Publicité slide

    Musique et vin

    • Messages : 3192
    • Remerciements reçus 17

    PtitPhilou a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Je poursuis mon exploration musico-bacchique, [size=x-small]à moins que ce ne soit l'inverse[/size].

    Plaisir intense à la dégustation des fines paroles de la Petite Messe Solennelle de la miss Juliette , chanson conclusive de son dernier opus. Grande longueur de l'inspiration, portée par la musique brillante et vibrante du maestro Rossini et par l'ivresse des mots bacchiques, dotée d'un humour tranchant, à parfaite maturité. Un final en queue de paon, élégant comme sait être l'écriture de cette artiste, animal musical (cf. sa pochette) hédoniste.

    Parmi la myriade d'accords possibles, le Lo Viehl 2003 (Clos du Gravillas) fit merveille hier soir.

    Phil:)

    _____________________________________________________________________________________
    Phil:)
    Ô lachrima Christi ! C'est de la Devinière, c'est vin pineau. Ô le gentil vin blanc ! et par mon âme, ce n'est que vin de taffetas. (Grandgousier dans Gargantua.IV)
    #61

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8734
    • Remerciements reçus 48

    RaymondM a répondu au sujet : Re: musique et vin


    Et je m'en vais clopin-clopant
    Dans le soleil et dans le vent,
    De temps en temps le cœur chancelle...
    Y a des souv'nirs qui s'amoncellent...
    Et je m'en vais clopin-clopant
    En promenant mon cœur d'enfant...
    Comme s'envole une hirondelle...
    La vie s'enfuit à tire-d'aile...
    Ça fait si mal au cœur d'enfant
    Qui s'en va seul, clopin-clopant...


    Et Syracuse , que je ne peux entendre sans m'envoler ......

    Salut l'artiste !

    Raymond
    #62

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1507
    • Remerciements reçus 0

    Nidal H a répondu au sujet : Re: musique et vin

    "Le Salon de Musique parle d’un passé révolu dont le souvenir est toujours vivant. C’est exactement ce qui se passe pour celui qui vient d’assister à un concert de musique indienne :"
    "Les musiciens ont improvisé selon des règles très strictes. Au départ, quelques notes, toujours les mêmes. Peu à peu, les musiciens trouvent une méthode qu’ils développent. Le rythme se précise, s’amplifie, se précipite, jusqu’à devenir tellement lancinant que lorsque les musiciens s’interrompent, il continue de battre en nous. Rien ne meurt. Tout ce qui a existé, existe et existera…Les pierres peuvent se déliter ; les glaces se ternir ; un cheval blanc emporter le dernier raja; la culture…c’est à dire le passé…continue de nous faire vivre."

    Claude-Marie Trémois – Télérama, à propos du film indien « Le Salon de Musique » de Satyajit Ray.

    #63

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82825
    • Remerciements reçus 1471

    oliv a répondu au sujet : Re: musique et vin

    On savait qu'elle adoucissait les moeurs, il semblerait que la musique améliore aussi la dégustation.

    www.telegraph.co.uk/...
    #64

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14271
    • Remerciements reçus 3

    François Audouze a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Oliv, on mettrait un iPod sur chaque cep, avec une parcelle branchée sur Voulzy et une autre parcelle sur Eminem, et enfin une sur Amy Winehouse (qui fait un p'tit vin maison de derrière les fagots), ça ferait une gamme de vins assez éclectique pour faire un assemblage canon !


    Cordialement,
    François Audouze
    #65

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1818
    • Remerciements reçus 0

    DarthTux a répondu au sujet : Re: musique et vin

    François Audouze écrivait:
    > Oliv, on mettrait un iPod sur chaque cep, avec une
    > parcelle branchée [..] sur Amy Winehouse

    Oui enfin une parcelle qui devient héroïnomane je ne suis pas sûr de la qualité de cette maison des vins.

    --
    François C.
    #66

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14271
    • Remerciements reçus 3

    François Audouze a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Avoue que ce vin donnerait lieu à des descriptions lyriques !!!


    Cordialement,
    François Audouze
    #67

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Le grand vin est proche de l'oeuvre musicale majeure. Pour certains amateurs, il en est quasiment indissociable du moins sur le mode de l'évocation.

    Le fil de cette discussion témoigne largement de cette catharsis.

    A contrario, le contraste est parfois saisissant.

    Ce matin pour la centième fois j'use le diamant de ma LP 12 sur le vinyle du Don Giovanni de Mozart par Giulini, 1959. Pour une toute petite approche...


    Ce midi, la chute ! Montus Prestige 1994 : matière rustique juxtaposée à un boisé vulgaire. La prochaine fois j'irai écouter la fanfare municipale.

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #68

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 470
    • Remerciements reçus 0

    Armi a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Moi qui pensais le sujet "musique et vin" insolite, je découvre sur le site musicologie.org la présentation d'un livre assez sérieux dont le titre est... "le vin et la musique"!

    voici un copier collé de sa présentation sur le site:

    REBOUL SYLVIE, Le Vin et la Musique : Révélations sur des accords
    divins. Éditions Féret, Bordeaux 2008 [192 p. ; + de 300 ill. couleur
    ; ISBN 978-2-35156-029-7, 49 €]

    Quel que soit votre style de musique, classique, jazz, rock, pop, rap,
    la forme musicale, opéra, symphonie, chanson, big band, trio, quintet
    il existe . nécessairement un vin, une alliance possible qui vous fera
    sublimer ce que vous entendez. Michel Onfray a dépeint les liens qui
    unissent le vin à la musique : « Le temps du vin est celui de la
    musique, évanescent et destiné à creuser l'âme pour laisser des
    traces, des souvenirs, des témoignages. »

    De fait, au fil des siècles, musique et vin apparaissent comme des
    partenaires naturels. Sylvie Reboul nous invite ainsi à remonter le
    fil du temps en retraçant l'histoire de cet accord parfait. Elle fait
    revivre les banquets des civilisations les plus anciennes, nous fait
    partager le rythme des ordres religieux. Plus tard, les fêtes de cour
    perpétuent cette tradition tandis que les guinguettes, les cafés
    concerts et les sociétés bachiques et dansantes contribuent, comme
    dans les temps les plus reculés, à la communion entre les hommes. Cet
    itinéraire nous conduit jusqu'aux nombreux festivals qui, de nos
    jours, nous convient à l'émotion.

    La deuxième partie de l'ouvrage est consacrée à la chanson. Chants
    anciens du Moyen-Age, opéras, chansons contemporaines le répertoire
    évoquant le vin est immense. On chante et l'on boit entre amis ou avec
    la foule pour partager la joie, la nostalgie ou l'enthousiasme. La
    musique anglo-saxonne regorge également de références au vin, de Woody
    Guthrie aux Beasties Boys en passant par des interprètes Cultes du
    monde du blues, du jazz, du rock et de la pop.

    Cet ouvrage ne serait pas complet s'il ne s'était intéressé à la place
    du vin dans la vie des musiciens. Des troubadours du Moyen-Age qui en
    jouissaient largement, aux chansonniers du XIXe siècle, vous irez de
    découverte en découverte avec un Richard Wagner amateur de Champagne,
    ou un Giuseppe Verdi cultivant ses vignes et faisant son vin.

    Le vin et la musique rythment les actes les plus intenses de la vie
    spirituelle, sociale et culturelle des hommes. Ils créent un climat
    propice à la présence du divin et favorisent l'éloignement du
    quotidien ainsi que le partage des émotions.

    Si vous avez déjà écouté le vin « chanter» dans les cuves, vous
    resterez sous le charme de la découverte de ce livre de l'attaque au
    final. Sinon, lisez et tendez l'oreille : vous n’écouterez plus jamais
    le vin comme avant.

    Ingénieur agronome et œnologue de formation, Sylvie Reboul est
    journaliste spécialisée. La vigne et le vin sont au quotidien son
    travail et sa passion. Elle a collaboré précédemment à plusieurs
    ouvrages notamment le Guide Encyclopédique des Vins de France
    (Hachette), et les Vins de la Vallée du Rhône (Editions Féret).

    www.musicologie.org/...

    Armi
    #69

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 302
    • Remerciements reçus 0

    Thémistocle. a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Denis Mortet. Lavaux-Saint Jacques 2001: à l'instant, à deux avec Jean-Jacques pour notre écoute comparative du mardi après midi avec au programme le quatuor de Franck. La bouteille à deux en l'espace de deux heures dans des Vinum Bourgone de Riedel. Rien avant, une heure de carafe.



    La robe reste jeune, d'intensité soutenue avec un légère transparence, la frange du disque incolore. Le nez est très présent mêlant les petites cerises noires, la mûre et la fraîcheur du balsame du sarment de vigne mais aussi d'un bois d'élevage idéalement dosé. La bouche est linéaire, dotée d'un mordant vivifiant idéalement enrobé par la douceur du fruit auquel se mêlent les épices douces et toujours la fraîcheur. Le régal s'opère sur une assise tannique d'une finesse pour moi inégalée chez Denis Mortet. Le vin appelle le vin sans jamais de lassitude, la fluidité s'alliant avec bonheur avec la richesse de la sapidité. Ne sachant de quoi sera fait demain, le bonheur est complet aujourd'hui à saisir le vin dans cette pleine expression.

    Camille Rodier dans son ouvrage range Lavaux au rang des troisièmes cuvées sur Gevrey, comme l'ordinaire des princes.

    Jean-Jacques et moi même, craquant dans le même temps pour la seconde version du Parrenin (Emi), nous sommes sentis privilégiés .

    La photo: le rouge du vinyl sur notre Planar 9 qui est une édition (A 8) limitée du quatuor Pascal chez Concert Hall.



    Bien à vous tous,

    Lionel.

    L. VAN DER GUCHT.
    #70

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 302
    • Remerciements reçus 0

    Thémistocle. a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Claudius,

    Rodier(Le vin de Bourgogne 1920) place en première cuvée Le Chambertin (Clos de Bèze compris.)

    En seconde cuvée, ayant le cachet de "grand vin" et se distinguant peu du Chambertin dans les deux ou trois premières années.:
    Les Latricières.
    Aux Charmes.
    Mazoyères ou Charmes.
    Aux combottes.
    Saint-Jacques.
    Les Varoiles
    La chapelle.
    Les Mazis-Hauts.
    Ruchottes du Dessus et du Bas.
    La grillotte.
    Les cazetiers.

    Plutôt mélomane casanier, adorant visiter l'histoire de la musique enregistrée. Audiophile par nécessité, la richesse du message sonore passant aussi par la qualité des engins qui tentent de nous la restituer. (idem au niveau du captage.)

    Bien amicalement,

    Lionel.

    Lionel.

    L. VAN DER GUCHT.
    #71

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a répondu au sujet : Emu aux larmes

    Musique et grand vin, pléonasme... pour paraphraser Yves Nat !

    Je bois, sur le fruit, un magnifique Bonnes-Mares Bart 2006 en écoutant l'émouvante interprétation de la Traviata (Giulini à la direction, Callas, Di Stefano, tous trois au sommet ; en public 1955) : quel bonheur !

    L'enregistrement est épouvantable mais l'interprétation en public inégalable : quelle émotion !

    Renversant de qualité...

    Le vin est une corbeille de fruits frais : une jeune femme ronde mais ferme, un brin lascive, aux traits d'une régularité exemplaire.

    La musique proprement irréelle.

    Le temps suspendu comme à Brassempouy.

    Laurent Ge,

    Si tu me lis... à très bientôt j'espère !

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 302
    • Remerciements reçus 0

    Thémistocle. a répondu au sujet : Re: Moussorgski-Brendel -Jadot.

    CORTON « Pougets »1999. Grand cru. JADOT: en compagnie de Jean Jacques pour notre écoute comparative du mardi après midi avec ce coup-ci Les tableaux d'une exposition de Moussorgski.



    Quand nous ouvrons 99 je me souviens en vins jeunes la fraîcheur et la pureté de fruit des 96 associées au volume et à la concentration des 90.

    La robe reste jeune, brillante et transparente. Le nez très expressif sur les petites cerises noires mais aussi l'encens et le bois de sarment de vigne. La bouche a la tension des affleurements de la roche et tout le poids de la montagne de Corton. Le volume est moyen, le déroulement en bouche plutôt en finesse. Il y a dans un beau contraste tout en progressivité, comme en fondu enchaîné, le plaisir fruité qui laisse place à la rigueur du sol avec ses composantes minérales et salées. En bientôt dix années, la fermentation insensible aura fondu l'acidité et la présence tannique, le vin restant un jouvenceau qui devrait révéler une personnalité bien campée, classique et distinguée dans 5 à 8 années. Beau. 16-17/20 pot.

    Nous avons retenu Brendel dans un enregistrement mono (55?) chez Vox.

    Bonnes fêtes à tous,

    Lionel.

    L. VAN DER GUCHT.
    #73

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82825
    • Remerciements reçus 1471

    oliv a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Noël est passé, ce qui n'empêche pas d'offrir un cadeau à un amateur !

    [/url] [size=x-small]Cliquer sur la photo[/size][img=http://www.classiquenews.com/images/articles/XKc3EdaJEM_20081227GJZD9XMBXF.jpg]
    [size=x-small]Cliquer sur la photo[/size]
    #74

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 20
    • Remerciements reçus 0

    nando a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Ce poste est très intéressant et il me plaît particulièrement car il touche à mon autre passion !

    Musique et vin, sont en fin de compte assez liés et au-delà de l’aspect plaisir qu’ils procurent il y a une dimension sensorielle et poétique partagée. D’ailleurs beaucoup de mots qui sont utilisés pour décrire un vin sont également utilisés pour décrire un morceau de jazz, de classique,etc

    J’ai acheté il y a plusieurs années un disque édité par le label norvégien KKV sorti en 1998 et qui s’intitule « Le miracle Français par un voyage dans la musique et le vin », enregistré à Bordeaux au Domaine de Chevalier ! (Franske Mirakler en reise i Vin og musikk ... www.kkv.no )

    Le but, était de réunir 19 crus français et de les associer à un morceau de musique également français pour recréer une ouverture et une harmonie sur l’imaginaire et le sensoriel, et de rassembler ainsi l’œuvre créatrice du vigneron et du musicien. Comme je n’ai pas de scanner pour vous montrer ce CD je vous retranscrit ci-joint le début de la face arrière :

    Œuvres pour Pianno et Cello:

    cello: Aage Kvalbein
    piano : Havard Gimse

    1. Gabriel Fauré, sicilienne Cap de Faugères 95
    2. Jules Massenet, élégie La Nerthe 94
    3. Charles Gunod, sérénade Monmousseau 92 Loire
    4. etc ....etc...etc... etc…. etc..
    5. etc....
    6.

    Il n’y a evidement pas que la musique classique pour déguster un vin, mais, la ``belle musique``, à cette faculté de pouvoir m’emmener plus loin dans le beau, dans l’éternel…le sublime, des moments qu’il est presque indécent de décrire et qui sont difficilement transmissibles...!!! je pense notamment a une bouteille de Poujeaux 1997 sur le conccerto pour piano n° 2 de Rachmaninov...

    Dans un autre registre, Bil Evans, Herbie Hancock ou Petruciani dans son Trio-in-Tokio, ont été de fort belle compagnie à une Gloire de mon Père ou à un Verre de 1866 de Larios…..des moments différents, un autre état d’esprit mais tout aussi hédonistes…

    Seule, dans le règne végétal, la vigne nous rend intelligible ce qu'est la véritable saveur de la terre...colette
    #75

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 644
    • Remerciements reçus 0

    metallica47 a répondu au sujet : Re: musique et vin

    ahh musique et vin bien sur !!! "une nuit sur le mont chauve" est enorme niveau classique !! mais j'adore deguster sur satriani, vai , malmsteen ou metallica et oui !!! ou sur nick cave "and no more shall we part" juste enorme... norah jones aussi...et les iron butterflies...pink floyd...bon j'arrete y en a trop !!!!

    Le vin c'est la vie !!!
    #76

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 644
    • Remerciements reçus 0

    metallica47 a répondu au sujet : Re: musique et vin

    desolé j'ai oublier les Doors !!!

    Le vin c'est la vie !!!
    #77

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3192
    • Remerciements reçus 17

    PtitPhilou a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Sensations fortes au niveau musique, à ce que je vois (plutôt, à ce que j'entends B)), metallica47. Tu dégustes quoi avec ces musiques décoiffantes ?
    Tiens, je verrais bien un Mas Mortiès 2001 avec Satriani, puissant, assez complexe et long pour tenir la route !

    Phil

    _____________________________________________________________________________________
    Phil:)
    Ô lachrima Christi ! C'est de la Devinière, c'est vin pineau. Ô le gentil vin blanc ! et par mon âme, ce n'est que vin de taffetas. (Grandgousier dans Gargantua.IV)
    #78

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 644
    • Remerciements reçus 0

    metallica47 a répondu au sujet : Re: musique et vin

    c'est vrai qu'il faut des vins qui tienne la longueur des musiques ahah !!! j'ai adoré deguster du petit cheval 2001 sur satriani, du pichon longueville 90 sur vai mais je reste surtout sur un de fargues 82 sur orion de metallica je ne suis peut etre pas des plus objectif 82 etant mon année de naissance et metallica MON groupe !!!

    Le vin c'est la vie !!!
    #79

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14271
    • Remerciements reçus 3

    François Audouze a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Musique et vin, avec un petit crochet par l’Italie

    Une société ou association « musique-et-vin » organise des soirées musicales accompagnées de dégustations de vins. Les animateurs me contactent pour voir si mes dîners pourraient s’inscrire dans leur activité. Mes repas se tiennent dans les salles de restaurants des grands chefs parisiens. Je vois mal comment on pourrait créer un lien avec la musique classique. J’apprends que l’animateur de leurs soirées est Georges Lepré, sommelier et expert en vins que j’apprécie beaucoup, brillant chanteur de bel canto de surcroît. L’idée de le voir dans ce rôle nouveau me chatouille. Je suis donc invité à participer à leur prochaine soirée musicale « Bach & Bacchus ».

    Ayant reçu entre temps une invitation à goûter des vins siciliens dont un rouge de l’Etna, je peux combiner les deux. La curiosité pour ce vin provient d’un fait précis : le plus vieux vin que j’aie bu est un vin de la colline de Naples de 1780. Boire un vin de l’Etna pourrait raviver des souvenirs.
    Le restaurant italien « Samesa » reçoit des amis, des journalistes et des amateurs pour goûter les vins du domaine Gulfi situé en plusieurs endroits de la Sicile, dont les bords de mer de la pointe ouest et l’Etna, présentés par le propriétaire, Vito Catania et son fils.
    Les vins sont sympathiques que l’on goûte en croquant un fromage local à mi-chemin entre le Salers et le Comté et sur des tranches de pain artisanal ointes d’une huile sicilienne aux parfums profonds. Les vins sont tanniques et plaisants. L’un d’entre eux me plait beaucoup par son joyeux fruité, c’est le Nerosanilore Gulfi 2004. Le vin rouge de l’Etna, le Reseca Gulfi 2004 est une curiosité fortement tannique. J’imagine que ce vin deviendra passionnant quand il aura vingt ans de plus.

    Quittant cette réunion, j’arrive en un rez-de-jardin privé où une salle haute de plafond accueille une bonne cinquantaine de personnes de toutes générations. Les physionomies sont celles de mélomanes que l’on peut croiser au grand foyer de l’Opéra Garnier. Ici c’est à la bonne franquette, puisque nous dînerons de tranches de pains que l’on peut couvrir de fine viande des Grisons, d’aiguillettes de canard fumé et de fromages. Le repas se conclura sur des cannelés. On comprend que l’intérêt est ailleurs. Il est évidemment à la musique car l’animatrice est Elsa Fortin, professeur de piano au Conservatoire qui interprétera plus d’une dizaine de pièces de Jean-Sébastien Bach ou de ses enfants, écrites pour le piano ou transcrites pour le piano, notamment par Liszt. Un intermède tout-à-fait étonnant sera offert par une autre jeune femme, Marjolaine Cambon, professeur du Conservatoire qui jouera quelques morceaux traduits pour sa viole de Gambe. La fraîcheur des interprétations crée une atmosphère de communion.
    J’apprends que Georges Lepré a fait le Conservatoire de musique ce qui revêt de l’importance, car il explique, mieux que quiconque, le lien entre la musique et les vins que nous buvons.

    Le premier est un Château Le Crock 2004. Assez strict, rêche, d’une structure rigide laissant assez peu de place au badinage, il est plaisant parce que sa définition est précise, mais il ne pousse pas à la rêverie. Le Château Moulin Riche 2006 qui est un second vin de Léoville-Poyferré a beaucoup plus de charme. Il batifole volontiers et donne du plaisir à boire. S’il manque de coffre et de longueur, il n’en est pas moins agréable. Le vin qui est au cœur de la dégustation, c’est le Château Léoville-Poyferré 2004 qui est remarquablement fait par Michel Rolland, le « flying winemaker » connu de la terre entière du vin. On glose beaucoup sur le style Michel Rolland, mais je suis très satisfait de ce vin. Il se trouve que j’ai bu le millésime 1943 il y a peu de temps et je trouve une similitude frappante en ce qui concerne la délicatesse et le velouté. On est à plein dans le style Léoville-Poyferré, ce qui est à l’honneur de Michel dont les mauvaises langues, souvent jalouses, disent qu’il fait le même vin partout.

    Pendant que nous buvons et grignotons, chacun cherche le lien qui existe entre la musique et les vins. Et bien sûr, chacun réagit en fonction de son histoire, de son vécu et de sa perception de la musique et du vin. Cela fait tellement de paramètres que l’émotion est totalement personnelle, sans que l’on puisse imaginer que deux personnes puissent ressentir la même chose. Et je me suis mis à imaginer le vin que je mettrais sur chacun des morceaux que nous avons écoutés. L’un des morceaux, le premier, prélude et fugue en do mineur allait vraiment avec Le Crock 2004, de même que le premier morceau qui accueillait le Léoville-Poyferré, une chaconne en ré mineur lui collait avec exactitude.

    Mais Bach est multiforme aussi ai-je pu imaginer un vin de Loire sur un prélude pour orgue, un sauternes sur un Vivace d’un fils de Bach, un Montrachet sur l’andante du concerto italien en ré mineur cependant que l’étrangeté du son de la viole de Gambe m’a irrésistiblement fait penser aux vins du Jura, aux mêmes ésotérismes.

    Georges eut la gentillesse de me passer la parole pour que j’évoque les vins anciens. L’intérêt d’un public de mélomanes, c’est qu’ils ont une ouverture d’esprit et une écoute admirables.

    Mêler, comme nous le fîmes ce soir, l’émotion de la musique et l’émotion du vin est un plaisir d’esthète.


    Cordialement,
    François Audouze
    #80

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15292
    • Remerciements reçus 360

    mgtusi a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Genesis, période 70-75 mais à l'époque je l'accordais avec autre chose que du vin...

    Michel
    #81

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 644
    • Remerciements reçus 0

    metallica47 a répondu au sujet : Re: musique et vin

    alors la decouverte a tous ceux qui sont curieux : achetez ou telechargez (legalement bien sur (:D ) l'album de Nick Cave and the Bad Seeds "and no more shall we part" c'est juste...parfait

    Le vin c'est la vie !!!
    #82

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 72
    • Remerciements reçus 0

    camau a répondu au sujet : musique et vin

    Pour ma part je choisis mes musiques selon l'endroit ou je suis et la saison. Par exemple je pars souvent en Corrèze parce que c'est magnifique, dans la vallée de la dordogne près de la Xaintrie. Cet hiver la musique idéale, je l'ai choisit avant de partir, c'était Erik Satie interprété par Johannes Cernota ( pour le rythme ). Je voyais bien une potée avec le feu de cheminée et le sale temps, prendre le temps : les vins qui accompagnaient ces moments ont été Charvin en chateau neuf 1999 pour la potée et pour l'attente j'avais un peu de cantal et Goisot fié gris 2004, quel vin d'introspection !
    Ce printemps, la corrèze est explosive au printemps, j'avais pris Jack de Johnette et Foday Musa Suso, très aérien comme musique, souple et précise, sans monotonie : Bizot 2002 les vieilles vignes, vin plein de potentiel, je l'aime beaucoup avec une grilla de boeuf et quelques légumes frais, une cuisine très simple en fait. Ce sont des moments de détente particulièrement plaisant.

    Souvent la musique est importante mais il faut bien la choisir, je ne suis pas très bon pour ça ! Mon amie me dit souvent que les musiques que je choisis, quand il y a du monde, ne sont pas alimentaires... C'est souvent vrai, alors, elle qui sait associé musique - ambiance - repas va le faire et c'est très bien, moi je déguste !
    #83

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Je n'hésite pas à paraphraser l'immense Yves Nat : musique et grand vin, pléonasme...

    Deux impressions singulières dans ce WE d'août à rallonge.

    Chez mon ami Bertrand, Clos du Marquis 1990 suivi d'une leçon, au sens noble du terme, autour de Pogorelitch. Je ne sais ce qu'il faut privilégier entre le prodigieux pianiste, le vin qui à ce stade tutoie son grand frère, l'ami et son empathie... Je choisis l'ami sans aucune hésitation.

    Ce midi, après une écoute comparative du concerto pour violoncelle de Dvorak, l'incomparable Billy Holiday (merci France Musique !) se love entre le Chambolle-Musigny PC Funes 2002 et l'onglet pdt sautées : épouse d'une intimité éprouvée.

    Une même sublime fragilité partagée.

    De l'émotion avant toute chose...

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #84

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3192
    • Remerciements reçus 17

    PtitPhilou a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Un beau moment, ce midi, en écoutant la radio d'une oreille distraite :
    Le duo Lotte Lenya (femme du compositeur) et Louis Armstrong chantant "Mack the knife" de Kurt Weill sur des paroles de Bertolt Brecht, cela vaut tous les anti-dépresseurs, et permet d'égayer un honorable Saumur (rouge) 2006 de Guiberteau , finalement aussi fougueux que cette musique intemporelle.
    Puis accord en contraste avec le Concerto pour violoncelle de Dvorak (Jean-Guihen Queyras en soliste) : un accomplissement élégiaque pour cette fin d'été.

    _____________________________________________________________________________________
    Phil:)
    Ô lachrima Christi ! C'est de la Devinière, c'est vin pineau. Ô le gentil vin blanc ! et par mon âme, ce n'est que vin de taffetas. (Grandgousier dans Gargantua.IV)
    #85

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8734
    • Remerciements reçus 48

    RaymondM a répondu au sujet : Re: musique et vin

    Tes interventions vins-musique nous manquaient Phil :)

    Raymond
    #86

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 898
    • Remerciements reçus 13

    LEGOFFE a répondu au sujet : Re: musique et vin

    charles,
    je prends connaissance de ton post aujourd'hui et je suis très honoré que tu aies pris plaisir à écouter ivo pogorelich.
    quand tu dis que tu as préféré l'ami, je suis du coup plus que touché!
    je n'ai pas oublié ce que je t'ai promis à propos de ces superbes enregistrements des suites anglaises, sonates de scarlatti
    intermezzi de brahms, sonates de haydn....
    c'est vrai que ce clos du marquis 1990 a tenu ses promesses...
    amicalement
    bertrand
    #87

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3192
    • Remerciements reçus 17

    PtitPhilou a répondu au sujet : Re: musique et vin : Klavierstücke opus 118 de Brahms

    Rencontres autour des Klavierstücke opus 118 de Johannes Brahms

    Ce soir, le Blanc du Casot 2003 du domaine Casot des Mailloles m'a conduit à l'extase complète des sens : ce vin "naturel", c'est à dire élevé sans soufre ajouté (sauf erreur de ma part), n'entre pas dans le référentiel de l'orthodoxie oenologique. Pour autant, point de vin taré, car si la robe trahit un aspect cuivré (brillant, non terne), le nez réalise une synthèse inespérée entre une légère oxydation (volatile "ménagée";)), douce sur le miel et les fruits secs, et un aspect fruité très net (abricot, fruits jaunes mûrs). La bouche, portée initialement par le perlant du dioxyde de carbone, est un modèle de précision et parvient au point oméga de l'équilibre, entre l'acidité et l'alcool, avec une légère pointe de sucres résiduels - à moins que ce ne soit simplement la maturité d'une matière riche en glycérol -, notes salines et indéfinissables de "minéralité".
    Ainsi, à cet instant, lorsque débute l'intermezzo opus 118 n°6 sous les doigts de Wilhelm Kempff (version des années 50, actuellement disponible avec le dernier n° de Diapason), ce vin se métamorphose en poésie liquide, en soleil noir, d'un clair obscur plus réconfortant qu'inquiétant. L'accord se fait sur la similarité de la force de la musique et du vin, aux défauts maîtrisés et assumés, qui procèdent d'une poétique du bonheur sans artifice.
    Pour moi, le parallèle est frappant à l'heure où certains parlent de "bio-cons" : si le piano de Kempff n'est pas parfait, loin s'en faut, il se dégage de son interprétation une humanité réconfortante, intelligence du texte et haute culture dénuée de romantisme superficiel. Il en va de même pour le Blanc du Casot 2003, qui est l'archétype d'un vin "naturel" réussi grâce à un travail intelligent à la vigne comme au chai. Après le bio-con, n'est-il pas temps de mettre en avant le bio-intelligent ?

    En comparaison, l'interprétation de l'opus 118 n°6 par Radu Lupu paraît de prime abord mieux maîtrisée, plus accomplie et dotée d'une construction du son sidérante, fidèle à la réputation du pianiste roumain. Un must auquel répond brillament le Saint Joseph "Cuvée du Papy" 2006 de Stéphane Montez, dont le charme formel va de pair avec une matière de premier choix. Décidément, le fond s'accomode très bien de la forme.

    Phil:)

    [size=x-small]Edit : modif de quelques fautes d'orthographe, désolé.[/size]

    _____________________________________________________________________________________
    Phil:)
    Ô lachrima Christi ! C'est de la Devinière, c'est vin pineau. Ô le gentil vin blanc ! et par mon âme, ce n'est que vin de taffetas. (Grandgousier dans Gargantua.IV)
    #88

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8734
    • Remerciements reçus 48

    RaymondM a répondu au sujet : Re: musique et vin : Klavierstücke opus 118 de Brahms

    Wilhelm Kempf est le premier pianiste que j'ai écouté en concert dans les années 50 ( c'était même mon 1er concert !)

    A cette époque des artistes de ce calibre venaient dans une petite ville comme Roanne . Ce serait impensable actuellement !

    Raymond
    #89

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3067
    • Remerciements reçus 0

    charlesv a répondu au sujet : Re: musique et vin : Klavierstücke opus 118 de Brahms

    Raymond,

    Ce mois de juillet 1991 la vigne peinait à renaître d'un gel de printemps dévastateur qui l'avait comme solarisée. Le Médoc s'habillait d'un dégradé de gris. Au petit festival de jazz d'Andernos-les-Bains, le grand Miles suintait ses dernières plaintes. L'été du spleen.

    " Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
    #90

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.253 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 16
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,937
    • Invités: 1,689

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.