Publicité slide

    Coulée de Serrant

    • Messages : 2455
    • Remerciements reçus 356

    Vougeot a répondu au sujet : Coulée de Serrant

    Michel est taquin, mais sur le fond, il a raison.
    Ce domaine est connu pour l'extrême variabilité de ses bouteilles. Le très bon côtoie l'infâme et c'est insupportable pour les amateurs que nous sommes.
    Pour en revenir à ta Coulée, je pense que le 92 ne gagnera rien à être conservé. Pour l'avoir bu il y a quelques années, je me rappelle d'un beau vin. Ouverture et carafage le midi pour le soir te permettront, je pense, de l'apprécier.
    Si toutefois elle n'est pas oxydée...
    Amicalement,

    Vincent
    LPV Normandie (canal historique).
    #931

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 0

    Sharky a répondu au sujet : Coulée de Serrant

    Merci bien.
    #932

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 0

    Sharky a répondu au sujet : Coulée de Serrant 1992

    CR: Coulée de Serrant 1992

    Oxydée!
    Bouchon en relativement bon état pour l'âge.
    Pour complément, à l'ouverture présence prononcée des amers et alcooleux, c'est réduit.
    J'ai ressenti le côté jurassien des vins sous voile.
    La bouche est ample et puissante presque grasse, mais se résume en amers et sensation métallique, ferreuse, et alcool.
    Plus ou pas fruits! C'est très difficile de ressentir le chenin.
    Pas d'acidité.
    Après pas mal d'heures (10h) le vin n'a pas évolué, on l'essaie en fin de repas sur le fromage.
    Ca passe sur un magoth, fromage de l'Appenzel, et un parthenay cendré, sans être extraordinaire.
    Aujourd'hui regouté vers 17h mais cette fois fatigué.
    Clairement bouteille qui a passé son tour, mais qui a eu le don d'attiser notre curiosité.
    Cordialement
    #933

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27050
    • Remerciements reçus 229

    Luc Javaux a répondu au sujet : Coulée de Serrant 1992

    Sois le bienvenu dans le monde enchanté de la Coulée de Serrant...
    #934

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3197
    • Remerciements reçus 14

    E.L. a répondu au sujet : Coulée de Serrant

    Je ne serais pas aussi dur que Michel
    Il y a quelques temps avec les PACA on avait goutté clos de la bergerie et coulée de Serrant assez vieux
    Autant le clos de la bergerie était tout juste bon pour mettre dans une sauce aux morilles autant la coulée de Serrant ne se gouttait pas mal bien que loin de valoir le prix payé (à mon avis)

    Eric L.
    Un bon repas sans bon vin c'est comme un tagada sans tsoin tsoin
    #935

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14946
    • Remerciements reçus 261

    mgtusi a répondu au sujet : Coulée de Serrant

    E.L. écrit: Autant le clos de la bergerie était tout juste bon pour mettre dans une sauce aux morilles autant la coulée de Serrant ne se gouttait pas mal bien que loin de valoir le prix payé (à mon avis)


    Heureusement que tu n'es pas aussi dur que moi :)

    Michel
    #936

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1804
    • Remerciements reçus 59

    daniel popp a répondu au sujet : Coulée de Serrant 1995.

    CR: Clos de la Coulée de serrant 1995.
    Catherine et les garçons se retrouvent en Loire autour d'un 1947 de légende.
    En savoir plus sur www.lapassionduvin.c...

    catherine
    j’ai beaucoup, beaucoup aimé ce Savennières, il faudrait être difficile, me direz-vous… Un nez très sec et minéral, une bouche saline, très rhum/raisin, une très belle acidité, c’est vraiment un beau et grand vin.

    daniel
    nez profond, complexe, massif et tendu à la fois ; on perçoit des parfums de raisins secs, de rhum, de la cire d'abeille, des essences de miel ; un paysage évolutif, tout en finesse subtile malgré le volume.
    La bouche au caractère salin a un sacré relief, tout en opulence retenue sur un équilibre sec de sec avec toujours cette fine pointe de tendresse des grands chenins ; rehaussée ici par une salinité d'anthologie dont l'appétence et la persistance font sourire l'acidité qui tient la baraque.
    Assurément, à l'avis de tous, un grand blanc de Loire et l'une des meilleures Coulées de Serrant goutées à ce jour.
    #937

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8470
    • Remerciements reçus 210

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Coulée de Serrant. Savennière La Roche aux moines 1995.

    Clos de la Coulée de serrant. Savennière La Roche aux moines 1995


    Bonjour Daniel,

    petite question du "chipotteur" de service.
    Je suis assez méticuleux, voire maniaque peut-être mais il me semblait que la Coulée de Serrant était l' Appellation en elle même...
    C'est marqué "Savennières La Roche aux Moines" sur l'étiquette?
    Il me semblait que le Savenières La Roche aux Moines était le Clos de la Bergerie.
    Est-ce alors cette dernière bouteille que vous avez bue?
    Désolé si je n'ai rien compris.... :? ... mais je crois que "La Roche aux Moines" n'est pas correct... ;)

    jlj
    #938
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Frisette

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1428
    • Remerciements reçus 153

    dt a répondu au sujet : Coulée de Serrant. Savennière La Roche aux moines 1995.

    En 95, il y avait 4 vins. Un clos de la bergerie (ou autre nom car il existe aussi une autre mention pour ce vin), un roche aux moines et deux coulées de Serrant dont une VT.

    Ma seule visite au domaine. C'était en 97.

    Denis
    #939

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8470
    • Remerciements reçus 210

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Coulée de Serrant. Savennière La Roche aux moines 1995.

    dt écrit: En 95, il y avait 4 vins. Un clos de la bergerie (ou autre nom car il existe aussi une autre mention pour ce vin), un roche aux moines et deux coulées de Serrant dont une VT.

    Ma seule visite au domaine. C'était en 97.


    Ok.
    Mais, à mon sens, Coulée de Serrant c'est AOC (ou AOP si l'on veut...) Coulée de Serrant et pas La Roche aux Moines...
    Ce n'était pas le cas en 1995 ??? :?

    jlj
    #940

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1428
    • Remerciements reçus 153

    dt a répondu au sujet : Coulée de Serrant. Savennière La Roche aux moines 1995.

    J'avais mal lu ta question jean Luc. Tu as raison, les deux sont bien distincts...

    Denis
    #941

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1804
    • Remerciements reçus 59

    daniel popp a répondu au sujet : Clos de la Coulée de Serrant. Appellation Savennières-Coulée de Serrant 1995.

    Quelques éléments de réponse, allant dans ton sens, Jean-Luc.

    Déjà Wikipedia

    Le vignoble de Savennières "s'étend sur environ 150 hectares (moy. 2005/2009), dont 33 hectares pour Savennières-Roche-aux-Moines et 7 hectares pour Savennières-Coulée-de-Serrant.

    L'INAO a validé, lors de sa réunion de fin septembre 2011 5, l'adoption des AOC Savennières Coulée de Serrant et AOC Savennières Roche aux Moines. Elles deviennent distinctes de l'AOC Savennières. La publication au Journal Officiel doit encore avoir lieu pour rendre cette décision officielle."
    .

    Mais aussi le Dico du vin, ,un peu long mais instructif :

    Roche-aux-Moines (AOC Savennières-Roche-aux-Moines) Anjou (Loire) vins blancs secs ou demi secs : jusqu’en 2011, la Coulée-de-Serrant et la Roche-aux-moines étaient deux dénominations géographiques complémentaires de l’AOC Savennières. Aujourd’hui, l’ancienne appellation se retrouve divisée en trois AOC :

    1/Savennières,
    2/Savennières-Coulée- de -Serrant,
    3/ Savennières-Roche- aux-moines.

    Savennières-Roche-aux-moines, nouvelle entité à part entière est un terroir unique, à l’aplomb de la Loire, véritable éperon rocheux qui s’avance vertigineusement sur le fleuve. Un haut rocher sur la rive gauche (en fait c’est la rive droite) de la Loire précise la charte de donation aux moines de Saint-Nicolas en 1285. Il jouit d’une exposition plein sud idéale avec un ensoleillement maximum. La Roche-aux-moines est en plus bordée à l’est par un voisin prestigieux à la réputation mondiale, la Coulée-de-Serrant.

    La forte unité de ses vignerons

    Que faudrait-il souhaiter à cette nouvelle appellation répartie sur 22 ha (33 autres hectares possibles) quand on sait la forte unité qui lie ses vignerons. Ils ont à cœur de présenter au monde des vins exceptionnels, reflet de leur terroir au sein du Val de Loire, inscrit depuis une dizaine d’années au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco.

    L’histoire a marqué profondément ce coin de terre au sol pauvre et au sous-sol volcanique situé sur les contreforts du Massif armoricain. L’histoire géologique d’abord à partir de l’ère primaire avec des formations schisteuses et schisto-gréseuses suivie d’une forte activité volcanique laissant des filons de type rhyolithe et spilites. Résultat, des sols peu profonds, peu fertiles et très caillouteux, idéal pour un cépage, maître absolu de ce coin d’Anjou, le chenin.

    1130, naissance de l’appellation

    Une autre histoire, celle des hommes avec une date emblématique pour l’appellation, l’an 1130. Elle marque l’apparition de la dénomination Roche-aux-Moines. La mise en valeur du lieu a été faite par les moines de l’abbaye de Saint-Nicolas jusqu’à la Révolution française et par un grand vigneron, Pierre Guillory. Ce dernier, a laissé son empreinte sur une grande partie du XIXe siècle par des avancées techniques de grande importance.

    Il y a peu de temps encore, l’appellation ne comptait que trois propriétaires : la famille Joly côté Coulée, le Baron Brincard, du Château de la Bizolière et la famille Lagrange qui se partageaient le reste. C’est à cette dernière que Monique Laroche (un nom prédestiné pour cette appellation !) va acheter l’essentiel des parcelles au début des années 80. Monique puis Tessa sa fille, aujourd’hui présidente de l’association qui regroupe les 8 producteurs de l’appellation se sont engagées dans l’agriculture biologique (2009, première année de conversion) et ont commencé à replanter (un premier hectare en chenin dès 2010).

    Les 7 contraintes de l’appellation

    Le cépage chenin est le seul cépage autorisé;
    Les désherbants de synthèse sont prohibés, tout comme les insecticides;
    Des rendements faibles : maximum 30 hl/ha;
    Les vendanges manuelles par tries successives sont obligatoires; les raisins sont cueillis à maturation optimale par, au minimum, deux tries successives de grappes sur pied;
    La chaptalisation est interdite;
    Les vignerons s’engagent à élever leurs vins en un minimum de 10 mois;
    La mise en bouteille se fait obligatoirement au domaine ou au château;

    En plus,

    les vignerons projettent de recourir à la lutte par confusion sexuelle.

    Parfois un peu austère les premières années

    La Roche-aux-moine est un très grand vin de garde (plusieurs décennies, peut être bu dès 5 ans) à la robe profonde, de couleur paille à or aux reflets verts, évoluant sur le vieil or aux reflets ambrés. Il possède un nez intense, parfois austère dans les premières années. Arômes de tilleul, d’anis, de pamplemousse, de poire, de miel et de pâte de coings. Marqué d’une forte minéralité, il évolue sur la noisette, les épices douces et sur des notes confites (pamplemousse, citron).

    Les 8 vignerons de l’AOC Savennières-Roche-aux-Moines

    Clément Barault,
    Domaine des Forges : Stéphane Branchereau,
    Domaine FL : Julien Fournier,
    Château de la Roche aux Moines : Virginie Joly, (c'est moi qui rajoute : le Clos de la Bergerie)
    Domaine aux Moines : Tessa Laroche,
    Damien Laureau,
    Château Pierre Bise : René Papin,
    Eric Morgat.


    Quid de 1995 ?

    Quand on regarde l'étiquette, déjà un premier facteur de confusion : sous le millésime, il est précisé Nicolas Joly propriétaire viticulteur au Château de la Roche aux Moines. 49170 Savennières...alors qu'il est indiqué plus haut Clos de la Coulée de Serrant. Appellation Savennières Coulée de Serrant controlée. Cela bien avant que l'INAO n'entérine l'appellation, l'étiquette aurait-elle été changée depuis ?
    J'ai fini par appeler le domaine qui m'a confirmé que le CCS avait toujours été séparé de la Roche aux Moines, même si les deux terroirs se jouxtent et que le CSS est domicilié au lieu dit Château de la Roche aux Moine. Ouf !!

    Merci aux admin' de retirer Roche au Moine dans mon titre.

    Daniel
    #942

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8470
    • Remerciements reçus 210

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Clos de la Coulée de Serrant. Appellation Savennières-Coulée de Serrant 1995.

    Voilà Daniel! C'est ok. :)

    jlj
    #943

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1428
    • Remerciements reçus 153

    dt a répondu au sujet : Clos de la Coulée de Serrant. Appellation Savennières-Coulée de Serrant 1995.

    Ah oui, le clos de la Bergerie, c'est le Roche aux Moines.
    Le vieux clos se dénommait Becherelle auparavant...
    J'ai un peu tout confondu...

    Denis
    #944

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 223
    • Remerciements reçus 23

    Damien72 a répondu au sujet : CR: Coulée de Serrant 2004

    CR: Coulée de Serrant 2004

    Flacon provenant de la cave d'un château de la Sarthe lors d'une vente aux enchères . La cave était particulièrement humide . Le bouchon est à ma grande surprise totalement imbibé .



    La couleur de la robe et le bouchon me font craindre une oxydation prématurée...
    Eh bien absolument pas .
    Le nez est très complexe sur l'encaustique et fruits blancs : poire , raisins secs , abricot ...
    Je retrouve des notes de rhum et de l'orange amère .
    C'est confirmé en bouche , je pense à une crème pâtissière au rhum , une amandine aux poires ...un vin de dessert B)
    La finale est un peu trop portée sur l'alcool mais on est face à un vin qui ne peut pas laisser insensible.
    J'avais touché ce flacon à 34 euros , c'est ok pour moi . À 70 ou au delà je passe mon tour .
    Je garde un tiers du flacon . Si des changements majeurs interviennent, je posterais .
    TRÈS BON

    Avec vous ,
    Damien
    #945
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.162 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 65
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,737
    • Invités: 1,030

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.