Publicité slide

    CR: LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    • Messages : 403
    • Remerciements reçus 60

    LoneWD a créé le sujet : CR: LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Bonjour à tous,

    Lors de ma première rencontre avec le cercle LPV Franche Comté en septembre Tophe nous annonçait qu'il voulait organiser chez lui une dégustation de vieux millésimes jurassiens : les vins proviendraient de sa cave et il s'occuperait également du repas. Autant dire que c'est un rendez-vous que j'attendais impatiemment.
    Et franchement, quel pied ce fut !
    Douze vins au programme avec un crémant, deux rouges, quatre blancs quatre clavelins et un sucre. Tout à l'aveugle.

    C'est parti.


    Vin n°1 :
    Nez sur la pomme granny avec beaucoup d'intensité.
    En bouche la bulle est fine, agréable mais qui s'aplatit rapidement. Beaucoup d'acidité perçue qui rend le vin nerveux. Légère amertume en finale.
    Bien
    Domaine Michel Gahier - Crémant


    On passe aux rouges


    Vin n°2 :
    Jolie nez, discret, essentiellement sur le cassis. Après aération j'ai perçu de la fraise et un nez plus "sucré" qu'au départ.
    L'attaque en bouche est ronde, sur le cassis et la framboise, pleine mais sans qu'il y ait une matière énorme, le vin s'essoufflant rapidement.



    Bien, il s'agit du Domaine Puffeney - Poulsard 1983


    Vin n°3 :
    Nez complètement différent du premier ; sur les épices et les fruits noirs. D'ailleurs les fruits noirs ressortiront davantage au fur et à mesure de la dégustation jusqu'à un nez très confituré sur la fraise et la framboise, superbe !
    La bouche est veloutée avec une belle matière qui tapisse le palais aidée par une sacrée tension et des tannins toujours bien présents, surtout en final avec une légère pointe d'alcool pour terminer.
    J'ai beaucoup aimé ce vin avec du fond et une belle personnalité.
    Bien ++



    Domaine Lucien Aviet et Fils - Arbois - Cuvée des Géologues 1988 (trousseau)


    A accompagné les rouges une terrine de canard maison, belle accord.


    Série de blancs :


    Vin n°4 :
    Nez magnifique sur la pomme mure mais aussi et surtout avec des notes de pâte à dessert et qui me rappellent furieusement les pâtes sablées que faisait ma maman pour sa tarte au pomme. Un nez comme je n'en avais encore jamais rencontré...
    La bouche n'est pas en reste ; la matière est épaisse, large portée par une grande acidité, c'est citronné. Le vin possède une longueur juste énorme, elle s'exprime plus en largeur qu'en longueur d'ailleurs.
    Superbe et complexe.



    Domaine Pignier - Cellier des Chartreux 1986 (chardonnay)

    Premier claque de la dégustation, quel vin. Après une quinzaine voire une vingtaine de minutes le nez s'est littéralement transformé pour laisser place à des notes puissantes de café. Malheureusement la bouche a, elle, perdu de sa superbe.


    Vin n°5 :
    Nez peu avenant, camphré, miellé.
    La bouche a moins de matière que le précédent, on retrouve le miel perçu au nez mais c'est tout de suite plus "brut de décoffrage", plus monolithique.
    Le vin est traçant et puissant mais sans beaucoup de longueur. Bien -



    Domaine Pierre Richard - Côtes du Jura 1976


    Vin n°6 :
    Nez original, très caramel au lait, beurré, j'aime beaucoup.
    Par contre la bouche est un peu plate, décharnée, le vin a perdu son acidité et ne ressort que ce côté gras/beurré.
    Un chardo un peu passé ?



    Fruitière Vinicole d'Arbois - Arbois 1964


    Vin n°7 :
    Le dernier blanc de la série possède un nez légèrement métallique, avec des notes de pommes mais tout cela reste assez discret.
    La bouche est marquée par une très forte acidité, d'entrée. Il y avait un côté "cire" en bouche, on retrouvait également la pomme perçue au nez, cela manque tout de même un peu de matière. on est sur un style très tranchant qui n'a pas beaucoup plu mais pour ma part j'ai bien apprécié.Bien +



    Domaine de la Pinte - Savagnin 1988


    Les blancs ont été bus avec une magnifique terrine de saumon dont il faut que je demande la recette d'ailleurs. Le plus belle accord s'est fait, pour moi, avec le premier vin.

    Attention, on passe aux clavelins...


    Vin n°8 :
    Nez fascinant, très marin pour ne pas dire iodé, s'ajoute à cela des agrumes avec surtout le pamplemousse, c'est d'une grande précision et d'un grande pureté.
    Que dire sur la bouche, d'une impressionnante finesse ou on a pêle-mêle du café, des fruits secs (milieu de bouche) et ces fameuses notes de pamplemousse. La longueur est phénoménale, j'aurais pu compter les secondes si je n'étais pas occupé à apprécier pleinement le vin. Le pire c'est que ça descend tout seul alors que l'acidité est intense mais tellement subtile à la fois.
    Un tel vin qui joue sur tant de tableaux... finesse/acidité/intensité/grosse buvabilitée/complexité (liste non exhaustive) et avec de tels arômes au nez comme en bouche, je n'en avais encore jamais bu.
    Même en me relisant j'ai du mal à faire un compte-rendu précis, sans avoir l'impression de n'avoir dit que le quart de ce que j'ai ressenti. Grand vin - exceptionnel - mythique - ce que vous voulez.



    Il s'agit du Domaine Marius Perron - Château-Chalon Vignes aux Dames 1981
    Quelle claque... Tout simplement le plus beau blanc sec bu à ce jour. On va attendre tout de même la fin de la dégustation pour les remerciement...


    Vin n°9 :
    Nez plus "commun" dirons nous, noix, marc du jura d'un grande intensité.
    La bouche est plus puissante large et grasse que le précédent. De beaux amers et des notes d'agrumes très jolies bien que moins prononcés qu'avec le CC. La finale est intense, longue on l'on retrouve la noix, le marc avec des fruits secs. Léger café en rétro. Un vin qui joue moins sur la finesse mais qui reste néanmoins excellent !
    Il souffre évidement avec le vin précédent.



    Chateau d'Arlay - Vin Jaune 1969


    Vin n°10 :
    Nez magnifique, très complexe avec des notes d'agrumes tantôt citronné tantôt plutôt sur le pamplemousse. Je retrouve aussi ce côté iodé qu'avait le Marius Perron, mais c'est tellement complexe que je n'arrive que très difficilement à le décrire.
    En bouche c'est magnifique, d'une puissance qui n'a d'égale que sa finesse, c'est très fruité (agrumes toujours) et on joue aux montagnes russes ; l'énorme acidité est présente en début de bouche, puis le gras du vin prend le dessus pour terminer sur une finale mélangeant fruits secs et argumes tout cela porté à nouveau pas un grosse acidité. Grand vin.



    Domaine Pierre Overnoy - Vin Jaune 1979
    Troisième claque... Tophe, tu nous gâtes tellement...


    Vin n°11 :
    Un nez intense qui fait plus vin de paille que vin jaune ou CC, café, noix, brou.
    En bouche c'est fondu, très facile à boire avec une acidité présente mais timide. Au niveau des arômes, c'est le champignon qui domine (la morille selon certains). La finale est d'une intensité moyenne et le vin termine sa course sur des notes légères de café et de champignons. C'est très beau.



    Fruitière Vinicole de Pupillin - Vin Jaune 1959


    Pour accompagner ces quatre clavelins Tophe nous avait concocté une magnifique pintade aux morilles et au vin jaune avec des spätzle. A tomber par terre.


    Vin n°12 :
    Nez puissant sur les raisins de Corinthe, l'orange amer, la café, les fruits secs.
    Très beau touché de bouche, aucune lourdeur, c'est extrêmement digeste avec toujours cette orange qui ressort j'ai même trouvé le vin légèrement citronné avec une grosse acidité en final qui a fait croire pour le néophyte que je suis que le vin n'est pas si vieux que ça. Bin oui quoi, des arômes complexes, une belle matière et surtout un grosse grosse acidité... En tout cas c'est très bien ++
    Et l'accord avec la tarte danoise à l'orange est magique. Le plat s'en souviens encore je pense.



    Domaine Vichot-Girod - Vin de Paille 1969


    Que dire après une telle dégustation ?
    Je retiendrai le trousseau des chez Aviet en rouge, en blanc le Cellier des Chartreux et du côté des clavelin évidement les deux gants de fer dans des mains de velours que furent le Château-chalon Vigne Aux Dames de Marius Perron et le Vin Jaune de Pierre Overnoy qui m'ont fait découvrir des facettes de l'oxydatif qui m'étaient totalement inconnues.

    Je tiens du fond du coeur à remercier l'incroyable générosité de Tophe qui a vraiment tout organisé. J'espère une jour faire vivre ce genre d'émotion, de découverte et d'émerveillement au groupe. En tant que tout jeune passionné ce fut une journée que je n'oublierai certainement jamais et c'est bien humblement que je remercie au passage LPV pour m'avoir permis de rencontrer ces personnes avec leurs diversités et leurs visions du vin.

    C'est avec toujours des étoiles dans les yeux que je termine ce post et que je vous remercie de m'avoir lu.



    Rémy
    #1
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Bernard, Vougeot, mgtusi, letournaisien, Galinsky, Marc C, sideway, chrisdu74, Hubert, lutembi, Frisette, leteckel, jd-krasaki, the_ej, david84, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 46782
    • Remerciements reçus 597

    oliv a répondu au sujet : LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Quelle somptueuse dégustation !! :woohoo:

    Le Vigne aux Dames de Marius Perron fait également partie de mes plus grands souvenirs.
    Un très très grand vigneron !
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2410
    • Remerciements reçus 95

    Vaudésir a répondu au sujet : LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Belle série Rémy mais ce ne serait pas une soirée pour moi.
    Stéphane
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 597
    • Remerciements reçus 38

    leteckel a répondu au sujet : LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Ah ouais quand même...c'était annoncé grand, il semblerait que la promesse fut tenue !!!
    Magnifique série et superbe CR.
    J'aurais peut-être du me libérer finalement...:(

    Arnould.
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3930
    • Remerciements reçus 38

    ols a répondu au sujet : LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Commence a m embêter tout ces gars qui supportent l oxydatif sans broncher ! :X
    Y en aurait pas un qui aurait un remède contre mon pdf - pro ( palais rébarbatif a l oxydatif ) :dry:
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 403
    • Remerciements reçus 60

    LoneWD a répondu au sujet : LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Merci à vous.
    Oliv', oui un vin hors norme et j'espère croiser d'autres bouteilles un de ces jours :)
    Arnould, franchement oui tu as loupé quelque chose !!! Mais je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie haha.
    Ols et Stéphane sincèrement dans cette dégustation il y a certes quelques notes de fruits secs mais à l'aveugle sans connaître le thème je suis sûr que je n'aurais pas placé la moitié des vins dans le Jura tant le caractère oxydatif prend un virage impressionnant sur des notes d'agrumes, salines, iodées (ce qui ne devrait pas te déplaire Stephane vu ton pseudo). Après, il faut les attendre ou acheter de vieux millésimes... C'est en tout cas un des enseignements que j'ai retenu de notre dégustation.

    Rémy
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3930
    • Remerciements reçus 38

    ols a répondu au sujet : LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Ouahouu !! Voila qui me donne de l espoir :woohoo:
    Faut juste trouver les vieux millésimes de Perron maintenant, et vu les prix aux enchères en ce moment :roll:
    Quelqu un a t il gouté les récents du domaine Durand - Perron ?
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 403
    • Remerciements reçus 60

    LoneWD a répondu au sujet : LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Oui Les prix sont délirants que ce soit pour Marius Perron ou pour Overnoy.
    Durand-Perrond d'après ma maigre expérience et d'après le fil LPV n'est pas forcément très qualitatif.

    Rémy
    #8
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ols

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3930
    • Remerciements reçus 38

    ols a répondu au sujet : LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Dommage, Durand Perron c est pourtant la suite de Marius Perron.
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 92
    • Remerciements reçus 11

    erig a répondu au sujet : LPV Franche Comté - Vieux millésimes du Jura chez Tophe

    Rémi nous a fait un joli compte rendu merci à lui voici mon retour sur cette belle journée.

    Samedi studieux pour LPV Franche comté avec une exploration de millésimes vénérables jurassiens chez notre yellow crazy man addict TOPHE et pour ceux qui connaissent l'homme généreux et simple qu'il est, ce fût un grand moment de convivialité, de bonheur et de partage.
    Pour débuter et se faire le palais nous attaquons par une bulle qui fera exception dans le thème de la journée, il n'a pas osé tenter le mousseux de 30 ans. La robe est pâle, un premier nez sur la pomme mûre, une bulle fine, c'est tendu les fruits jaunes dominent la bouche et la finale.
    Il s'agit d'un crémant de Michel GAHIER ; Bien

    Une paire de rouge se présente pour accompagner une terrine de canard aux pistache (MIAM), le premier a une robe claire qui fait penser immédiatement à un plouplou, nez sympathique sur les fruits rouges, la bouche est souple, ce n'est pas d'une grande complexité mais agréable sans aromes tertiaires excessifs.
    Il s'agit d'un ARBOIS Poulsard 1983 de PUFFENEY. B++

    Le deuxième rouge a une robe profonde presque noire sans trace d'évolution, la mûre et les épices me font penser à un nez bourguignon et un pinot de belle facture, c'est très beau, la bouche est tendue, un léger déséquilibre sur l'alcool pour chipoter et toujours les fruits rouges, une longueur correcte. C'est un vin gourmand, insolant de jeunesse.
    Cuvée des géologues TROUSSEAU 1988 Robert AVIET qui avait bien raison de dire qu'il faisait des vins qui vieillissent. TB

    Nous attaquons les blancs accompagnés d'une terrine aux deux saumons (RE MIAM) , le premier a une belle robe dorée, miel, curry, pomme au nez, l'attaque en bouche est ronde, complexe avec une pointe d'acidité qui équilibre le tout et une belle longueur; Très bien pour ce côte du JURA chardonnay cellier des chartreux 1986 de la famille PIGNIER.

    Le blanc suivant a une robe évoluée, le nez est puissant sur l'encaustique, les champignons ce qui me fait penser à un millésime chaud, en bouche j'ai noté des fruits jaunes, assez monolithique avec de l'acidité.
    C'est un côte du JURA Chardonnay 1976 de pierre RICHARD qui est en fin de vie.

    Un nouveau blanc se présente, nous aurions pu le surnommer le caramel du jour tant cet arôme caractérisait le nez, la bouche et la finale, un vin pour la science comme l'a dit TOPHE:
    ARBOIS chardonnay 1964 fruitière d'ARBOIS

    Enfin un dernier blanc avec une jolie robe dorée, un nez d'oxydatif avec des agrumes, la bouche est très tendue, beaucoup d'acidité trop à mon goût, une pointe de moka, pas mon style .
    Il s'agit d'un savagnin 1988 du domaine de la Pinte.

    Nous attaquons maintenant les clavelins accompagnés par une PVJM, en langage TOPHESQUE (pintade, vin jaune et morilles),le PVJM c'est avec du poulet ! viendra ensuite un assortiment de fromage .

    Le premier clavelin a une robe dorée, le nez arbore des arômes complexes d'agrumes, c'est droit aérien, dans une autre dégustation à l'aveugle je ne l'aurais pas placé en JURA , quelle finesse ! , la bouche est à l'unisson, complexe, saline, finale en dentelle. Que dire, c'est un immense vin , hors norme, je n'ai jamais bu un clavelin à ce niveau, à l'égal des plus grands crus de Bourgogne.
    Il s'agit du Château Chalon 1981 de Marius PERRON "La vigne aux dames"

    Le deuxième clavelin est un classique avec un nez puissant oxydatif, présence d'agrumes, une touche marquée par la noix et le curry, une grosse matière, c'est souple sans acidité mordante et une belle longueur. Très bien.
    Il s'agit d'un côte du JURA jaune 1969 Château d'ARLAY.

    Pour le troisième clavelin retour dans la troisième dimension, un nez complexe sur les fruits secs, les agrumes, une bouche tendue, saline est également sur les agrumes, c'est puissant mais quelle finesse ! enfin une belle finale et encore un grand vin.
    C'est un ARBOIS Jaune de Pierre OVERNOY 1979

    Le dernier clavelin se présente sur une robe jaune dorée, le nez superbe mêle le celeri, les champignons et les agrumes ce qui laisse à penser qu'il a quelques dizaines d'année. En bouche l'attaque est douce on retrouve les champignon et les agrumes avec une belle longueur.
    Excellent pour ce ce vin d'un millésime mythique en Jaune : ARBOIS 1959 fruitière de PUPILLIN.

    Pour le dessert TOPHE a exécuté un gâteau danois à l'orange (RE RE MIAM) qu'accompagnera un superbe vin de paille à la robe ambrée qui dévoile des arômes complexes de raisons secs, agrumes et caramel, en bouche une acidité légère permet un bel équilibre à ce vin de paille qui s'étire sur les agrumes.
    Excellent que ce VICHOT GIROD 1969,

    Un grand merci à TOPHE pour ce grand moment de partage généreux.

    cordialement
    Eric
    #10
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Marc C, TIMO, Frisette, leteckel, LoneWD

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 1.464 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 45
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,502
    • Invités: 2,891

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Omnicia. Tous droits réservés.