Publicité slide

    CR: Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    • Messages : 1857
    • Remerciements reçus 193

    tonioaja a créé le sujet : CR: Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    Je sais, les jeux de mots sont pourris, mais je vous emm#$@ !

    Nous voilà conviés à Toulouse en ce dimanche midi pour souhaiter dignement le passage de Jérôme à l’âge compliqué de la quarantaine !


    Nous debutons avec une pissa sans ladiere !



    CR: Domaine Philippe Foreau – Vouvray Réserve 2005.

    Joli nez, sur les fruits secs, pointe briochée, avec un cote minéral crayeux.
    En bouche, la bulle est fine, c’est agréable, gourmand et aérien, avec une fine amertume en finale avec un cote sous bois, champignon.
    C’est sympa dans l’ensemble mais la finale un poil tannique, me dérange un peu, comme cette sensation de mâche de croquer dans un raisin frais.
    Bien +


    Très belle sélection de charcuteries locales.




    Le premier rouge arrive, avec une autre bouteille. Jérôme nous indique que le premier choix ne se présente pas aussi bien que prévu, et en effet ….

    CR: Domaine Marcel Lapierre – Morgon 2015 Légèrement sulfité.
    Le nez dérivé d’entrée de jeu. Grosse volatile, amylique , et animal. Réduction et bretts ?
    En bouche, on sent que le jus est sincère sur le fond mais tout est dominé par une acidité prenante, un cote levurien et une amertume grossière.
    Inadmissible… surtout quand on regarde la contre étiquette. ‘’ légèrement sulfité pour le préserver des variations de température. … no comment.



    CR: Domaine Denis Berthaut- Gevrey Chambertin 2008
    Robe légère, qui commence à tuiler.
    Le nez est d’intensité moyenne, petits fruits noirs et Orange sanguine dominent, l’ensemble est juteux et frais.
    La bouche est gourmande, fraîche, la matière assez fine, et l’acidité un poil démonstrative, ce qui déséquilibré un peu la bouche pour moi. Finale épicée, un poil boisée.
    Bien.


    Nous debutons le repas avec l'entrée, tartare de saumon magnifiquement assaisonné. J'ai adoré.

    CR: Château Eugénie – Blanc Cousu Main – IGP Cotes du Lot 2016


    CR: Domaine le Rocher des violettes – La Négrette – Montlouis sur Loire 2010
    Robe assez évoluée, jaune paille clair. Le nez paraît lui aussi avoir un peu d’âge. De la fraîcheur, de la mineralité et des notes de fruits blancs, brioche légère, et un peu de sous bois.
    En bouche, c’est droit, salivant et tendu, très agréable, équilibré dégraissant.
    Honnêtement, je partais sur un joli chablis …
    Très joli.



    CR: Domaine des Sardelles – Sancerre 2012
    Couleur assez claire, reflets verts.
    Nez réduit, très fermé, soufre présent, masquant un cote Pierre a fusil et agrumes.
    La bouche n’est pas très ouverte non plus, pas d’une grande expression.
    Moyen.



    CR: Dr. F. Wein-Prum – Whelener Sonnenuhr - Riesling Kabinet – Trocken 2015
    Le nez est superbe, j’aime de plus en plus le Riesling. Un cote citronné, floral fin, grande fraîcheur et mineralité.
    La bouche est saline, tendue mais rafraîchissante, jamais agressive.
    J’adore.

    Le plat principal fut une daube de coeur de canard, tagliatelles vertes, pas trop salées.
    Très sympa mais j'avoue que le coeur de canard est un peu puissant pour mon PDF gastronomique.



    CR: Domaine Adrien Belland – Chambertin Grand Cru 1989
    La robe est plus sombre que le Gevrey, et comment à tuiler.
    Le nez n’est pas mon truc. Pruneau cuit, notes brûlées, fumées, cendrées, fond de cassis.
    La bouche est assez austère et serrée, l’acidité est en avant et la matière assez fluette. C’est salivante mais la finale épicée est trop marquée par le bois pour que je prenne plaisir.
    Moyen.



    CR: Famille Dalmasso – Domaine de la Source – Bellet Rouge 2005
    Nez végétal, fraise écrasée, sanguin, pointe de fumée.
    Bouche tendue, acidité équilibrée par des tanins fins en retrait.
    Bien +



    CR: Domaine Puech Lazert – IGP Pays d’Herault - Rouge 2011
    Bouteille ouverte, épaulée puis débouchée jusqu’au lendemain midi.
    Robe très sombre, vin épais.
    Le nez est assez ouvert, fruits noirs, notes herbacées, garrigue, touches sanguine et boisé encore un poil perceptible.
    Bouche puissante, grosse matière mais tanins assez polis, mais c’est encore trop fougueux aujourd’hui, avec un boisé qui ressort encore un poil.
    Tu m’étonnes Henri que les vins de Laurent se gardent un long moment !
    Bien- mais prometteur.



    CR: Château la Font du Broc – Côtés de Provence – Réservé Rouge 2009
    Le nez est assez gourmand, fruits noirs, végétal noble.
    La bouche dévoilé une matière assez imposante, mais c’est plus équilibré que le Puech Lazert.
    Fine amertume en finale.
    Bien +
    Christophe, tu penses quoi du Puech Lazert ?



    Le superbe plateau de fromage arrive. Fabuleux avec les deux prochains blancs et un flash black des rouges précédents.


    CR: Domaine Rijckaert F.Rouve – En chante Merle - Arbois 2010
    La robe ressemble au Doisy Daëne.
    Le nez est pâtissier, gras, avec une pointe de mineralité et une touche grillée.
    Je pars en Bourgogne …
    En bouche, tout est en place, c’est gras et frzis, montrant une évolution nette mais très appréciable, frais et salivant.
    Très bien –



    CR: Domaine Dureuil Janthial – Les Meix Cadot – Rully Blanc 2015
    Robe beaucoup plus jeune.
    Le nez met un peu de temps à s’ouvrir et est encore en retrait.
    C’est toutefois assez complexe, sur les fruits Blanc, une belle fraîcheur.
    La bouche se montre fraîche, assez vive et tendue mais il y a un poil de gras pour enrober le tout. Comparé à l’Arbois, le Dureuil est certes plus en retrait mais on a cette nette impression que le potentiel est assez évident. On en ouvre une autre dans 3-4 ans et ça va être superbe.
    Très bien mais à attendre.




    Gâteau magnifique. Mousse chocolat blqnc et fruits de la passion, insert gelée de mandarine, moelleux noisette et socle croustillant au chocolat. Glisse magnifiquement bien malgré tout le repas.



    Petite douceur pour accompagner le sublime gâteau offert par notre hôtes.

    CR: Château Doisy-Daëne- Barsac 2006
    Robe superbe, jaune paille moyenne, viscosité moyenne.
    Nez superbe, très exotique sur la mangue et la passion, accents safranés,
    La bouche est agréable car les sucres commencent à se fondre. 2006 ‘est pas un millésime de grande concentration et c’est bien agréable car la tension de Barsac ressort et allège le sucre. Le botrytis est assez discret, on le sent un poil au nez et en bouche mais c’est toujours ce bel exotisme qui domine et nous évite la lourdeur. On perçoit cette mineralité salivante et métallique des Sauternes avec un peu de garde.

    Très joli et pas lourd du tout !
    Attention toutefois à ne pas le laisser se réchauffer. L'alcool ressortant un poil.




    CR: Les Vignerons de Maury – VDN Maury 1977
    Nez sur les fruits cuits, pruneau d’Agen, tabac, chocolat, grains de café, caramel et fins arômes levuriens.
    Bel équilibré en bouche, malgré ce millésime réputé abominable. Sucre enrobé et belle fraîcheur caramelisée.
    Bien +





    Merci à Jérôme et Laurianne pour ce super moment !
    Un repas au top et une belle sélection de vins avec son lot de découvertes !
    Heureusement que Raphaël n'a pas pu se libérer, il y avait plus de 5 vins ! :DD

    Antoine (passionné tout court ).
    #1
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Jean-Bernard, Vougeot, mgtusi, lucas_mir, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Raboso del Piave DOC, TIMO, Frisette, leteckel, jclqu, the_ej, LoneWD, Pins, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2238
    • Remerciements reçus 34

    Raboso del Piave DOC a répondu au sujet : Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    Bien vu l'équipe! Et bon anniversaire Jérôme!
    A très vite j'espère.
    #2
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: the_ej

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82829
    • Remerciements reçus 1472

    oliv a répondu au sujet : Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    Je sais, les jeux de mots sont pourris, mais je vous emm#$@ !


    :DD

    Errare humanum est, perseverare diabolicum !

    Bon anniversaire au quarantenaire et merci pour ce CR salivant.
    #3
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: the_ej

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 335
    • Remerciements reçus 35

    the_ej a répondu au sujet : Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    Merci :)
    Par contre, n'est pas oliv qui veut, et je n'ai plus la jeunesse de l'Antoine, donc faudra patienter un chouïa pour mes notes...::oups::

    Jérôme
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2116
    • Remerciements reçus 125

    Nathenri a répondu au sujet : Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    "Tu m’étonnes Henri que les vins de Laurent se gardent un long moment !"

    Vous êtes trop impatients dans le sud-ouest. Attendez un peu (7 à 8 ans) avant d'ouvrir un Puech Lazert et vous m'en direz des nouvelles .

    Nathenri.
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 457
    • Remerciements reçus 90

    Pins a répondu au sujet : Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    [quote="Nathenri"Vous êtes trop impatients dans le sud-ouest. Attendez un peu (7 à 8 ans) avant d'ouvrir un Puech Lazert et vous m'en direz des nouvelles .Nathenri.[/quote]

    Surtout Antoine, c'est ce qu'on s'est dit lors de notre repas, les quilles chez lui, ne vieillissent pas.
    Son palais ne supporte même pas les Pinots à maturité... :cheer:

    Christophe
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1857
    • Remerciements reçus 193

    tonioaja a répondu au sujet : Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    Faut bien dérouiller pour voir ce que ça donne.
    Le pinot c'est pas fait pour vieillir plus de 40 ans !

    Antoine (passionné tout court ).
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 457
    • Remerciements reçus 90

    Pins a répondu au sujet : Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    Voici mes notes de ce bon moment de détente et de convivialité.
    Merci à The_ej et à Laurianne de nous avoir accueillis.

    CR: Domaine Philippe Foreau – Vouvray Réserve 2005:
    Le nez est plaisant, belle salinité. La bouche est minérale tendu avec une bulle assez fine.
    Ca champignonne en finale avec une belle amertume.
    Belle bulle. J’aime.

    CR: Domaine Marcel Lapierre – Morgon 2015:
    ED : jus d’étable.

    CR: Domaine Denis Berthaut - Gevrey Chambertin 2008:
    Nez peu causant, bouche fine, c’est droit avec une matière légère qui fait évoluée pour un 2008.
    Une acidité une peu saillante et légèrement asséchante en fin de bouche. Un 2008 quoi…

    CR: Château Eugénie, Igp Côtes du Lot "Cousu main" 2016:
    80% Chardonnay – 20% Viognier.
    Nez floral, la bouche est sur les fruits blancs, la pèche, la poire. Belle finale vibrante apporté par le viognier avec une belle amertume.
    J’ai mieux gouté le 2016 que le 2015 dégusté en début d’année.

    CR: Domaine Le Rocher des Violettes – La Négrette – Montlouis sur Loire 2010:
    Nez évolué avec une belle fraicheur. La bouche trace sur les fruits blancs, c’est vif et énergique, bel équilibre porté par des notes de sous-bois.
    C’est bien fait.

    CR: Domaine des Sardelles - Sancerre 2012:
    Nez soufré sur l’allumette, la cacahouète. La bouche n’est pas engageante. Ça ne fait pas du tout Sancerre.
    Bof.

    CR: Dr. F. Wein-Prum - Whelener Sonnenuhr - Riesling Kabinet - Trocken 2015:
    Nez citronné et floral. Leger perlant en bouche mais pas dérangeant. C’est tendu, vif et ciselé.
    En voilà un beau Riesling.
    Très bien.

    CR: Domaine Adrien Belland – Chambertin Grand Cru 1989:
    Joli nez d’un Pinot à maturité. Bouche sur le pruneau confit avec un boisé fondu de vieille barrique.
    Matière légère, fine. Pas de sensation d’austérité, de bois comme perçu par mon camarade de droite, zX , qui a du mal avec les Pinot à maturité.
    Bien.

    CR: Domaine de la Source - Bellet 2005:
    Nez sanguin et frais. La bouche est sur les fruits rouges, fraise, framboise. C’est fin et digeste.
    Belle bouteille.

    CR: Domaine Puech Lazert – Puech Lazert 2011:
    Nez boisé, la bouche est trop puissante, pneu chauffé.
    Too much pour mon palais à Pinot. Pas mon truc, ou alors à essayer sur un millésime plus ancien. Un 2009 par exemple. ;)

    CR: Château La Font du Broc – Côtes de Provence – Réserve 2009:
    Nez végétal sur les fruits noirs. La bouche est puissante mais soyeuse avec une belle fraicheur.
    Très digeste. Beau potentiel de garde.
    Bien.

    CR: Domaine Rijckaert - En chante Merle - Arbois 2010:
    Nez sur la crème. Le chardonnay est reconnaissable, et je ne le place pas en Bourgogne.
    La bouche est tendu, c’est vif et bien mûr sur les agrumes. Finale salivante.
    Bien.

    CR: Domaine Dureuil-Janthial – Rully 1er Cru Les Meix Cadot 2015:
    Nez sur les fruits blancs, floral, en bouche, c’est gras sur des notes de chèvrefeuille et de tilleul.
    Plus rond, large et complexe que le vin précédent.
    Très bel équilibre. Belle longueur.
    Très bien, excellent même.

    CR: Château Doisy-Daëne Barsac 2006:
    Nez safrané, très bel équilibre en bouche, digeste sans lourdeur. Notes exotiques prononcés.
    Superbe accord avec le gâteau au citron.

    CR: Les Vignerons de Maury - VDN Vieilles Réserve 1977:
    Nez fin, bouche légère sur la noix et le pruneau cuit, matière fine et soyeuse. C’est frais et très bien équilibré.
    Ça se boit tout seul.
    Très bien.

    C’est passé encore une fois trop vite.
    A bientôt les copains, et passez de bonnes fêtes.

    Christophe
    #8
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, the_ej

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1857
    • Remerciements reçus 193

    tonioaja a répondu au sujet : Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    T'as mangé un gâteau au citron où toi ? ;)
    :cartj:

    Antoine (passionné tout court ).
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 335
    • Remerciements reçus 35

    the_ej a répondu au sujet : CR: Alunissage spécial à Toulouse pour les 40 fusées de J.S.BAC

    A l'occasion d'un passage à la dizaine supérieure, j'ai proposé à mes compères de venir casser la croûte à la maison et faire quelques expérimentations viniques.
    Tout est bien sûr à l'aveugle, les bouteilles amenées par les compères l'étant aussi pour moi.
    Toutes mes bouteilles ont été ouvertes le matin à 10h, et seul le Sancerre a été carafé, sans trop de succès.
    J'avais pour objectif de faire un duel pour chaque plat, auxquels se sont rajoutés 4 apports. J'ai donc (volontairement) dépassé les limites que je souhaite habituellement fixer, et rétrospectivement, je confirme que ça fait quand même beaucoup...

    Sur une fausse pissaladière (sans anchois, mais avec moulte huile d'olive...) et un plateau de gourmandises salées (coppa d'un producteur local, jambon et pâté de tête de porc noir de Bigorre, foie gras du Tarn)

    CR: Domaine Philippe Foreau - Réserve - Vouvray Brut 2005
    Robe paille assez claire et limpide.
    Nez pomme verte, citronné, légèrement champignonné.
    La bulle est très fine, les arômes du nez se retrouvent en bouche, on a une sensation de légèreté avec un acidité sans excès et une fine amertume en finale. Meilleure impression sur ce réserve 2005 que sur le simple brut 2011, avec encore de la marge pour plus de complexité.

    A l'ouverture, le premier rouge se présente mal, j'en prends donc un de secours. Ça se confirme en passant à table...

    CR: Domaine Marcel Lapierre – Morgon 2015
    Robe encore très jeune, pourpre foncé.
    Comme sur les autres bouteilles déviantes que j'ai eues cette année (ça commence à faire...), on retrouve une grosse volatile, et un nez clairement animal. Et comme 1 semaine après ça n'a pas bougé, ce n'est pas de la réduction !
    Et encore une fois dommage, le jus semblant intéressant, mais en l'état c'est imbuvable !

    CR: Domaine Denis Berthaut - Gevrey Chambertin 2008
    Rubis brunissant.
    Léger boisé, sous-bois, avec léger fruit rouge (bref, aromatique plutôt subtile).
    Bouche tout en finesse, avec une fraîcheur marquée, et encore un peu de fruit rouge. C'est juteux, fin, mais un poil maigre. 2008...

    A suivre, tartare de saumon maison (ne me demandez pas la recette, j'ai tout fait au pif et rectifié au fur et à mesure que je goûtais :))

    CR: Château Eugénie – Blanc Cousu Main – IGP Cotes du Lot 2016
    Robe paille verdâtre, presque fluo, trahissant un vin bien jeune !
    J'ai assez peu de notes : nez médicinal, bouche grasse mais équilibrée avec une belle fraîcheur. Ouvert trop tôt pour vraiment en profiter je pense.

    CR: Domaine le Rocher des violettes – La Négrette – Montlouis sur Loire 2010
    Clairement, ce vin-ci a un peu plus de bouteille : robe dorée limpide.
    Le nez me fait penser à un champagne : citronné, pomme verte, levuré.
    La bouche reste sur cette ligne : vive, tendu de bout en bout, citrique avec une touche de champignon blanc. L'acidité tend et étire longuement ce vin, c'est franchement joli !

    CR: Domaine des Sardelles – Sancerre 2012
    Paille clair, reflets verts.
    Le nez est très soufré (le carafage n'y a rien fait, et 1 semaine après ce n'est pas mieux :()
    La bouche est tout aussi masquée par le soufre, même si dessous on perçoit un vin minéral, citronné et avec un équilibre tendu qui pourrait faire un bon compagnon au saumon...
    Bref, un vrai jus d'allumette !

    CR: Weingut Dr. F. Weins-Prüm – Wehlener Sonnenuhr - Riesling Kabinett Trocken 2015
    Robe toujours claire avec reflets verts
    Nez légèrement terpénique, agrumes.
    La bouche présente un joli gras avec un nette vivacité qui signe un beau riesling, mûr avec ses arômes citronnés et légèrement exotiques.
    Toujours aussi beau sur les jours qui suivent avec un dos de cabillaud vapeur avec huile d'olive et herbes.

    En viande, une daube de cœurs de canard, tagliatelles vertes (pas maison les tagliatelles).

    CR: Domaine Adrien Belland – Chambertin Grand Cru 1989
    Robe grenat brunissant, plus dense que le gevrey.
    Le boisé est pour moi prégnant, prenant le dessus sur le reste de fruit et le sous-bois inhérent à l'âge. La bouche est encore (?) un peu raide, comme torréfiée.
    Comme dit Christophe, oui, il a tenu presque 30 ans, et il faut une sacrée matière à l'origine, mais qu'est-ce que ça devait être dans sa jeunesse !
    A j+1, le boisé est plus fondu, les fruits refont surface, mais ensuite il chute vite, et à j+2 il ne reste pas grand-chose.

    CR: Famille Dalmasso – Domaine de la Source – Bellet Rouge 2005
    Robe rubis presque diaphane.
    Nez assez complexe, de fruit rouge mûr, légèrement vanillé, épicé.
    En bouche, c'est très fin, à la limite du fluet/aqueux, mais pour le coup j'aime bien car c'est juteux sur les fruits rouges, avec un boisé très bien intégré et une fraîcheur qui porte une finale cerise qui pinoterait presque.
    Pour lui-même, le vin est très agréable, mais face aux suivants, il fait maigrelet. Ma précédente bouteille il y a 5 ans m'avait paru plus "consistante", mais tout aussi séduisante.

    CR: Domaine Puech Lazert – IGP Pays d’Herault - Rouge 2011
    Attention, monstre ! On change carrément de registre : robe violette, presque encre de Chine, impénétrable.
    Joli nez sudiste : olive noire, herbes de Provence, sanguin.
    C'est en bouche que ça se gâte, les tanins m'empêchant de percevoir autre chose. Enfin, si, on peut noter une belle fraîcheur qui est un bon signe pour la suite.
    A j+2, les tanins se sont assagis et le vin se montre sous un jour plus gourmand, avec des fruits noirs et une sacrée mâche.
    A j+1 semaine, il n'a toujours pas bougé.
    A garder au moins 4-5 ans pour que le tout se fonde, sans aucune crainte !

    CR: Château la Font du Broc – Côtés de Provence – Réservé Rouge 2009
    Violacé pourpre, sombre et dense
    Nez plus fruité et gourmand que le Puech Lazert, mélange de fruits noirs, de fraîcheur (menthol), avec une touche végétale, et de la puissance.
    Le Puech Lazert emportait tout par ses tanins, ici c'est la puissance qui domine, avec tout de même une matière dense aux tannins mûrs, de la fraîcheur, et un fruité encore primaire.
    La finale est plus réglissée.
    Après 2 semaines, il n'a quasiment pas bougé, on tient très certainement un vin parti pour durer longtemps !

    Plateau de fromages fermiers pyrénéens (toujours en provenance de notre fromager fétiche) : tommes de vache, de brebis, de chèvre, et mélange brebis/chèvre.

    CR: Rijckaert F.Rouve – En chante Merle - Arbois 2010
    Robe paillée.
    Nez beurré, levuré, champignonnant.
    Bouche mûre, vive, avec sensation fromagère, et un peu moins d'épaisseur que le Meix Cadot qui suit. Finale tendue, citronnée et florale.
    Très bien et bon compagnon des fromages. Belle évolution, mais souffre un peu de la comparaison avec son successeur.

    CR: Domaine Vincebt Dureuil Janthial – Rully 1er cru Le Meix Cadot 2015
    Robe beaucoup plus jeune, la suite le confirme, mais c'est un beau bébé.
    Nez brioché, floral, bouche avec un gras marqué équilibré par un bonne vivacité. En bouche, c'est encore un peu compact, et le boisé est sensible, avec des fruits jaunes mûrs derrière.
    A revoir dans quelques années, il est très prometteur.

    Pour le dessert, un duo pour accompagner 2 vins très différents :
    - d'un côté un gâteau à dominante exotique (passion, ananas, mandarine, avec un biscuit croquant qui apporte un peu de consistance à la légèreté des mousse et gelée). Pas de citron ni de chocolat blanc zX
    - un combiné chocolaté (cerneau de noix enrobé de chocolat noir, chocolat noir aux agrumes et chocolat noir éclats de noisettes)

    CR: Château Doisy-Daëne - Barsac 2006
    Robe ambrée synonyme d'une petite évolution.
    Dès le nez je suis séduit, envoûté par la mangue rôtie, le safran, mélange de fruité pur et de botrytis.
    Le toucher de bouche continue sur une belle liqueur parfaitement contrebalancée par grosse fraîcheur. C'est très gourmand et intense, incrachable. La longueur est évidemment de la partie et l'accord avec le gâteau évite la lourdeur sucre sur sucre par la légèreté des 2 protagonistes.
    Le vin du repas pour moi.

    CR: Les Vignerons de Maury – VDN Maury 1977
    Evidemment un cran en-dessous du Doisy, mais toujours de bonne tenue malgré le millésime difficile.
    Je reprends à l'identique mon commentaire de 2 semaines + tôt : Robe ambrée, limpide malgré le dépôt important en fond de bouteille. Nez sur les fruits secs et notamment la noix, un peu de d'écorces d'agrumes confits. Bouche très fluide sur les mêmes arômes, un sucre plutôt intégré, une puissance contenue et pas mal de longueur.

    Merci les amis pour votre participation, votre bonne humeur (longtemps que je n'avais pas autant détendu les zygomatiques...:DD ).
    Terminez l'année sous de bons auspices, et à très bientôt !

    Jérôme
    #10
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: lucas_mir, tonioaja, H. Seldon, Pins

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.158 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 20
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,937
    • Invités: 1,214

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.