Publicité slide

    Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a créé le sujet : Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    BRUXELLES 26/03 (BELGA) - La grande majorité des vins consommés en Europe contiennent des résidus de pesticides, dont certains potentiellement cancérigènes, toxiques ou néfastes au développement ou la reproduction, à des niveaux parfois 5.800 fois plus élevés que ceux autorisés pour l'eau du robinet, affirme mercredi une étude.

    Menée par une série d'organisations de défense de l'environnement et soutenue par les Verts européens, cette étude a analysé une quarantaine de vins produits essentiellement en 2002 en France, en Autriche, en Allemagne, en Italie, au Portugal, mais aussi en Afrique du Sud, en Australie ou au Chili. 34 vins étaient issus de l'agriculture conventionnelle, et 6 de l'agriculture biologique.

    Selon les résultats des tests, l'ensemble des vins conventionnels étaient contaminés par des résidus d'en moyenne 4 pesticides différents, les plus contaminés en contenant jusqu'à 10, mais jamais au-delà des limites maximales autorisées. Un des six vins bio contenait lui aussi des résidus de pesticides.

    "Il est toutefois à noter qu'il n'existe pas de limites pour le vin à proprement parler, mais qu'on se réfère à celles utilisées pour le raisin qui sont très élevées", notent les auteurs.

    Selon ceux-ci, le niveau de contamination par les pesticides autorisé dans le vin est ainsi sensiblement plus élevé que celui pour l'eau de distribution.

    "Dans certains vins, on a trouvé des taux de pesticides jusqu'à 5.800 fois au-dessus des concentrations autorisées dans l'eau du robinet", souligne François Veillerette, président du mouvement français pour le respect des générations futures (MDRGF). "Je sais que c'est généralement le contraire qui se pratique, mais si ce vin avait été transformé en eau, on aurait jamais pu la vendre...".

    Pour les organisations à l'origine de ce rapport, la présence de ces nombreux résidus dans le vin témoigne d'une utilisation très intensive de pesticides en viticulture, dont certains sont potentiellement cancérigènes, neurotoxiques ou néfastes aux capacité reproductives de leurs consommateurs.

    "En France, la viticulture absorbe 20% de l'ensemble des pesticides utilisés, alors qu'elle ne représente que 3% de la surface agricole", poursuit Français Veillerette.

    Les auteurs ont examiné différents vins, allant du Bourgogne aux vins de Bordeaux, en passant par le Riesling ou du vin de la vallée du Douro, au Portugal. "Nous avons également examiné trois grands crus à 200 euros la bouteille, et tous contenaient des résidus de pesticides!", ajoute Eliot Cannell, du Pesticides Action Network-Europe.

    Pour le groupe des Verts au Parlement européen, ces résultats prouvent qu'un renforcement de la législation européenne sur les pesticides, actuellement en phase de révision au Parlement européen ainsi qu'au conseil des ministres européens, est nécessaire.

    "Ce que nous voulons, ce n'est pas interdire tous les pesticides, mais les plus dangereux d'entre eux", assure l'eurodéputée allemande Hiltrud Breyer (Verts), rapporteur du Parlement pour ce dossier qui sera bientôt soumis aux eurodéputés lors d'un vote en seconde lecture./.EDR/ALB/TAS

    26/03/2008 - 15h13.

    Source : Belga
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1328
    • Remerciements reçus 0

    aidan a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Finalement c'est assez logique de retrouver cela dans le vin. De plus 2002....
    Faudrait analyser les 2007, ça doit pas être triste!

    "Les préjugés sont fréquents chez les amateurs de vin. Mais prenez garde, un préjugé n'est rien
    d'autre qu'une erreur qui a pris racine" (Anonyme)
    Sébastien
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 41
    • Remerciements reçus 0

    5Pourçain a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Il faut savoir que la viticulture consomme la moitié des pesticides utilisés en France.
    Que les sols sont souvent en état de quasi-mort biologique (raison pour laquelle la R-C est passée à la biodynamie, aveu fait vers 1993 par le fils - et désormais co-propriétaire- de l'associé de la militante de la biodynamie).
    Que tout cela se retrouve bien entendu dans le vin.

    Cf aussi, dans un registre différent, ce que rappelait Peynaux (oduer de goudron passée dans un cru alors que le raisin près d ela route goudronnée était sur els ceps, effet d'un traitement de charpente dans un CC de Graves etc).

    Habiter en lisière d'un vignoble, j'ai le regret d evous le dire, est une pratique à risques!
    Et en boire??
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Un, la DRC n'est pas en Bio-D, sauf sur la Tâche, pour voir, mais en bio. Et je ne sais pas si elle est certifié, d'ailleurs, mais comme j'ai une confiance aveugle dans A. de Villaine, je le crois.

    Deux, même si le respect des générations futures lui tient à cœur, je suis assez persuadé que tous ses choix sont fait pour améliorer avant tout son vin.

    Trois, avant d'avoir un avis sur "l'associé de la militante du fils de l'aveu", qui, j'imagine, est madame Leroy, il est bon d'aller faire un tour à pied dans ses vignes avant de discuter. Au moins, on peu parler en connaissance de cause des bienfaits de la bio-D.

    Quatre, je ne vois pas en quoi 2007 serait plus atteint qu'un autre millésime. Les pesticides ne sont pas des fongicides. Les uns tues les champignons, les autres les insectes. Si on veut débattre, il faut au minimum savoir de quoi on parle, on est pas au café du commerce.

    Cinq, une des causes principales de la stérilisation des sols, c'est le cuivre à haute dose pendant des dizaines d'année et l'excès d'engrais chimiques. Les pesticides viennent ensuite.

    Alors, enfin, on peut débattre de la dose admissible ou non de pesticides dans les vins. On peut aussi parler de celle des légumes, des fruits, des poissons, qui sont consommés bien plus souvent et en plus grande quantités. Des antibiotiques dans la viande et la volaille, toute nourrie au soja transgénique. J'en passe et des meilleures.

    On peut aussi montrer du doigt les attaques stupides envers les grands vins (à deux cent euros, on est pas près d'en boire deux litre par jour...) au lieu de se focaliser sur les vins de table, qui, éventuellement, vu la quantité ingérée sont plus nocifs.

    Enfin, je me suis toujours demandé d'où venait la statistique de 3 % des surfaces pour 20 % des pesticides ??? Des desherbants, cela me semble possible, éventuellement, mais les pesticides, franchement, je vois pas trop. Ca me semble pas être la réalité du terrain.

    P.S. : on notera avec délectation (ou désespoir devant tant de desinformation) que c'est un décret du prefet, donc du GOUVERNEMENT, qui OBLIGE tous les viticulteurs d'ici à utiliser un pesticide pour lutter contre la flavescence... Sinon, on risque un PV, voire plus. A noter que dans les caves coop, le produit, parce qu'obligatoire, est même remboursé...
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15038
    • Remerciements reçus 440

    Eric B a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Les pesticides ne sont pas des fongicides. Les uns tues les champignons, les autres les insectes. Si on veut débattre, il faut au minimum savoir de quoi on parle, on est pas au café du commerce.

    Ben le problème, là, Hervé, c'est que c'est toi qui dis une bêtise: ce qui tue les insectes, ce sont les insecticides. Qui sont des pesticides. Au même titre que les fongicides ou les herbicides.

    Voir ICI

    Des desherbants, cela me semble possible, éventuellement, mais les pesticides, franchement, je vois pas trop.

    Comme dit plus haut, les désherbants sont des pesticides. Tu vois mieux?

    Eric
    Mon blog
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2941
    • Remerciements reçus 1

    Jean-Marie Cade a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Une définition claire du terme 'pesticide' est nécessaire pour les fondations du futur débat. En voici une qui est compréhensible pour le commun des Lpviens; 'pesticide' votre avis ?

    ps: Hervé, le Café du Commerce c'est comme Lip, fini, ah le bon temps d'un petit blanc, un bretzel, une cigarette... et les discussions n'étaient pas forcément toutes débiles...;)

    Jean-Marie
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 395
    • Remerciements reçus 0

    quatrequart a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Je sais pas si vous savez, mais les meilleurs insecticides et fongicides, ce sont les tannins. Le chêne produit des tonnes de tannins qui découragent les insectes de grignoter ses feuilles et son bois (quelques espèces y arrivent quand même mais c'est au prix d'un arsenal chimique de détoxification qui a pris des milliers d'années pour se mettre en place) et qui expliquent pourquoi le chêne met un certains temps à pourrir (le temps que les tannins se dégradent ou soient lessivés par la pluie).
    Alors, ça me fait doucement marrer de retrouver des gens qui s'offusquent quand on retrouve quelques microgrammes de pesticides dans le vin. Sans oublier que si on faisait des études toxicologiques et environnementales sur le vin avec les mêmes niveaux d'exigences que pour les pesticides, pas sur qu'on puisse continuer à en boire plus de 3µl par jour, l'alcool n'étant, à proprement parler, pas nécessairement favorable à la santé.

    Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront du Raisin (Gabin - Audiard)
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Tu mélanges un peu tout, non ?

    Luc
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15038
    • Remerciements reçus 440

    Eric B a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Alors, ça me fait doucement marrer de retrouver des gens qui s'offusquent quand on retrouve quelques microgrammes de pesticides dans le vin

    Et les viticulteurs qui ont des enfants qui naissent difformes ou avec un sexe indéfini, ça te fait doucement marrer, aussi? Il suffit d'un nanogramme de certains pesticides pour perturber le système endocrinien...

    Eric
    Mon blog
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 395
    • Remerciements reçus 0

    quatrequart a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Eric B écrivait:
    > Alors, ça me fait doucement marrer de retrouver
    > des gens qui s'offusquent quand on retrouve
    > quelques microgrammes de pesticides dans le vin
    >
    > Et les viticulteurs qui ont des enfants qui
    > naissent difformes ou avec un sexe indéfini, ça te
    > fait doucement marrer, aussi?

    Non, ça ne me fait pas marrer, mais je ne pense pas que ce soit lié à un problème de residus de pesticides dans le vin mais plutôt à une exposition répétée de l'applicateur lorsqu'il prépare les cuves de pulvérisation et applique le produit. On s'éloigne un peu du sujet.

    Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront du Raisin (Gabin - Audiard)
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15038
    • Remerciements reçus 440

    Eric B a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Certes. Toutefois pas autant que dans ton intervention précédente.

    Le problème, c'est que le corps humain ne sait que faire des pesticides qu'il ingère et les stocke au lieu de les rejeter (dans les glandes endocrines entre autres). La dose journalière n'a donc pas grand sens. C'est le cumul qui pose problème...

    Eric
    Mon blog
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Bon, merci Eric B, je vais suivre le classement de wikipédia et changer mon vocabulaire. Alors, si on ajoute tout (herbicide, insecticide, fongicide), vu le nombre d'exploitations qui raisonnent même pas leur traitements ou leur désherbage, on est pas sortie de l'auberge.

    Je vois bien comment on détermine que la France utilise beaucoup de pesticides, je vois pas comment on peut faire pour isoler les statistiques sur la vigne. Quand on voit les 18 ou 20 traitements des arbos, le nombre de produits qui servent sur plusieurs cultures ou les exploitations qui sont en pluriculture, je vois pas comment on peut faire. Si quelqu'un sait...

    Sur les enfants anormaux des agriculteurs, je pense que c'est un débat important, mais que là, le sujet, c'est le consommateur.
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 725
    • Remerciements reçus 0

    Lucalsace a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Dieu merci, la cirrhose nous aura avant les pesticides 8-)

    Amicalement - Luc
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Hervé Bizeul écrivait:
    >Si quelqu'un sait...

    Aucune idée, par contre je sais que les statistiques sont faussées du fait qu'en viticulture des pesticides "lourds à l'hectare" en terme de kilos (type soufre ou cuivre) sont utilisés.

    En gros tout cela ne veut pas dire grand chose puisque l'on ne parle qu'en terme de poids de phytos, non corrélé avec les éventuels risques environnementaux ou de santé publique.

    Exemple du Danemark, si "vert"...

    www.agriculture-envi...

    Didier
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 798
    • Remerciements reçus 0

    Iris a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Pour ceux qui aiment aller à la source d'une information, on trouve les résultats complets des analyses et des informations supplémentaires, tout à télécharger,

    ici
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 357
    • Remerciements reçus 0

    Eric Monné a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Voici le compte rendu que nous a fait parvenir le civam bio de Perpignan. Bien qu'il reprenne les éléments du texte de Luc, il s'agit de l'original de PAN EUROPE où les données, notamment sur l'analogie avec l'eau, me semble plus détaillées. Car la vrai question me semble être la tolérance dont bénéficie le vin par rapport à l'eau. Pas de limite maximale autorisée (LMR). Alignement avec les LMR du raisin. Niveaux de contamination 5800 fois plus élevés que l'eau potable. Cette étude me semble apporter un nouvel éclairage sur:

    1) Les conclusions du Grenelle de l'environnement qui a botté une touche de Mammouth dans le camp du raisonné. Ce qui n'engage absolument à rien et permet de gagner du temps. Par rapport au choix du bio, qui engage beaucoup et permettrait de traiter immédiatement le cœur du problème.

    2) Le choix des vignerons bio qui (en connaissance de cause) ont décidé de rompre net avec un modèle d'agriculture non nécessaire et surtout, nuisible.

    "Les associations du Pesticides Action Network Europe (PAN-Europe), dont le MDRGF, publient les résultats d’une campagne d’analyses réalisée sur des vins d’Europe et du monde entier et dénoncent la contamination généralisée de ces vins par des résidus de pesticides.

    L’Etude. L’étude a été coordonnée par PAN-Europe, et soutenue par le MDRGF pour la France, Global 2000 pour l’Autriche et Greenpeace Allemagne. 40 bouteilles de vin rouge ont été analysées, en provenance de France, d’Autriche, d’Allemagne, d’Italie, du Portugal, d’Afrique du sud, d’Australie et du Chili. 34 étaient issues de l’agriculture intensive et 6 de l’Agriculture Biologique .

    Résultats : 100% des vins conventionnels testés contaminés. En effet chaque échantillon testé contient en moyenne plus de 4 résidus de pesticides différents : les plus contaminés d’entre eux contenant jusque 10 pesticides !

    Niveau de contamination: 5800 fois plus élevée que pour l’eau potable ! Les niveaux de contamination dans cette étude sont variables et ne dépassent pas les limites maximales autorisées (LMR). Cependant, il est à noter qu’il n’existe pas de LMR vin a proprement parler mais qu’on se réfère à celles utilisées pour le raisin qui sont très élevées. Il faut en outre préciser que les niveaux de contamination observés dans le vin sont considérablement plus élevés que les niveaux tolérés pour les pesticides dans l’eau puisque qu’on a trouvé dans certains vins testés des quantités jusqu’à plus de 5800 fois supérieures aux Concentrations Maximales Admissibles (CMA) autorisées par pesticide dans l’eau du robinet !

    Risques sanitaires. Ces nombreux résidus témoignent d’une utilisation très intensive de pesticides en viticulture. Parmi ces résidus trouvés de nombreuses molécules sont des cancérigènes possibles ou probables, des toxiques du développement ou de la reproduction, des perturbateurs endocriniens ou encore des neurotoxiques .

    Vins biologiques. Les vins biologiques analysés ne renferment pas de résidus de pesticides à l’exception d’un échantillon de Bourgogne dans lequel on a trouvé des quantités faibles d’un produit. Cette présence est expliquée par les dérives des pulvérisations en provenance des parcelles voisines . Cette contamination des viticulteurs biologiques, quoique rare et à de faibles quantités, est totalement inacceptable.

    « L’étude réalisée par PAN et le MDRGF montre que l’utilisation très intensive de pesticides en viticulture - 20% des pesticides utilisés sur 3% de la surface agricole - a comme conséquence la présence systématique de nombreux résidus dans les vins. Il est grand temps, conformément aux décisions du Grenelle, que la viticulture réduise sa consommation de pesticides pour réduire l’exposition des consommateurs en privilégiant les techniques alternatives aux pesticides. Ce sont ces systèmes alternatifs dont le MDRGF fait la promotion lors de la 3ème semaine sans pesticides qui a lieu du 20 au 30 mars. » déclare F. Veillerette, Président du MDRGF et administrateur du réseau PAN-Europe."


    Je rajoute le lien de l'article de Libération sur le sujet ICI

    Et l'étude intégrale ICI
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Eric Monné écrivait:

    > Cependant, il est à noter qu’il n’existe pas de
    > LMR vin a proprement parler mais qu’on se réfère à
    > celles utilisées pour le raisin qui sont très
    > élevées.

    Je suis étonné par cette assertion, certes les LMR sur vin ont eu du mal à voir le jour, mais elles existent tout de même pour certaines matières actives.

    Elles sont disponibles à tout un chacun sur le site du ministère de l'agriculture, qui liste et détaille les conditions et restriction d'utilisation de tous les phytos utilisables en France.

    e-phy.agriculture.go...

    Exemple pour le diméthomorphe, très à la mode en 2007 pour son action sur le mildiou: LMR de 2 ppm sur raisin, 1 ppm sur vin:

    e-phy.agriculture.go...
    (dans commentaires associés à la spécialité)

    M'enfin bon, tout le monde s'en balance, hein... :-)))

    Didier
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1328
    • Remerciements reçus 0

    aidan a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Avec tout ces trucs contre les maladies on devrait être immunisé...;) Maintenant faudrait qu'ils pulvérisent avec de l'aspirine et de l'alka-selzer ça éviterait d'avoir la tête dans le c.. le lendemain!:D

    "Les préjugés sont fréquents chez les amateurs de vin. Mais prenez garde, un préjugé n'est rien
    d'autre qu'une erreur qui a pris racine" (Anonyme)
    Sébastien
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    aidan écrivait:
    > Avec tout ces trucs contre les maladies on devrait
    > être immunisé...;) Maintenant faudrait qu'ils
    > pulvérisent avec de l'aspirine et de l'alka-selzer
    > ça éviterait d'avoir la tête dans le c.. le
    > lendemain!:D

    Suffit de demander, le consommateur a une part prépondérante dans le développement de l'utilisation des phytos. Le producteur qui balance jusqu'à quatre anti-botrytis par an ne le fait pas pour amuser la galerie, ça coûte la peau des choses, mais pour répondre à une demande relativement récente de la clientèle de vins issus de raisins récoltés au plus près de la maturité, par exemple :-)

    Didier
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1328
    • Remerciements reçus 0

    aidan a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Ca me rassure quelque peu, moi qui flippais toujours d'attraper le mildiou ou le botrytis ou encore pire la pourriture grise...::o

    "Les préjugés sont fréquents chez les amateurs de vin. Mais prenez garde, un préjugé n'est rien
    d'autre qu'une erreur qui a pris racine" (Anonyme)
    Sébastien
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1142
    • Remerciements reçus 2

    Leo17 a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    L'étude mérite quand même de révéler aux yeux du public le problème réel des résidus de pesticides dans le vin. Et s'il y en a également dans d'autres produits,ce n'est pas pour celà que c'est moins dangereux dans le vin.
    Normalement, dans un bon millésime, il devrait y en avoir moins. Une étude comparative pour les différents millésimes serait bienvenu.
    Ce qui me rassure, c'est que les vins vendus bios semblent réellement avoir moins de résidus, ce qui est déjà une réussite en soi.
    Il faudrait également analyser quelques vins plus anciens, pour voir si l'évolution est positive ou s'il y a un recul.
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 395
    • Remerciements reçus 0

    quatrequart a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Pour les vins plus anciens, la plupart des substances actives actuellement sur le marché ont une durée de vie relativement courte (temps de dégradation de 50% de la dose entre quelques heures et quelques jours, rarement plus), sauf pour certains herbicides (plus ils sont stables, plus ils agissent longtemps). de ce fait, même si l'atmosphère d'un vin est très confinée et les oxydoréductions très lentes et limitées, les résidus devraient théoriquement diminuer avec le temps, même si l'évolution est beaucoup plus lente qu'a l'air libre.
    Par contre, il serait tout à fait possible pour des millésimes anciens, de trouver des résidus de produits interdits actuellement (mais pas à l'époque) Au début des phytos, des insecticides à base de sels de thallium et d'arsenic existaient, et le thallium et l'arsenic, c'est comme le cuivre, vous pouvez faire ce que vous voulez, ça ne se dégrade pas, au contraire des phytos de synthèse. A moins de disposer d'un réacteur nucléaire....
    Donc, si vous avez des vieux Petrus et Latour d'avant 1940, ne les buvez pas, mais vous pouvez me les envoyer pour une analyse tox, je veux bien me sacrifier et servir de cobaye.

    Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront du Raisin (Gabin - Audiard)
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15038
    • Remerciements reçus 440

    Eric B a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    la plupart des substances actives actuellement sur le marché ont une durée de vie relativement courte (temps de dégradation de 50% de la dose entre quelques heures et quelques jours, rarement plus)

    Tu travailles pour un labo ou quoi ::o

    Si on prend l'imidaclopride, cette matière actice a une demi-vie de 120 jours! Vous en enrobez des graines: lorsque les plantes qui en sont issus sont en fleur (tournesol, par ex), la substance est encore active. On est loin de quelques heures ou quelques jours...

    Monsanto travaille sur des OGM intégrant cette formidable molécule 8-)

    Eric
    Mon blog
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Eric B écrivait:

    > Tu travailles pour un labo ou quoi ::o

    Bah, quartquart n'a pas parlé des 50 % restants avec grande précision :-)

    Souvenir de cet excellent anti-botrytis qu'était le Sumisclex* (procymidone), très facilement détectable dans le vin, comme pas mal de produits de la même famille qui y migrent aisément. Cela nous avait valu un blocage des vins français aux USA, retour de bâton d'une énième guerre commerciale/diplomatique dont je ne me rappelle plus l'origine, la matière active d'origine japonaise n'y étant pas homologuée à l'époque.

    * qui disparaît de la vente dans un mois:

    e-phy.agriculture.go...

    Didier
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 395
    • Remerciements reçus 0

    quatrequart a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Oui, je travaille dans un labo subventionné par les pouvoirs publics (pas par les firmes) qui étudie l'impact des pesticides sur l'environnement (enfin une partie car l'environnement, c'est vaste)...
    Et si j'ai bien dit "la plupart", l'imidacloprid fait partie des molécules stables, surtout dans les sols (abri de la lumière). En comparaison, des insecticides comme la deltaméthrine est dégradée en quelques jours(photoinstable aux UV) et le pirimor, utilisé pour lutter contre les pucerons, en quelques heures. Sinon, je suis toujours preneur pour vos vieilles bouteilles

    Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront du Raisin (Gabin - Audiard)
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Finalement, un des trucs qui m'énervent le plus, c'est autant de pesticides et toujours autant, autour de moi, de vignes malades, de raisins atteints par l'oïdium, le mildiou, les verts de la grappes... C'est bien plus un problème de savoir faire, de pratiques, de moyens matériels et humains que de phyto. On a fait croire à des produits miracles, qui permettrait au vigneron de ne plus travailler. On cherche à faire de meme avec les OGM...

    La remarque de D. Michaud m'interpelle : les anti-botrytis à outrance, la surmaturité indispensable pour émerger commercialement en climat océanique, l'obligation le résultat quelque soient les conditions climatiques, la "fin" des petits millésimes et donc de tout un "gout" historique, voilà qui donne à réfléchir en cette veille de primeur.

    Si les anti-botrytis étaient interdit, quel serait le goût, aujourd'hui, des grands crus de bordeaux en dehors des millésimes "méditerranéens" ?
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 798
    • Remerciements reçus 0

    Iris a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Hervé, cela me fait plaisir de lire, que les remarques de notre confrère Bordelais t'interpellent. Je me souviens que l'été dernier tu aimais déjà polémiquer sur l'impossibilité de travailler sans multiplier les traitements dans les zones moins sauvegardées de la météo pourrie que les nôtres dans le Midi - voire l'impossibilité de récolter des raisins pour les vignerons en bio...

    Plus haut, tu nous ressortais ton bâton fétiche contre les Bios, le cuivre (dont je ne veux pas bagatelliser l'impact en over-dose sur la vie microbienne des sols:-)). Voire que tu donnes maintenant à réfléchir sur le fait, que la surutilisation des pesticides en tout genre pourrait s'éviter en investissant plus en main d'œuvre et matériel performant, comme tu le fais au Clos des Fees, montre bien, où le bat blesse dans la partie de la viticulture qui est en crise, que se soit à Bordeaux ou dans le Midi.

    C'est d'autant plus déplorable, que l'étude a montré les mêmes pratiques chez des grands domaines, qui ne doivent pas avoir de difficultés de suivre ton exemple, vu la valorisation de leurs produits...

    J'ai toujours pensé que mon sens de l'esthétique ne doit pas être le même que celui de mes voisins, qui admiraient une vigne bien désherbée, qui pour eux était propre et beau, pendant que moi je trouvait qu'elle avait une sale gueule, sachant d'où elle trouvait cet aspect et les conséquences que cela avait sur la terre, la faune, la flore et l'eau... Que les raisins de qualité exceptionnelle pour un énième millésime du siècle sont obtenus au prix de produits, dont on est loin de maitriser l'impact à moyen et long terme sur les végétaux, les hommes, qui les utilisent et les consommateurs en bout de chaine, me semble aussi sale et moche. Mais comme déjà dit: j'ai un drôle de sens de l'esthétique, moi.
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Chèr Iris, je ne cherche pas, contrairement à certains, à opposer les bios aux conventionnels. J'espère simplement que tout le monde, à son allure et selon ses moyens, va se diriger vers une agriculture plus durable, avec moins d'intrants et surtout moins d'intrants nocifs pour l'environnement ou, surtout, pour le consommateur.

    Je ne rêve pas d'une culture idyllique et immédiate sans aucun produits de synthèse, simplement parce que pour moi, un produit n'est pas fatalement bon ou mauvais selon les modalités de sa naissance, naturel ou chimique. Je crois au progrès et à la science, même si je suis un peu catastrophé parfois de l'usage que l'on en fait. Puisque tu t'autorises un // sur la beauté, permet m'en un sur l'humain : ne pas juger sur une couleur ou un pays de naissance, c'est bien aussi.

    Au passage, le fanatisme sur l'absence totale d'intrants me semble en ce moment très dangeureuse, car elle pave d'or un chemin que les partisans de la modification génétique de la vigne vont s'empresser de prendre en cherchant à nous vendre un bon clone génétiquement modifié qui résiste "naturellement" à tout. Une horreur. Au passage, je rappelle qu'en France, la plantation d'une vigne en sélection massale qui ne provienne pas de la propriété où elle est replantée, est interdite et peut mener au tribunal. Et un pantin qui n'aime ni boire ni manger veut classer notre gastronomie au patrimoine mondial ? Je rigole. Faudrait d'abord qu'on balaye devant notre porte....

    Pour recentrer le débat, on ne peut tout mettre toute l'opprobe sur les vignerons car tous sont coupables : consommateurs, journalistes, négociants, vignerons.

    A vouloir faire, comme le disait D. Michaud en substance, du 1945 ou du 2005 à Bordeaux chaque année, on en vient un peu plus chaque année à mépriser les vins un peu moins mur, un peu moins sexy, un peu moins racoleur (un peu plus buvables, pourtant, au quotidien) et on "oblige" les vignerons à multiplier les anti-botrytis. Ces vins là, puissants, riches, alcoolisés, bref méditerranéens par essence, sans en avoir pourtant le climat ni les sols, le monde entier veut désormais en faire. Au moment de l'analyse chimique, on en paye alors le prix.

    A accepter des bouteilles de Bordeaux à 1 euros TTC en hyper, on oblige les vignerons à produire au maximum en travaillant le minimum et en se reposant sur des intrants trop puissants et passés trop souvent, le consommateur profite, finalement, d'un produit abondant et au dessous de son coût de production réel. La qualité, le goût, tout cela passe après. De toute façon, où acquérir aujourd'hui la culture pour l'apprécier ? Le vin est une drogue, c'est bien connu...

    A accepter de l'autre côté de la pyramide des vins à 200, 300 ou 1 000 euros dont les sols sont massacrés par une mécanisation à outrance, une exploitation sans repos depuis des siècles, une lutte phyto parfois même pas raisonnée dans les châteaux les plus prestigieux, le consommateur de luxe ne fait, non plus voire bien au contraire, rien pour faire changer les choses. Pourquoi se fatiguer ?

    A encourager la dévalorisation permanente du travail manuel, à confier la formation des jeunes à des filières toujours orientées vers le productivisme (pourquoi pas, encore, en France, de BP ou de BTS chef d'exploitation "bio" ou une spécialisation ingénieur agro "bio" ou "raisonné extrème"), à augmenter jour après jour le cout du travail pour l'entreprise sans que jamais le salarié y trouve le prix de ses sacrifices (il suffit de généraliser le concept du contrat vendange en agricole pour redynamiser toute la filière en six mois...), on est pas prêt de revoir chanter des hommes et des femmes dans les vignes...

    Enfin, à voir combien, sur LPV, le forum sur la culture de la vigne est peut fréquenté et donc ne retient que peut l'intérêt des amateurs de vin, j'ai envie de dire qu'on a les paysans et les vignerons qu'on mérite... Allez y, tapez moi dessus ;-)

    Ca me fait penser à tous ces donneurs d'exemples qui encouragent au boycot des JO. Leurs armoires sont pleines d'habits fabriqués en chine. Leur ordinateurs sont fabriqués en Chine. Les jouets de leurs enfants sont fabriqués en Chine. Leur appareils électro-ménager, leurs télés, leurs chaines Hi-fi sont fabriqués en chine. Leur meubles, parfois, tout ce qui en plastique, assurément. Qu'ils commencent eux même le boulot de boycot à leur niveau...

    P.S. : j'ai pris bordeaux comme exemple, mais c'est valable pour toute la France avec adaptation à chaque cas particulier : Bourgogne, Champagne, VDP de LR, etc...
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19677
    • Remerciements reçus 108

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    "Ca me fait penser à tous ces donneurs d'exemples qui encouragent au boycot des JO. Leurs armoires sont pleines d'habits fabriqués en chine. Leur ordinateurs sont fabriqués en Chine. Les jouets de leurs enfants sont fabriqués en Chine. Leur appareils électro-ménager, leurs télés, leurs chaines Hi-fi sont fabriqués en chine. Leur meubles, parfois, tout ce qui en plastique, assurément. Qu'ils commencent eux même le boulot de boycot à leur niveau..."

    Parce que tu crois que le tiers de la population qui gagne le Smic peut se payer des marques pour s'habiller ou des jouets en bois made in France pour amuser ses enfants!?
    Pour donner l'exemple, il ne faut pas être soumis et avoir la possibilité de sortir d'une certaine aliénation. Mais malgré cela, il y a des gens qui mettent leurs paroles en actes.

    Juger ce que tu nommes les "donneurs d'exemple" est plus facile parfois que mesurer des propos généralisants voire méprisants.
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 680
    • Remerciements reçus 0

    didier michaud a répondu au sujet : Re: Le vin vendu en Europe carbure aux pesticides

    Hervé Bizeul écrivait:

    > P.S. : j'ai pris bordeaux comme exemple, mais
    > c'est valable pour toute la France avec adaptation
    > à chaque cas particulier : Bourgogne, Champagne,
    > VDP de LR, etc...

    Ouf :-)

    Amusant de constater d'ailleurs que les anti-botrytis, produits assez chers et nécessitant du matériel d'application non moins onéreux si l'on veut qu'ils aient un minimum d'efficacité, se sont répandus en premier dans les régions où la valeur ajoutée était la plus forte, et pas toujours là où ils étaient les plus nécessaires.

    C'est un volet du problème que l'on évoque peu, dans la grande majorité les "techniciens" prescripteurs de ces produits sont avant tout des vendeurs rémunérés par les distributeurs, alors que la logique (tout du moins la mienne) voudrait que le conseil technique soit totalement indépendant et payé par le producteur s'il en a besoin (il faut être très fort et avoir du temps pour maîtriser parfaitement l'ensemble de l'index Acta et ses évolutions).

    C'est un peu comme si dans le système de santé les visiteurs médicaux prenaient la place des toubibs au moment de remplir l'ordonnance (non, tous ne partent pas gratuitement aux Bahamas en vacances, enfin j'imagine :-) )

    Didier
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.182 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 16
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,937
    • Invités: 1,638

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.