Publicité slide

    François Carillon

    • Messages : 145
    • Remerciements reçus 0

    laurent sidoine a créé le sujet : François Carillon

    Bonsoir

    Les vins du millésime 2008 sont ils les mêmes que ceux de son frère?
    Merci
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2518
    • Remerciements reçus 24

    Gildas a répondu au sujet : Re: François Carillon

    Bonsoir Laurent,
    Il me semble que Arnaudm avait déjà répondu à ta question ;)

    Gildas
    LPV Normandie
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1554
    • Remerciements reçus 0

    pinardieu a répondu au sujet : Re: François Carillon

    la seule différence en 2010 sera le sulfitage réduit pour François car Jacques en est un aficionados du so2, ce qui explique le divorce entre les deux frères....
    Gérard
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 873
    • Remerciements reçus 0

    Gilles T a répondu au sujet : Re: François Carillon

    pinardieu écrit: ...Jacques en est un aficionados du so2, ce qui explique le divorce entre les deux frères....


    Gérard, ne nous referais-tu pas "une Geantet-Pansiot" ? 8-)
    Bonne fin de W-E,
    Gilles
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1554
    • Remerciements reçus 0

    pinardieu a répondu au sujet : Re: François Carillon

    non, je reviens de vacances à Puligny......
    il n'y a rien de mal a sulfiter beaucoup, il faut juste garder les vins longtemps avant de les boire et on pourra comparer les deux méthodes, je trouve cela super intéressant et pas du tout provocateur, en tout cas, cela n'était pas le but....
    Gérard
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2092
    • Remerciements reçus 45

    Galinsky a répondu au sujet : CR: Puligny Montrachet - François Carillon 2008

    Pour commencer le déjeuner et voir un peu le coté 2008 qui me plait autant actuellement sur les Bourgognes Blancs - je remonte de la cave un CR: Puligny Montrachet - François Carillon 2008.

    La robe est jaune pale - Le nez très discret sur les fleurs blanches - La bouche est élancée, droite comme un i, peu d'aromatique (par rapport à ce que j'attendais, en tout cas !) pas de défaut sur cette bouteille, juste un peu en retrait aromatique et gustativement, seulement en devenir. Mais belle longueur au demeurant, je revois cela dans 2 - 3 ans au minimum.

    Eric
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2996
    • Remerciements reçus 2

    arnaudm a répondu au sujet : François Carillon . Millésime 2011

    Bourgogne Blanc :
    Rond , beurré , avec un côté très pure , ciselé . Beaucoup de brillance . Léger manque de longueur mais largement au niveau .
    14 ,5/20

    Puligny :
    Très pure , net , avec une belle définition et une belle trame minérale . Bluffant !
    15,5/20

    Puligny 1er cru Champs gains :
    Nez puissant , beurré , relativement corsé . La bouche est enrobée , pleine , mais quelle finesse ….finale traçante
    Superbement équilibré . 16,5/20

    Puligny 1er cru folatières :
    Elevage un peu plus marqué au nez , légèrement vanillé . Beaucoup de richesse , presque dans la sucrosité . Beaucoup de puissance mais un manque de finesse à ce stade de l’élevage . Presque l’impression d’une maturité trop poussée , alors que vendangé avant Champs gains . Un terroir solaire à affiner pendant l’élevage . 15/20 (pour l’instant )

    Puligny 1er cru Combettes :
    Nez subtil , précis , avec un beau beurré fin . La bouche est fine , précise , pleine du début à la fin . Finale riche , longue , dense .
    17/20

    Puligny 1er cru Perrières :
    Légèrement vanillé au nez . La bouche est franche , puissante , minérale et très serrée . Superbe colonne vertébrale pleine de fraicheur . Le vin vibre en bouche . Finale longue et complexe .
    Grand vin . 18/20

    Chassagne 1er cru Macherelles :
    Nez riche , plein , vanillé . La bouche est généreuse , pleine , large , avec moins de finesse et moins citronnée que les Puligny . Elevage plus marqué en l’état . Un vin de terroir .
    15/20

    St Aubin 1er cru rouge Pitangeret (sous les Charmois , côté Chassagne ) :
    Robe légère et fine . Bouche avec une densité moyenne mais sur le fruit , gourmande , friande et précise .
    14,5/20

    Hospice de Nuit , NSG 1er cru :
    Belle couleur avec beaucoup de fond . Elevage un peu marqué . Bouche dense , puissante , sur la mûre . Les tanins sont civilisés , souples , mais fermes . Beaucoup d’élégance . Un peu de sécheresse en final mais rien d’anormal . 16/20

    Une superbe série de Puligny sur un domaine dynamique , qui présente des vins précis , très pures , superbement vinifiés . Un coup de cœur pour la précision du Champs Gains et l’immense Perrières .
    L’arrivée prochaine de nouvelles vignes sur la carte ajouté à un niveau de culture et de vinification plein d’intelligence devrait conforté le domaine à son niveau actuel , à savoir une des deux ou trois plus belles références du village et dans tous les cas dans les sommets de la hiérarchie Bourguignonne . :)-D

    "Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 723
    • Remerciements reçus 0

    major5 a répondu au sujet : Puligny Montrachet 2010 François Carillon

    Bue hier en semi-aveugle avec un Puligny Montrachet 2010 de Jacques Carillon. Pour faire simple, nous avons eu droit à 2 bouteilles de haut niveau. Quelques petites différences : le nez du Puligny de François était plus charmeur, celui de Jacques présentait encore un peu d'élevage. En bouche, le vin de François est plus homogène, celui de Jacques est plus large et le plus prometteur dans l'avenir. Hier soir, le Puligny de François a été préféré par 4 personnes sur 6.
    Quant à dire lequel des 2 frères maîtrise le mieux l'autolyse des levures, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas.
    Sébastien
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1554
    • Remerciements reçus 0

    pinardieu a répondu au sujet : Re: François Carillon

    cela, je ne sais pas, je sais juste qu'il y en a un qui est plus habitué à faire la vigne et à ammener des beaux raisins dans le cuvier...., après
    Gérard
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2996
    • Remerciements reçus 2

    arnaudm a répondu au sujet : Re: François Carillon

    C'est sûr que dans les années qui vont venir la confrontation à l'aveugle va être inévitable :)-D
    On aura certainement des différences , mais Jacques et François Carillon savent faire du vin tous les deux , et le niveau sera de toute façon relevé .....

    "Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15301
    • Remerciements reçus 368

    mgtusi a répondu au sujet : CR: Domaine François Carillon Bourgogne 2010

    CR: Domaine François Carillon Bourgogne 2010

    Bouteille ouverte pour l'apéritif ce midi.

    Autant dire tout de suite que ça m'a beaucoup plus : léger grillé au nez, pas de bois (il n'y en a peut-être pas), du fruit blanc et de la longueur.

    Slurpissimmo !

    Michel
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1554
    • Remerciements reçus 0

    pinardieu a répondu au sujet : Re: François Carillon

    super content que cela ce goute bien
    François Carillon m'avais conseillé de ne pas les ouvrir avant mi-2013, mais bon, on y est presque...., je vais tenter cela rapidement

    G
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 781
    • Remerciements reçus 1

    Caravelas a répondu au sujet : CR: François Carillon Bourgogne blanc 2010

    Bu ce WE sur un merlu au beurre citronné un CR: Bourgogne 2010 - François Carillon

    Le nez est moyennement expressif, sur les fruits blancs.
    En bouche, l'expression aromatique est limitée, le vin a du mal à se developper. Une légère touche d'élevage sympa. Longueur correcte sur une acidité finale assez marquée qui donne du peps mais qui mérite de se fondre encore un peu.
    Pas un monstre de puissance (normal vu l'appellation) mais c'est plutot agréable. A son niveau. Bien

    Amicalement,

    Anthony
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3566
    • Remerciements reçus 56

    icna a répondu au sujet : François Carillon Mercurey 2009

     François Carillon Mercurey 2009

    Le nez est discret sur les fruits rouges, c'est assez léger. 
    La bouche montre une grosse acidité sur les fruits rouges, c'est astringent, la finale est rêche, je pense qu'il est déviant, peut être du au bouchon

    Quentin
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 837
    • Remerciements reçus 1

    Steuf a répondu au sujet : CR: François Carillon Puligny - Montrachet 2010

    CR: CR Puligny - Montrachet 2010 poste par erreur sur la rubrique dediee a Louis Carillon.

    Stéphane
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4348
    • Remerciements reçus 13

    o_g a répondu au sujet : CR: Puligny Montrachet 2011, François Carillon

    CR: Puligny Montrachet 2011, François Carillon

    Bu lors d’un excellent dîner entre amis

    Super Pingouin : Il me tenait à coeur de partager avec mes comparses l’une de mes découvertes de l’année. La robe claire et pastel indique rapidement un jeune âge. Il n’en demeure pas moins légèrement souffré au nez. La bouche est ronde sur le floral, l’acacias. On la pense se prolonger sur le bois sans que cela ne survienne. Tant mieux. L’acidité du 2nd temps qui vient réhausser le palais se fait discrète cette fois. Elle pointe le bout du nez lorsque nous sommes moins marqué par le rémanence de la précédente bouteille. Difficile de passer après le champagne. Antoine et Olivier citent Chassagne 2009 puis 2011. Pas trop mal. Bien+

    o_g : Le Puligny Montrachet 2011, François Carillon a un nez floral assez agréable. On part sur du Chardonnay et je pense vite à Chassagne comme première intuition. Je n'ai pas été gêné outre-mesure par le soufre (on n'est pas chez Roulot non plus). Après le Champagne, le Puligny présente une entrée en bouche assez vive mais qui retombe hélas assez vite. Il faut que les papilles retrouvent un peu de vigueur pour profiter d'une vivacité de fin de bouche très agréable.
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 781
    • Remerciements reçus 1

    Caravelas a répondu au sujet : CR: François Carillon - Meursault Chevalières 2009

    CR: François Carillon - Meursault Chevalières 2009

    Pas un monstre de tension mais joli vin, agréable sur du saumon fumé puis une coquille saint jacques
    De la matière, du gras, aromatique nette fruits jaunes et brioche beurrée, un élevage un peu marqué mais qui lui va bien, belle persistance.

    Un meursault bien agréable, pour seulement vingt euros. Bien + / Très Bien

    Anthony
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 23558
    • Remerciements reçus 45

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: François Carillon - Puligny - Montrachet Premier Cru Champs-Gains 2011

    CR: Vendredi soir, un Puligny - Montrachet Premier Cru Les Champs Gains 2011 de François Carillon.

    Un beau nez, sur les agrumes, le beurre frais, des nuances florales et des touches de noisette.
    Une bouche concentrée, au beau volume, mais fraîche, équilibrée et très longue.

    Une belle bouteille à attendre avec confiance.
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 488
    • Remerciements reçus 41

    joel a répondu au sujet : CR: François Carillon - Puligny-Montrachet 2010

    François Carillon - Puligny-Montrachet 2010

    Bouteille ouverte lors de la 9ème session LPV Nice, relatée ici

    (NDLR: bu avec le PM 2010 de Jacques Carillon)

    joel écrit: Un nez sur le beurre frais, un peu de fleurs blanches
    En bouche c'est tendu, citronné
    Plus simple et accessible que le même vin vinifié par Jacques Carillon
    Bien+

    kamuro écrit: Le second est plus facile d’accès avec un nez sur les agrumes, la bouche est plus ronde et semble être plus riche. Bien +. Pour ma part à ce stade je suis plus sensible au vin de Jacques.

    XLC écrit: Stéphane nous ayant indiqué que les 2 vins étaient liés sans nous dire comment aussi je les bois à la suite. Un nez très différent. Sous bois et allumette pour l’un et fleurs blanche pour l’autre. Pourtant en bouche le même côté tendu et citronné. Je pars sur le même vin avec 10 ans d’écart. Résultat : les mêmes vignes mais l’un qui travaille avec « beaucoup » et l’autre sans sulfite. D’où le côté allumette. J’aurai appris quelque chose. Les 2 sont de beaux vins avec une petite préférence pour Jacques.


    Cordialement,
    Joel
    LPV Nice
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1138
    • Remerciements reçus 18

    oulababa a répondu au sujet : François Carillon - Bourgogne Blanc -2012

    François Carillon - Bourgogne Blanc -2012

    Un vin frais, tendu, très minéral sans aucune note d'élevage avec de belles notes citronnées, à boire ou à attendre pour gagner en complexité.

    Je serai curieux de voir ce que donne les 1er cru bien placé avec un peu d'âge ...

    Xavier L.
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2832
    • Remerciements reçus 12

    francois999 a répondu au sujet : François Carillon - Puligny Montrachet -2012

    > Un vin frais, tendu, très minéral sans aucune note d'élevage avec de belles notes citronnées, à boire ou à attendre pour gagner en complexité

    On peut dire un peu la meme description.

    Vin sur la tension, complexe et ample, bien fait.
    Cependant une amertume en fin de bouche un peu trop presente à mon gout (qui le lendemain s'est accentué).
    Vin à attendre.
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1332
    • Remerciements reçus 258

    Super-Pingouin a répondu au sujet : CR:LPV75 à la rencontre du Domaine François Carillon

    [size=x-large]
    LPV75 à la rencontre du Domaine François Carillon
    [/size][/b] Ma découverte du domaine François Carillon remonte à un très ludique déjeuner au Fat Duck il y a quelques années. Le Puligny-Montrachet Village 2010 avait parfaitement accompagné le repas. Il a compté parmi ces vins qui ont commencé à me faire apprécier les blancs de Bourgogne moins tendus. Je voulais donc y emmener mes comparses de dégustation.
     
    Nous arrivons à l’heure super-pingouinesque, càd en retard, et nous en excusons publiquement au cas où les gens du domaine nous liraient ici. Le bâtiment à l’adresse usuelle est en travaux. Nous voyons des ouvriers s’affairer autour des échafaudages et machines de chantier. Et l’ampleur de la refonte n’est pas minimale. Nous contournons l’endroit par une rue adjacente et arrivons dans une cour. Nous sommes reçus par Thomas Pascal, responsable de la vinification. François est en déplacement à l’étranger et n’a pu être présent pour nous accueillir. La visite n’en sera pas moins qualitative. Thomas nous propose de faire un tour dans les vignes. J’avais formulé cette demande avec la prise de rendez-vous. Compte tenu de notre venue tardive, nous décidons d’en faire l’impasse. Ce sera pour la prochaine fois.
    [size=x-large]
    Un domaine en pleine croissance
    [/size][/b]
    Issu de la séparation du Domaine Louis Carillon, celui de François a débuté avec 6ha pour aboutir à 14ha en 2015. Le métayage d'un domaine voisin a été repris progressivement depuis 4 millésimes et 2 parcelles sur Puligny et Chassagne sont en passe d'être acquises à l’aide d’investisseurs. Parallèlement, les Clos Saint-Jean, précédemment en Chassagne rouge, ont été replanté en blanc.
     
    90% de la production est exportée, seul 10% est distribué sur notre territoire. Et ce ratio demeure depuis de nombreuses années. Thomas nous explique que François aimerait pouvoir augmenter la proportion nationale mais que la consommation y est très faible. En raison de l’expansion du domaine, il leur est devenu nécessaire d’adapter et d’étendre les bâtiments de la propriété. Ils souhaitent les rendre plus fonctionnels tout en tenant compte des contraintes géologique du village. Il est impossible de creuser le sous-sol à Puligny sans toucher un des nappes d’eau se trouvant à faible profondeur. Pas de cave enterrée donc. Les volumes limités de ces derniers millésimes ont eu l’avantage de ne pas produire beaucoup de stocks et de libérer de la place. C’était donc le moment idéal pour entreprendre ces travaux. Leur fin est envisagée pour le printemps.
     
    Pour compléter la production, une partie des raisins provient du négoce aux travers de contrats annuels. Le domaine procède à la vendange des vignes en question. Ils permettent notamment de produire les Réferts dédiés à l’exportation, Jacques ayant repris la partie issue du domaine paternel.  Il n’y a pas de cru séparé pour le reste. Ils sont assemblés sur les mêmes appellations que ceux issus du domaine. Thomas regrette au passage l’augmentation du prix d’achat.
     
    [size=x-large]
    Des vins avec moins de sulfites?
    [/size][/b] Thomas a fait ses preuves au sein de domaines chablisiens. Il était ensuite prestataire externe au domaine avant d’être recruté par François avec le défi de « produire des vins de garde en baissant la teneur en SO2 ». Il faut dire que jusqu’en 2005 (sic !), les cas de pré-oxydation se produisaient et la quantité du souffre a dû croître. Une seule solution : augmenter la proportion de CO2. Elle a presque été multipliée par 2. « Je joue avec la limite ». C’est étrange, je ne l’avais pas franchement perçu jusqu’à présent alors que je suis en général sensible au perlant. Maintenant que je le sais, je vais certainement y prêter plus attention, même inconsciemment.
     
    Le rendement habituel tourne aux alentours de 30-40 hl sur l’ensemble des terres. La lutte est raisonné par observation, i.e. les doses varieront selon le besoin constaté sur chaque zone.  Après pressurage, le vin est refroidi pour fixer les arômes primaires. Thomas ne procède pas au débourbage au clair avant de le mettre en fût. Il ne souhaite pas habituer le vin à l’air et ne sulfite qu’après la fermentation malo lactique. Se tend alors le fil rouge de l’ensemble de ses tâches : garder le CO2 naturel tout le long du processus pour aboutir au niveau souhaité en bouteille. « Le CO2 conservé tient plus longtemps que celui ajouté ».
     
    Le vin est levuré neutre en pièce pour avoir une fermentation constante au démarrage. Il faut dire que la construction récente des caves n’a certainement pu permettre la prolifération d’une vie microscopique. Thomas et François laissent ensuite le reste de la malo se dérouler seule. La malo se produit en général au printemps pour le rouge. Les caves sont maintenues à température de 20°C depuis les vendanges. Elles sont rafraîchies après cette fermentation.
     
    L’élevage a lieu pendant 11 à 12 mois en fût puis en masse dans les cuves. Thomas nous explique qu’ils ont recours à 5-6 tonneliers pour avoir plus de complexité, faire ressortir un terroir et ne pas avoir une unique signature dans le vin. La répartition entre les fabricants est d’ailleurs plutôt bien distribuée puisque le plus représenté ne constitue que 23-25% du parc total. Toujours dans l’optique de conserver au mieux le vin, le domaine choisit avec attention ses bouchonniers. Le liège doit être dense. Il étudie aussi le recours aux bouchons en verre.
    « - Et les diams ?
    - Non, ils ne permettent que 38 mois de garde. »
     
    [size=x-large]
    Le millésime 2014 et son impact sur les prix
    [/size][/b]
    Pour Thomas 2014 est semblable à 2010 tant en quantité qu’en qualité. Et au regard des investissements en cours, il ne nous a pas effleuré l’esprit que les prix pourraient être révisés à la baisse.
     
    [size=x-large]
    Et le millésime 2013 dans tout ça ?
    [/size][/b] Nous rejoignons la salle des cuves où nous serons servis au robinet pour les premières appellations puis rapidement la pipette géante pour les suivantes. Les cuves ont un couvercle mobile qui permet de varier et d’abaisser leur plafond. Le soutirage du millésime 2013 a commencé en Août 2014. 2013 a été un millésime comparativement plus simple à travailler que 2011 où certains endroits ont été tellement touché qu’il a été compliqué de produire certains crus. Le premier a donc été conforme aux attentes en terme de charge de travail.
     
    Bourgogne Aligoté
    Un nez sur la noisette fraîche. Le vin n’est pas collé. Il est vif, frais et possède une petite complexité sur le citron jaune et son écorce. Certaines vignes de l’appellation ont plus de 70 ans. Il y a eu un peu de millerandage sur le millésime. Et le vin a passé 11 mois en fût. Un bon vin de soif. Moyen+ / AB-
     
    Bourgogne Chardonnay
    10% de fûts neufs. Un peu de réduction au nez. Il y a un supplément de profondeur et de présence. Il est agréable et termine sur la pointe de la langue. AB-
     
    Puligny-Montrachet
    Assemblage de 8 lieux-dits, le vin est légèrement perlant. Il n’en demeure pas moins étrangement précis, citronné avec de la tension et un peu de gras. Le bruit que j’ai jusqu’à présent systématiquement perçu sur les vins perlants était absent. Il n’y a que les cxxx qui ne changent pas d’avis. Peut-être est-ce le CO2 conservé qui se fond mieux à l’ensemble. Bien-
     
    Puligny-Montrachet Les Champs Gains
    La matière est présente et également perlante. Le CO2 apporte une fraîcheur en fin de bouche. Thomas estime que le niveau est encore bien supérieur à la cible. La fraîcheur est aussi obtenue par l’élevage en masse. Bien

    Le domaine s’efforce d’effectuer le plus grand nombre de tâches sur place c’est ainsi que les contrôles suivants sont réalisés in situ : CO2, SO2, chromato, éthanol, acide acétique/acide lactique et tartrique. L’embouteillage est également local grâce à une chaîne moderne. Thomas disparaît quelques instants pour mieux revenir avec 2 flacons. Puligny-Montrachet 2012
    Il y a de la texture. C’est iodé, salin et salivant. Il y a de la tension, des micro-bulles. C’est long et la toute fin se fait miel. Le niveau de CO2 initial se maintient. Bien
     
    Puligny-Montrachet Les Champs Gains 2012
    Grêlé à 90%, parvenir à mettre ce vin en bouteille aura été le challenge le plus important depuis la création du domaine. Beaucoup de travail a été abattu pour éviter les champignons. Le débourbage a été serré et une pièce éliminée car défectueuse. Le résultat est remarquable. Le nez est floral et sur la peau d’abricot. Il possède une complexité évidente. Une combinaison de noix fraîche, de poire, de coing, de reine claude. L’ensemble est frais et très fluide. Bien +
     
    Nous terminons par un rouge le Saint Aubin 1er cru les Pitangerets 2013
    Après quelques essais non concluant pour en faire un vin de garde. Il a été décidé de le rendre plus immédiat. L’extraction des matières a été amoindrie et les mailles du filtrage rendues plus lâches. Le nez est très fruité, un peu métallique. La bouche est gourmande et croquante. La proportion de CO2 a également été réduite.
     
    2013 en blanc est plus fin et léger que 2012 et 2010. Il ressemble à un millésime froid, un peu austère. Ce n’est pas non plus pour me déplaire sur les vins un soupçon large du village. Notre petit groupe est un peu partagé. Le changement de catégorie de production et la projection inconsciente que cela renvoie rompt nécessairement avec l’imagerie collective attendue d’artisanat. Ce que j’ai pu déguster m’a pourtant plu.
      Nous remercions Thomas pour sa grande disponibilité et ses nombreuses explications. J’ai tâché de les retranscrire pour le mieux. Il a tenu à ce qu’aucune question ne soit laissée sans réponse. Et il nous a même demandé si nous souhaitons goûter autre chose. Nous aurions bien voulu mais notre RDV suivant nous aura pressé et c’est à regret que nous devions partir, non sans avoir pris quelques 2012 et posé des réservations sur 2013 (si, si c’est encore possible dans la région).

    Edit input du domaine.

    HD
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 23558
    • Remerciements reçus 45

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: François Carillon

    J'ai lu ce reportage avec beaucoup de plaisir.

    Merci !
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2996
    • Remerciements reçus 2

    arnaudm a répondu au sujet : Re: François Carillon

    Merci pour le reportage (tu)
    Effectivement , c'est un peu Beyrouth dans Puligny cet hiver , et vivement la fin des travaux ....
    Si vous y êtes allés à la fin du mois dernier , effectivement François Carillon était au Japon .
    J'aime beaucoup les vins du domaine . 2013 sera un superbe millésime pour amateurs de vins frais , tendus et précis , avec moins de puissance que 2010 , certes , mais dans un style plus fin et plus minéral , avec une superbe lisibilité des terroirs .
    Un vrai millésime d'amateurs qu'il ne faudra pas rater ....ceci dit , 2014 ne sera pas mal non plus ;)

    "Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1332
    • Remerciements reçus 258

    Super-Pingouin a répondu au sujet : Re: François Carillon

    Le domaine nous avait proposé une autre période afin que nous puissions rencontrer François Carillon mais nous avions déjà booké d'autres domaines pour fin Novembre. Ce sera pour la prochaine fois. Et Thomas fut parfait dans ses explications.

    HD
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 837
    • Remerciements reçus 1

    Steuf a répondu au sujet : Re: François Carillon

    Merci pour ce reportage complet .

    Super-Pingouin écrit: Toujours dans l’optique de conserver au mieux le vin, le domaine choisit avec attention ses bouchonniers. Le liège doit être dense. Il étudie aussi le recours aux bouchons en verre.
    « - Et les diams ?
    - Non, ils ne permettent que 38 mois de garde. »


    Thomas Pascal fait-il specifiquement référence aux bouchons pour vins tranquilles?
    Sachant que j'ai quelques champagnes équipés en Diams que je compte bien faire vieillir...:S Qu'en est- til?

    Stéphane
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1332
    • Remerciements reçus 258

    Super-Pingouin a répondu au sujet : Re: François Carillon

    J’imagine qu’il faisait référence aux bouchons pour les vins tranquilles puisqu’ils ne produisent pas de crémant.
    Je ne pourrai me prononcer sur le cas du champagne puisque nous n’avons pas posé la question en ce sens.

    HD
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 279
    • Remerciements reçus 4

    entrovin a répondu au sujet : Re: François Carillon

    Merci pour le compte-rendu! Interessant les taux de CO2 vis à vis des notes de dégustation. Notez qu'un excés de CO2, en plus de modifier la sensation en bouche, peut également brouiller le nez. Sinon vous n'avez aucune info sur les taux de SO2?
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4348
    • Remerciements reçus 13

    o_g a répondu au sujet : Re: François Carillon

    Nicolas, je suis un peu honteux de ne pas avoir eu le temps de mettre mes notes de dégustation sur ce domaine qui nous a pourtant fait un excellent accueil. Que dire de plus que notre pingouin à tous ?

    Il faut dire que jusqu’en 2005 (sic !), les cas de pré-oxydation se produisaient et la quantité du souffre a dû croître. Une seule solution : augmenter la proportion de CO2. Elle a presque été multipliée par 2. « Je joue avec la limite ».

    Quelque mots tout de même. De manière générale, je reconnais que la lisibilité des arômes des vins proches de leur mise n'était pas pour moi très évidente. J'ai trouvé le renforcement du CO2 un aspect intéressant car je retire de de cette visite bourguignone que c'est une technique qui avait tendance à se généraliser, avec ou sans dégazage à la mise. Concernant Carillon, j'ai eu l'impression d'un réduit qui masquait un peu le fruit et qui persistait sur le fond de verre, donc pas forcément lié au gas.

    Je suis curieux de regoûter ces vins avec 2-3 ans de repos en bouteille.

    Olivier
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 734
    • Remerciements reçus 6

    Lucas57 a répondu au sujet : François Carillon - Puligny Montrachet -2011

    Bonjour,

    Bue au débotté au resto

    François Carillon - Puligny Montrachet - 2011

    Nez ouvert sur les fruits jaunes, les agrumes, les fruits secs (noisette), la brioche toastée ainsi que des notes minérales.
    Bouche sapide.Belle trame acide et minérale qui donne du peps. L'élevage présent est bien intégré et apporte une touche gourmande.
    Finale assez conséquente
    Grand plaisir avec cette quille qui se vide bien trop vite !

    Amicalement,

    Lucas
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.182 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 27
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,936
    • Invités: 1,726

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.