, là encore en losange (largeur sur longueur), le tout porté par une magnifique acidité et avec une légère sensation miellée. Le fruit blanc de ce vin est divin. Un grand vin de gastronomie, véritablement somptueux. Excellent +

    Vouvray, Clos de Venise 2006 (375 ml) : robe d’un bel or, le nez est très riche, très mûr, légèrement terpénique. La bouche est très puissante, très large, veloutée, dense, avec des fruits blancs très mûrs et une vraie richesse. C’est un vin presque capiteux, onctueux, charnu, avec de la minéralité et une très belle longueur, mais le vin possède un déficit en peps. C’est un vin pour accompagner des plats à la crème ou en sauce. Très bien -

    Montlouis sur Loire, Rémus 2000 (375 ml) : très belle robe or. Nez légèrement truffé, avec des fruits blancs, des épices. La bouche est également légèrement truffée, avec une belle tension, un jus fin, finement épicé en demi-volume et en demi-densité, avec une acidité fine. Un vin très agréable, à point. Très bien -


    Les Bourgueil du Domaine de la Butte

    Bourgueil, le Pied de la Butte 2016 : robe violette, nez gourmand, très fruité, croquant, un peu poivré. La bouche est ultra torchable, un pur fruit juteux, des fruits rouges et noirs à foison, un léger poivre, de la craie, du calcaire, et une très belle acidité. Un délicieux canon au coefficient de torchabilité fort élevé !!! Très bien (+)

    Bourgueil, le Haut de la Butte 2016 : la robe est plus dense, le nez présente des notes de cerise, de fruits noirs, il est juteux et croquant, avec un peu de réglisse et de poivre. La bouche est très juteuse, calcaire, crayeuse, très fruitée, gourmande, de belle densité et de beau volume. Un vin qui possède du fond et de la fraîcheur. C’est très très bon !!! Très bien +

    Bourgueil, Perrières 2016 : la robe est dense, sombre. Le nez est confituré, sur la gelée de fruits : cerise, mûre, fraise, avec de belles notes calcaires et crayeuses. La bouche est savoureuse, juteuse, veloutée, crayeuse, profonde, autour de la cerise et de la mûre, un peu de poivre, avec une grande salinité et une grande intensité. Un vin de grande longueur extrêmement digeste. Il dépasse largement à mon goût le 2015. Absolument superbe. Excellent

    Bourgueil, Mi-Pente 2015 : la robe est violine, soutenue, brillante. Le nez est très concentré, gelée de mûre, confiture de fraise, un peu de réglisse, une sensation crayeuse, puis florale, avec un peu de rose. La bouche est de grande densité, juteuse, mûre, avec de belles épices, beaucoup de fruits rouges, un ressenti velouté et toujours cette sensation crayeuse, gourmande, avec de la profondeur. Un vin de grande longueur, avec de superbes tanins doux et une très belle acidité basale. Admirable bouteille, le plus beau jamais produit pour moi (avant l’arrivée du 2016 ?). Excellent (+)

    Bourgueil, Perrières 2009 (carafé 1h30) : robe rubis très sombre avec un nez de confiture de griottes, de mûre et de fraise. La bouche présente un très beau jus, de belle ampleur, de jolie structure, avec du volume, de belles notes crayeuses, de jolies épices douces, un superbe fruit mûr, avec une haute maturité couplée à une grande fraîcheur. Un vin délicieux, de très belle longueur, qui semble arriver vers son plateau de maturité (et pour encore de nombreuses années…). Très bien ++


    Les moelleux de la Taille aux Loups

    Montlouis sur Loire, moelleux 2015 : belle robe or, nez de coing, de poire très mûre, de sucre d’orge. Très jolie bouche de grande fraîcheur, avec beaucoup de salinité, un très beau jus, une très belle acidité, sur un équilibre presque demi-sec, avec des fruits confits très fins et une bien belle longueur. Un joli vin à siroter bien frais à l’apéro du soir l’été… Très bien (+)

    Montlouis sur Loire, Cuvée des Loups 2015 : la robe est d’un bel or brillant. Un nez sur la pâte de fruits, les agrumes confites, une sensation de botrytis et surtout une grande fraîcheur. La bouche est superbe d’équilibre, juteuse, savoureuse, toujours sur les fruits confits et les agrumes confites, le sucre d’orge, avec une belle salinité et surtout une grande fraîcheur. C’est très très bon. Très bien +(+)

    Montlouis sur Loire, Cuvées des Loups 2003 : la robe est d’un or soutenu. Un nez marqué par le sucre d’orge, le botrytis, le coing confit, la pâte de fruits, l’écorce d’orange. La bouche est de belle richesse, dotée d’une belle présence sucrée très fine, avec un superbe fruit très juteux, de la pâte de coing, de la salinité. Un très beau vin de belle longueur. Très bien +


    Après 3h30, 20 vins dégustés, les cartons sont dans le coffre de la voiture. 14h00, il est temps de quitter Jacky et Joëlle, en les remerciant encore chaleureusement pour leur gentillesse, leur générosité et leur accueil. (tu) (tu) (tu) (tu) (tu)
    Le temps s’arrête toujours lors d’un passage à Husseau à la Taille aux Loups. Je radote sûrement car je le dis à chaque fois… Vivement la prochaine visite !!!!


    Portez-vous bien
    ::run::


    Vivien
    #666
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, docadn, didierv, letournaisien, sideway, bonaye, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, Nicolas Arlicot, Beubs, H. Seldon, coach, f.aubin, Agnès C, Frisette, Med, jclqu, Pins, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 254
    • Remerciements reçus 9

    f.aubin a répondu au sujet : La fin des 2015 et les premiers 2016 du Domaine de la Taille aux Loups

    Merci Vivien pour ce joli retour des 2016 !
    et les tarifs avec ses petits rendements ???

    LPVment,
    Franck
    #667

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2271
    • Remerciements reçus 105

    didierv a répondu au sujet : La fin des 2015 et les premiers 2016 du Domaine de la Taille aux Loups

    On patiente un peu en attendant le groupe oeno de Polytechnique qui traîne en face chez Huet

    Quelque chose m'échappe Vivien.Frais comme un gardon ?
    Bravo pour la performance d'être au rendez vous chez Jacky même avec 29 mn de retard.
    Je me voyais mal retourner à Husseau après la Paulée de la veille.
    Ce n'est que partie remise

    Didier
    #668

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 874
    • Remerciements reçus 186

    vivienladuche a répondu au sujet : La fin des 2015 et les premiers 2016 du Domaine de la Taille aux Loups

    f.aubin écrit: Merci Vivien pour ce joli retour des 2016 !
    et les tarifs avec ses petits rendements ???


    Les tarifs sont les mêmes que pour les 2015 Franck

    amicalement

    V
    #669

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 254
    • Remerciements reçus 9

    f.aubin a répondu au sujet : La fin des 2015 et les premiers 2016 du Domaine de la Taille aux Loups

    merci de l'info Vivien !

    LPVment,
    Franck
    #670

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1053
    • Remerciements reçus 79

    H. Seldon a répondu au sujet : CR: Domaine de la Taille aux Loups, Vouvray, Clos de la Bretonnière 2012

    CR: Domaine de la Taille aux Loups, Vouvray, Clos de la Bretonnière 2012

    Servi frais (10°), sur des fruits de mer.

    Nez directement ouvert sur les agrumes, le coing, le citron confit, le miel et la frangipane, classe.
    La bouche est un tout petit grasse, dense, miellée, puis l'acidité du milieu de bouche fait ressortir les agrumes, longue finale sur le coing et la frangipane avec toujours cette acidité qui fait saliver. Une très belle expression d'un chenin qui me semble être sur son plateau de maturité. Plus dense qu'une Negrette 2012 du rocher des violettes bu en parallèle, mais moins crayeux. Deux beaux vins à point.

    Excellent en l'état,

    Cordialement,

    Seb
    #671
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3192
    • Remerciements reçus 17

    PtitPhilou a répondu au sujet : Montlouis/Vouvray - Taille aux loups

    Bonjour,

    rien que de lire à nouveau un compte-rendu du Doc sur LPV, cette dégustation des Rémus depuis l'origine, valait le coup.
    Merci pour ces comptes-rendus, très intéressants. Oui, l'accueil de Jacky Blot a toujours été proverbial. Comme la qualité de ses vins. Même les 89, les premiers qu'il ait vinifiés avec sa petite équipe de l'époque, se sont montrés très raisonnables. Et les immenses liquoreux 1990, Romulus en tête sont parmi mes plus beaux souvenirs.
    Et malgré le succès rencontré, amplement mérité, malgré les vicissitudes notamment des fora sur internet et des petites jalousies et mesquineries dans la vie virtuelle ou réelle, Jacky et son équipe restent à la portée des amateurs passionnés, tout comme le prix des bouteilles du domaine, qui sont restés très longtemps à des tarifs identiques (les Rémus 1995 étaient vendus en 1997 à un prix proche - peut-être légèrement inférieur - du 2005 en 2007 par exemple, de mémoire).
    J'ai ouvert cet été un Rémus 1996, mon dernier, avec beaucoup de plaisir et d'émotion. Que de souvenirs vingt ans après ma première visite du domaine et la mise en cave de cette bouteille, dotée d'une maturité et d'une fraîcheur réjouissantes ! Chaque bouteille de la Taille aux Loups est comme un retour aux sources pour moi.

    Bien cordialement et joyeuses fêtes à tous les LPViens.

    _____________________________________________________________________________________
    Phil:)
    Ô lachrima Christi ! C'est de la Devinière, c'est vin pineau. Ô le gentil vin blanc ! et par mon âme, ce n'est que vin de taffetas. (Grandgousier dans Gargantua.IV)
    #672
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: docadn

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1053
    • Remerciements reçus 79

    H. Seldon a répondu au sujet : CR: Domaine de la Taille aux Loups (Montlouis / Vouvray), Brut tradition

    Bu lors du réveillon :
    On commence sur du foie gras avec un CR: Brut tradition du domaine de la taille aux loups, en cave depuis plusieurs années (aucune idée de l'année d'achat) : si les bulles disparaissent rapidement, il subsiste cependant une certaine vinosité, une franche expression de coing confit et de frangipane. Pas une longueur extraordinaire mais c’est plutôt bon dans l’ensemble.
    Bien en l’état
    lapassionduvin.com/f...

    Cordialement,

    Seb
    #673

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3192
    • Remerciements reçus 17

    PtitPhilou a répondu au sujet : CR: Domaine de la Taille aux Loups, Vouvray Clos de Venise 2007

    CR: Vouvray Clos de Venise 2007 du Domaine de la Taille aux Loups

    Cela faisait bien longtemps que je n'avais goûté à un Clos de Venise, que j'apprécie beaucoup depuis la rencontre avec le premier millésime de cette cuvée, le 1998.

    Robe dorée, brillante.
    Le nez est dès l'ouverture d'une belle complexité, à la fois retenue et expressive, pas "explosive" mais traçante, sur la poire, l'aubépine, le tilleul, bref, des fruits blancs et des fleurs blanches composent un superbe bouquet.
    En bouche, le vin possède une très belle acidité et une matière mûre, donnant de l'allonge et un aspect "vin de roche" que j'ai vraiment beaucoup apprécié. Finale composée d'amers fins et sur la poire et l'aubépine.
    Cette bouteille fut délicieuse, plus encore que le Vouvray Clos du Bourg du même millésime de Huet et j'en remercie Jacky Blot et son équipe. Quel magnifique terroir !

    _____________________________________________________________________________________
    Phil:)
    Ô lachrima Christi ! C'est de la Devinière, c'est vin pineau. Ô le gentil vin blanc ! et par mon âme, ce n'est que vin de taffetas. (Grandgousier dans Gargantua.IV)
    #674
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.157 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 29
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,926
    • Invités: 1,787

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.