Publicité slide

    normal Vignobles et évolutions climatiques

    • Messages : 576
    • Remerciements reçus 0

    Jean-Michel COMME Pontet-Canet a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé Bizeul écrivait:
    Rien n'est
    > ni si noir, ni si blanc qu'on le dit. Bordeaux n'a
    > pas de leçon à donner dans le domaine de
    > l'éthique, de la chapta à l'osmose...

    Cher Hervé
    En citant le Roussillon, j'ai effectivement lancé la pierre pour une intervention de ta part.
    Je te signale seulement que je ne suis pas Bordeaux et je ne parle pas au nom de Bordeaux. Je ne cherche pas à donner des leçons, loin de moi cette idée. Je n'en ai ni l'envie ni le talent.
    Je reste opposé à l'irrigation qui reste selon moi la négation du terroir. Ce n'est pas ton avis et je le respecte. Comme souvent, on ne sera pas d'accord mais tu garde tout mon estime. Je n'ai pas l'impression qu'il y ait des tuyaux d'irrigation dans tes vignes, tout simplement car notre vision de la vigne se ressemble.
    Je suis sûr que l'on peut arriver à faire des vins corrects, sans sol sur culture hydroponique. Est-ce là, la viticulture qu'il faut privilégier?

    Concernant les chaptalisations et concentrations, il faudra vraiment qu'on perce l'abcés qui te mine sur ce sujet lors d'une prochaine rencontre. Comme le dit Agitateur (qui est n'est pas souvent de mon avis), il ne faut pas trop simplifier les choses.
    Entre celui qui corrige une fois de temps en temps le degré de quelques dizièmes malgré un petit rendement et celui qui à la main beaucoup plus lourde et des rendements plus ou trop confortables, il y a un monde.

    >
    Si il est de trois
    > semaines, ce qui courant, si on vient de le passer
    > et si on annonce cinq jours plus tard une semaine
    > de temps atroce, bien rares sont ceux qui, en
    > climat océanique, vont respecter le DAR avec au
    > final des conséquences graves... Si ces règles
    > étaient contrôlées et vérifiées, ce qui va bien
    > finir par arriver car c'est un scandale sanitaire,
    > un vigneron en bio comme Jean-Michel ne serait pas
    > défavorisé mais bien alors avantagé car il
    > pourrait vendanger au plus prêt des maturités et
    > du climat ! Alors que les autres devraient
    > attendre quoi qu'il arrive, quitte à tout
    > perdre...

    Pour une fois, je vais soutenir mes collègues "chimistes". Je pense que c'est une vision restrictive ou passéiste des choses. Je ne suis pas dans les tracteurs avec les gens mais je ne pense pas que la pollution soit générée par les pesticides employées hors délai avant récolte. Quand c'est interdit, en général les gens ne le font pas. Est-ce par éthique ou peur des contrôles? Je ne le sais pas.

    La pollution, elle intervient à chaque fois que l'on part dans la vigne avec une cuve de produits chimiques. Et plus on en met, plus on pollue. La preuve, après 2007 et ses excés, les araignées rouges sont revenues en 2008 dans les vignobles après au moins 10 ans d'absence...

    Tu as toute mon admiration pour le travail de haute viticulture que tu effectues.

    Amitiés,

    JM
    #61

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 499
    • Remerciements reçus 1

    ChristopheD a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Pour ma part ce qui me dérange dans l'irrigation de la vigne dans les régions semi-arides, c'est plutôt le non-sens écologique qu'elle représente.
    En effet, pour permettre de produire de plus gros volumes de vin de demi-corps dans une région (pour des questions de rentabilités économiques bien compréhensibles), on utilise une quantité d'eau non-négligeable sur une culture dont l'efficience de l'eau est faible, alors même que Hervé le reconnaît ce type de vin peut être produit ailleurs sans irrigation.

    Je pense que la culture de la vigne en région semi-aride peut exister sans irrigation, elle l'a fait pendant une grande partie de notre histoire, en produisant des vins très typés. Aujourd'hui, l'irrigation permet d'assurer les rendements (et un revenu) mais met aussi en danger un système de culture et une certaine typicité en danger dans ces régions, ce que je trouve regrettable. Peut-être encore une fois faudrait il que le consommateur soit prêt à mettre en face des vins de ces régions un prix en rapport avec le coût de production, dans ce genre de situation les risques doivent être partagés si on veut que certains système de culture survivent.

    Cordialement

    Christophe
    #62

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Entre celui qui corrige une fois de temps en temps le degré de quelques dizièmes malgré un petit rendement et celui qui à la main beaucoup plus lourde et des rendements plus ou trop confortables, il y a un monde.

    Entre celui qui utilise deux ou trois arrosages par an pour que son raisin face une bonne véraison ou bien ou qu'il n'y ait pas de blocage de maturité et celui qui branche le goute-à-goute en permanence pour faire "pisser", il y a aussi un monde. Autoriser quelque choses, c'est accepter qu'il y aura des abus. On le voit au niveau du procès du sucre dans le beaujolais : 3° de chaptalisation, c'est juste un peu plus que 1, puis un peu plus que 2, puis un peu plus que 2,5... La nature humaine est ainsi : quand on dépasse les bornes, il n'y a plus de limites ;-)

    Il n'y a pas d'abcès pour l'osmose, mon ami. Simplement, une question à laquelle je ne peux trouver de réponse quand on me la pose : que devient le terroir quand il passe dans l'osmoseur ? A Bordeaux ou ailleurs, à un moment, faut peut-être choisir son camps et tu le sais bien.

    La question n'est pas pour moi de savoir si l'irrigation est légitime en viticulture industrielle. Bien sûr qu'elle l'est, à condition que, comme Christophe le dit, son coût INTEGRAL soit répercuté au producteur et donc au client, afin de ne pas reporter la charge sur les générations futures. En zone désertique, de toute façon, son coût est trop élevé et les terres adaptées ne manquent de toute façon pas.

    Le problème est tout autre en AOC. Aujourd'hui, alors même que l'on encourage les vignerons à quitter le métier par des primes à l'arrachage (les trois dernières années, affirme t'on), on les prime en France au même moment pour replanter et plus si ce sont des vignes irriguées... La Provence a autorisé aussi l'implantation du goute-à-goute sur une partie des vignes, d'autres AOC aussi et d'autres suivront. La question est simple : vu le changement climatique, si on veut faire du rosé par exemple, il faut irriguer ou... autoriser le mouillage (l'ajout d'eau, parfaitement autorisé dans une multitude de pays étrangers, comme la désalcoolisation, ce que peux d'amateur savent). Je suis comme toi, Jean-Michel, arroser des vignes AOC, ça me gratte un peu partout... Mais pour autant, faut-il abandonner tous les marchés à des américains ou des australiens ou des sud-africains qui arrosent à qui mieux-mieux (entre autre pratiques discutables...). C'est le vrai problème nous dit-on pour justifier tout ça : adopter leurs pratiques ou, sur certains marchés, mourir.

    Je n'ai pas la réponse. Je ne sais pas ce qui est bien ou mal, tout simplement parce je ne pratique pas ce genre de viticulture et que j'ai la chance d'arriver à le faire, même si mes convictions m'empêchent à certains moment de dormir, vu les risques financiers et autres.

    Mais si ça continu comme ça (5 années très sèches), peut-être que pour faire des Sorcières, je serait heureux d'avoir cinq hectares de syrah en irrigation. Ou, de toute façon, je ne pourrait plus faire ce type de vin. Dilemme...

    Bah, de toute façon, l'AOC, ne nous leurrons pas, on ne doit plus être qu'un infime pourcentage de vigneron à la respecter et à l'aimer, tout le monde s'évertuant à la foutre par terre, de nouvelles lois en nouvelles lois. Encore un effort, et elle sera morte. Alors...

    P.S. : pour les DAR, on doit pas fréquenter les mêmes "viticulteurs"...
    #63

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 576
    • Remerciements reçus 0

    Jean-Michel COMME Pontet-Canet a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé,

    On n'est pas souvent d'accord mais on s'aime quand même !

    Amitiés,

    JM
    #64

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Bien plus de choses nous réunissent que ne nous séparent... ;-)
    Oui, bien sûr, on s'aime quand même ;-)
    Amitiés, Hervé
    #65

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 799
    • Remerciements reçus 0

    christian11 a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    merci hervé pour cette réponse , même si je ne suis pas tout a fait d'accord avec toi
    et que je me rallierai plutôt aux propos de jean-michel:
    "La pollution, elle intervient à chaque fois que l'on part dans la vigne avec une cuve de produits chimiques. Et plus on en met, plus on pollue."

    pour les sorcieres hervé :
    "peut-être que pour faire des Sorcières, je serait heureux d'avoir cinq hectares de syrah en irrigation."
    j'espère que ça n'arrivera jamais car je suis sur que [size=large]"l'âme" de cette cuvée serait dilué[/size] et ele ne serait certainement plus aussi vivante.

    en guise de conclusion je dirai que je suis bien conscient que la viticulture ne peut pas avoir que des vignerons comme vous mais que ce sont des vignerons comme vous qui font que j'ai une passion pour ce doux breuvage que j'aspire a déguster lorsqu'il est "vivant".

    cordialement.
    #66

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2813
    • Remerciements reçus 33

    agitateur a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Pour les DAR, je pense bien que celà touche à peu prés toutes les régions en millésimmes "difficiles".
    #67

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Merci christian11, mais je ne vois pas en quoi "l"âme" de mon vin en soufrirait ;-) D'autant que si je la plante un jour, cette syrah, le forage qui est à côté me donnera de la bonne eau du "terroir".

    Encore deux ou trois ans de canicule et les vins "sur le fruit", ici, seront menacés. Pour lutter contre la sécheresse, il faut adapter la charge. Hors, des sorcières en dessous de 15 hl/ha, ce ne sont plus des Sorcières mais des vins ultra-concentrés et, de toute façon, il n'y a plus d'équilibre économique. Pardon d'être parfois aussi pragmatique, mais il faut que vous compreniez les choix auxquels les vignerons sont confrontés : nous sommes dépendant de la nature et il faut soit faire avec, soit la corriger. C'est tout l'art, d'ailleurs, du vigneron, de tenter de rapprocher son vin de ce qui aurait été fait sans intervention dans un millésime parfait et dans un monde parfait (sans maladies et ravageurs...). Ni plus, ni moins. Si en plus l'éco-système est intact, ou dans le pire des cas rapidement "réparable", alors, c'est parfait. De toute façon, cultiver, c'est déformer qq chose dans la terre. Croire le contraire est utopique... Maintenant, pour "respecter la nature" et ses rythmes, on peut aussi m'encourager à abandonner mes terres et à replanter plus au nord, au fur et à mesure du réchauffement...

    Sur la pollution, je suis moi aussi d'accord avec Jean-Michel : plus on traite, plus on pollue, bien sûr. Mais je tentais juste de t'expliquer que l'on polluait parfois autre chose que le vin, simplement. C'est pas moins grave ou plus grave. C'est juste pour que tu comprennes bien. Maintenant, certains produits dit "de synthèse" se bio-dégradent plus vite que certains produits dits "naturels". C'est tout mon combat que de dire qu'il n'y a rien de tout blanc ou de tout noir, mais seulement des outils qu'il faut utiliser à bon escient, le moins possible, voire pas du tout, bien sûr. Le soufre poudre, par exemple, considéré comme "naturel" est aujourd'hui dans l'immense majorité des cas non plus extrait des volcans mais issue du "craquage" du pétrole. En quoi, alors, est-il "naturel" ??? Et il participe grandement au phénomène des "pluies acides". On le présente toujours pourtant comme le plus "naturel" des anti-fongiques et que la vigne semble adoré en être poudré...

    Tout est décidément affaire de point de vue.
    #68

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Je confirme : le non-respect des DAR, ça touche toutes les régions en millésimes difficiles. Et toutes les cultures, d'ailleurs... Mais bon, j'y peu rien s'il fait plus beau autour de la méditerranée ;-)
    #69

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2813
    • Remerciements reçus 33

    agitateur a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Judicieuse ( et malicieuse ) remarque sur le beau temps de mare nostrum: l'engagement bio / bioD n'a rien à voir entre la vallée du rhône, le roussillon (par exemple) et la façade atlantique (par exemple là aussi). C'est un réelle évidence de rappeler que la pression parasitaire n'est pas la même partout, mais peut être qu'elle n'est pas acquise par tout le monde.
    On peut constater, par exemple (pas au hasard ce coup ci) que certaines difficultés fermentaires sur les trés tardif et délicat 2008 ont, aprés investigations poussées, fait apparaitre des traces d'anti bot habituellement pas présentes (ou moins présentes).
    #70

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6242
    • Remerciements reçus 0

    chinbourg a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    On peut constater, par exemple (pas au hasard ce coup ci) que certaines difficultés fermentaires sur les trés tardif et délicat 2008 ont, aprés investigations poussées, fait apparaitre des traces d'anti bot habituellement pas présentes (ou moins présentes).

    Agitateur, donc pour cette fois les Bios s'en sortent mieux.;)

    Laurent L
    #71

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Oui et non. Car les carences en azote sont aussi la cause des problèmes de fermentation ;-)

    J'ai été stupéfait de voir ici le fournisseur de "fermaid" bio, un activateur de fermentation à base de thiamine et d'autres choses être dévalisé d'une palette entière en moins d'une semaine...
    #72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6242
    • Remerciements reçus 0

    chinbourg a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé les fermentations qui s'allongent ne font pas peur aux meilleurs... ils ont confiance en leur vin, il leur faut juste être plus vigilant et avoir une paire de ... , pour laisser le vin aller à son rythme.;)

    Laurent L
    #73

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé Bizeul écrivait:

    > J'ai été stupéfait de voir ici le fournisseur de
    > "fermaid" bio, un activateur de fermentation à
    > base de thiamine et d'autres choses être dévalisé
    > d'une palette entière en moins d'une semaine...

    Fermaid est un produit oenologique d'utilisation tout à fait conventionnelle, commercialisé par palette dans n'importe qu'elle bonne "crèmerie" même s'il n'y a juste qu'un bio à 50 km à la ronde :-)

    www.lallemandwine.co...

    Je ne vois pas bien le rapport avec le terme "bio", d'autant qu'il n'existe ni produits ni vins qui peuvent se justifier de ce terme.

    Tu n'en fais pas un peu trop, là? :D

    Didier
    #74

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    C'est pas moi qui en fait trop, c'est les producteurs d'intrants qui le présentait comme le "premier activateur de fermentation bio". J'ai été le premier à en sourire, voire à trouver ça ridicule, puisque de toute façon, seule la vigne a un cahier des charge en bio... Mais je ne rêvais pas. En vitesse, un extrait des Q/R ici .

    Q: Je produit du vin biologique. Quels nutriments puis-je utiliser?
    Certains nutriments ne sont pas conformes aux exigences de la production biologique. D'autres ont été produits spécialement pour la production biologique. Pour le vin biologique, nous vous recommandons Bioactiv ou Fermaid 2133.


    Remarque, je découvre aussi qu'il y a même du fermaid Kosher ;-)

    Q: Quels sont les nutriments qui sont considérés kasher?
    Le seul nutriment qui est conforme à la production et à la réglementation Kasher est Fermaid K (Kosher).


    Après tout, pourquoi pas ;-) En tout cas, l'activateur bio était plus cher. Peut-être parce qu'il donne bonne conscience ? ;-)

    A quand le sucre bio pour la chaptalisation, le SO2 bio, l'acide tartrique bio, la gomme arabique bio, les produits de collage bio (blanc d'oeuf bio ;-), les plaques de filtration bio, les produit de nettoyage de la cave bio, les levures bio, les tannins bio, etc. Ce serait logique si on veut arriver un vin "bio" un jour. En fait, c'est tout un secteur du business bio qui va se développer... Et quand tu es kosher ET bio, alors là, ça se complique ;-)))
    #75

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6242
    • Remerciements reçus 0

    chinbourg a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé comme tu le soulignes seul le raisin est Bio, donc cette firme est vraiment à côté de la plaque...(td)

    De plus, un vigneron qui se donne du mal à travailler en Bio, je le vois mal changer de choix à la cave...enfin c'est ma vision.;)

    Laurent L
    #76

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé Bizeul écrivait:

    >J'ai été le premier à en sourire, voire à trouver ça ridicule, puisque de toute façon, seule la vigne a un cahier des charge en bio... Mais je ne rêvais pas.

    Il y a déjà une charte de doit privé, celle de la Fnivab, à laquelle je n'adhère pas, bien que j'ai participé aux derniers débats avant sa parution. Tout cela est bien trop éloigné de ce que je me permets au chai.

    Mais le problème va être résolu puisque le vin est prévu dans la nouvelle réglementation européenne. Il semble que l'INAO travaille sur la question, en se basant entre autres sur le programme ORWINE www.orwine.org/defau...

    Et là j'ai l'impression que ce sera encore plus laxiste :-)

    > A quand le sucre bio pour la chaptalisation

    Disponible dans quelques points de vente girondins depuis plusieurs années suite à la création de la charte FNIVAB, il vient de Cuba :-)

    Didier
    #77

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    chinbourg écrivait:
    > Hervé comme tu le soulignes seul le raisin est
    > Bio, donc cette firme est vraiment à côté de la
    > plaque...(td)

    Pour être franc pas tout à fait puisque certaines chartes affichent aussi plus ou moins clairement la couleur...

    www.fnivab.org/

    www.vigneronsbio-aqu...

    et sont même contrôlées par des organismes comme Ecocert.

    Et que comme dit dans mon précédent message, le vin bio rentre désormais dans le champ d'application de la réglementation européenne, reste à définir quelques détails si je comprends bien.

    Didier

    .
    #78

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6242
    • Remerciements reçus 0

    chinbourg a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Je ne connaissais pas cette charte...

    Certainement que si l'Europe réglemente le vin Bio, les chartes sérieuses déjà en place se mettront à la page.

    Laurent L
    #79

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    chinbourg écrivait:

    > Certainement que si l'Europe réglemente le vin
    > Bio, les chartes sérieuses déjà en place se
    > mettront à la page.

    Le problème est que la législation européenne sera/ait beaucoup plus laxiste que les chartes actuelles, à la vue des documents que j'ai sous les yeux.

    Didier
    #80

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 96
    • Remerciements reçus 0

    tyrion a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Bonjour,

    C'est souvent le cas pour les législations sur les produits "bio". La France est beaucoup plus stricte que l'Allemagne ou l'Autriche par exemple.

    Axel
    #81

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    tyrion écrivait:

    > C'est souvent le cas pour les législations sur les
    > produits "bio". La France est beaucoup plus
    > stricte que l'Allemagne ou l'Autriche par
    > exemple.

    Cette époque est révolue (cela concernait principalement les productions animales), puisque la nouvelle réglementation interdit à un Etat d'avoir des normes plus contraignantes, cela a d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre.

    Attention de ne pas confondre la législation européenne sur l'Agriculture Biologique, et une charte de droit privé comme j'évoque dans mes précédents messages.

    Didier
    #82

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Chimbourg, je crois que tu serais stupéfait de voir ce que fond certains bio certifiés "vigne" dans leurs caves et de voir leurs factures d'achats divers et variés chez leur œnologue ou leur fournisseurs divers... Il y a aussi aujourd'hui du "bio commercial", sur des grands domaines, à "petit prix" et là, dans la cave, c'est assez "rock & roll".

    Enfin, de toute façon, je vois aucun problème à ce qu'un vin "bio" utilise des intrants. L'essentiel est qu'il n'y ait pas de pesticides sur les vignes, que le vin soit sans résidus et que la planète soit préservée, non ? C'est la promesse, non ? Alors, qu'importe si on rajoute les mêmes trucs que les vins les plus industriels, levures en tête, après tout ? En tout, cas c'est ce qui ce passe aujourd'hui. Et ça a l'air de déranger personne. Pas moi, en tout cas.

    Tu croyais vraiment que c'était différent ? Mais personne pourtant ne s'y est jamais engagé, à ne rien utiliser, en dehors de quelques passionnés tenus par une charte privée volontaire, en tout cas à ma connaissance (celle de nicolas joly, on peut la lire ICI , j'aime bien les trois stades qui me semblent étudiés par des vrais vignerons qui comprennent que la riposte doit être graduée...). La recherche d'une législation est en cours, comme le dit fort bien Didier. On verra après. Mais je vois pas bien comment on va garantir que les barriques sont issus d'arbres non traités...

    Bon, la charte dont parle Didier n'est pas disponible sur le site. On peut la downloader ICI . On verra toute la difficulté du problème... 100 mg de SO2 dans les vins rouges (j'en ai moins de 50 dans les CDF...), 360 mg dans les liquoreux, quand on lis ça, en tout cas, on peut être sur que la poudre aux yeux, elle est bio, c'est sûr ;-)
    #83

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6242
    • Remerciements reçus 0

    chinbourg a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé, tu nous fait de l'Agitateur???
    Si tu as l'exemple d'un vigneron qui travaille en Bio et qui bidouille à la cave, donne des noms, mais si tu ne le fais pas, tu jettes le discrédit sur des hommes qui se battent pour leurs convictions...:(
    On en revient toujours au même problème, c'est aux vignerons qui travaillent le mieux de devoir s'expliquer...

    Laurent L
    #84

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé Bizeul écrivait:

    > Bon, la charte dont parle Didier n'est pas
    > disponible sur le site. On peut la downloader ICI.

    J'avais édité et rajouté un lien valide :-)

    > On verra toute la difficulté du problème... 100 mg
    > de SO2 dans les vins rouges

    + 20 mg si élevage en barrique, voir le bas du tableau.

    Didier
    #85

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Chimbourg, qu'est que tu racontes ?

    Quelles bidouilles ???? ;-(

    C'est le travail de cave ordinaire dont je parle !!!

    Tu crois qu'aucun vigneron avec un label bio n'achète un intrant, un activateur de fermentation, ne chaptalise ou n'acidifie si nécessaire, ne colle pas ? Que tous travaillent sans SO2 ? Que leurs plaques de filtration sont bio ? Désolé si je casse tes rêves...

    Je ne vois aucune remise en cause de personne dans mes propos. Il suffit de lire la charte de NIcolas Joly, la mieux faite et la plus raisonnable pour comprendre que la vigne c'est une chose, la cave aussi. Et que atteinde le niveau 3, faut sacrément bosser, y croire et prendre des risques. C'est fort noble et je l'aime d'autant plus qu'on y parle pas d'énergie mystérieuses ou autres vibrations cosmiques. Dans le travail de vinif, il n'y a aucun label et que donc c'est la loi générale qui s'impose à tous. C'est d'ailleurs sans ambiguïté dans les textes !

    Au niveau des vignerons avec conviction, il y a de tout et c'est tant mieux. Des labellisé, des qui ne le sont pas, des traditionnels qui font du sans-souffre, des bio-dynamistes qui écrivent leurs propres lois au fur et à mesure qu'ils les inventent, des bio qui ne voient rien de mal à utiliser des intrants (moi non plus, d'ailleurs, en tout cas certains et quand il y en a besoin), si possible de qualité. Où vois tu un problème ? Ou une attaque ?
    #86

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2813
    • Remerciements reçus 33

    agitateur a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Oui ? On me demande ??
    :D

    Chinbourg, tu vois qu'il n'y a pas que des vils commerciaux vendeurs de soupe comme moi qui cassent tes rêves.....
    #87

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Bordeaux
    La filière des vins de Bordeaux présente son Plan Climat

    www.actu-environneme...
    #88

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Viticulture
    Protéger les raisins de la chaleur et la sècheresse par la pulvérisation d'un film.
    www.eurekalert.org/p...

    www.eurekalert.org/m...
    #89

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Quelle France en 2030 ?

    cdurable.info/Quelle...
    #90

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.186 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 36
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,675
    • Invités: 992

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.