Publicité slide

    Où l'on reparle de la minéralité

    • Messages : 1788
    • Remerciements reçus 0

    Bebert a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Madame la grenouille, ne dissertons pas des heures sur Emile Paynaud et Jean-Marc Quarin, nul besoin de compter le nombre d'occurrences du mot "terroir" dans la bible pour faire preuve de bon sens.

    J'ignore bien de quelle manière ces hommes illustres évoquent ces parfums si importants pour le vin, mais à vrai dire peu importe comment ils le disent, je te laisse chercher comme exercice pour cet été.

    L'intellectualisation de la minéralité ne passera pas par moi, je ne suis ni Monsieur Paynaud, ni Monsieur Quarin, et je m'en contente.

    [size=x-small]Une Grenouille vit un Boeuf
    Qui lui sembla de belle taille.
    Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
    Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
    Pour égaler l'animal en grosseur,
    Disant : "Regardez bien, ma soeur ;
    Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
    - Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
    - Vous n'en approchez point.". La chétive pécore
    S'enfla si bien qu'elle creva.
    Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
    Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
    Tout petit prince a des ambassadeurs,
    Tout marquis veut avoir des pages.[/size]

    L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
    #61

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2382
    • Remerciements reçus 1

    Fabien a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Bertrand Le Guern écrivait:

    > je n'ai pas le bouquin de peynaud mais il doit
    > bien y avoir quelque part la notion de silex,
    > pierre à fusil, hydrocabure pétrolé,
    > etc...etc...(au passage dis moi en quelle famille
    > il les avait classé sil il en parle).
    >
    > série empyreumatique.[/i]
    >

    C'est bien à cette série que je pensais, le vocabulaire a évolué ;) s'est plus étoffé, ce ne sont pas les perceptions du dégustateur...


    Fabien
    #62

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15036
    • Remerciements reçus 437

    Eric B a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Dans son livres sur les arômes, Casamayor ne classe plus ces arômes dans l'empyreumatique. Il y a une famille "minérale" (craie, silex, fer, pétrole...). L'empyreumatique est réservé aux goudron,fumée, caramel, café, pain grillé et chocolat.

    Eric

    Eric
    Mon blog
    #63

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Le tout est de savoir si ce qu'on sent à une origine minérale ou pas...
    Les notes d'hydrocarbures des rieslings par exemple ne sont pas minérales mais variétales.

    Luc
    #64

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    De même pour le fer, que j'évoque moi-même assez souvent.
    Est-ce lié à la présence de fer dans le sol (et donc note minérale) ou à un caractère sanguin qui me fait penser par transitivité au fer (et donc note plutôt animale) ?

    Luc
    #65

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2382
    • Remerciements reçus 1

    Fabien a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Luc,

    C'est ce que l'on ressent est minéral, on se moque de savoir si ça vient des cailloux en surface, des sous couches où d'autre part, quand on dit que ça sent le café, le pruneau, le cassis ou la pivoine on sait bien que ça vient que d'un raisin et plus si assimilé (terroir, vinif, élevage..etc...), c'est le ressenti qui est important pas l'origine du goût (ou odeur) dans la pluspart des dégustations ;)...

    ce n'est que mon humble avis...


    Fabien
    #66

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Fabien,

    Certes, je suis d'accord avec toi, mais le problème est que la "minéralité" est quasi systématiquement reliée dans la tête des dégustateurs au terroir (au sol) et représente pour certains LE signe qualitatif par excellence.

    Luc
    #67

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2382
    • Remerciements reçus 1

    Fabien a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Je suis d'accord moi aussi avec toi.

    Laissons à ceux qui le croient que le bon vin est automatiquement un vin minéral, à Bordeaux il leur sera difficile d'être contentés car (encore à mon humble avis) ce n'est pas la région la plus minérale dans l'expression organoleptique de leurs vins...


    Fabien
    #68

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1788
    • Remerciements reçus 0

    Bebert a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Luc écrit: le problème est que la "minéralité" [...] représente pour certains LE signe qualitatif par excellence

    Luc, ne faisons pas un procès d'intention, ici aucun LPVien n'a encore dérivé de la sorte dans ce fil de discussion ci!
    Pourquoi accuser les autres de ce qu'ils pourraient faire, alors qu'ils ne l'ont pas fait?
    Prudence, ok, mais là on dépasse un peu le cadre de la prudence ;)

    L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
    #69

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Bebert,

    Cela fait quelques années que le forum existe, j'y ai lu des dizanes de milliers de CR, je parle donc en connaissance de cause. Mon avis ne se base pas uniquement sur les quelques messages qui alimentent ce fil de discussion. Ce n'est pas un procès d'intention, c'est un fait, je ne vise personne en particulier, même si je sais que tu as tendance à croire que chacun de mes interventions t'es personnellement destinée...

    Luc
    #70

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1788
    • Remerciements reçus 0

    Bebert a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Et oui Luc, à croire que je suis parano en effet ;)
    Une fois de plus, tu as raison sur le fond, on doit éviter les raccourcis simplistes qui nourrissent des intégrismes mal dégrossis. Et jusque là, tout va bien, réjouissons-nous.
    [size=x-small]
    Faudrait qu'on arrête de voir le mal partout, toi et moi ;)[/size]

    Revenons à Bordeaux, dont Fabien dit que la minéralité n'y est pas très récurrente. On y fait pas mal de vins puissants, (d'aucun disent bodybuildés,) et souvent fortement boisés. Je suis d'avis que certains terroirs sont aptes à exprimer pas mal de minéralité là bas aussi, pourtant. Et lorsque je lis mes CR bordelais, je trouve tout de même des notes qui confirment une minéralité intéressante (parfois sur les rouges, souvent sur les blancs et notamment les liquoreux.)

    Sans porter de jugement sur les choix et le style des vins de Bordeaux, il se peut que simplement les vignerons bordelais ne cherchent pas tant la minéralité et qu'ils l'écrasent un peu, ayant fait d'autres choix oenologiques ou commerciaux. Il en faut pour tous les goûts.

    Je sais que quelques LPViens sont bien plus au fait que moi de ce que donnent les grands vins bordelais qui jouent en priorité sur la finesse. Ils pourront peut-être confirmer ou infirmer mes hypothèses.
    [size=x-small][Edit : en espérant que mes hypothèses ne vont pas faire tourner le sujet au vinaigre avec l'anti-Rollandisme primaire!][/size]

    L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
    #71

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Je me rappelle d'un de mes premiers CR (ce n'était pas encore sur LPV) qui concernait Monbousquet 1999 et où j'avais évoqué son caractère minéral, ce qui m'avait valu les sarcasmes de certains étant donné (selon eux) la faiblesse du terroir, qui rendait (toujours selon eux) improbable la présence d'un quelconque caractère minéral sur ce cru. Ma "minéralité" était en fait sanguine, évoquant le fer, comme je l'explique plus haut, et est probablement liée au caractère très mûr de ce vin. Preuve que dans la tête de certains, il est clairement ancré l'équation minéralité = grand terroir = grand vin, et que cette équation ne pouvait évidemment pas s'appliquer à un vin "vulgaire" comme Monbousquet.

    Combien d'arômes que nous qualifions de "minéraux" sont-ils réellement liés à la présence dans le vin de sels minéraux captés par la vigne dans le sol ? N'est-ce pas la question qu'il faudrait se poser ?

    Luc
    #72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4279
    • Remerciements reçus 0

    Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    En faisant quelques recherches sur la minéralité (pas dans le verre où je ne l'ai jamais sentie) j'ai trouvé cette perle: www.lapassionduvin.c...

    il se peut que simplement les vignerons bordelais ne cherchent pas tant la minéralité

    peut-être parce qu'elle ne se perçoit que dans l'imagination de certains?

    blg
    #73

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 405
    • Remerciements reçus 0

    chambermusimanée a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Il me semble que le débat a un peu avancé, notamment par la distinction entre minéralité et acidité et après tout c'est tout ce que l'on demande au forum.

    Il me semble aussi qu'un consensus est en trian de naitre nous aurions le droit d'utiliser le qualificatif "minéralité". Ouff... J'ai cru à un moment qu'il serait interdit, les LPViens qui voulaient faire reigner leur loi sur le fil sans écouter les autres en seront pour leur frais.

    C'est vrai qu'il y a des régions plus favorisées que d'autres pour produire des vins minéraux (Alsace ? Bourgogne ?...).

    Une chose est certaine je suis une fois de plus d'accord avec Bebert, le mode et le style de vinif' à un impact sur l'impressions que l'on peut avoir sur la minéralité d'un vin à la degustation.
    #74

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5644
    • Remerciements reçus 46

    Martinez a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Quelques remarques :

    Si le terroir amène la minéralité, c'est par le cep. Il me semble alors logique qu'un cep vieux doit amener plus de minéralité qu'un cep jeune.
    Est-ce que, par exemple dans la loire en blanc sec, les vins provenant de vigne agée présentent de manière générale une minéralité plus prononcée que sur les vins provenant de vignes jeunes ?

    J'ai dégusté, il y a peu un jeune Lafaurie Peyraguey ( 97 ou 99 ) qui présentait des notes métaliques très intenses. Je ne pense pas que cela puisse provenir uniquement de la Terre, c'est pas possible ou alors, ce liquide était saturé en minéraux.

    Mas Bruguière, de manière générale, présente des notes minérales beaucoup plus prononcées qu'Hortus. Y a-t-il un terroir vraiment différent entre les deux ?
    Si non, alors pourquoi ce constat ?

    Nous discutons sur la minéralité comme si cette sensation provenait d'un seul élément isolé dans le vin, pourquoi pas, mais il y a aussi la possibilité que cette sensation, autant tactile qu'olfactive, prenne naissance par la combinaison de plusieurs éléments qui n'ont rien à voir avec le minéral ( acidité plus tanins plus arômes lambdas en finale ... )

    Jmm

    Jmm
    #75

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82
    • Remerciements reçus 1

    axel a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Je crois que Luc touche ici du doigt ce qui tend à m'agacer dans l'emploi systématique du mot minéralité et je le rejoins tout à fait. Il semble en effet que nous sommes très nombreux à avoir ressenti des arômes évoquant la terre, le sol, les roches. Mais de là à conceptualiser ces perceptions sous le terme minéralité, que l'on assène ensuite comme un gage universel de qualité et de "vérité" ("ah, le vin qui respire le terroir, fruit de Dame nature, douce et bienveillante!"), je ne m'y retrouve plus! (le naïf rapprochement finesse/minéralité et son corollaire, l'opposition choix commerciaux/minéralité, sont des caricatures telles qu'il est difficile de ne pas sourire!).
    Et oui Bébert, l'intellectualisation n'est pas forcément là où on la croit, et la réfutation de la réduction lexicale en tant que source d'erreur ne s'assimile pas à de la suffisance!
    Je me répète, mais tu ne peux que constater que même les utilisateurs du terme (dont je fais partie pour mes notes personnelles) ne l'utilisent pas dans le même sens et en référence aux mêmes perceptions. Elle se rapproche de la tension pour certains (j'apprécie moi aussi ce terme car je le trouve plus évocateur) et se rapporte donc à des sensations gustatives, alors que pour d'autres, elle renvoie à des arômes et des odeurs (stimuli olfactifs).
    Or, comme le soulignait Bertrand je crois à un moment, quel est le but d'un CR publié sur le net? N'est-ce-pas de faire partager ses impressions aux autres afin qu'ils tentent de se faire une représentation du vin dégusté? J'ai tendance à le croire, et à partir de là, comment est-ce possible, si les termes utilisés ne sont pas clairement décodables? Si X et Y dégustent très régulièrement ensemble, lorsque X parle de minéralité, Y va savoir ce dont parle son ami en le lisant (c'est ce qu'évoquait Laurent Saura dans un post précédent), alors que si X et Y ne se connaissent pas, n'ont jamais dégusté de vins ensemble, la terminologie de X est inconnue pour Y, car ils n'ont pas de référence commune, et de fait, Y ne pourra se représenter, sans l'avoir goûté, le vin dégusté par X sur la base de sa description, puisque celle-ci demeure cryptée!

    Chambermusimanée, au delà de ta parano et ta définition visiblement approximative (là encore!) du terme insulte, j'ai beau relire tes posts et ne vois pas de réponse, notamment au questionnement implicite que soulevait mon message sur la part de la suggestion dans la dégustation!
    Au delà de cela, ton utilisation des propos de Madame Goisot comme argument prétendu intouchable pour soutenir ta thèse est à mon sens passablement puérile (tu peux me taxer d'hostilité envers les jeunes, mais il est probable que tu sois plus âgé que moi ;-)). Tu n'es pas sans savoir, puisque tu sembles parcourir régulièrement le vignoble, qu'il n'existe pas deux vignerons qui ont une vision des choses identique, et qu'il est toujours possible de trouver des philosophies radicalement opposées émanent de deux producteurs de vins de qualité! A ce compte là, je peux te citer un fameux oenologue et professeur d'université, qui, lors d'une discussion que nous avions eue sur le sujet, m'a dit "j'en viens presque à me demander si la minéralité n'est pas un terme utilisé par les dégustateurs lorsqu'ils ne trouvent rien d'autre à dire"! Je ne suis pas encore prêt à croire qu'il existe UNE vérité, et UNE voie d'accès à la qualité!
    Quant à tes insinuations sur la nature non chimique des arômes, Laurent l'a souligné avant moi, mais je ne peux m'empêcher de réagir! Qu'est-ce pour toi un composé aromatique si ce n'est une molécule chimique? Une "humeur", pour reprendre un terme cher à Molière ? L'opposition romantisme/connaissance scientifique est pour moi hors du temps, ridicule, voire dangereuse car pouvant conduire à l'obscurantisme et à ses pires excès! L'affranchissement de cette lutte désuette et l'intégration des progrès de la connaissance sont pour moi des étapes nécessaires à la poursuite d'une vision esthétique, aussi romantique puisse-t-elle être!

    Axel Marchal
    #76

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15036
    • Remerciements reçus 437

    Eric B a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    J'ai dégusté, il y a peu un jeune Lafaurie Peyraguey ( 97 ou 99 ) qui présentait des notes métaliques très intenses. Je ne pense pas que cela puisse provenir uniquement de la Terre, c'est pas possible ou alors, ce liquide était saturé en minéraux.

    Ca peut être un excès de SO2 (courant en liquoreux).

    Revenons à Bordeaux, dont Fabien dit que la minéralité n'y est pas très récurrente. On y fait pas mal de vins puissants, (d'aucun disent bodybuildés,) et souvent fortement boisés. Je suis d'avis que certains terroirs sont aptes à exprimer pas mal de minéralité là bas aussi, pourtant. Et lorsque je lis mes CR bordelais, je trouve tout de même des notes qui confirment une minéralité intéressante (parfois sur les rouges, souvent sur les blancs et notamment les liquoreux.)

    En réponse et piste, je cite Casamayor: "les crus de Saint-Emilion situés en rebord de côte calcaire, comme le Château Belair, peuvent présenter une note de craie caractéristique. Le terroir transparaît ainsi, dans une palette associant fruits rouges, épices, cuir et notes grillées. Pour saisir toute la subtilité de cette note minérale, le vin ne doit pas être marqué par les accents de surmaturité du merlot ou par un élevage en bois neuf dominant."

    Eric

    Eric
    Mon blog
    #77

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4279
    • Remerciements reçus 0

    Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    "j'en viens presque à me demander si la minéralité n'est pas un terme utilisé par les dégustateurs lorsqu'ils ne trouvent rien d'autre à dire"!

    Hé hé!

    Il y a quelque temps je qualifiais la minéralité de "cache-misère à la mode (pour commentateurs en panne d'imagination)"! mais c'était à propos des déviations aromatiques pétroleuses des rieslings que nos jeunes experts doivent attribuer à la "minéralité"!

    Château Belair, peuvent présenter une note de craie caractéristique

    Dans quelle roche ont été taillées les caves de Belair?

    blg
    #78

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 405
    • Remerciements reçus 0

    chambermusimanée a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Axel,

    Je croyais que nous étions parvenus à un consensus mais il va manifestement falloir continuer...

    Je vais donc affiner les précedentes réponses que j'ai pu déjà te fournir.

    La minéralité (tu as du zapper les autres explications apportées par Nidal) est certainement le fruit de plusieurs types de mollécules mais par contre elles sont ressenties par un seul type de récépteurs sensoriels (je continue à parler sous le contrôle de Mme Goisot car c'est elle qui m'a appris ce que je vais essayer de redire le plus simplement) qui sont situés sur la langue et plus particulièrement sur le bout de la langue, contrairement à la sensation d'acidité qui elle est plus particulièrement ressentie par des récépteurs situés à l'interieur des gencives. J'ai la certitude au regard de ces explication d'avoir ressenti ces différences et, sur des vins de ce style evidemment, je n'ai pas demandé à l'interessée l'étude sur laquelle elle s'appuie pour affirmer cela mais peut être qu'un LPVien expert en papilles pourra nous en dire plus (il y à bien des zones pour le sucré, le salé etc...).
    Je crois avoir un vieux Bourgogne Aujourd'hui qui traite du sujet.

    Je te mets au défi de ne pas penser immédiatement au terme minéralité en dégustant un Chablis d'un bon producteur ou une Gondonne de Goisot...

    Ne t'inquètes pas je ne vais pas t'insulter....
    #79

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 405
    • Remerciements reçus 0

    chambermusimanée a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Bertrand,

    Propose des arguments plutôt que des commentaires laconiques et cassant qui ne font que blesser (cela ce n'est pas grave même si c'est embêtant) mais surtout qui ne font pas avancer le débat.
    #80

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4279
    • Remerciements reçus 0

    Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Propose des arguments

    Je ne fais que ça!

    Une certitude: la minéralité est un néologisme à la mode, confortable pour écrire quand on a rien à dire.

    Des interrogations:
    - qu'essayent d'exprimer ceux qui sont convaincus d'avoir rencontré la minéralité?
    - où est la définition de la minéralité?
    - ça a-t-il la même signification pour tous? (là je suis bien sûr de la réponse: NON!)

    blg
    #81

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82
    • Remerciements reçus 1

    axel a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Chambermusimanée,

    Bébert parlait de bon sens, le mien tend à me laisser penser qu'il faut laisser aux forgerons le loisir de forger!
    Je ne me permettrai pas de douter des qualités de Madame Goisot en matière de viticulture ou de vinification, mais force est de constater que ses connaissances en matière de neuro science sont plus que limitées!!
    Je parle plus ou moins en connaissance de cause, car je suis scientifique de formation (chimiste et biologiste), et surtout je vais faire un doctorat à la faculté de Bordeaux, abordant notamment divers aspects de la perception neuro-sensorielle. Aussi, dans ce cadre, j'ai été amené à échanger avec mon directeur de thèse, et des spécialistes éminents du sujet (notamment à l'institut Pasteur à Paris), ainsi qu'à me documenter sur le sujet.
    Alors d'une part, les "récépteurs de la minéralité" ne sont pas prêts d'être identifiés, car on ne connait ni l'existence, ni, évidemment, la nature d'éventuelles molécules reconnues par ces supposés récépteurs (dont l'existence reste également à prouver!).
    D'autre part, la vie en matière de goût n'est pas si simple, et les travaux d'Annick Faurion notamment ont permis de remettre en question le découpage quadripolaire des saveurs (sucré, salé, amer, acide), en privilégiant l'existence d'un continuum de saveurs. De la même façon, la cartographie du goût établie au début du XXième siècle, qui prétend une régionalisation des récépteurs sensoriels aux différentes saveurs dans la bouche est également contestée.
    Donc, une fois de plus, je ne suis pas sûr que les affirmations hasardeuses de Madame Goisot fassent le poids face à des études scientifiques sérieuses, et de facto, qu'elles puissent être utilisées comme des arguments valables (par ailleurs, je tends à accorder davantage de crédit aux publications de Nature ou Science qu'à celles de Bourgogne Aujourd'hui... ;-)).

    En revanche, je suis tout à fait d'accord avec toi, je peux penser "minéralité" en dégustant certains vins, mais pour la énième fois, je reconnais que cette perception de la minéralité est la mienne, et qu'elle n'a en aucun cas une valeur universelle! (il en va d'ailleurs de même pour la plupart des perceptions sensorielles, qui sont, par essence, subjectives comme je l'ai exposé dans un post précédent)
    Je ne remets pas en question la présence de composantes minérales dans le vin, mais déplore simplement l'utilisation galvaudée de ce terme, qui répond, comme le souligne à juste titre Bertrand, à une mode, et qui n'offre que peu de renseignements au lecteur!

    AM
    #82

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82
    • Remerciements reçus 1

    axel a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Bertrand,

    Nos posts se sont croisés, tout à fait d'accord.
    #83

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2382
    • Remerciements reçus 1

    Fabien a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    axel écrivait:

    > Bertrand,
    >
    > Nos posts se sont croisés, tout à fait d'accord.[/i]

    entre scientifiques ;)


    Fabien
    #84

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Axel,

    Tes interventions sont lumineuses, dommage qu'on ne te lise pas plus souvent.

    Luc
    #85

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1788
    • Remerciements reçus 0

    Bebert a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    On s'en fiche complètement des récepteurs chimiques de minéralité!

    Quand on est une majorité à sentir les arômes de terre, de silex ou de craie dans un vin, y compris à l'aveugle, on a que faire d'un BLG isolé qui prétend qu'on l'a imaginé !!

    Mais que de complications dans votre esprit pour rien !

    Les amateurs qui ne pensent que chimie, grands auteurs et spécialistes renommés, et se cachent derrière ça pour éviter d'avoir un avis personnel et de dire simplement ce qu'ils pensent des vins, ça m'emmerde mes enfants, ça m'emmerde....

    Ca m'est jamais venu à l'idée une seule fois en faisant un CR d'ajouter des mots compliqués pour frimer, et qu'on suppose ce genre de comportement chez les autres me semble essentiellement démontrer un immense manque de confiance en soi....... Pire, peut-être que BLG projette ses propres manières de faire sur les autres? Je suis en panne d'explication rationnelle là!

    L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
    #86

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Mais bien sûr que non qu'on ne s'en fiche pas Bebert !

    On sent des arômes auxquels on essaie de mettre un nom et leur donner une signification. Et en ce qui concerne la minéralité, cette signification a en plus une connotation qualitative non négligeable voire même primordiale dans le tête de certains.

    Alors autant savoir de quoi on parle, s'ils s'agit d'arômes ou de sensations tactiles (tout le monde ne semble pas d'accord), et d'où proviennent ces arômes.

    Luc
    #87

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2382
    • Remerciements reçus 1

    Fabien a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Bébert,

    Pas la peine de rouméguer ainsi, il y a une approche hédonique et une plus scientifique du vin, plus analytique.

    Toi tu es sur la simple (pas tant que ça) note et ressentiment de plaisir BLG déchiffre (des chiffres!!!!!:D) certains vins et commentaires et justement comment taire (re :D) ses réactions qui t'énervent bin justement en évitant d'être sanguin, car si tu fais grise mine et râle (re-re :D dsl) BLG ou d'autres n'auront cesse de relever ;).


    Fabien
    #88

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 185
    • Remerciements reçus 0

    pep a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Il est une fâcheuse tendance scientiste qui recherche systématiquement la cause de tout, et ce dont on n'identifie pas l'origine est relégué au rang des fabulations. Il y a ceux qui savent tout et ne comprennent rien, et ceux qui ne savent rien mais comprennent tout.

    Quid quid id est, j’ai goûté Latricières et Chapelle 2004 côte à côtes, Latricières est plus minéral. Il y a ceux qui me comprennent et ceux qui ne me comprennent pas. De même, allez chez Chandon de Briailles et goûtez le savigny lavières qui pue le caillou chauffé et le Valozière qui pue le fruit.

    Pour reprendre ce qu’a dit Laurent Saura, en parlant avec les producteurs bourgignons on pourrait croire qu’ils n’ont que la minéralité en tête.

    Cordialement,

    Philippe
    #89

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 185
    • Remerciements reçus 0

    pep a répondu au sujet : Re: Où l'on reparle de la minéralité

    Luc Javaux écrivait:
    > Mais bien sûr que non qu'on ne s'en fiche pas
    > Bebert !
    >
    > On sent des arômes auxquels on essaie de mettre un
    > nom et leur donner une signification. Et en ce
    > qui concerne la minéralité, cette signification a
    > en plus une connotation qualitative non
    > négligeable voire même primordiale dans le tête de
    > certains.
    >
    > Alors autant savoir de quoi on parle, s'ils s'agit
    > d'arômes ou de sensations tactiles (tout le monde
    > ne semble pas d'accord), et d'où proviennent ces
    > arômes.
    >
    >
    > Luc

    D'accord que la minéralité ne devrait pas, à elle seule, être un gage de qualité.
    Pour savoir de quoi on parle, je n'en n'ai aucune idée. La minéralité, au nez comme en bouche, c'est comme la pornographie: on le sait quand on en voit.
    Quant à savoir d'où proviennent ces arômes, je passe mon chemin, car je n'y voit pas d'intérêt.
    #90

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.238 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 58
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,896
    • Invités: 1,691

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.