Publicité slide

    normal Sommes-nous tous des alcooliques?

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a créé le sujet : Sommes-nous tous des alcooliques?

    Lorsque j'entends qu'il ne suffit pas de boire beaucoup mais de boire régulièrement pour être à  la porte de l'alcoolisme, je m'inquiète.
    Par amour du gôut et de la curiosité, je suis sûr que beaucoup de dégustateurs qui communiquent sur ce forum accusent une consommation journalière de leur précieux breuvage. Et moi le premier!
    1 verre pour les femmes, 2 pour les hommes, voilà  la limite fixée comme critère par certain. Pour d'autres cette limite atteinte est déjà  en soit une preuve de dépendance par son cractère régulier.
    S'il est vrai qu'il faut consommer avec modération, s'il est vrai que l'abus d'alcool est un danger pour la santé, j'avoue que j'ai bien du mal à  respecter 2 ou 3 jours par semaine sans une goute de vin.
    Suis-je déjà  un alcoolo ?
    Et vous?
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17451
    • Remerciements reçus 198

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Fifi, c'est une question qui me titille aussi, peut-être aussi parce que j'ai des exemples de pesonnes alcooliques dans ma famille.
    Je crois que ce qui est fondamentalement différent, c'est le but recherché.
    J'aime ouvrir une bouteille pour découvrir ce qu'il y a dedans, son goût, sa complexité.
    Bien souvent, si ce n'est pas terrible, elle ne m'intéresse déjà  plus au bout d'une minute après l'ouverture.
    L'effet de l'alcool, ce n'est pas mon truc. Je préfère me passer de vin s'il n'est pas bon.
    Mais que ce débat est intéressant.

    Jérôme Pérez
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 448
    • Remerciements reçus 0

    Martin a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Aà¯e ! J'ai aussi lu récemment une étude qui arrivait à  la conclusion qu'un homme qui boit en moyenne 3 verres d'alcool par jour est passé de l'autre côté de la barrière ...
    Ceci étant dit, il convient de faire la nuance entre :

    Celui qui boit beaucoup pour se déchirer la poire = ivrogne !
    Celui qui ne pas se passer de ses trois verres par jour = alcoolique !

    Le "ne pas pouvoir" doit bien sûr être physique. Il doit s'agir d'un sentiment de manque terrible qui s'associerait à  une forme de dépendance. Etre drogué au pinard en somme !
    Psychologiquement, peu des passionnésduvin ne pourraient pas ne pas boire de vin pendant une semaine car ils n'auraient de ce fait rien à  raconter aux copains !

    Vous imaginez le lundi ne retrouver en ligne que des CR d'eaux minérales, jus d'oranges et autres thés verts !

    Pour ma part je bois rarement du vin les lundis, mardis, mercredis et jeudis ! Selon la règle des 3 verres par jour j'arrive donc au vendredi avec un crédit de 12 verres ! Il ne me reste donc qu'à  en profiter allègrement durant le WE. En faisant preuve d'un tantinet de modération je demeure bien en dessous du seuil limite !

    Martin
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1119
    • Remerciements reçus 0

    michelD a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Jérôme, gare à  l'arbre qui cache la forêt, et de se dire, je ne fais que goûter le vin, le déguster, tenter de le comprendre.

    Je pense qu'il existe une forme d'alcoolisme lié à  la dégustation, quand on ne sait plus s'en passer. Et l'émulation des forums, à  travers les messages des intervenants, de découvertes de nouveaux vins, de nouveaux horizons vinicoles, est un bon incitant à  dépasser une certaine norme.

    Nous avons tous, je crois, de bonnes excuses pour avaliser nos boissons alcoolisées journalières, que ce soit en vin, etc....

    Qu'est-ce que l'alcoolisme ? la perception est différente pour chaque personne, il y a les alcolos invétérés, ceux occasionnels, l'alcoolisme social, les définitions médicales, etc, etc...

    Personnellement, je pense que la notion d'accoutumance ou de besoin chez le consommateur est primordiale.

    Un ami qui me disait avoir besoin de son whisky du soir (apéro), après être rentré du boulot, pour créer la coupure, est déjà  qualifié d'alcoolique; c'est une forme d'alcoolisme, pas bien accueillie quand nous le lui disons.

    Si nous pouvons nous passer de boissons alcoolisées pendant quelques jours, voire quelques semaines, tout en regrettant la chose, mais en tenant bon, sans ce jeter sur la première bouteille vue, nous ne répondons à  cette définition.

    Les perceptions changent : le corps professoral recommande maintenant une bonne demi-bouteille, voire 2/3 sur la journée, surtout en vin rouge, pour son effet bénéfique sur le corps humain...avant on atteignait rarement la demi-bouteille !!

    Si tu dégustes un jour ou un soir 20 vins différents, tu auras peut-être un petit air vaseux et un léger mal de crane le lendemain, mais une fois en passant, ce n'est pas grave; si ce mode de fonctionnement est récurent, hebdomadaire, voire quotidien, il est plus que temps de se poser des questions sur sa propre capacité à  pouvoir se passer de boissons alcoolisées !!

    Plus tu bois pour connaître et pouvoir partager, plus tu as envie de partager et découvrir de nouveaux nectars, et plus tu bois.... personne ne parle d'alcoolisme, mais du plaisir de la dégustation : pour moi l'alcoolisme est latent.

    Que buvez-vous ce soir ?
    J'avais pensé boire de l'eau, je crois que finalement je vais m'offrir une petite bouteille !!

    Cordialement, Michel.

    PS : dans une des préfaces du "Goût du Vin", Emile Peynaud disait que l'alcoolisme est l'apanage du "mal-boire" !!
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Mon père ma toujours dit: nous sommes tous des alcoliques mondains...
    Et c'est vrai! Même si le besoin n'est pas là , l'occasion, elle est partout! Après une dure journée de travail dans la maison: "un p'tite chope!" on passe chez un copain: "Allez? Qu'est ce que vous buvez?"...

    Je suis belge, le belge est connu pour picoler pas mal...de bière mais aussi de vin...la moindre excuse est valable...

    Je fais partie de ceux là . Mais je fais une différence entre boire un coup, et boire du vin. Comme je fais la dîfférence entre boire du vin et déguster du vin...

    Boire un coup (5%, 100% il y a 5 ans...): passer du bon temps, décompresser, s'amuser, en gros se bourrer la gueule". Seul le résultat compte, peu importe la manière...

    Boire du vin (45%): Idem, mais sans se bourrer la gueule.
    La manière d'arriver au résultat compte.

    Et enfin déguster (50%): Apprendre, passer du bon temps, se relaxer.
    Seule la manière compte.

    En résumé. je pense que toutes les personnes présentes sur ce site sont plus ou moins alcooliques...mais alcoliques mondains. Rassurez-vous, il n'y a pas de dépendances, et on en meurs pas...que du contraire! Au moins nous, nous vivons!

    Pour ma part, en moyenne, c'est 3 bouteilles par semaine. Une sur la semaine (Jamais le lundi), une le vendredi et une le samedi...à  deux avec ma compagne...(parfois deux, mais c'est rare...).
    MAIS, c'est sans compter les sorties et les repas...alors là , ça grimpe vite*!!! Comme chez tout le monde.

    Bien Cordialement

    Lec

    p.s.: J'ai bcp de connaissances qui font une petite "cure", pendant quelques semaines, il m'en disent le plus grand bien, et vous? Ca vous arrive?

    *Il y a 5 ans (aucuns enfant à  l'époque), 14 bouteilles à  5! Sans compter l'apéro et le digestif...c'est vous dire. (Mal)heureusement ce n'est plus possible...
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17451
    • Remerciements reçus 198

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Je suis d'acord, il faut se méfier et toujours faire la part des choses entre la curiosité et l'envie. Je crois que pas un d'entre nous ne s'est pas posé cette question.
    Je crois qu'il y a aussi des écueils à  éviter, et notamment de déboucher quand ça va mal, comme un refuge ou un remède à  un état.
    Mais je sais aussi qu'il existe un alcoolisme festif, et c'est un peu pour répondre à  Martin; je ne crois pas que le fait de faire régime sobre la semaine arrange quoique ce soit dans cette affaire. Ce n'est pas en terme de moyenne qu'il faut raisonner, mais bien en terme de besoin.

    Jérôme Pérez
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Aie Aie Aie Martin je ne voudrai pas t'empecher de boire le week end mais ton raisonnement ne tiens pas, helas!! 12 verres ce sont 12 verres et acquerir un credit de 3 verres par jour ou on ne bois pas ca n'existe pas, en fait trop boire de temps en temps est beaucoup plus dangereux que de boire un peu regulierement.
    J'espere que je ne te coupe pas la soif ;-))
    Blague a part je pense que Michel a raison, le besoin est un signe de danger, si vous organisez votre journee autour des moments ou vous DEVEZ boire cela est un signe de danger.
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 448
    • Remerciements reçus 0

    Martin a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Et oui Jérôme mais je raconte ces belles théories parce qu'il faut bien soigner sa bonne conscience ;o)
    Mais il m'arrive souvent que lundi il reste une bouteille à  finir ...
    Puis mardi si ma femme (ou moi même) fait un effort particulier aux fourneaux, il faut bien l'honorer ...
    Ah puis mercredi devant le match de foot une bonne bière ç'est sympa avec la pizza ...
    Et le jeudi pas question de visiter le beau père sans boire un apéro ...

    Aà¯e Aà¯e Aà¯e quelqu'un a une adresse pour une désintox ? ;o)

    Plus sérieusement je rejoins Lec sur le fait que notre passione et notre manière de vivre fait de nous des "alcooliques mondains". Je pense que nous apprécions tous la bonne chère et la bonne bouteille. Quand nous nous retrouvons en bonne compagnie c'est rarement pour boire du jus d'ananas ! Et la vie est plus belle comme ça ! Et je dois avouer que me sentir légèrement grisé par l'alcool parce que je viens de boire quelques verres de TRES BONS vins, je me dis que j'ai de la chance, que c'est un beau privilège de nanti !

    Après, le côté obscur (alcoolisme, dépendance, ivrognerie et tous ces vilains mots qui me font encore plus mal au crâne que l'alcool lui même), à  chacun de s'analyser, d'appréhender son état, de juger ses limites et surtout de réaliser où commence vraiment l'excès !

    Martin
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Je suis entièrement d'accord...

    Autre chose aussi, à  partir du moment ou on commence à  boire seul! Même une bière, c'est là  que j'estimerais avoir un problème avec l'alcool...

    Bon, ce soir, je rentre: direction cave puis petite demi heure au fourneau, et hop! Glou glou avec la mère de mes enfants!!

    Bonne soirée éthylique ou non!
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Sommes nous tous des alcooliques?

    Pas de panique ! En tant que médecin, et consommateur régulier de vin, je pense pouvoir donner mon avis de manière objective sur le sujet.
    Le terme d'alcoolisme n'est absolument pas synonyme de consommation régulière d'alcool. La notion la plus importante dans l'alcoolisme est la notion de dépendance. Cette dépendance est essentiellement physique, mais aussi psychique. Si le matin, vous vous réveillez avec des tremblements incontrôlables, des vomissements répétés, et que vous ne commencez à  vous sentir mieux qu'après avoir ingurgité votre bouteille de Latour 1961, alors oui, vous êtes alcoolique, et je dirais même plus, vous êtes un alcoolique riche. Sans aller vers de telles extrémités, il faut commencer à  se poser des questions à  partir du moment ou on boit du vin (ou toute autre boisson alcoolisée) non pas pour le plaisir gustatif qu'il procure, mais pour les effets que l'alcool engendre, en particulier les effets anxiolytiques et désinhibiteurs. Si pour vous endormir le soir vous avez besoin de votre verre d'alcool, ou si pour aborder quelqu'un en soirée ou au travail, vous devez d'abord avoir bu quelques verres pour vaincre votre timidité, alors là  vous êtes certainement à  risque important de sombrer dans la dépendance. Par contre, si vous ouvrez une bouteille de Château Poujeaux 1994 dans le seul but de faire votre commentaire de dégustation sur LPDV parce que c'est le thème de la semaine, vous n'êtes pas alcoolique, vous êtes passionné.
    Les consommations régulières et faibles (de 2 à  5 verres par jour) sont au contraire bénéfiques pour la santé, comme le montrent la plupart des études épidémiologiques publiées, qui démontrent une baisse de la mortalité (essentiellement cardiovasculaire) chez les "petits" consommateurs de boissons alcoolisées. Parmi celles-ci, le vin rouge semble avoir l'effet le plus important, mais cela reste à  démontrer de façon définitive. Un beau résumé de ces études est paru dans la Revue Prescrire du mois de novembre (eh non, je ne lis pas que les revues qui parlent de vin !). Il faut néanmoins prendre en considération que les femmes sont plus sensibles aux effets toxiques de l'alcool que les hommes, et que pour elles, une consommation régulière ne devrait pas dépasser 1 à  2 verres par jour (en plus, cela m'arrange, comme ça c'est moi qui vide la bouteille et pas ma femme !).
    En résumé, buvez sans crainte jusqu'à  une demi-bouteille de vin par jour pour les hommes, un peu moins pour les femmes, et vous avez toutes les chances de vivre assez vieux pour voir la fin de vos grands crus de Bordeaux 2000. Buvons peu et bon, je pense que c'est le cas de la très grande majorité des participants à  ce forum, non pas que tous soient inquiets pour leur santé, mais surtout que beaucoup et bon, c'est trop cher !

    Luc, vinothérapeute dans l'âme.
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Bon sang mais c'est bien sur!! Manger bon, boire bon, rigoler et tout ca avec des bons copains, sa famille... quoi de mieux!
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 448
    • Remerciements reçus 0

    Martin a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Merci de vos précisions Mr Pierre Patau !
    Ainsi j'ai désormais une bonne excuse pour boire aussi la semaine :o)
    C'est ma femme qui va être contente ...
    Je plaisantais bien sûr pour le "crédit", vous l'avez bien compris. Malheureusement l'alcoolisme ne se soigne pas avec des maths :o(
    Mais ne pas boire de temps en temps en semaine m'a permis au moins de faire une constatation rassurante, si l'occasion de boire ne se présente pas, je n'ai pas envie de boire et je peux m'en passer. Je ne cherche donc pas une occasion pour " boire à  tout prix". En revanche quand cette occasion se présente, difficile de la bouder, c'est vrai ...
    D'où mon penchant pour une forme "d'alcoolisme mondain" !

    Dites Jérôme, Yves et compagnie ! Pourquoi ne pas créer sur LPVD une rubrique "Alcooliques anonymes". Avec un bon pseudo, les plus atteints d'entre nous pourraient s'y rendre pour se confier et s'entraider :o)
    Le site serait ainsi déclaré d'utilité public, vous pourrez obtenir des subventions de l'état, le site pourrait devenir le site de vin le plus "Hi-tech" au monde ! Vous pourrez tous les 7 y travailler à  plein temps, vous payer des dégustations monstres tous les jours, vous deviendrez une réference universelle en matière de critique, même Parker vous enverra son CV, tous les grands producteurs vous voueront alors un culte espérant être encensé, vous n'aurez ensuite que des échantillons gratuits et vous pourrez boire jusqu'à  plus soif.

    Voilà  une idée à  développer !

    Martin
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Bénéfice cardio-vasculaires ok... mais juste une petite question bien naà¯ve :
    Et le foie dans tout ça ???
    Je ne me sens pas aussi "joyeux" que vous sur ce sujet un tantinet plus grave et sérieux que de coutume....
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Quelqu'un veut une tasse de the?
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    De retour après plusieurs jours sans poster et voilà  que l'on nous jette notre passé , notre présent et notre avenir ( que de vins sous terre à  nous attendre ) d'alcoolique à  la gueule !
    Moi qui vient de passer plus d'une semaine sans boire un seul verre.
    Tiens : une jolie formule au passage : les passionnés du vin sont les seuls à  avoir leurs avenirs six pieds sous terres.
    Bon, pour le coeur , on sait , c'est OK.
    Je pense qu'une question essentielle vient d'être relevée par Steph: Et le foie dans tout ça ? Si je ne me trompe pas, il s'agit de l'organe qui filtre. Jusqu'à  combien de verres par jour peut-il tenir son rôle sans s'abîmer et sans compromettre des années de bon fonctionnement ?
    Et puis , il n'y a pas que le foie, il ya aussi le cerveau et le coude, très important le coude!
    Quant à  savoir s'il s'agit d'alcoolisme mondain ou pas, le foie , il s'en moque bien , les molécules d'alcool sont les mêmes pour un passionné ou un non passionné, qu'il s'agisse d'un Latour 61 ou d'une villageoise.
    Quand à  l'envie journalière révélateur d'un alcoolisme latent alors je l'avoue volontiers je suis protéinique, je suis aussi cacaoique mondain ( jamais inférieur à  80%), je suis gluténique ( si je ne fini pas un repas avec un morceau de pain, je suis mal dans ma bouche tout l'après midi….c'est vrai en plus , aquaà¯que….car je l'avoue si jamais je ne bois pas d'eau plus de 24 heures j'ai des sueurs, je tremble….et c'est vrai en plus aussi.
    Bref , il est évident que si pour la santé et donc pour le foie 3 à  4 verres de vin n'ont aucune incidence néfaste alors dire de la personne qu'elle est alcoolique est inconsistant, sans intérêt.... Mais le sait-on vraiment d'où ma question sur le foie, le cerveau et le coude.
    Pour l'heure j'ai foi en mon foie alors je bois !
    JMM
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Sommes nous tous des alcooliques?

    Je vois que vous n'êtes pas encore rassurés...
    Votre foie vous inquiète, c'est louable, mais aux doses préconisées par la faculté, cela ne pose aucun problème pour la très grande majorité des gens. Quand je disais que la dose recommandée pour les femmes était moindre que pour les hommes, la raison est justement une toxicité hépatique plus importante de l'alcool chez les femmes. Certaines personnes ont effectivement le foie fragile, une simple prise de sang suffit pour les dépister, et pour eux, effectivement, la dose recommandée sera beaucoup plus faible. Pour le cerveau, idem, les doses toxiques sont assez élevées. Les véritables alcooliques sévères que je côtoie dans ma patientèle, ceux qui développent des cirrhoses et des problèmes neurologiques, sont des gens qui sont plus proches d'une consommation journalière de cinq bouteilles que de cinq verres (de vin). Pour réduire les volumes, ils boivent des alcools forts.
    Les chiffres des études épidémiologiques sont éloquents et suivent une courbe en U. La mortalité est plus élevée chez les gens qui ne consomment pas d'alcool, puis diminue à  partit de 1 verre par jour, avec un minimum pour 4 à  5 verres, pour repasser au-dessus de la mortalité des non-buveurs à  partir de 10 verres par jour. On ne parle pas de mortalité cardio-vasculaire, mais de mortalité globale, toutes causes confondues. On parle également d'une diminution de la fréquence de la maladie d'Alzheimer et de certains cancers chez les buveurs chroniques à  petites doses. Ces chiffres sont évidemment des moyennes, ne tenant pas compte des susceptibilités individuelles, et ont été établis pour une population d'hommes âgés de 40 à  50 ans. Pour les jeunes et les femmes, les études manquent...
    Il y a peu de communication sur le sujet, car dire qu'on peut consommer jusqu'à  5 verres par jour avec un bénéfice net pour la santé va à  l'encontre de la prévention de l'alcoolisme, qui est effectivement un fléau qu'il faut combattre par tous les moyens, l'alcool tuant 50.000 personnes par an en France.
    J'espère avoir pu rassurer la plupart d'entre vous, sans avoir créer une espèce de sentiment d'impunité vis-à -vis de l'alcool. N'oublions pas non plus que le problème principal avec l'alcool, même à  petites doses, est la diminution de la vigilance et des réflexes, et par là  les graves dangers sur la route...

    Luc
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1119
    • Remerciements reçus 0

    michelD a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    L'année passée, je me suis tapé un tenniselbow au bras droit, alors que je ne joue pas au tennis, mais dû aux ordinateurs et à  leurs souris... EricD m' a fait remarquer que cela devait plutôt être un bacchuselbow, à  force de lever le coude, toujours dans la même position ....!!

    Le foie, fragile ou pas, il finit par s'engorger quelque peu... je viens d'en faire la triste expérience, car après, trois semaines de vache maigre, sans une goutte d'alcool, fût-il de vin, les paramètres qui précédemment inquiétaient mon médecin traitant, sont redescendus à  des taux "normaux" : résultat des courses : réduire sensiblement la consommation de boissons alcoolisées, la semaine donc.... mais tous les prétextes sont bons pour déroger, ma femme la plupart du temps, ne soulèvera pas d'objection,... c'est donc demain que l'on s'abstiendra.

    L'occasion fait le larron, c'est bien connu.

    Pas de panique, au moins quand nous buvons notre vin, nous l'apprécions et nous le buvons en connaissance de cause.

    Santé !!

    (c'est pas symptomatique cette façon de dire en levant son verre?!)

    Michel .
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 229
    • Remerciements reçus 1

    EtienneBF a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Luc soulignait très justement les deux formes de dépendance : psychologique et physique. On peut être accro à  l'une ou l'autre.

    Il y a deux ans, mon intérêt pour le vin allant grandissant (comme le contenu de ma cave), j'en buvais presque chaque soir. Pas beaucoup : une bouteille faisait deux repas pour ma femme et moi. Mais assez rapidement, j'ai eu le sentiment que je commençais à  avoir BESOIN de mon verre de vin. J'ai eu peur d'une dépendance psychologique (avec ces faibles quantités, je doute qu'il soit possible de développer une dépendance physique), et cette idée m'est insupportable. J'ai donc globalement le même rythme que Martin : je ne bois que le week-end (qui commence tout de même dès le vendredi soir ;-) ), et éventuellement je finis le lundi la bouteille de la veille. En semaine je n'en ai plus vraiment envie, sauf si le dîner est plus élaboré que de coutume ou si j'ai un dîner avec des amis ou au restaurant.

    Je vous accorde que je suis peut-être parano. Je ne fume pas et ne bois quasiment jamais de café, là  aussi par rejet de l'idée de dépendance. Finalement, celle dont je suis sans doute le plus près est celle du chocolat ! Martinez en plaisante mais il a raison : il y a de vrais accros !

    A la vôtre ! Ces jours-ci les week-end sont à  rallonge, et demain c'est resto ! ;-))

    "En ces temps de mensonge universel, dire la vérité est un acte révolutionnaire". George Orwell
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Je ne bois le que le WE (Ve, Sa, Dim ) ou si je reçois ou suis invité. J'ai réussi voici 4 ans à  sortir de la dépendance tabagique (ce qui m'a redonné mon gout et mon odorat soit dit en passant) et je pense (cela n'engageant que moi) que de boire tous les jours peut ne pas nuire à  la santé mais par contre amener sur le terrain de la dépendance psychologique.

    Bon vin .............
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Pour soutenir un peu Luc, je dirai que ce sont des études réalisées sur des échantillons de population dits "représentatifs", donc elles s'appliquent à  la majorité des individus... Evidemment si le foie est "fatigué" préalablement pour une raison x ou y (hépatite, autres maladies, mais aussi prise de médicaments...) les limites à  partir desquelles cette absorption d'alcool est néfaste s'en trouvent également modifiées...
    Mais les passionnésduvin sont des êtres bénéficiant d'une santé exceptionnelle, donc les capacités de leur foie sont encore supérieures à  ces limites "moyenne" ;-) !!!

    Pierre
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Personnellement j'ai parfois senti poindre la dépendance après les 2 semaines de ripailles ininterrompues de fin d'année. Une règle que j'essaie de suivre : à  1 jour de consommation de vin alors 2 jours de suite sans, à  2 jours de suite avec vin, 4 jours de suite sans etc.... 15 jours de bouffe à  Noel = 1 mois d'abstinence en Janvier.
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Sauf si ton anniversaire (celui de ta femme, de ton frère et de ton meilleur copain ont lieu en Janvier...véridique pour moi)...Là , ça devient complexe!

    Février! De plus y'a moins de jours!

    Cordialement
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Tant pis pour moi : je bois du vin environ 360 jours par an (il peut arriver que je sois suffisamment malade un à  deux jours dans l'année pour ne pas boire de vin et que j'aie lune légère gueule de bois deux autres jours…). Mais comme je respecte scrupuleusement les prescriptions du corps médical (et accessoirement les courbes du corps de celle que j'aime…) je ne suis presque jamais malade et n'ai pas de lendemains difficiles.
    25 à  50 cl de vin chaque jour, au repas du soir et toujours en mangeant, pas d'apéro, pas de bière, pas d'alcool (du vin rien que du vin, blanc et rouge à  50/50). Pas de "pic de consommation" le week-end : étant particulièrement associable, désagréable, désargenté, isolé (géographiquement ainsi que par rapport à  de bons samaritains qui pourraient garder les deux gnomes)… ma vie sociale (incitant à  la consommation excessive…) se résume à  presque rien…!
    Quand bien même je reçois ou participe à  des soirées arrosées, ma constitution relativement légère, quoiqu'ayant tendance à  se "dilater" au niveau de la ceinture, me fait saturer au niveau de la bouteille le plus souvent, le litre de vin étant mon maximum supportable au cours d'une soirée et toujours en mangeant.
    Donc pas de problèmes de lendemains qui déchantent…
    Enfin il ne devrait pas y avoir de problèmes s'il n'y avait le pire ennemi de l'homme qui soit contenu dans le vin c'est à  dire non pas l'alcool…

    mais le SO2… *

    Je crois me souvenir que l'Hôpital psychiatrique de Rouffach étudie d'ailleurs -en collaboration avec un oenologue- les méfaits de ce poison sur le systême nerveux (destruction de neurônes il me semble…).
    Continuons donc d'éviter soigneusement les vins de production industrielle, destinés aux linéaires des supermarchés et dont les doses de SO2 sont prévus pour résister à  ces mauvais traitements…**
    Et évitez de ne boire que des liquoreux (ce serait d'ailleurs un peu écÅ“urant…) qui sont les "mieux" dotés en la matière !

    * qui accroît ma consommation de paracétamol… d'ailleurs moins efficace dans le cas de mes maux de tête "soufrés" que pour les autres.

    **J'ai vu faire : les vins "ajustés" en SO2 le lundi matin, mis en bouteilles, étiquetés, mis en palettes, chargés dans le camion, installés en rayon le mardi matin, achetés et bus le jour même ou presque… aà¯e aà¯e aà¯e
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : J'oubliais l'épilogue…

    Vous êtes tous (ou presque) des alcooliques…
    MAIS PAS MOI…
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2389
    • Remerciements reçus 0

    Fabien a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Vincent ou cent vin? (pardon sans vin, je m'égare, je vais cuver le repas de midi/16 heures pendant 2 heures au lit car y'a apéro. ;o)

    BONNESSSS DEGUSTATIONSSSSS....


    Fabien
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Vincent, attention au Paracétamol avec (ou juste après) l'alcool. Il y a des risques de très forte réaction hépatique. Privilégie l'aspirine (sauf allergie évidemment) ou essaie de différer un peu la prise du paracétamol.
    A défaut d'être alcoolique (contrairement à  nous tous... ;-) ) tu pourrais quand même avoir le foie très abîmé!

    (très) Bonssss vinssssss (je copie Fabien...) à  tous!!!

    Pierre M.
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Je peux pas l'aspirine : ça me fait mal à  l'estomac… !!
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 23589
    • Remerciements reçus 44

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    Luc,

    Comme je l'avais dit sur D.C., j'ai ouvert, il y a presque trois ans ,une unité d'alcoologie rattachée à  mon service de psychiatrie.

    Mes clients ne boivent pas comme nous.
    Je retrouve, comme dans les bons livres:
    - des alcooliques d'habitude, qui boivent depuis toujours sans avoir conscience d'être devenus alcooliques.
    -des alcoolismes névrotiques, où la consommation, très culpabilisée, est utilisée comme anxiolytique.

    Mais je vis avec la crainte de passer de l'amour du vin à  la dépendance...
    Avec l'habitude, on supporte de mieux en mieux l'alcool.
    Et il y a des malades qui boivent parce que "c'est bon"...

    Où commence l'excès?
    Né comme Michel en 53, quand j'étais jeune, je voyais des publicités à  la télé qui disaient "jamais plus d'un litre de vin par jour"
    Pour mes jeunes collaborateurs, la barre de la toxicité est fixée à  2-3 verres par jour.

    J'ai tendance à  fixer la limite entre les deux.

    Et je compte ce que je bois:
    La grande majorité des alcooliques est incapable d' indiquer exactement sa consommation quotidienne.

    Amitiés confraternelles
    Thierry
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Sommes nous tous des alcooliques?

    Le fait que nous soyons confrères m'avait échappé... en plus de l'amour du vin, cela nous fait donc encore un point commun supplémentaire.
    Pour en revenir à  notre sujet, je pense que nous sommes d'accord sur quasi tout, ce qui est assez rare entre médecins pour le signaler :-).
    Par contre, je ne pense pas qu'il faille vivre avec la crainte de passer de l'amour du vin à  la dépendance. La dépendance ne concerne qu'une partie des consommateurs réguliers, qui ont cette propension (probablement génétique ?) à  développer ce genre de phénomènes. Ce sont les mêmes qui deviendront dépendant des tranquillisants, des drogues ou de l'alcool s'ils sont mis en contact régulier avec ce type de produits. J'ai du mal à  croire que l'on puisse devenir dépendant après 20 ou 30 ans de consommation régulière si cette dépendance ne s'est jamais manifestée auparavant. Je connais bon nombre de personnes qui consomment des quantités importantes d'alcool journellement, mais qui sont capables, sans le moindre signe de manque, de ne rien boire pendant une ou deux semaines voire plus. Ils ont une excellente tolérance à  l'alcool, mais ne sont pas à  mon avis des alcooliques au sens propre du terme, car non dépendants de leur consommation. Par contre, effectivement, certains deviendront dépendants dès une consommation régulière de 2 à  3 verres. Comme toujours en médecine, la généralisation est impossible, tout étant une affaire d'individus. N'oublions pas que les gens qui consultent dans les unités d'alcoologie sont issus d'une population sélectionnée qui a cette tendance à  développer des dépendances de tous ordres. L'avantage de la médecine générale est de s'adresser à  tous, et d'ainsi éviter les biais liés à  une sélection des patients. En fait, on soigne surtout des gens bien portants… :-)

    Amicalement,

    Luc
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Sommes nous tous des alcooliques?

    A vous les médecins, mettons que l'on veuille ne rien boire pendant un certain temps pour tester si oui ou non on a des symptomes de dépendance, quelle durée minimale recommenderiez-vous pour que le test soit probant ?
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.221 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 50
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,642
    • Invités: 902

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.