Publicité slide

    Inflation

    • Messages : 263
    • Remerciements reçus 10

    alcas a répondu au sujet : Re: inflation

    Voilà un sujet toujours intéressant qui préoccupe les spécialistes du marketing en général: la formation des prix de ventes: (cela me rappelle les exercices de gestion d'entreprise faits à partir de logiciels de fabrication et vente de pneus ou de gâteaux..au tout début des années 80). Je ne sais si cela se pratique toujours.
    Si tout était simple ou simpliste on dirait que le prix de vente est le prix de revient auquel on ajoute une marge. Mais voilà il y a l'environnement socio-économique du moment, la réputation du produit, la position du produit par rapport à ses concurrents etc etc...et aussi sans doute le point essentiel pour toute entreprise l'état de sa trésorerie.
    Par environnement socio-économique du moment on peut penser aux situations macro-économiques des différents pays auxquels on veut vendre avec entre autres facteurs le pouvoir d'achat des consommateurs, la monnaie, la stabilité politique, le niveau d'éducation voire de culture, etc (il est difficile de vendre cher en Grèce aujourd'hui par exemple pour rester en Europe, par contre l'euro ayant baissé de près de 30 % par rapport au franc suisse les prix à l'export en euros vers ce pays peuvent être ajustés à la hausse.) Ces conditions définies permettre de cibler le produit que l'on peut vendre ici où là et donc son prix. Ceci est vrai aussi pour un espace plus réduit région ou département avec la prise en compte des mêmes considérations. Il est par exemple difficile de trouver un choix important de vins au dessus de 30€ dans bien des petites ou même moyennes villes françaises "désindustrialisées".
    Il va de soit que le pouvoir d'achat (c'est à dire la demande) est essentiel pour vendre un produit quel qu'il soit et donc fixer son prix.
    Je passe rapidement sur l'effet dit "low cost" qui a gagné l'Europe avec les politiques déflationnistes qui ont voulu donner du pouvoir d'achat au consommateur en jouant sur le seul levier des prix à la consommation, oubliant que l'intérêt du consommateur n'était pas celui du citoyen ou pas toujours! Cela a induit un nouvel état d'esprit du consommateur d'aujourd'hui qui n'est pas loin de penser qu'il a été volé après tout acte d'achat...
    C'est pas simple de vendre un produit et je passe sur la concurrence , les centrales d'achat etc.

    La réputation du produit, sa notoriété jouent fortement pour la gamme moyenne et haute, il y va de son existence, mais cela s'accompagne d'exigences de fabrication en rapport... On imagine mal un Latour ou un Montrachet à 15€ une montre de luxe à une centaine d'euros etc les exemples sont multiples et dans tous les secteurs marchands. Et bien sûr c'est sans rapport avec les coûts de revient , la seule contrainte est la disponibilité de la demande.

    Et puis il y a la situation économique de l'entreprise et donc ses disponibilités en trésorerie pour faire face à ses charges, à ses tombées d'emprunts, à ses investissements... Et là l'agriculture (donc la viticulture) a ceci de particulier que l'on considère qu'une année sur quatre en moyenne est difficile voire très difficile. En gros il faut avoir un an d'avance de trésorerie. Alors quand il est possible de constituer une avance il y a devoir à le faire bien sûr en jouant sur les prix de vente...
    Pour le vin et les ventes primeurs notamment un autre facteur est essentiel : la qualité du millésime et la médiatisation mondiale qui l'entoure... en outre les vins haut de gamme sont exportés à 80%...

    On peut développer encore et encore mais tout cela montre qu'on est loin du seul prix de revient pour l'établissement des prix... et cela ne joue pas qu'à la hausse , bien des vignerons pour faire face à des besoins de trésorerie sont conduits parfois à vendre au mieux au coût de revient voire momentanément en dessous...Et pour faire face aux tombées d'emprunts ces déstockages ne suffisant pas toujours il faut vendre tout ou partie du domaine.

    La raison d'être du secteur marchand (qui fait vivre tous les autres) est bien sûr de gagner de l'argent ... facilement? rarement même si on peut penser que dans le luxe c'est plus facile (les dits grands vins font pour moi partie de ce secteur), mais plus assurément avec bien des difficultés dans la plupart des cas.

    Pardon d'avoir été un peu long et peut être hors sujet?
    Cordialement.
    #31

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4554
    • Remerciements reçus 13

    tarkan a répondu au sujet : Re: inflation

    Disons que le marché se polarise énormément. Actuellement, il est plus facile pour un caviste de vendre un vin considéré comme "entrée de gamme" pour un amateur (inutile de ratiociner sur ce qui est l'entrée de gamme pour l'un ou pour l'autre, l'idée est là), dans une fourchette qui se situe grosso modo entre 10 et 30€. Là y a de la demande. Idem pour les cuvées à + de 100€, la plupart partent comme des petits pains.

    Par contre, dans la zone allant de 30 à 100€, c'est la galère.

    C'est mon avis. Et au vu de la politique tarifaire de beaucoup de domaines, j'imagine que je ne suis pas le seul à le penser.

    Benoit
    #32

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 880
    • Remerciements reçus 27

    mauss.th a répondu au sujet : Re: inflation

    > Mon propos s'attachait aux vins haut de gamme des
    > régions "alternatives'.

    C'est la même histoire. Le marché est désormais globalisé. Si certaines régions fourmillent de prix élevés, on trouve des prix élevés partout! Et la je parle de 80/100€ la quille.
    Au Chili, en Argentine, en Afrique du Sud, en Nouvelle Zélande etc. Pour exister dans ce marché mondiale en terme de "qualité supposé", il faut des prix chers pour être considéré comme une région, un pays "capable".

    A partir du moment où il se vend dans ma région une ou deux locomotive à trois chiffres, comment dois-je me situer pour le marché par rapport à cette locomotive? Si je sors à 20€, tout le monde va d'emblée pensé que je sors un vin moyen, même si les amateurs trouveront là un formidable rapport qualité/prix. A partir de là, je vais mettre plus ou moins de temps à pouvoir monter mes prix, car je changerai de clientèle au fur et à mesure. Et que des dents grinceront.

    Et bien cette attitude déjà vu ailleurs commence à être adopté dans les régions "alternatives". On y va, on va bien voir. Pour l'instant, à vous lire, ça suit.

    Lieber Eric,

    Noté. :)

    Thomas
    Mon profil vivino
    #33

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 880
    • Remerciements reçus 27

    mauss.th a répondu au sujet : Re: inflation

    > Je passe rapidement sur l'effet dit "low cost" qui
    > a gagné l'Europe avec les politiques
    > déflationnistes qui ont voulu donner du pouvoir
    > d'achat au consommateur en jouant sur le seul
    > levier des prix à la consommation, oubliant que
    > l'intérêt du consommateur n'était pas celui du
    > citoyen ou pas toujours! Cela a induit un nouvel
    > état d'esprit du consommateur d'aujourd'hui qui
    > n'est pas loin de penser qu'il a été volé après
    > tout acte d'achat...

    (tu) (tu) (tu)

    Thomas
    Mon profil vivino
    #34

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2030
    • Remerciements reçus 16

    kalmah a répondu au sujet : Re: inflation

    Jérôme Pérez écrivait:
    > dDomaine de
    > l'Eléphant, par exemple.

    N'y a t'il pas d'autres vins de qualité égale et moins cher dans cette région ? J'en suis sur. Ce vin est vendu à plus de 60 CHF. Je trouve excessif. En plus le prix du foncier dans cette région est encore accessible.

    J'aimerais bien essayer

    - Domaine des soulanes
    - Olivier pithon
    - La rectorie.
    - Billa haut
    ...

    Je fuis les domaines qui augmentent parce qu'ils ont du succès. Des fois il y a un retour de bâton et ça fait mal.

    Mon médecin m'a prescrit ce médoc avec un petit verre d'eau. Parfait, les assemblages bordelais sont composé de petit verdot.
    #35

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 953
    • Remerciements reçus 7

    jull a répondu au sujet : Re: inflation

    Ca me fait penser à une discussion sur le fil d'un domaine de Loire dont certains se plaignent de l'augmentation des pris en qq années de l'ordre de 20% en 4/5 ans

    Sauf que la production a été divisé par 1.5/2 ce 3 dernieres années suite à des accidents climatiques ou à cause de maladies imparables

    Et puis 22e pour une bouteille de sec d'un des plus prestigieux domaine ligérien, qui peut se garder des decennies est ce vraiment du vol? franchement on est encore loin du seuil des 30e evoqué plus haut
    #36

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: inflation

    Par contre, dans la zone allant de 30 à 100€, c'est la galère.

    C'est vrai que pour Rayas et Grange des Pères, pour ne citer que ces deux exemples, c'est la galère...
    Une multitude de vins commentés sur le forum tous les jours sont dans cette gamme de prix, se situent dans le haut du panier de leurs régions respectives, et intéressent bien entendu tous les amateurs qui ne se contentent pas de boire les étiquettes les plus prestigieuses de Bourgogne et de Champagne.

    Luc
    #37

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4554
    • Remerciements reçus 13

    tarkan a répondu au sujet : Re: inflation

    Oui bien sûr, tu pourras toujours trouver des exceptions à cette impression générale, et j'imagine que tu en es content.

    Benoit
    #38

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: inflation

    En dehors des trois grandes régions historiques, tous les vins (ou presque) les plus recherchés et/ou les plus qualitatifs se situent dans la gamme entre 30 et 100 €. Tu peux bien entendu considérer qu'il s'agit d'exceptions, mais tu ne vas pas convaincre grand monde...

    Luc
    #39

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4554
    • Remerciements reçus 13

    tarkan a répondu au sujet : Re: inflation

    Oui d'accord Luc, c'est bien.

    Benoit
    #40

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1900
    • Remerciements reçus 0

    stephvocel a répondu au sujet : Re: inflation

    Benoit, je pense que Luc a raison.

    Il n'y a pas que Rayas et GDP entre 30 et 100 euros mais de très nombreux vins qui se vendent très bien.

    Bernard FAURIE me disait d'ailleurs vers 2008/2009 qu'il avait été contraint d'augmenter ses prix parce que ses vins ne se vendaient pas.
    "Si c'est pas cher, les gens pensent que ce n'est pas bon" m'a-t-il dit.

    A cette époque, ses Hermitage lui restaient sur les bras à moins de 30 euros et il a justement été contraint de se positionner entre 35 et 40 euros pour vendre.

    Stéphane
    #41

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4554
    • Remerciements reçus 13

    tarkan a répondu au sujet : Re: inflation

    Il y a des vins qui se vendent très bien, il n'en reste pas moins que c'est plus facile dans de nombreuses régions de se positionner dans une fourchette définie.

    Benoit
    #42

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1209
    • Remerciements reçus 102

    jclqu a répondu au sujet : Re: inflation

    Du point de vue du consommateur, on peut encore trouver à prix raisonnables des produits de qualité équivalente à certaines "belles étiquettes" du marché.
    Le bouche à oreille des amateurs éclairés et la facilité qu'on a maintenant à avoir diffuser l'information (via LPV par ex.) et ensuite d'acheter par le web, font que, du point de vue du vigneron, il peut vendre son produit de qualité plus cher, puisqu'il aura de plus en plus de client qu'avant dorénavant et qu'il pourra alors, couvrir se frais d'exploitation et mieux gagner sa vie, et peut-être avoir "la vie de chateau".
    Finalement, l'augmentation des prix est inéluctable pour les produits de qualité.
    Jusqu'où les prix monteront-ils ?
    Tant qu'ils pourront les vendre.
    Et dans leur sillage, les autres suivront en augmentant aussi leur prix.

    Moralité : Encavons tant qu'on le peut encore ! Encavons !

    JC
    LPV Lutèce
    #43

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: inflation

    tarkan écrivait:
    > Il y a des vins qui se vendent très bien, il n'en
    > reste pas moins que c'est plus facile dans de
    > nombreuses régions de se positionner dans une
    > fourchette définie.

    Sors un peu de la Bourgogne et de la Champagne, tu constateras alors qu'il existe de nombreuses régions productrices où on ne vend pas que des prix, mais également du vin. Et du bon.

    Luc
    #44

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4554
    • Remerciements reçus 13

    tarkan a répondu au sujet : Re: inflation

    Oui d'accord Luc, c'est bien

    Benoit
    #45

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27141
    • Remerciements reçus 277

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: inflation

    Oui, je sais, c'est difficile pour toi de supporter la contradiction. Peut-être que tu n'es pas fait pour les forums de discussion. C'est même certain.

    Luc
    #46

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4554
    • Remerciements reçus 13

    tarkan a répondu au sujet : Re: inflation

    Je ne comprends pas. Ai-je dit quelque chose de mal? Ton omniscience étant indiscutable, je ne vois pas pourquoi je devrais discuter.

    Benoit
    #47

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4554
    • Remerciements reçus 13

    tarkan a répondu au sujet : Re: inflation

    Oui Luc, c'est d'accord.

    Benoit
    #48

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3608
    • Remerciements reçus 13

    totolouga a répondu au sujet : Re: inflation

    Au Chili, en Argentine, en Afrique du Sud, en Nouvelle Zélande etc. Pour exister dans ce marché mondiale en terme de "qualité supposé", il faut des prix chers pour être considéré comme une région, un pays "capable".

    Arrivé en France peut-être...sur place je ne suis pas du tout d'accord avec ton affirmation sauf peut être en NZ que je ne connais pas.
    Je suis en Argentine actuellement et au restau le haut du panier dans les grands hotels est à 1000$ (pesos) soit environ 70E. Généralement à 300$ on trouve un beau vin.
    En Afrique du Sud, je suis allé l'an dernier à la fête annuelle des vins à Konstantia et franchement pas vu de vins chers hormis les cuvées de vin de Constance un peu anciennes.
    Au Chili, pas trouvé de vins chers.

    Le problème me semble bien hexagonal......

    Edit: avant que l'on me dise que 1000$ ca fait 100E....je précise que le taux de change dans la rue est à 13,5 voire 14.....donc ca fait 70E. Pour ceux qui arrivent sans cash bien sur le taux bancaire est à 10 donc 1000$ / 100E

    Raphael (Singapour) à l'aise dans tous les milieux mais n'appartenant à aucun
    #49

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4576
    • Remerciements reçus 46

    aquablue a répondu au sujet : Re: inflation

    Une grande majorité de côté rôtie et de château neuf par exemple sont dans la fourchette donnée par Luc.. Et ce sont souvent des vins que j'achète .. Beaucoup plus en tous cas que des vins de plus de 100 euros. C'est déjà trop'cher mais cela correspond à des vins que j'adore et qui constitue une partie de ma cave.. Benoit, je ne sais a quelle région tu penses, mais d'une façon générale, je pense que tu te trompes ..

    Arnaud
    #50

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4554
    • Remerciements reçus 13

    tarkan a répondu au sujet : Re: inflation

    Arnaud, ce que je veux dire, c'est qu'il est très facile de vendre une cuvée assez chère pour le peu qu'elle soit reconnue. Pour certains, c'est même un positionnement volontaire (cf mon exemple).

    Ceci dit, j'avais loupé le passage de Jérôme:

    Mon propos s'attachait aux vins haut de gamme des régions "alternatives'.

    Donc oui, mea culpa, je suis à coté de la plaque.

    N'oubliez tout de même pas que le lpvien ne représente pas la "norme" de l'amateur du vin...

    Benoit
    #51

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 880
    • Remerciements reçus 27

    mauss.th a répondu au sujet : Re: inflation

    totolouga écrivait:
    > Au Chili, en Argentine, en Afrique du Sud, en
    > Nouvelle Zélande etc. Pour exister dans ce marché
    > mondiale en terme de "qualité supposé", il faut
    > des prix chers pour être considéré comme une
    > région, un pays "capable".

    >
    > Arrivé en France peut-être...sur place je ne suis
    > pas du tout d'accord avec ton affirmation sauf
    > peut être en NZ que je ne connais pas.
    > Je suis en Argentine actuellement et au restau le
    > haut du panier dans les grands hotels est à 1000$
    > (pesos) soit environ 70E. Généralement à 300$ on
    > trouve un beau vin.
    > En Afrique du Sud, je suis allé l'an dernier à la
    > fête annuelle des vins à Konstantia et franchement
    > pas vu de vins chers hormis les cuvées de vin de
    > Constance un peu anciennes.
    > Au Chili, pas trouvé de vins chers.
    >
    > Le problème me semble bien hexagonal......
    >
    > Edit: avant que l'on me dise que 1000$ ca fait
    > 100E....je précise que le taux de change dans la
    > rue est à 13,5 voire 14.....donc ca fait 70E. Pour
    > ceux qui arrivent sans cash bien sur le taux
    > bancaire est à 10 donc 1000$ / 100E

    Trouves-tu ces vins fait par des non-argentins comme Lindaflor La Violeta, Almaviva par exemple? En Afrique du Sud un ami m'a ramené une bouteille acheté dans une winery considéré comme bonne à 40€. Ca m'étonnerait qu'il n'existe pas une ou deux bouteilles à 80€ en Afrique du Sud...
    Et si c'était le cas, pour se situer sur le marché international, c'est le prix dans un restaurant à Buenos Aires qui compte ou le prix à Londres ou Hong Kong?

    Thomas
    Mon profil vivino
    #52

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3608
    • Remerciements reçus 13

    totolouga a répondu au sujet : Re: inflation

    Et si c'était le cas, pour se situer sur le marché international, c'est le prix dans un restaurant à Buenos Aires qui compte ou le prix à Londres ou Hong Kong?


    Ta question m'échappe, mes petites méninges ne connectent pas...8-)

    Pour moi ce qui compte c'est le prix auquel je peux acheter mes vins pour mettre en cave, je ne les achète pas aux restaurants....

    Raphael (Singapour) à l'aise dans tous les milieux mais n'appartenant à aucun
    #53

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5060
    • Remerciements reçus 12

    sly14 a répondu au sujet : Re: inflation

    Attention, discuté avec un caviste, 80% de ses ventes sont des vins entre 8 et 15 euros.

    Cordialement

    Sylvain
    #54

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15036
    • Remerciements reçus 437

    Eric B a répondu au sujet : Re: inflation

    Attention, discuté avec un caviste, 80% de ses ventes sont des vins entre 8 et 15 euros.

    Ca rejoint ce que j'écrivais un peu plus haut. Si ce n'est que ma fourchette est un peu plus large (8 €, c'est déjà cher pour pas mal de clients).

    Il est clair que les bouteilles à 30 € et plus ne touchent qu'un pourcentage minime de clients (genre 1 % de la population...) qui sont surreprésentés dans ce forum ;)

    Eric
    Mon blog
    #55

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 270
    • Remerciements reçus 3

    toubib063 a répondu au sujet : Re: inflation

    Eric B écrivait:

    > Il est clair que les bouteilles à 30 € et plus ne
    > touchent qu'un pourcentage minime de clients
    > (genre 1 % de la population...) qui sont
    > surreprésentés dans ce forum


    (tu) +1

    Respectueusement
    Pascal
    La vie est trop courte pour boire de mauvais vins...
    #56

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3608
    • Remerciements reçus 13

    totolouga a répondu au sujet : Re: inflation

    Il est clair que les bouteilles à 30 € et plus ne touchent qu'un pourcentage minime de clients (genre 1 % de la population...) qui sont surreprésentés dans ce forum

    N'envisageons même pas d'évoquer les bouteilles à plus de 100E qui représentent uniquement une population de fêlés....

    Raphael (Singapour) à l'aise dans tous les milieux mais n'appartenant à aucun
    #57

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2571
    • Remerciements reçus 34

    Benji a répondu au sujet : Re: inflation

    Bonjour,

    je pense que cette inflation peut s'expliquer par une évolution dans le marketing des vins de connaisseurs.
    Ceux-ci sont de plus en plus dans une logique de "branding" c'est à dire que la marque participe au développement des ventes et au prix.
    N'importe quelle propriété a intérêt à ce que l'on parle de son vin, à ce qu'il y soit associé des notes, des CR de dégustation, une page facebook, etc. Ainsi la propriété participe à la promotion du vin auprès du consommateur final même si elle ne lui vend pas en direct. On a créé en quelques années quelques (dizaine de ?) milliers de "marques".

    Quand bien même la communauté LPVienne passe du temps à aller découvrir de nouvelles choses, l'influence du branding est tout de même très forte. Par exemple, si je cherche un restaurant et que j'obtiens la carte des vins en ligne, je serai beaucoup plus enclin à choisir un établissement dont la carte contient des noms "connus", dont j'ai entendu parler ici même si je ne les ai jamais bus. La marque rassure.

    Il me semble qu'il y a 20 ans les choses étaient un peu différentes, une plus grande part du marché se faisait par bouche à oreille et en faisant confiance à un prescripteur (caviste, sommelier, ami...) qui vous conseillait un truc inconnu. Aujourd'hui si un ami (non passionné) me dit qu'il a découvert "un super Faugères" je commence par lui en demander le nom et si jamais je n'en ai jamais entendu parler je risque d'être circonspect.

    La surabondance d'informations (LPV, site des propriétés, de plus en plus de pages "vin" dans les magazines généralistes, etc) a tendance à "polariser" et peut créer des stars en peu de temps. Et la "polarisation" contribue à faire monter le prix des cuvées qui parviennent à en être.

    Benji

    Benji
    #58

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1062
    • Remerciements reçus 1

    Fabiano a répondu au sujet : Re: inflation

    Raphael,

    Le problème de l'Argentine est précisément l'inflation. Le peso argentin est en chute libre. Les vins argentins les plus réputés "s'évertuent" à suivre leur prix sur les marchés internationaux. Par exemple Volturno de Vina Cobos doit se trouver au dessus de 2000 AR$. En Argentine, les « bonnes affaires » se trouvent avec les vins qui vivent sur le marché interne. Si tu as l’occasion de pouvoir acheter des Estiba Reserva de Catena à moins 70€, profites-en, mais je pense que ça te coutera le double ou le triple, et pourtant c’est un vin réservé au marché intérieur.
    Il y a quelques années, alors que les top argentine wine se vendaient vers 500AR$, une bodega (Luigi Bosca, je crois) a mis la première bouteille sur le marché à 1000AR$, c’était pour se montrer, pour qu’on parle d’elle. Depuis quelques autres l’ont suivit pour faire partie du club des +1000AR$. Je pense et je ne crois pas me tromper que c’est déconnecté de la demande, c’est juste pour se positionner la marque sur le marché.

    Profites bien de ton séjour, l'Argentine est merveilleuse, j'aimerais y retourner.

    Almaviva est chilien, et il se trouvait à 100US$ la dernière fois que je suis allé à Santiago, c’est à dire plus cher que le prix européen.

    Att.

    Fabien.
    #59

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2235
    • Remerciements reçus 34

    Raboso del Piave DOC a répondu au sujet : Re: inflation

    Pour répondre au message initial de Jérôme, et si les vins à plus de 30€ ne constituent clairement pas la majorité de ma cave, j'ai tout de même l'impression que certaines régions restent sages: Sud-ouest ou Loire par exemple.
    Parmi les plus belles cuvées, pas forcément les domaines les plus connues, on peut compter pas mal de vins à -30€, voire dans la fourchette 15-20€.
    D'ailleurs, au fait, on parle aussi des rosés? ;)

    Personnellement, je ne me demande pas si le vin est grand, s'il est très complexe, avec une belle longueur etc, je me base plutôt sur le plaisir qu'il m'apporte. Question de rationnalisation du budget évidemment, mais en raisonnant ainsi, je trouve énormément de plaisir dans la fourchette de prix qui est la mienne, et parfois même dans l' "entrée de gamme" de ma cave. Excellent souvenir de la cuvée Harmonie de Pellehaut 2014 dégusté dans un restaurant d'Auch...
    Cela dit, ça doit être certainement bien plus facile pour moi qui me suis intéressé au vin lorsque les prix s'envolaient déjà; les Côte-Rôtie à 30F dans les années 80, je n'ai pas connu et je dirais presque tant mieux (presque).

    Je rebondis sur ce post plus avant:
    Bernard FAURIE me disait d'ailleurs vers 2008/2009 qu'il avait été contraint d'augmenter ses prix parce que ses vins ne se vendaient pas.
    "Si c'est pas cher, les gens pensent que ce n'est pas bon" m'a-t-il dit.
    A cette époque, ses Hermitage lui restaient sur les bras à moins de 30 euros et il a justement été contraint de se positionner entre 35 et 40 euros pour vendre.


    Même si je comprends l'idée de ne pas se détacher du prix moyen de l'appellation, cet argument me laisse pour le moins dubitatif (on entend cela dit le même ici en Condrieu et Côte Rôtie) car si les prix de l'entrée de gamme se situaient plus autour des 20€ que des 30€, peut-être que certains y reviendraient. Après, ça dépend peut-être également du client vers qui on a envie de se tourner...
    Et puis dans ce cas, les vignerons de Côte Rôtie devraient tous se mettre à 58€, prix local de la Barbarine de Gangloff, et vendraient aussi bien que lui...
    #60

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.222 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 55
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,898
    • Invités: 1,652

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.