Publicité slide

    normal Vignobles et évolutions climatiques

    • Messages : 17460
    • Remerciements reçus 203

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    jlcc écrivait:
    > Luc,
    >
    > C'est forcément pas la même chose.
    > On a des eaux au robinet qui contiennent une
    > quantité importante de calcaire, au point qu'on a
    > un adoucisseur pour éviter de trop entartrer
    > toutes sortes d'appareils. J'ai la faiblesse de
    > penser que si je mets une eau chargée en calcaire
    > sur un terrain granitique je change un peu les
    > choses non ?
    > Bon dimanche

    et si on laisse crever la vigne, ça change encore plus.

    Jérôme Pérez
    #31

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5602
    • Remerciements reçus 34

    Martinez a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    S'il faut parler de ceux qui peut parisiter la vérité du terroir. Il faut alors parler, avant de parler de l'eau qui sort des tuyaux, des vinifications.

    Et là, on n'a pas finit ............

    Moi, ce que je vois, c'est que l'on a pris des années de retard, par rapport à d'autres pays, avant de faire une réforme ( qui commence à être mise en place cette année, je crois ) qui va permettrent à nos petits vignerons de pouvoir mieux se défendre.
    Et l'on va encore discuter des inconvénients de cette eau apportée intelligement à nos vignes jusqu'à l'an 2100.

    Jmm

    Jmm
    #32

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17460
    • Remerciements reçus 203

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Nous en sommes en France, Jmm

    Jérôme Pérez
    #33

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1821
    • Remerciements reçus 28

    letournaisien a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Le bouleversement climatique engendrera bien d'autres choses, peut-être plus graves encore que le débat discuté ici.
    La vigne, soit elle s'adaptera, soit on adaptera les terroirs. L'irrégularité sera certainement un facteur limitant et empêchera une transition.
    En la matière, une autre transition se fera en parallèle : le passage vers un monde où la consommation énergétique devra être réduite par 4 (vers 2050 déjà). On fera du vin différemment.
    Enfin, les conséquences du changement climatique, imprévisibles sur la face "agricole" du problème, auront surtout des conséquences humaines et politiques : des migrations massives et de graves conflits potentiels.
    La meilleure préparation consiste à tenter de l'éviter, c'est-à-dire à limiter nos émissions de GES, de l'ordre de moins 80 à moins 95% pour 2050, pour limiter la hausse à +2°C !. Il est temps de s'y mettre.
    Bonne après-midi
    Julien, chargé de mission Energie & Climat - Fédération Inter-Environnement Wallonie
    #34

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17460
    • Remerciements reçus 203

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    la question de savoir si le réchauffement climatique aura d'autres conséquences bien plus graves ne se pose même pas. La réponse est une évidence. Mais nous sommes sur un site dédié au vin ....
    Il y a beaucoup de problème partout dans le monde et nous lisons un site dédié au vin : a-t-on mauvaise conscience ? Cela ne permet -il pas à chacun d'entre nous d'avoir d'autres préoccupations , d'autres engagements, d'autres actions ?
    Par contre, les vignerons vivent de la vigne, transmettent leur patrimoine à leurs enfants : pour eux la question est cruciale, voire vitale ; il me semble que l'enjeu n'est pas suffisamment prix au sérieux : il y a une part d'inconscience à cette non prise de conscience.

    Jérôme Pérez
    #35

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1372
    • Remerciements reçus 8

    jlcc a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Luc,

    Effectivement, avec mes excuses pour t'avoir lu un peu vite ;)...
    Bon, l'eau de pluie cela semble inévitable, et dans nos régions elle est peut-être moins acide que dans d'autres ? :D
    Si on veut réduire notre consommation d'énergie dans les proportions indiquées par Julien, il sera peut-être difficile d'alimenter les pompes pour irriguer, les camions pour transporter et les climatisations pour conserver les bouteilles ?
    #36

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1372
    • Remerciements reçus 8

    jlcc a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Mais au fait, la dégustation à l'aveugle résistera t-elle au réchauffement climatique ?...

    La pluviométrie, quantité d'eau et répartition des précipitations, fait partie des facteurs influant ou créant le millésime. Mais à partir du moment où l'irrigation intervient, les différences entre les parcelles plus ou moins arrosées, ou arrosées à des moments différents, seront bien plus importantes qu'aujourd'hui où certains épisodes pluvieux interviennent sur des zônes importantes. Il deviendra difficile de reconnaître un millésime à l'aveugle, comme on le fait par exemple (et au hasard B)) avec 2003 qui est très typique (ou atypique, c'est selon). L'irrigation aurait forcément donné des vins différents, alors qu'ils ont une unité encore plus importante que pour d'autres années plus classiques...
    #37

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1821
    • Remerciements reçus 28

    letournaisien a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Jérôme Pérez écrivait:
    > Par contre, les vignerons vivent de la vigne,
    > transmettent leur patrimoine à leurs enfants :
    > pour eux la question est cruciale, voire vitale ;
    > il me semble que l'enjeu n'est pas suffisamment
    > prix au sérieux : il y a une part d'inconscience à
    > cette non prise de conscience.

    Jérôme, c'est tout à fait dans cette direction que mon intervention veut aller.
    Le site est dédié au vin, on s'y intéresse de manière large. Je voulais juste soulever des questions cruciales pour l'avenir du vin, des choix à long terme. Il ne vaut mieux pas trop se tromper. On a vu et on voit encore les problèmes en matière de qualité des sols. La fuite en avant techno-énergétique ne résistera pas au changement climatique : il faut envisager une autre voie pour assurer l'avenir durable du vin. C'est tout ce que je voulais dire.
    Julien
    #38

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Valais
    Le réchauffement climatique altère la qualité du vin.

    www.tsr.ch/tsr/index...
    #39

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Euh, si je peux me permettre, des vignobles qui sont irrigués avec de l'eau de ville, il doit pas y en avoir beaucoup ;-) D'abord parce que les réseaux sont souvent loin des vignes. Ensuite parce que ça couterai trop cher. Le principal danger viendrait dans ce cas du chlore, qui, vu les doses parfois utilisé, serait très nocif car bactéricide. Mais dans la plupart des vignes irrigués, on ne recherche pas le terroir mais bien le substrat, à terme presque hydroponique, qu'il représente. Donc, les minéraux, on s'en fou, d'autant que la plupart du temps, on cherche les gros rendements.

    L'eau provient donc soit de forages, dans des nappes phréatiques ou des nappes fossiles, ce qui est encore différent, soit de canaux d'irrigation qui dérivent l'eau des fleuves (le plus utilisé me semble être le canal du midi et celui de la Durance).

    Donc, globalement, si on prend de l'eau de forage, on a une eau élevé en pH quand le terroir est calcaire, faible quand il est acide, puisqu'elle est pompé sur place ou pas loin. Mais si l'eau est plus profonde (fossile), cela peut effectivement changer. Le problème d'un forage, ca serait le sel, comme le dit Didier, ou les polluant genre phospate et cie. On rajouterai donc dans le sol encore plus de chimie. Passe t'elle dans le raisin ? Mystère...

    Dans le cas d'un canal, on peut effectivement se demander si une eau calcaire (encore faut-il qu'elle le soit...) qui descend des alpes a une influence sur un terroir schisteux qui fait du rosé de Provence au bord de la grande bleue (c'est désormais autorisé dans l'AOC)... Intéressant. De toute façon, remonter le pH d'un sol, c'est bien souvent l'améliorer au niveau de la vie biologique, alors...

    N'oublions pas que nous sommes le seul pays au monde à avoir autant de calcaire en quantité, en qualité et en variété. On s'en rend même plus compte. En Australie, par exemple, nada ou presque...

    Enfin, il n'y a pas une mais DES irrigations. Les quantités, le moment où on apporte l'eau, la durée, tout cela est adaptable et peut donner le pire (vin industriel, dilué, volume important) comme le meilleur (fructification régulière, pousse sans stress ni déséquilibre au niveau oligo-éléments, pas de blocage de maturité). Il s'agit là que de reproduire ce que la nature fait d'elle même un millésime de temps en temps.

    Le pdf sur les terrasses en priorat était formidable et expliquait que les vins étaient bien meilleurs, preuve à l'appui, et que plusieurs modèlisation d'irrigation étaient bien connus, en particulier pour faire des vins de garde. Je ne sais plus où il est dans ce forum trop riche... Help.
    #40

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2319
    • Remerciements reçus 0

    gerardmansoif a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé, c'est ici : ficheros.masmartinet... .

    Il faut que j'aille déposer les CR des vins dégustés au domaine dans la bonne rubrique.

    La certitude tue, le doute te préserve.
    #41

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17460
    • Remerciements reçus 203

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    et ton avis de vigneron méditerranéen sur le réchauffement climatique et son impact sur le vignoble ?

    Jérôme Pérez
    #42

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Pour un dossier sur l'irrigation, cliquez sur www.reussir-vigne.co... et allez en page 18.
    #43

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 799
    • Remerciements reçus 0

    christian11 a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    bonjour,

    hervé: "On rajouterai donc dans le sol encore plus de chimie. Passe t'elle dans le raisin ? Mystère..."

    j'ai du mal a croire que tu n'est rien vu et lu la dessus
    la chimie on la retrouve dans les vins , différentes études européens l'on bien mis en évidence.
    voici un lien qui l'aborde
    www.mdrgf.org/pdf/CP...

    hervé: "N'oublions pas que nous sommes le seul pays au monde à avoir autant de calcaire en quantité, en qualité et en variété. On s'en rend même plus compte. En Australie, par exemple, nada ou presque... "

    la , par contre je suis bien d'accord avec toi et je pense que beaucoup plus de vignerons français devraient sans souvenir plus souvent au moment de "cultiver" leurs vignes.

    mon avis sur l'irrigation c'est que une fois de plus , pour répondre a un problème d'importance (le réchauffement climatique) , on apporte une solution qui va favorisé la quantité par rapport a la qualité.
    les vignes sous perfusion d'engrais, de goutte a goutte et dont les sols passent aux désherbants depuis des années , n'irons jamais exploiter le formidable terroir FRANÇAIS dont hervé parlait plus haut (si je ne me trompe pas c'est plus de 50% de calcaire dans les sols français alors que partout ailleurs dans le monde c'est maxi 15%)

    dommage.....
    amicalement
    #44

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Le climat est-il devenu fou ?

    www.lefigaro.fr/lefi...
    #45

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    On en fait même des films.

    "Les temps changent" : éloquente fable futuriste sur le climat
    Julia, héritière d'un domaine viticole dans le bordelais, est contrainte de tenter une reconversion dans les oranges.
    www.romandie.com/inf...

    Rassurant, non ? ::o
    #46

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Le Roy Ladurie : le climat est un serial killer !

    www.lepoint.fr/actua...
    #47

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    j'ai du mal a croire que tu n'est rien vu et lu la dessus
    la chimie on la retrouve dans les vins , différentes études européens l'on bien mis en évidence.
    voici un lien qui l'aborde
    [ www.mdrgf.org ]


    Désolé, mais je ne vois pas le rapport. Il s'agit de résidus de produits de traitement, appliqués sur le raisin ou qui circulent après traitement dans la sève. La pollution du sol, quand il y en a, menace le sol en lui même et bien sûr l'eau qui le traverse (qu'on boit ensuite, et qui pose de vrai problèmes...). Mais entre le sol et le vin, il y a la vigne et le raisin. C'est pourquoi, que le poison soit de synthèse ou "naturel" (le cuivre, par exemple) un sol "infecté" ne signifie pas qu'on en trouvera dans le raisin. Certaines matières, peut-être, mais elles sont rares, et normalement, interdites en culture. Donc, rien à voir avec ton "étude".

    Merci au fait pour le lien qu'on a abondamment commenté ici ;-) Je m'étonne, au fait, de n'avoir vu aucun commentaire sur les tests de la revue belge qui a trouvé un paquet de vin bios contaminés par les pesticides ( ICI, entre autre ), preuve évidente de la fraude de certains et de la négligence des contrôles de la part des certificateurs qui se contentent le plus souvent de regarder les papiers et de faire confiance. Comme quoi, certains feraient bien de balayer devant leur porte. Bonne discution pendant le we, non ? ;-)
    #48

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 26980
    • Remerciements reçus 159

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé, on en a parlé [size=large]ici[/size] .

    Luc
    #49

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Hervé Bizeul écrivait:
    > Je m'étonne, au fait, de n'avoir
    > vu aucun commentaire sur les tests de la revue
    > belge qui a trouvé un paquet de vin bios
    > contaminés par les pesticides

    www.lapassionduvin.c...

    Service ;)

    Didier
    #50

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 376
    • Remerciements reçus 1

    geoboy a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Je prends le debat seulement maintenant. Ma vision est peut-etre un peu reductrice voire pessimiste mais il me semble que la population aura d'autres preocupations que celle d'irriguer les vignes si les hypotheses les plus pessimistes se verifient. A moins que nous ne decidions de ne plus manger que du raisin bien sur ;-)

    Hugues

    Hugues
    #51

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 799
    • Remerciements reçus 0

    christian11 a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    je suis désolé d'insister hervé mais je cherche juste a comprendre plus profondément les choses,
    et toi , le vigneron , me semble être la personne idéal pour éclaircir tout ça.
    (le débat bio , pas bio , chimie , raisonnée et compagnie ne menant jamais bien loin , je ne veux surtout pas le relancé ici)

    je reviens sur mon étude qui portait sur les pesticides
    lorsque tu dis "Il s'agit de résidus de produits de traitement, appliqués sur le raisin"
    non je ne crois pas

    je te donne la definition de pesticide (wikipedia)

    "Un pesticide est une substance émise dans une culture pour lutter contre des organismes nuisibles. C'est un terme générique qui rassemble les insecticides, les fongicides , les herbicides, les parasiticides. Ils s'attaquent respectivement aux insectes ravageurs, aux champignons, aux « mauvaises herbes » et aux vers parasites.
    Ils englobent donc les substances « phytosanitaires » ou « phytopharmaceutiques »."

    enfin tout ca pour dire que , sincèrement , je pense qu'un jour ou l'autre la nature nous rend bien ce que nous lui avons donné et ceux dans les deux sens , le bon comme le mauvais.
    alors quand on peut éviter au maximum de la "déséquilibré" , c'est quand même beaucoup mieux , qu'on le sente ou non dans notre verre de vin .....
    cordialement.
    ;)
    #52

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Abus d’alcool : dangereux pour le climat ?

    www.planete-terra.fr...
    #53

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81738
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    La Bourgogne face aux changements climatiques : préparer les adaptations nécessaires !

    www.alterre-bourgogn...
    #54

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 576
    • Remerciements reçus 0

    Jean-Michel COMME Pontet-Canet a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    christian11 écrivait:
    >
    > mon avis sur l'irrigation c'est que une fois de
    > plus , pour répondre a un problème d'importance
    > (le réchauffement climatique) , on apporte une
    > solution qui va favorisé la quantité par rapport a
    > la qualité.

    ll a bon dos le réchauffement climatique. Par sa faute, ou grace à lui on va nous pondre des solutions comme l'irrigation.
    L'irrigation est une mauvaise solution viticole. On a toujours fait des vins dans des zones sèches sans irrigation. Maintenant, on veut faire des vins dans des régions où il ne pleut jamais ou avec des densités de plantation si faible que sans irrigation les ceps n'ont jamais la vigueur suffisante pour une production décente. Souvent, on cumule même les deux handicaps !
    Après l'irrigation, on nous proposera la vigne OGM économe en eau grâce à des gènes de dromadaire,...
    #55

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 499
    • Remerciements reçus 1

    ChristopheD a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Jean-Michel, je ne comprends pas votre réflexion sur les densités faibles. Les espagnols entre autre ont toujours produit du vins en régions sèches avec des densités faibles et cela me semble être une bonne solution qu'une viticulture extensive dans ces régions. Je pense que c'est plutôt l'introduction de densités élevées qui serait dangereuse à moins que vous n'évoquiez des niveaux de production en volume incompatible en terme de qualité avec des densités faibles. Pourriez vous m'éclairer s'il vous plaît ?

    Cordialement

    christophe
    #56

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 576
    • Remerciements reçus 0

    Jean-Michel COMME Pontet-Canet a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Je n'ai rien contre les densités faibles mais le problème vient de la quantité par pied. En zone sèche, un cep ne peut pas produire plus que la nature ne l'y autorise. Si on accepte une production microscopique par hectare, alors pas de problème. Si ce n'est pas le cas, il faut irriguer.

    Je ne suis pas spécialiste de la viticulture traditionnelle espagnole mais je pense qu'elle n'est pas très différente de celle du Roussillon. Sauf erreur, les densités traditionnelles n'y sont pas faibles; au contraire.
    Chaque pied ne peut pas produire beaucoup (car la zone est sèche) mais comme il y a beaucoup de pieds, on peut atteindre une production, certes faible mais "acceptable". Je pense que les densités de plantation ont été "calculées" pour avoir suffisamment de pieds sans pour autant générer une compétition trop forte entre eux.

    C'est alors plus compliqué comme viticulture que de tourner le bouton de l'irrigation d'une vigne large dans une plaine sabloneuse alluviale. Mais les résultats ne semblent pas être les mêmes.

    J'espère ne pas être le seul viticulteur avec ce point de vue...
    #57

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 499
    • Remerciements reçus 1

    ChristopheD a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Justement dans de nombreuses régions espagnoles la densité était très faible tout comme la production (ce qui expliquait la déconnexion entre leur statut de vignoble le plus étendu du monde pour seulement la 3e production en volume). Aujourd'hui, ils rattrapent France et Italie grâce à l'irrigation. Je suis en accord avec vous sur le fait que la production devrait rester en adéquation avec le potentiel hydrique du terroir, mais je préférais éclaircir ce point.

    cordialement

    Christophe
    #58

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Dans le Roussillon, la densité "traditionnelle", c'était 1,50 m x 1,50 m, soit 4000 pied à l'hectare. Cinq coursons, deux yeux, dix raisins de 120 à 140 g, soit à qq chose prêt 5000 kg/ha, on est à 40 hl/ha, ce que l'appellation permet. Ne me chipotez pas au g prêt, c'est pas une science exacte ;-). Pour autant, il y les manquants, les yeux qui ne donnent pas de raisin, etc, etc. J'ai 80 ares de carignan qui me font chaque année des grappes de plutôt 200g, j'en suis ravi pour apporter de la fraîcheur aux sorcières.

    En Espagne, on descend parfois jusqu'à 2 000 pieds/ha, ce qui n'est pas beaucoup. Mais c'est plus la tendance. Cette époque est révolue. Je conseille à tous la lecture du pdf sur le priorat, les terrasses, les a-priori et les réalités de l'irrigation. On peut arroser modérément pour faire des grands vins de garde, en fonction des années, on peut aussi chercher des rendements de 60/80 hl hectare, qui n'ont rien de déshonorant pour faire des vins de demi-corps (je pense à Raimat, entre des centaines d'autres, puisqu'on est en Espagne). Ceci étant, la plaine de Béziers ou la Salanque chez nous n'ont pas besoin d'irrigation pour monter allègrement à 150 ou 200 hl/ha pour faire de la villageoise. Il en faut pour tous les goûts ;-). Les vignes ont l'eau à 3 mètres et elles savent où la trouver. Rien n'est ni si noir, ni si blanc qu'on le dit. Bordeaux n'a pas de leçon à donner dans le domaine de l'éthique, de la chapta à l'osmose... Comparer un "métier d'artisan d'art" avec une "industrie" de marque n'a pas finalement pas de sens, sauf bien sûr à se rendre compte qu'on a donné l'AOC aux deux...

    Pour Christian11. Sur les pesticides, dont le nom, et je le regrette, englobe effectivement tout et donc ne défini rien et rend tout débat difficile, je te faisais juste remarquer, pour que tu comprennes, que l'essentiel des résidus que l'on retrouve dans le vin proviennent des traitements, en particulier des derniers insecticides et anty-botrytis qui sont appliqués très tard, en septembre, parfois sans respecter le délai dit "DAR" ou "Délai Avant Récolte". Si il est de trois semaines, ce qui courant, si on vient de le passer et si on annonce cinq jours plus tard une semaine de temps atroce, bien rares sont ceux qui, en climat océanique, vont respecter le DAR avec au final des conséquences graves... Si ces règles étaient contrôlées et vérifiées, ce qui va bien finir par arriver car c'est un scandale sanitaire, un vigneron en bio comme Jean-Michel ne serait pas défavorisé mais bien alors avantagé car il pourrait vendanger au plus prêt des maturités et du climat ! Alors que les autres devraient attendre quoi qu'il arrive, quitte à tout perdre... Le bio a cela de bon (entre autre) que ses règles de conduite sont (globalement bien, même si certains trichent de temps en temps, ce qui est humain...) contrôlées, alors que le traditionnel ne l'est pratiquement pas (les pulvé à partir de cette année seulement, par exemple...). Donc, on balance des produits qui, bien utilisés, à bon escient, en petite quantité, seraient "peu" voir pas nocifs mais qui, mal utilisés, à mauvaises doses et même quand on en a pas besoin, le sont terriblement. Au final, tout le monde est perdant parce qu'on les interdit un par un, à cause des abus et parce que les firmes ne veulent défendre que les produits chers, un peu comme les médicaments. Il faut dire, pour en revenir au paragraphe précédent, que quand on fait de petits rendements, on a aussi moins de "besoin" que quand on fait pisser. Pour le blé, c'est pareil. A 50 quintaux, tu te passes de bien des choses. A 130, sans chimie à outrance, tu récolte pas. Pour comprendre, il faut remonter loin...

    Sur les sols, bien sûr que certains résidus restent, passent dans les nappes, etc. Mais ils migrent, justement, et vont polluer ailleurs. Donc, on les retrouve pas souvent dans le raisin ou le vin mais... ailleurs. Comme les résidus de pilules, qui dérèglent les poissons ou le chlore ou dichlore), une vrai saloperie et qui pourtant est partout dans notre vie... Finalement, dans la production comme dans la consommation, il faudrait agir avec modération si on veut durer. On en est loin...
    #59

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2813
    • Remerciements reçus 33

    agitateur a répondu au sujet : Re: vignobles et évolutions climatiques

    Je salue Hervé pour cette vision élargie, dénuée d'oeillères et non simplificatrice comme on le voit un (trop) souvent.
    On revient je pense au même soucis: la passion occulte parfois (souvent) la raison. Et la raison est souvent trés "grise", loin des schémas blancs ou noirs....
    #60

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.200 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 35
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,676
    • Invités: 991

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.